Le 3ème pilier : le système immunitaire


Les maladies infantiles ont toute leur utilité. C’est en forgeant son immunité que le petit d’homme jette également les bases de sa personnalité

RÔLE ESSENTIEL DES PROTÉINES POUR L’IMMUNITÉ

Les anticorps, les interleukines, les interférons, les divers lymphocytes, les macrophages et l’ensemble du système immunitaire sont élaborés à partir des acides aminés provenant de la digestion des aliments protéiques ! Toute carence protéique s’accompagne d’une chute des défenses immunitaires.

Par ailleurs, l’organisme utilise les acides aminés au prorata de celui qui est en moindre quantité. C’est ce que l’on appelle la loi du minimum.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-11.png.
Natural killer

L’association céréales-légumineuses n’est pas idéale car très appauvrie en certains acides aminés. De plus, la bio-disponibilité des amino-acides d’origine végétale est faible, car ils sont enfermés dans une cutine de cellulose et difficilement extraits par le tube digestif en particulier par les groupes sanguins O.

Le fromage a perdu tous ses acides aminés soufrés et est très pauvre en fer. Il faut prendre en compte également que les protéines lactées empirent les allergies cutanées et respiratoires, les kystes, les mastoses, les processus inflammatoires … etc …

RÔLE ESSENTIEL DE L’INSULINE POUR L’IMMUNITÉ

La digestion déclenche la sécrétion de 2 hormones : le glucagon et l’insuline. L’insuline est l’hormone de la nutrition ; c’est elle qui fait entrer non seulement le glucose dans la cellule, mais également les acides aminés et les acides gras. Sans insuline, pas de nutrition et baisse immunitaire.

RÔLE ESSENTIEL DES ACIDES GRAS ESSENTIELS DANS L’IMMUNITÉ

Ils sont indispensables à l’élaboration des prostaglandines, de la myéline, et des membranes cellulaires. Pas de membrane cellulaire, pas de protection contre les virus. Il faut un apport équilibré :

. en oméga 3 : huiles de Chanvre – cameline – germe de blé – lin – noix – poisson – rose musquée du Chili – colza …

. en oméga 6 : Chanvre – bourrache – cameline – colza – onagre – rose musquée du Chili …

LES ENNEMIS DE VOTRE IMMUNITÉ

  1. La dépersonnalisation : le système immunitaire repose sur l’identification et la reconnaissance de ce qui est SOI et de ce qui est NON SOI par les cellules immunitaires.

Un climat familial engendrant la confusion, le manque de repères ou des repères négatifs, fera le lit de nos maladies immunes et plus grave encore des maladies auto-immunes où le système immunitaire ne reconnaissant plus ses propres cellules (SOI) les détruit (diabète de type1 – lupus érythémateux – polyarthrite rhumatoïde – sclérose en plaque – fibromyalgie )

  1. Une mauvaise gestion de votre stress
  1. La fatigue : 1er facteur d’intoxication
  2. La fatigue digestive (grignotage)
  3. Le déséquilibre alimentaire
  4. Le recours incessant aux antibiotiques et aux médications qui détruisent nos défenses immunitaires. Nous sommes infiniment immuno compétents mais infiniment intoxiqués…

LES AMIS DE VOTRE IMMUNITÉ

La sérénité :

Cultiver le contentement de ce que l’on est et de ce que l’on a

La méditation

La relaxation

Le contact avec la Nature

La marche

Les bains de soleil gradués

La mer

Le sommeil

L’exercice physique

Toute activité qui vous passionne

Les couleurs

Les sons

Les parfums

Fleur d’ylang ylang

Les fréquences lumineuses

Le partage

Et bien sûr, l’Amour donné et reçu.

LES SOUTIENS NUTRITIONNELS SPÉCIFIQUES DE L’IMMUNITÉ

Le SÉLÉNIUM – Noix du Brésil – Pollen frais

Propriétés antivirales et rôle immunitaire. Propriétés antivirales et rôle immunitaire.

