Cymbopogon Citratus ou Lemon Grass

Composition:

Cymbopogon Citratus

Cymbopogon Citratus

-78% aldéhydes dont géranial et nérol.
-8% monoterpénols dont géraniol.
-5% monoterpènes dont limonène.
-2% sesquiterpènes.
-2% cétones.
-2% esters.

Origine géographique

Inde

Sur le plan psychique

En drainant le foie, elle permet aux bilieux, grincheux, contrariés, suspicieux, qui se font de la bile et sont hypocondriaque de se détendre et de retrouver une certaine légèreté pétillante propre à la jeunesse, la nonchalance et l’insouciance juvéniles.

Sur le plan physique

Grande tonique artérielle et lymphatique, elle tonifie et décongestionne toute la circulation. Elle permet la vaso-dilatation des artères. Au niveau pulmonaire, elle se montre utile en cas d’allergie surtout respiratoire et d’asthme. Comme toutes ses soeurs, elle lève les stases en particulier au niveau articulaire; idéale en cas d’arthrite, arthrose, sciatique, lumbago.
Au niveau hépatique, elle favorise :
– L’excrétion de la bile
– Le drainage du foie
– Le drainage de l’interstitium.

Sur la peau, elle repousse moustiques, insectes, parasites, champignons. Efficace sur le pityriasis, la candidose et les mycoses.
Elle régule le transit, désinfecte les intestins et est efficace contre les mycoses, les candidoses et le pityriasis.
Elle est antiseptique et anti-inflammatoire.

L’agriculture biologique

Commiphora Myrrha variété Molmol

Composition:

– 90% sesquiterpènes dont 71% furanique qui ont une action plus puissante que la morphine.Commiphora myrrha
– 4.5% Cétones.
– 3.5% hydrocarbures.
– 2% Aldéhydes.

Origine géographique

Le balsamier, originaire du nord-est de l’Afrique, notamment de Somalie, est aujourd’hui présent en Ethiopie, en Arabie Saoudite, en Inde, en Iran et en Thaïlande.
Cet arbre produit une résine jaune, épaisse, à l’odeur typique. Cette résine, au contact de la chaleur et de la lumière synthétise une huile essentielle riche en furanosesquiterpènes et en engénol.

Symbolique

Cette huile essentielle fut l’un des trois cadeaux apportés par les Roi mages à Jésus avec l’or et l’encens.
Le caractère sacré de la myrrhe et de l’encens, qui sont issus de la résine d’un arbre, vient de ce qu’elles sont le résultat de la pétrification de la lumière dans la matière. Leur action est tangible tant au niveau de l’esprit (lumière) que du corps (matière). L’arbre puise sa sève au plus profond de la terre et l’élève vers ses branches où elle s’exsude du tronc et rencontre la lumière et la chaleur du soleil ce qui donne naissance à l’huile essentielle, alchimie des 2 principes matière et lumière.

Sur le plan psychique

L’huile essentielle de myrrhe est la thérapeute par excellence qui ramène la lumière dans l’esprit chaque fois qu’il y a eu un choc profond ou traumatisme grave: deuil, accident, perte affective qui déstructure la personnalité, qui ébranle le système nerveux et ouvre la porte aux pathologies  lourdes.
Elle redonne courage, confiance, paix intérieure chaque fois que la personne est confrontée à des situations éprouvantes, des peurs insurmontables, des sentiments de faiblesse et d’impuissance.
On l’utilise avec succès chaque fois qu’une maladie ou une situation grave nécessite la mobilisation du potentiel intérieur pour affronter et traverser.

Sur le plan physique

La mobilisation des forces psychiques va de pair avec la mobilisation du système immunitaire. L’huile essentielle de myrrhe est: immunostimulante, anti-inflammatoire, anti-infectieuse & anti-parasitaire.

Elle protège l’intégrité du corps.

Les glandes endocrines sont les ponts, les voies de communication entre le corps et l’esprit.
La myrrhe stimule en particulier:

L’hypophyse
L’épiphyse
L’hypothalamus
La thyroïde

Ce qui a pour effet d’agir favorablement sur les secrétions hormonales en remontant les taux de progestérone, hormone de la détente et de la confiance en la vie.
Elle régule les cycles menstruels et calme les règles douloureuses.

Au niveau digestif, son action se fait particulièrement sentir sur les intestins. Antispasmodique, carminative, anti-inflammatoire, astringente, elle a un effet positif sur la santé de l’intestin (diarrhée, dysenterie, parasitose).

