Salon des Médecines douces du 1er au 5 Février

Nous serons présents sur ce salon au stand A79.

Nous ferons des bilans de vitalité

des séances de Zviolyne et des conseils personnalisés.

De nouveaux produits haut de gamme vous seront présentés.

Venez découvrir aussi la fasciapulsologie avec Stephan Techer, nous vous accueillerons avec gratitude

Salon Vivez Nature – 25 au 29 Janvier 2018

Nous serons sur le salon Vivez Nature pendant 4 jours au stand B25

  •  avec le mini quantum qui permet de faire un bilan de vitalité complet
  • avec le Z Violyne et séances découvertes
  • avec une conférence-atelier
  • et des produits de santé de qualité.

Nous vous accueillerons avec plaisir

 

Viser la bonne cible

La plupart d’entre nous avons des problèmes de santé dus, certes à notre environnement délétère dans lequel notre biologie a bien du mal à s’adapter; et/ou à notre alimentation.

MAIS NE NOUS TROMPONS PAS DE CIBLE !

Je vois des gens vivre en plein Paris qui n’ont pas d’intoxication aux métaux lourds, et d’autres vivre à la campagne et être particulièrement intoxiqués.

Les capacités enzymatiques sont au coeur de notre capacité à éliminer et synthétiser mais surtout nos pensées génèrent des émotions et ces émotions provoquent des réactions biochimiques en cascade qui spasment le corps : la peur, la colère, le chagrin, la culpabilité, la jalousie, la honte, le sentiment d’abandon, de solitude …  nous errons  sur terre aveuglés et dirigés par nos émotions sans sens et sans but vrais.

 

Lorsque certaines zones de notre corps se contractent d’une manière permanente, la micro circulation ne se fait plus normalement et les cellules ne sont plus hydratées, nourries, oxygénées,  nettoyées comme elles le devraient. Le métabolisme s’envase et ce que nous appelons « maladie » apparaît.

Il existe des milliers de maladies, courantes, chroniques, rares … avec des appellations extraordinaires … Mais ne nous trompons pas de cible, ne partons pas en guerre contre ce que fait notre corps, contre les symptômes, les virus, les bactéries, les parasites … !

Les symptômes sont des signaux d’alarme du corps et des tentatives de gestion de conditions adverses.

Après tout, c’est toute l’histoire de l’évolution depuis le grand Big Bang, depuis le petit poisson qui est sorti de l’eau et qui a du s’équiper de poumons en passant par l’inflammation de ses branchies…. La vie s’exprime et cherche des moyens biologiques pour vivre dans tous les environnements les plus hostiles, du plus chaud au plus froid, dans les profondeurs des mers et aux cimes des plus hautes montagnes, dans les environnements les plus sains et les plus pollués. Mais il lui faut des millions d’années pour que cette adaptation se fasse …

L’ennemi n’est pas là . Le corps n’est JAMAIS la source, la cause, le responsable. Il est le MOYEN de l’évolution de la Conscience.

« Nous sommes des êtres spirituels faisant une expérience humaine »  Teilhard de Chardin

La « maladie » est  la tentative du corps pour retrouver son équilibre et survivre dans des conditions contraires et hostiles, qu’elles soient physique, environnementale, relationnelle ou spirituelle. ?

Nous n’avons que peu de pouvoir sur les conditions environnementales et relationnelles.

Le seul responsable à interpeller c’est notre vision intérieure, notre façon de voir et de ressentir le monde, les autres. Nous regardons en permanence à travers les filtres de notre éducation, des événements de notre enfance, de tous les conditionnements subis pendant nos années les plus vulnérables.

Changer son regard sur le monde, les autres, soi-même, notre passé n’est pas une mince affaire, c’est un travail quotidien de même qu’un sportif a besoin d’entraîner son corps chaque jour sinon il perd tous les bénéfices acquis pendant des années… .

Le corps n’est que mémoires héritées et vécues. Seul un travail de mise en conscience et d’ouverture du coeur peut nous permettre de guérir ces mémoires, de « GAI-RIRE » profondément le coeur et le corps.

