Cortisol et cortisone

brancheLe cortisol est une hormone de la famille des stéroïdes issue du cholestérol, fabriqué dans les surrénales et stimulé par le stress. En période de stress, la progestérone, l’hormone de la détente et du bonheur, est directement transformée en cortisol. Son niveau est maximum tôt le matin et minimum au milieu de la nuit.

 

Ses effets positifs

Il augmente notre capacité à supporter le stress, empêche la perte de sodium et agit sur le tonus vasculaire et osseux. Il induit vigilance, attention, concentration. Il déclenche la sortie du glucose par le foie dans le sang pour agir, fuir ou se battre. Il a une action anti-inflammatoire.

 

Ses effets négatifs

Le stress augmente les secrétions de cortisol (via la progestérone), d’adrénaline, de noradrénaline et de glucagon, toutes inhibitrices de l’insuline, des hormones et neurotransmetteurs du bien-être et de la détente, des sucs et enzymes digestifs et des protéines de l’immunité. La montée du cortisol est la réponse biologique  archaïque  au stress depuis la nuit des temps. Les taux de cortisol reviennent à la normale dès la situation dangereuse résolue. Pour des raisons plus souvent émotionnels, les taux de cortisol restent élevés et prolongés très longtemps, compromettant tous les processus de reconstruction du corps et de réparation tissulaire (os, peau, muscles, articulations, système immunitaire et psychisme).  Le catabolisme est augmenté, c’est à dire , tous les processus de destruction et de dégradation du corps. C’est ainsi qu’apparaissent les maladies auto-immunes : diabète de type 1, polyarthrite, scléroses diverses, ainsi que les allergies, une plus grande sensibilité aux infections, une plus grande fragilité psychique, etc.
Le vieillissement de la peau est accéléré, les régions du cerveau impliquées dans les processus de mémoire sont endommagées. Il y a rétention d’eau, mauvais sommeil et mauvaise cicatrisation. Outre les facteurs relationnels, environnementaux et professionnels, une alimentation inadéquate peut provoquer un stress permanent. La DHEA vient normalement équilibrer les taux de cortisol. La cortisone pharmaceutique est administrée en cas d’inflammations et d’allergies (symptômes d’un effondrement des secrétions de cortisol au niveau surrénalien) mais prise à long terme, elle a des effets indésirables puissants ; comme tous les apports chimiques extérieurs, elle empêche le corps de re-faire ses propres synthèses et retrouver son équilibre lui-même.
· Effet immunodépresseur (diminue les capacités de défense immunitaire)
· Action sur le métabolisme des glucides : accumulation de glycogène (sucre constitué de longues chaînes) dans le foie et hyperglycémie résistante à l’insuline
· Redistribution du tissu graisseux qui tend à quitter les extrémités pour se fixer sur le tronc et le visage
· Action antivitamine D
· Rétention du sodium (sel)
· Hypokaliémie (diminution du taux de potassium dans le sang)
· Mise au berne des glandes surrénales  . La cortisone se fixe dans les os à la place du calcium

 

Les solutions naturelles

Il est toujours préférable de stimuler le corps et de renforcer les organes faibles par une nutrition adaptée plutôt que de béquiller le corps par des produits artificiels (c’est à dire non issus du cycle du vivant et de la nature) car ceux-ci provoquent une mise en veilleuse voire une mise en panne définitive des fonctions du corps.
LA DHEA ou Déhydroépiandostérone. Synthétisée dans les glandes surrénales à partir de la prégnénolone via la 17alpha OH prégnénolone, elle est le précurseur des androgènes et des estrogènes et l’hormone la plus abondante dans le corps humain. Très abondante à la naissance et très réduite à un âge avancé, elle est considérée comme un marqueur du vieillissement. Sa présence abondante permet une gestion du stress dans le calme et l’optimisme.

 

Ses effets sur l’organisme

Elle augmente la résistance immunitaire, et donc le sentiment de confiance en soi.
Elle normalise la glycémie.
Elle réprime tous les processus suractifs du corps : surproduction d’acides nucléiques, de graisses, d’hormones, de cellules, etc.
Elle a donc un effet inhibiteur sur les tissus cancéreux.
Elle est protectrice vasculaire, anxiolytique et anti dépressive.
Elle agit sur le métabolisme de la vitamine D et améliore l’absorption du calcium.
La DHEA favorise le sentiment de bien-être, augmente l’énergie et joue donc favorablement sur la libido.
Elle se comporte comme un réducteur de l’appétit et inhiberait la formation d’acides gras au profit de la masse musculaire.
Elle augmente la densité osseuse, diminue le cholestérol, améliore l’hydratation de la peau et son élasticité.

 

L’exercice, la nutrition, une bonne gestion du stress et la méditation augmentent nos taux naturels de DHEA

pratiquer-la-méditation-dépressionD’après les études cliniques faites aux États-Unis, son action positive se manifeste le mieux lorsqu’elle est prise par des personnes de plus de 70ans.
Le recul n’est pas suffisant pour connaître ses effets secondaires sur les personnes plus jeunes; la DHEA étant précurseur d’androgènes, le risque pour les femmes est de se retrouver avec une hyper-pilosité. Des surdosages prolongés peuvent provoquer de l’acné qui disparaît à l’arrêt du traitement.
la DHEA naturelle est extraite de différentes variétés de Yam.
La DHEA , produite en laboratoire à partir d’une saponine d’origine végétale nommée diosgénine est chimiquement identique à l’hormone produite par l’organisme.
Les doses conseillées sont de 25mg/j pour le femmes et 50mg/j pour les hommes en moyenne. il faut tenir compte de l’âge, de l’activité, de l’état de santé.
Il est conseillé de faire des bilans hormonaux salivaires avant d’en prendre.
On peut retarder le vieillissement en prenant d’autres plantes:  centella asiatica, échinacéa, ginseng et tous les anti-oxydants font remonter les taux de DHEA.