La peau est en résonance étroite avec la muqueuse intestinale, notre « peau intérieure ». La myrrhe, en application cutanée (en mélange avec une huile végétale, macadamia ou calophylle) cicatrise les plaies même purulentes et les escarres. On l’utilise avec succès sur les verrues, les boutons de fièvre  et l’acné.                       En local, elle débloque les articulations coincées et redonne le mouvement.

En bain de bouche (en mélange avec  clou de girofle: engénia caryophyllata op clous et ‘ajowan: carum capticum + huile de germe de blé. On peut soigner les aphtes, les infections dentaires, l’herpès et les maux de gorge.

Cette précieuse huile essentielle peut-être prise en « cure » chaque fois que l’on se sent éprouvé, désorienté ou en baisse de confiance et d’inspiration.

Angelica Archangelica op. Racine

Angelica archangelica

L’angélique est répandue dans les zones tempérée de l’Europe occidentale, dans l’Himalaya et la Sibérie. Très grande plante annuelle qui peut atteindre les 2m de hauteur, c’est une apiacée ou, anciennement, ombellifère, appelée ainsi à cause de sa corolle qui s’ouvre en ombelle vers le ciel

On utilise les feuilles, les tiges, les semences et les racines.
La racine contient une huile essentielle précieuse, qui lui confère ses vertus médicinales, riche en alpha et bêta-pinène, bétaphéllandrène (Monoterpène: 91%) et coumarines.

Attention aux coumarines qui sont photosensibilisantes, donc pas d’usage cutanée !

Angélica archangelica, de son nom latin, signifie qu’elle était considérée autrefois comme la plante des anges et des archanges qui équilibre toutes les dimensions de l’être; prisée depuis très longtemps comme panacée universelle, elle servait à soigner tous les maux et à écarter les mauvaises énergies.

Aujourd’hui, elle a été reléguée à un rôle de confiserie !.

1. Son champ d’action physique

Dans le domaine neurologique:
Tous les problèmes d’asthénie physique et psychique
Fatigue nerveuse, anxiété et hypersensibilité
Trouble du sommeil, insomnie, vertiges
Elle calme à la fois le parasympathique et l’orthosympathique

Dans la sphère cardio-circulatoire:
Hypertension artérielle
Trouble du rythme
Cardiopathie neurosympathique
Anticoagulante
Elle stimule la circulation du sang vers les vaisseaux capillaires

Dans la sphère digestive:
Relance la vitalité du foie
Augmente le taux de globules rouges (expression du moi)
Antianémique, carminative, eupeptique
Stimule la pepsine
Augmente la secrétion de bile
Migraine nerveuses et ophtalmiques
Indigestions, vomissements, nausées, flatulences, spasmes abdominaux
Élimineles poisons et les toxiques

En rhumatologie:
Diurétique et dépurative du sang
Elle fait baisser le taux d’urée
Goutte, urémie

En gynécologie:
Oestrogénique
Elle équilibre la cortico-surrénale
Calme la surrénale et tonifie la génitale
Emménagogue

Immunostimulante:
Pathologies lourdes
Maladies auto-immunes
Maladies dégénératives
Maladies endémiques: peste, typhus […]

2. Son champ d’action psychique

Elle élimine les poisons mentaux, les pensées empoisonnées, elle chasse les phobies, l’instabilité, le manque de décision et de réalisme.

Elle équilibre tous les centres énergétiques:

1. Le chakra racine et la surrénale. Elle donne le courage et la volonté d’accomplir, redonne le pouvoir de décision et d’aller jusqu’au bout des choses. Empêche d’abandonner en chemin. Relance la génitale. Elle tonifie toutes les faiblesses du bas du corps.

2. Le chakra du coeur. Elle équilibre l’ortho et le para-sympathique, elle permet de lâcher-prise, stimule la chaleur, la vie intérieure et le feu du coeur.

3. Le chakra frontal. Elle ouvre à l’intuition, la clairvoyance qui permet de se mettre en route, elle redonne confiance dans la vie, dans ses lois universelles, dans son chemin de vie.

C’est une grande essence d’enracinement, d’incarnation, qui favorise l’expression du moi.

Tonique en petite quantité (entre 5% et 15%), au-delà, son action est sédative.

Contre-indication: photosensibilisante par usage cutanée, déconseillée aux femmes enceintes.