L’introspection, l’ouverture du regard intérieur avec le soutien de la Nature et des éléments, le feu, la terre, l’eau, les arbres, les montagnes sont les conditions parfaites pour retrouver notre intégrité et accomplir notre chemin de vie avec une bonne santé physique et psychique qui est notre droit de naissance.

 

 

 

Laitages animaux ou végétaux ? la misérable existence de nos vaches laitières.

Le lait et le miel ont été des symboles d’abondance, de santé et de vie heureuse. Il n’est plus !

Voici les références d’un reportage d’Erin Janus. http://www.notre-planete.info/actualites/4393-lait-calcium-elevage-souffrance-animale.

« Comme toute femelle, les vaches donnent seulement leur lait lorsqu’elles sont enceintes ou ont un nouveau-né à nourrir. Donc l’industrie insémine et féconde les vaches à partir de 12 mois sans discontinuer, pour qu’elles n’arrêtent jamais de faire du lait. Pour cela, on force la fécondation en extrayant le sperme des bœufs en leur enfonçant un électro éjaculateur dans l’anus pour le forcer à jouir. On insère le sperme collecté dans le vagin de la vache lorsqu’elle est attachée dans ce que l’industrie appelle un « rape rack » compartiment à viol. (…) Et quand la vache met au monde son bébé, il est immédiatement saisi pour

 être mis en isolement dans une cage, parce que s’il restait avec sa maman, il serait bien capable de boire son lait ! Et ça pas question : c’est juste pour nous ! Sachez que l’attraction entre la vache et son veau est très forte. Elle va crier et pleurer pendant plusieurs jours à la recherche de son bébé. Mais on s’en fout… tant qu’on mange du bon fromage. Elle deviendra une machine à lait, comme maman ! Le fait que les vaches laitières soient continuellement inséminées et en gestation toute leur vie pour produire du lait « non-stop » les conduit à la vieillesse prématurée, l’épuisement, les maladies dont les mammites, douloureuses inflammations et infections des mamelles. Ce pourquoi le sang et le pus sont fréquemment retrouvés dans le lait des vaches… il sera donc filtré, mais pas à 100%. En Europe, en Australie et au Canada, la loi autorise jusqu’à 400 000 cellules somatiques (pus) par millilitre de lait de vache, au USA, c’est 750 000 cellules somatiques (pus) par millilitre et au Brésil…un million. Les cellules somatiques sont identiques à ce qui sort d’un gros bouton sur la peau. C’est du pus. ET plus la vache a de bactéries, d’inflammation plus le nombre de cellules somatiques est élevé. Et lorsque notre chère vache est émotionnellement et physiquement trop épuisée pour continuer cette vie, elle s’effondre. On appelle ces vaches (elles finissent toutes comme ça) les lâcheuses (honte à elles). .. Elles sont donc envoyées immédiatement à l’abattoir pour être tuées et transformées en steak haché. Il est commun dans l’industrie, même en bio, que les vaches « tombent » de fatigue après 4 ou 5 ans de production de lait continue au lieu de vivre au moins 20 ans comme elles peuvent le prétendre. Pour les autres, leur production de lait déclinant après 4 ou 5 ans elles finissent à l’abattoir de toutes façons.

Ce qui signifie que l’industrie laitière et l’industrie de la viande sont indissociables puisque chacune des vaches laitière est aussi tuée pour sa viande après avoir été violée, exploitée émotionnellement et physiquement jusqu’à épuisement … » Tout cela pour informer que le lait est aussi rouge de sang et de souffrance que la viande… si ce n’est plus. »

Finalement manger la viande de veau mâle qui ont (peut-être) eu la chance de courir dans le pré quelques mois est moins cruel; il a eu le temps de s’ébattre un peu sous le soleil … peut-être …  et est tué d’un coup. La vache vit 4-5 ans de galère.

Comment peut-on être en bonne santé physique et psychique quand on mange de la souffrance animale ? ou végétale ?

