Lithothamne : une excellente source de calcium, de fer et de magnésium

Le lithothamne est une petite algue rouge de 2 cm, représenté par des bourgeons calcifiés réunis en amas, de la taille d’une noix, de la famille des corallinacées. Il cristallise sur son thalle  les minéraux de l’eau de mer ce qui lui fait ressembler à un petit corail blanc une fois séché  et qui lui vaut l’étymologie de son nom en rapport avec l’aspect calcaire obtenu.

Le lithothamne alimentaire, est constituée du squelette de l’algue morte, il est riche en carbonate de calcium d’une grande  biodisponibilité.
Il est riche en Calcium, connu pour participer au développement et au maintient du capital osseux, à l’élaboration du squelette et des dents, à la minéralisation et au développement du tissus osseux et à la densité et solidité de l’os.Il est également riche en Fer  qui favorise la formation de l’hémoglobine impliqué dans le transport de l’oxygène dans le sang et qui fixe et approvisionne en oxygène les cellules de l’organisme. La formation de nombreuses enzymes capitales à notre organisme est aussi favorisée.
Il est source de Magnésium, connu pour son rôle dans le fonctionnement neuromusculaire et dans la transmission de l’influx nerveux.  Il est indiqué dans  les états de stress, de fatigue chronique, de nervosité et de troubles du sommeil. Il stimule le transit intestinal et joue un rôle anti-acide sur les muqueuse de l’estomac.

Le carbonate de calcium neutralise l’acidité gastrique ainsi que l’acidité de l’organisme (acidose tissulaire)  et a donc une action favorable sur les tendinites,  les crampes, les sciatiques, les gingivites … Le lithothamne concentre à lui seul 19 oligo-éléments.

Oligo éléments

Teneurs en Mg/kg de matières sèches :

Iode

30 à 160

Cuivre

2 à 1

Manganèse

100 à 480

Zinc

15 à 60 5

fer

800 à 250

Chrome

7 à 123

Cobalt

traces

 

Analyses nutritionnelles

pour 3 g (dose journalière maximale recommandée) :

Calcium

640 mg = 80 % ARJ

Fer

9,4 mg = 67 % ARJ

Magnésium

60 mg = 20 % ARJ

Manganèse

0,2 mg = 6 % DMJ

Potassium

4 mg

Panacéo ou Zéolithe activée

Une efficacité à large spectre

La zéolithe est un minéral naturel microporeux d’origine volcanique faisant partie de la famille des aluminosilicates hydratés. Son réseau cristallin est caractérisé par une structure spatiale complexe de cavités régulières dans laquelle se retrouvent des cations (calcium, magnésium, potassium, etc…) liés à de l’eau de cristallisation. Parmi plus de 100 types de zéolithes, c’est la clinoptilolithe qui s’est avérée être la plus adaptée à des applications dans le domaine de la santé.
La Zéolithe clinoptilolite
• Structure : tétraèdres de SIO4 et ALO4 liés par des ponts oxygène.
• Spécificité : structure spatiale complexe de cavités régulières, surface très importante, roche cristalline poreuse.
• Propriétés : antioxydante, absorbe les toxines et métaux lourds, diminue la production d’ammonium dans l’intestin, favorise l’absorption intestinale, antidiarrhéique, cicatrisant (voie externe). Les deux fonctions principales de la clinoptilolithe, à savoir tamis moléculaire et échangeur cationique, révèlent une action au spectre particulièrement large.

L’histoire d’une découverte

C’est au Japon en 1992 qu’une première demande de brevet relative à l’utilisation de zéolithe dans les domaines pharmaceutiques et cosmétiques fut déposée. Suivirent à Cuba l’élaboration d’un médicament anti-diarrhéique et en Italie celui du premier complément alimentaire à base de zéolithe. Plus récemment, c’est l’expérience effectuée dans un élevage animalier qui a attiré l’attention des scientifiques sur les propriétés de la zéolithe activée où l’on a rapidement observé des améliorations sanitaires importantes dans les élevages où se déroulaient les expérimentations. Commencèrent alors en 1997 les premières recherches à la Faculté de Médecine de l’Université de Zagreb, puis au Ruder Boscovic Institute (Institut de recherche en médecine moléculaire). Le projet regroupa progressivement d’autres instituts de recherches, facultés, cliniques et hôpitaux, en Autriche puis en Allemagne. En parallèle des essais en conditions cliniques, les analyses toxicologiques in vitro et in vivo ont établi l’innocuité totale de la zéolithe activée par micronisation tribomécanique.
Plusieurs études et observations en conditions cliniques portent notamment sur :

1. son activité antioxydante très spécifique, d’où renforcement des défenses immunitaires,  La zéolithe activée se comporterait comme un super-antigène
2. son action sur certains symptômes tels que fatigue et douleurs diverses (en usage interne comme en application externe),
3. sa capacité à réduire les effets secondaires de la chimiothérapie et de la radiothérapie,
4. son effet fortifiant général lors de maladies graves,
5. son fort potentiel chélateur de métaux lourds,
6.  en dermatologie,  sur des lésions cutanées post-opératoires ou ulcéreuses. La cicatrisation des zones atteintes est nettement accélérée. Selon les études in vitro en laboratoire, la, capable de stimuler et de renforcer de façon significative la réaction en chaîne de la régulation immunitaire,
7. Dans le monde des sportifs, Une amélioration significative de la condition physique et des performances.