Il existe une double origine de la carence en sélénium :

  1. inadéquation des besoins et des apports
  2. surconsommation du fait de la présence de radicaux libres en grandes quantités (augmentation des TNF)

La diminution du sélénium entraîne la diminution de son enzyme dépendante : la glutathion peroxidase. La carence en sélénium entraîne une perte musculaire générale.

Le ZINC – Eau de mer (bains et prise par voie interne) – Fruits de mer

L’hormone thymique sérique ne devient active qu’en présence de zinc.

Il a un rôle régulateur dans la transcription des gènes par l’intermédiaire des protéines. La mort cellulaire programmée (ou apoptose) des cellules T dans l’infection à VIH est la conséquence d’une lyse de l’ADN qui se fragmente.

Le zinc augmente la production de l’interleukine 4 qui stimule les cellules T Helper.

Il favorise également les synthèses protéiques, contribuent à la stabilité de l’insuline et joue un rôle de cofacteur avec la vitamine A en particulier.

La carence en zinc accélère le processus catabolique c’est à dire tous les processus de destruction du corps.

La VITAMINE A ou BÊTACAROTÈNE – Spiruline – afa klamath – Pollen frais – légumes et fruits rouges, oranges, jaune…

Rôle important dans l’immunité, fonctions lymphocytaires B et T.

Les épisodes infectieux itératifs épuisent les réserves, diminuent l’absorption, augmentent l’utilisation et l’élimination urinaire.

La VITAMINE B 6 et la VITAMINE D – levure de bière vivante – pollen frais – Les oléagineux apportent toutes les vitamines du groupe sauf la B12- Le soleil qui permet de synthétiser la vitamine D, la meilleure étant extraite de Lichen. Rôle immunitaire établi.

La VITAMINE B 12 – La B12 se trouve principalement dans les produits animaux, les végétaliens en prennent en supplémentation mais de synthèse ! L’être humain n’est pas physiologiquement végétarien ou végétalien et la consommation de laitages-céréales-légumineuses au cours des siècles a considérablement affaibli son immunité. Mal absorption, régime sans protéine animale, processus infectieux évolutif ou cancer gastrique génèrent des carences.

LA VITAMINE C  – légumes et fruits frais – vitamine C liposomale

La faculté de synthétiser l’acide L-ascorbique à partir du d-glucose et grâce à une enzyme : la L-gulonolactone-oxydase, fait défaut à l’être humain. Sa survie dépend donc d’un apport alimentaire quotidien.

La vitamine C franchit la barrière du tube digestif vers la fin de l’intestin grêle et pénètre dans le sang. Elle est alors répartie régulièrement dans les différents tissus de l’organisme. Les glandes surrénales et l’hypophyse en contiennent des quantités records : de 30 à 50mg/100gr.

Teneur en vitamine C des principaux organes

teneur en mg/100g de tissu

Surrénales 35

Hypophyse 45

Oeil 28

Foie 14

Pancréas 13

Rate 12

Coeur 10

Rein 10

Poumon 7

L’ensemble du corps en contient de 2 à 5mg/100gr. La concentration dans le sang varie de 8 à 14mg/litre.

Son action est extrêmement vaste (voir l’article vitamine C en cliquant sur l’onglet « boutique » )

L’HUILE DE NIGELLE ou cumin noir –

originaire d’Égypte et connu depuis plus de 5 000 ans.

Panacée au temps des Pharaons et antibiotique en Chine, il possède des vertus immuno-stimulantes indéniables, harmonise la digestion – assainit la flore intestinale.

Il augmente l’amplitude respiratoire – détruit les cellules cancéreuses – participe à l’équilibre hormonal chez la femme – supprime les allergies …

C’est une plante qui contribue à nous maintenir en bonne santé face aux défis de la vie.

Vous trouverez dans notre boutique : l’eau de mer, la vitamine D, l’huile de Nigelle, les poudres Vegan protéinées, des extracteurs de jus, la vitamine C….


en vous souhaitant pour cette nouvelle année 2019 une belle santé toute neuve, des bactéries et des enzymes performants et des cellules immunitaires en pleine forme !


PROCHAIN ARTICLE : LE QUATRIÈME PILIER : LE SYSTÈME ENDOCRINIEN