Le mythe du lait et tous ses dérivés pour nos enfants a la peau dure; en fait nous buvons du jus de microbes et de pus stérilisé à 800° (UHT) mais ces déchets morts sont non filtrés et infiltrables !

encore un p’tit verre de lait ou un nuage dans votre café ?

L’humanité n’a jamais consommée les laits animaux; les premiers indices d’élevage de la chèvre et du mouton remontent à 12000ans autant dire hier sur une échelle de temps de plus de 7millions d’années d’apparition des premiers humains.

Les tribus sont alors devenues nomades et consommaient le lait CAILLÉ, le groupe sanguin originel (O) a alors muté et est devenu B en fonction des mutations génétiques et physiologiques qui se sont produites.

Il y a 9000 ans nous apprivoisions le boeuf pour cultiver la terre. L’homme a gagné son pain à la sueur de son front et la femme est partie cuisiner les féculents et les laitages; elle a fait de plus gros bébé et commencé à avoir des problèmes à les mettre au monde. La sédentarisation de l’humanité, la construction de cité, l »architecture, le commerce se sont alors répandu à toute allure avec le développement de la médecine et Hippocrate disait déjà des centaines d’années avant notre ère « Que ton aliment soit ton médicament » signifiant bien par là que nous allions déjà dans le mur.

70 ans d’ère culinaire industrielle et nous voilà tous cancéreux, dégénérés, intoxiqués aux produits chimiques de l’alimentation industrielle ….

Les solutions

Les femmes ont vécues l’aliénation aux fourneaux pendant des siècles, il serait temps de revenir aux valeurs éternelles de la femme nourricière et sacrée, gardienne de la santé de l’humanité et de son évolution spirituelle.

Si simple, et connue depuis la nuit des temps. Les oléagineux sont des sources précieuses de minéraux, oligo-éléments, vitamines, bons acides gras et protéines.

La graine de chanvre et de chia contiennent tous les acides aminés et ont un rapport oméga3-oméga6 en accord parfait avec la nutrition humaine.

Les oléagineux : noix, noisettes, amandes, macadamia, tournesol, sésame, noix de pécan, noix du brésil … nous permettent de réaliser des laits, des smoothies, des sauces, des fromages délicieux.

Ils ne se cuisinent pas mais se crusinent; l’alimentation vivante et crue est une libération de l’aliénation aux fourneaux, à l’alimentation industrielle, à l’exploitation des animaux et de la terre et aux maladies.

Santé globale propose des cours une fois par mois (voir cours et formation.)

Des recettes fabuleuses sont proposées dans l’excellent livre de Marie-Sophie L. « l’instant cru »

Café – stress et tigre à dents de sabre

D’abord une petite aparté sur les alcaloïdes

Ils forment un groupe très large et possèdent presque tous une molécule d’azote (NH-2) qui les rendent chimiquement très actifs comme :

– La pervenche de Madagascar qui contient des alcaloïdes (vincristine et vinblastine) utilisés comme traitement des leucémies de l’enfant et de la maladie de Hodgkin.

– La belladone qui contient de l’atropine qui réduit les spasmes et les douleurs.

Les alcaloïdes du tabac inhalés ou absorbés par la peau sont loin d’avoir des effets bénéfiques. Les alcaloïdes sont des substances végétales combinées aux tanins et aux acides organiques, entraînant de nombreuses intoxications chroniques. Ils sont actifs à faible dose et provoquent chez ceux qui y touchent, un désir puissant de continuer à les consommer. Le bien-être physique momentané qu’ils provoquent, en est une cause mais surtout le mal-être qui s’ensuit – dû au manque – qui vient s’ajouter au mal de vivre .

L’acotinine – l’atropine – la caféine – la ciguë – la cocaïne (feuilles de coca) – la mescaline (peyotl) – la nicotine – l’opium (codéine – héroïne – morphine) – la strychnine – la théobromine (cacao) – la vératrine sont tous des alcaloïdes toxiques…

Ils déclenchent surtout la réponse physiologique au stress acquise depuis nos ancêtres lointains lorsqu’ils se trouvaient confrontés à un prédateur, type tigre à dents de sabre.Face à un danger, nos surrénales sortent les hormones du stress : adrénaline, noradrénaline, puis cortisol, l’hormone du stress longue durée.

Que fait le cortisol ? c’est lui qui provoque un afflux de sang dans le cerveau et permet de stimuler toutes les fonctions cognitives : vigilance – mémoire – concentration – rapidité de jugement et d’action car il faut décider et choisir la meilleure option possible. Les vertus que l’on impartit faussement au café (sensation de coup de fouet) sont en fait une réponse physiologique archaïque à un stress perçu comme danger de mort. Vous ne vous sentez réveillé le matin qu’avec un café ? Vous avez simplement mis tout votre organisme sur le pied de guerre…

En même temps, le foie qui est la réserve de glycogène, sort les sucres dans le sang en vue d’un combat (le sucre afflue dans le haut du corps) ou de la fuite (le sucre afflue dans le bas du corps et je prend mes « jambes à mon cou).

En même temps, les hormones sexuelles sont court-circuitées  et la progestérone pour les femmes, la testostérone pour les hommes sont transformées en cortisol d’où, à la longue, une baisse drastique de la libido chez les hommes et des perturbations hormonales chez les femmes à cause des niveaux d’oestrogènes non régulés par la progestérone.

En même temps toutes les secrétions digestives s’arrêtent; elles reprendront plus tard lorsque je serais hors danger.

En même temps, les cellules immunitaires affluent à la peau, globules blancs et plaquettes car je risque fort d’être blessé-e.

En même temps le sang devient plus acide.

En même temps toutes les secrétions intestinales se ralentissent.

En résumé, la montée du cortisol par un stress ou une tasse de café-chocolat-thé noir provoque :

  1. la sortie du glycogène (glucose stocké dans le Foie) qui se déversent dans le sang d’où montée de la glycémie

  2. l’inhibition des enzymes digestives

  3. l’inhibition des hormones sexuelles

  4. la migration du système immunitaire, macrophages et plaquettes vers la peau.

  5. l’acidification du sang

  6. l’appauvrissement de la flore intestinale

Les systèmes de défenses internes sont inutiles et donc mis en veilleuse comme un pays attaqué à ses frontières qui mobilise toutes ses énergies intérieures vers les frontières. Le risque d’être blessé est important et les macrophages et plaquettes sont prêtes à agir. L’heure n’est pas au farniente ni à la digestion donc systèmes hormonal et digestif sont mis en veille

Le problème étant qu’après avoir pris votre café ou votre thé à la fin du repas, vous n’allez ni courir ni vous battre sinon dans votre fauteuil ou votre voiture ou dans votre tête.

Au niveau physiologique , c’est un coût énergétique énorme pour vos organes et votre santé …  et c’est ainsi que vous videz vos surrénales et vos réserves vitales. En médecine énergétique, les reins sont le bastion qui ne doit jamais lâcher, notre capital vital hérité de nos ancêtres, notre puissance créatrice et sexuelle. Quand les réserves surrénaliennes et vitales sont épuisées, c’est l’inflammation qui arrive (le cortisol est un anti inflammatoire naturel) et/ou le Burn-out.

encore un p’tit café ? regardez bien au fond de votre tasse !!

Ce qui recharge les surrénales ?

Tous ce qui vient des océans est bénéfique aux reins-surrénales, à commencer par l’eau de mer. Voir l’article sur le plasma de Quinton. Ainsi que les algues de mer, les légumineuses germées et les produits lacto-fermentés par vos soins, les fruits séchés noirs, rouges, bleus  …

Les surrénales sont de grosses consommatrices de Vitamine C, d’Oméga 3 et de silice. (Voir boutique)

La réglisse (sauf cas d’hypertension) est très bénéfique au système rein ainsi que le ginseng, l’éleuthérocoque, la maca … etc toutes les plantes adaptogènes qui poussent dans des conditions extrêmes de froid, de sécheresse, d’altitude, d’ensoleillement intense nous redonneront cette force vitale ancestrale de résistance aux stress inhérents à la vie.