PANACEO et Stress oxydatif

Le stress oxydatif est un phénomène caractérisé par une prépondérance de radicaux libres par rapport aux mécanismes naturels antioxydants de protection. Ces molécules à un électron manquant sont impliquées dans le développement de toutes sortes de pathologies (cancers, diabète, maladies dégénératives et cardio-vasculaires, etc…), ainsi que dans le processus de vieillissement organique des cellules. L’évolution des rythmes et des habitudes de vie, la présence dans l’environnement, l’alimentation ou les produits d’usage quotidien de composés toxiques et métaux lourds sont autant de facteurs de surproduction des radicaux libres.
L’action antioxydante et le mécanisme d’action de PANACEO ont fait l’objet de l’étude du Professeur d’université Dr. Peter M. Abuja, de l’Institut de biophysique et de recherche de structure par rayons X de Graz, en Autriche. Les résultats indiquent une réduction de la formation des radicaux fibres produits par la lipopéroxydation, révélant en pratique que la formation de radicaux libres dans l’estomac peut être ralentie de moitié si une seule gélule est prise en même tant qu’un repas. PANACEO, qui agit grâce à ses capacités d’échangeurs d’ions, ne bloquerait pas véritablement les radicaux mais en empêcherait la formation catalytique.
Un adjuvant thérapeutique de premier ordre
Des observations cliniques démontrent l’action particulièrement efficace de PANACEO sur la réduction des effets secondaires de la chimiothérapie. Les publications scientifiques soulignent son potentiel en tant qu’adjuvant thérapeutique (en complément des traitements prescrits) notamment dans les cas de cancers, tumeurs malignes de nature des plus différentes (carcinome du colon, carcinome du pancréas, carcinome hépatocellulaire), en passant par des patients souffrant de polyarthrite chronique, colite ulcéreuse, sclérose en plaques, infections à répétition (par ex. sinusite), dermatite, hépatite, cirrhose du foie jusqu’à l’utilisation topique en cas d ulcères variqueux, d’acné ou encore de phlyctènes.
Les résultats obtenus chez les patients traités par chimiothérapie ou radiothérapie montrent que la thérapie est mieux supportée avec la prise de PANACEO.
Une amélioration significative de la condition physique et des performances des sportifs
Les micro-particules de zéolithe sont une avancée majeure dans les domaines de la prévention, du sport, ainsi que pour leur effet positif sur les états de fatigue générale et de convalescence.
De nombreux sportifs qui utilisent le produit nommé « PANACEO SPORT » témoignent d’une augmentation de leurs performances et d’un temps de récupération plus rapide. Les résultats d’études cliniques indiquent la réduction de l’acidose lactique provoquée par un effort musculaire intense et soutenu : réduction significative des taux de lactates dans le groupe ayant utilisé la matière active, mais aussi augmentation significative des performances par rapport au groupe témoin au cours des différentes phases des tests de vitesse.
Différents produits intégrant la zéolithe micronisée ont été mis au point en associant la clinoptilolithe à d’autres substances présentant un intérêt nutritionnel, dont par exemple la dolomite, l’ortie, la racine de maca ou l’OPC de raisin, permettant de réaliser des produits innovants et spécifiques. Leur utilisation n’entraîne aucun effet secondaire, et s’inscrit dans la recherche actuelle de substances permettant de retarder le vieillissement organique et le développement de pathologies résultant de l’action constante des radicaux libres, de détoxiner l’organisme et de renforcer l’état de santé général et la vitalité.

Comité Scientifique

• Pr.Fedele MANNA, professeur de Chimie Pharmaceutique, Université La Sapienza, Rome 1
• Pr Kezemir PAVELIC, spécialiste en biologie moléculaire, Secrétaire Général de l’European Molecular Biology Conference – EMBC (www.embo.org et www.embc.embo.org).
• Pr. Karl HECHT, neuro-physiologiste, Université de Humbolt.
• Pr. Mauro MEMO, médecin, expert en neurosciences, professeur de pharmacologie à l’Université de Brescia.
• Pr. Daniela CAPOROSSI, professeur de Sciences du Mouvement à l’Université de Rome (Pour Panaceo Sport – réduction du temps de récupération et augmentation de la capacité à l’effort grâce à la Zéolithe).
• Pr. Mauro RICCO, physicien expert en physique de l’état solide, professeur à l’Université de Parme.