Le bourgeon de cassis est un cortisone-like sans aucun effet secondaire  et anti-inflammatoire puissant. On peut le prendre en tisane ou en macérat glycériné disponible en magasin biologique.

Les huiles essentielles de pin sylvestre et de sapin (Abiès alba-Abies sibirica- Abies grandis-Abiès balsamea) renforcent les surrénales ; arbres de l’ère secondaire, ils nous parlent de territoire et leurs huiles essentielles redonnent confiance en soi,  capacité à s’affirmer dans son territoire et tonicité aux surrénales.  En règle générale, les huiles essentielles issues des grands arbres ont ce tropisme sur les reins/surrénales et la confiance en soi. On utilise l’huile essentielle en massage au niveau des reins et des surrénales, et sous la plante des pieds en mélange dans un peu d’huile végétale. On la mélange également intimement avec du gros sel : 5ml pour 1Kg et on en met une grosse poignée dans un bain chaud. L’eucalyptus citronné, le romarin camphre, le curcuma, le poivre noir  et la gaulthérie en huiles essentielles sont de puissants anti-inflammatoires à appliquer en local (préparation de synergie sur demande).

Au niveau alimentaire, les reins sont énergétiquement reliés à l’élément EAU et à l’océan primitif ; nous les nourrissons avec :
du plasma marin qui les régénère, des algues de mer ou d’eau douce (en particulier spiruline et Klamath).Menu card Les reins sont renforcés par la consommation de légumineuses germées ; lentilles vertes ou brunes, lentilles beluga, haricot azukis, etc.

Les produits lacto-fermentés ; choucroute crue-miso-tous les aliments marinés dans le sel) renforcent l’énergie des reins et des surrénales, et la force vitale.
Les fruits par  leur richesse en eau sont bons pour les reins et le cœur. Crus entiers ou en smoothies, en lait, en jus, ils contribuent à un bon équilibre hydrique, un enrichissement de sang en minéraux et un bon fonctionnement des reins, biologiques et énergétiques.
En médecine énergétique, on conseille particulièrement les aliments bleus et noirs : prunes, champignons, aubergines, poivrons noirs, cassis, myrtilles, raisins noirs …
Boire une eau pure de bonne qualité régulièrement tout au long de la journée, tiède ou chaude par temps froid est indispensable (voir l’article sur l’eau). La mont Roucous et la rosée de la reine sont excellentes. L’eau filtrée dans un pichet et l’eau du robinet sont porteuses de chlore, nitrates, résidus médicamenteux et autres.
Les surrénales sont de grosses consommatrices de Vitamine C. Le café, en forçant les surrénales à sortir ses hormones du stress, les épuise ; il vide le « compte en banque ». Le jour où les surrénales sont totalement vidées, c’est le burn-out ou l’inflammation généralisée. La vitamine C comme la vitamine D (voir article) sont les indispensables de la bonne santé. Si vous vous sentez fatigués, plutôt que de (re)prendre un café, prenez 3grammes de vitamine C réparties en petites doses tout au long de la journée.  Elle est un puissant anti-inflammatoire, revitalisante et régénérante.

Dans la démarche de prévenir plutôt que guérir, renforcer ses reins/surrénales par une alimentation adaptée, des super-aliments et des plantes ciblés vous permettra de maintenir un état de santé optimum même confronté à des stress de vie majeurs et de ne pas déclencher de pathologie.

Les produits pour l’équilibre hormonal sur notre boutique

7 réponses
  1. Lou
    Lou dit :

    Bonjour
    Merci pour ces explications que je cherchais depuis un moment. Mon endocrino n’avait fait que survoler ces explications.

    J’ai 27 ans et depuis environ 2 ans je souffre de problèmes hormonaux. Depuis septembre 2013, je pend un traitement ( du cortisol) pour y pallier.
    J’ai toujours préféré me soigner avec des méthodes naturelles mais ce médecin m’a expliqué qu’il n’y avait pas d’alternatives pour calmer les surrénales, et que ce traitement serait sur le très long terme…
    Je souhaiterai vraiment connaitre les conséquences qu’auront ces médicaments sur mon corps et savoir s’il est certain qu’il n’existe as d’alternatives.

    merci d’avance!

    Répondre
    • Emma
      Emma dit :

      bonsoir,
      je comprend votre désir de vous soigner autrement mais pour vous répondre j’ai vraiment besoin d’avoir plus d’informations sur vos problèmes hormonaux; ce serait plus simple de me joindre par téléphone au 02 32 39 45 85 demain entre 12h et 14h ou un autre moment qui vous convient. Nous pouvons aussi convenir d’un rendez-vous téléphonique si vous le souhaitez;
      à bientôt de vous lire ou de vous rencontrer
      Emmanuelle

      Répondre
  2. Anthony
    Anthony dit :

    Bonjour, article très intéressant mais un point m’intrigue. Quand la cortisone provoque du diabète, il peut sembler intéressant de prendre du macérat de bourgeon de cassis qui va déclencher une production naturelle de cortisol, mais au final si j’ai bien lu l’article cela va également contribuer à augmenter la glycémie?

    Répondre
    • Emma
      Emma dit :

      le bourgeon de cassis va simplement régénérer et recharger les surrénales et non déclencher la sortie du cortisol; ceci se produit uniquement lorsqu’un événement réel ou imaginé stressant se produit.
      Le bourgeon de cassis renforce d’ailleurs tous les systèmes.

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *