Le Tao des Cinq éléments

Les anciens Taoïstes sont les ancêtres de nos chamans et disaient que nos organes  sont nos enfants et que nous devons en prendre soin comme de nos enfants afin qu’ils grandissent en bonne santé et accomplissent leur travail biologique mais aussi afin qu’ils nous permettent de manifester les qualités  qui les habitent .
Ainsi disent-ils :

roue

le Coeur est le siège de l’Esprit d’Amour respectueux

la Rate est le siège de la Détermination confiante

les Poumons sont le siège de l’esprit du Courage et de l’Ouverture.

les Reins sont le siège de notre Volonté tendre

Le Foie est le siège de notre Pouvoir Créateur bienveillant

Leur nature est une harmonie de qualités douces et de qualités fortes… Ainsi pourrions-nous être pour notre plus grand bonheur et le bonheur de ceux qui nous entourent.

Mon propos est de développer chacun de ces organes, remonter à sa source originelle, l’Esprit-Lumière qui a permis sa manifestation et sa fonction biologique.

Parce que le son est devenu lumière et la lumière est devenue matière nous apprennent les physiciens et toutes les traditions … et avant nous étaient les 5 éléments :

             Le FEU

             La TERRE

             L’EAU, les océans, les lacs, les rivières, les sources, la pluie …

             Le MÉTAL :  les roches, les minéraux,les montagnes.

             Le BOIS  :  les plantes, les arbres, les forêts.

Ainsi les 5 éléments sont la manifestation d’un Souffle créateur et ce souffle nous habite et nous traverse et nous pouvons choisir de nous laisser inspirer et  créer.

Avant de manifester quoi que ce soit dans nos vies, nous commençons par émettre un souhait, une pensée (Coeur), puis, si nous sommes déterminés à le concrétiser (Rate); nous réfléchissons alors aux moyens nécessaires ou bien nous nous laissons inspirer (Poumon), nous explorons le monde (Rein) puis nous passons à l’action (Foie), goûtant quelque temps après le fruit de nos efforts (Coeur) …

Résumé très bref d’un processus qui peut prendre quelques jours, quelques mois, des années voire toute une vie et que la roue des 5 éléments nous dévoile.

Nous nous sommes incarnés sous l’impulsion d’un DÉSIR; notre premier désir, notre Désir source. Ce désir est l’expression même de l’énergie du Cœur et n’a rien de péjoratif ; le désir c ‘est l’Amour qui nous traverse.

LE COEUR  Relié à l’INTESTIN GRÊLE   AMOUR ET RESPECT

Toutes les manifestations découlent du son primordial qui a engendré la lumière qui s’est diffractée et densifiée et a engendré toutes les formes de vie, minérale, végétale, animale, humaine. C’est ce que  nous enseignent les vieux taoïstes et le lien qui nous unit ainsi à toute la création..

Le Coeur qui préside à la conception est en lien étroit avec la conception de nous-même; Ce que nous croyions être avant de venir au monde a déterminé notre lieu de naissance, ou de renaissance; tel un miroir, nos parents n’ont été que le reflet de cette conception inconsciente que nous portions en nous au sujet de nous-même, des autres, de l’univers, de notre lien avec le monde au moment de notre choix.

Alors pourquoi blâmer ses parents?

La lumière rouge engendre le feu et toutes les manifestations-densifications de cette fréquence lumineuse : les pierres, les plantes, les animaux, les organes rouges, … Dans le corps humain, le cœur, le sang rouge, l’intestin grêle qui filtre les nutriments pour enrichir le sang, les artères, les veines, les capillaires, tout l’arbre circulatoire.

Ils sont la manifestation concrète et le dépositaire de la vibration d’Amour inconditionnel, de l’amour tendre, non possessif-narcissique. C’est pourquoi on parle de l’Amour respect.

Énergie reliée à l’élément FEU; le feu terrestre n’est que la manifestation du  feu de l’Esprit, de l’amour qui nous habite, qui nous éclaire et nous réchauffe. Le coeur nous parle de donner et recevoir, il pulse et il aspire; son champ vibratoire est illimité, il peut s’expanser jusqu’aux confins de l’univers.

Le coeur est le creuset alchimique de toutes nos émotions et sentiments, le grand carrefour où celles-ci s’y trouvent démultipliées à l’extrême, en positif comme en négatif.

Le Coeur est la coupe réceptacle des énergies d’amour omniprésentes; quand il est vide, calme, agité d’aucune émotion,  il peut  se remplir des énergies cosmiques et terrestres. Il est naturellement plein.

Mais le coeur est submergé par les émotions qui viennent des autres organes et des pensées toxiques que nous nourrissons telles des plantes empoisonnées.  l’égo-centrage et les mauvaises interprétations et conceptions de soi nous ont fait percevoir que nous n’étions pas quelqu’un de bien, qu’il fallait « faire » pour mériter, attirer l’attention, pour plaire et être aimé. L’amour de soi s’est renversé en possessivité et jalousie, sous-estime et auto-dévalorisation, la colère devient  haine et violence faite à soi-même ou aux autres. Les valeurs se renversent et le feu, au lieu de nous éclairer et de nous réchauffer, détruit et anéantit tout. Le cœur souffre d’arythmie, s’emballe, explose… La peur devient terreur et palpitations, nous fige sur place; le chagrin nous brise le cœur et nous pousse jusqu’au suicide, l’angoisse nous submerge et nous ne pouvons plus aimer la vie et nous nous haïssons. Ou bien personne n’est digne de nous et l’orgueil nous aveugle. Le rejet de soi et le désir de se détruire vont faire lentement leur chemin. Les moyens d’auto-destruction lentes sont camouflés derrière notre façon de nous alimenter, nos choix de compagnes-compagnons, notre travail-esclavage, les drogues-plaisir …. L’incapacité de s’aimer, de s’accepter, notre égo blessé sont à la source de nos comportements paranoïaques, énergivores, dépendants de la présence de l’autre et de notre besoin de tout contrôler…. Elle est à la source de la plupart de nos maladies et de nos errances.

L’intestin grêle, siège de toutes les assimilations, organiques et psychiques, devient malade et n’accomplit plus sa fonction de sélection de ce qui nous construit et de rejet de l’inutile;

Notre Intestin grêle est notre creuset alchimique dans lequel tout notre vécu est digéré, re-géré et transformé en énergie physique, psychique et subtile d’un plus haut niveau. Nos expériences heureuses ou malheureuses deviennent notre richesse.

Quand le fil de Soi s’est cassé et que nous avons perdu  la connexion avec les Énergies d’en Haut et d’en Bas, avec cette omniprésence de l’Amour, de nos vrais Père-Mère, du Yin et du Yang, nous nous  focalisons sur un père-mère terrestres ou sur d’autres personnes et nous leur demandons ce qu’ils ne peuvent faire : être parfait, aimant, attentionné,  omniprésent-omnipotent-omniscient pour nous.

Tout notre chemin terrestre va être conditionné par cette rupture entre soi et Soi plus vaste et nos vies coupées, séparées vont être difficiles et jalonnées d’obstacles incompréhensibles que nous essaierons de « contrôler ».

La vision claire, la clairvoyance, attributs du Coeur, nous permettent à chaque instant de retrouver le bon endroit, le bon moment, l’action et la parole justes et de retrouver le fil de soi, l’être réel que nous sommes, de devenir qui nous sommes vraiment quand toutes les émotions se sont apaisées.

Nous sommes inspirés, guidés, portés, nourris, aimés au-delà de tout ce que l’on peut imaginer et la matrice du monde est là pour nous accompagner dans ce chemin de retour vers notre source avec bienveillance, sollicitude, générosité, Amour.

L’Univers est Amour, la Matière est Amour et rien ne peut nous atteindre.

Notre cœur-organe et notre Énergie Coeur sont la manifestation directe et concrète de cette puissance. Prendre soin de son cœur, c’est prendre soin de celle-ci.

Quand le désir du Coeur est clair, il se manifeste , il prend forme, il s’incarne sur terre.

 

LA RATE  Relié à l’ESTOMA C et au PANCRÉAS  

                                                                      LA PUISSANCE DE LA DÉTERMINATION

 

Le désir du Coeur prend corps, prend forme dans une matrice dans un accord parfaitt

L’argile, la Terre, les forces formatrices façonnent, nourrissent, soutiennent, accompagnent notre désir.

C’est le temps du repos, du repli sur soi, de la gestation, de la réflexion méditative.

Ces forces formatrices sont à l’œuvre à travers ces 3  organes :

LA RATE- LE PANCRÉAS- L’ESTOMAC

Il s’agit d’un trio d’organes, reliés à la Terre directement; force de centrage, d’enracinement, de densité que nous rencontrons dans la matrice. Nous y sommes façonnés par des forces telluriques magnétiques; des champs d’énergies puissants y sont à l’œuvre, cosmiques et terrestres.

L’amour de nos parents vient soutenir notre désir du Coeur dans un accord parfait.

Désiré et désirant, notre histoire d’amour sur terre commence maintenant.

Façonné dans le corps de notre mère, nous recevons tout l’héritage de nos 2 lignées, leur ADN biologique et psychique.

La matrice des premiers temps est un océan lumineux, chaud, nourricier, généreux et vaste; sans doute le lieu de notre mémoire du paradis. Pendant cette période, nous apprenons et ce jusqu’à l’âge de 2 ans environ que l’Univers est amour bienveillant, que nous sommes vraiment, concrètement portés, aimés, nourris, soutenus et accompagnés dans notre Désir jusqu’à notre autonomie, jusqu’à sa concrétisation. La Terre est notre espace d’amour créateur et concret.

La lumière dorée est la source énergétique de la Terre et se densifie pour engendrer la terre et toutes ses manifestations-densifications : la terre que l’on cultive, la terre sur laquelle on s’appuie toute notre existence; les plantes, les animaux  de couleur jaune, orangé, ocre, brun …. Dans le corps humain, l’estomac, la rate, le pancréas, l’utérus, la prostate et toutes les chairs. Tout le système digestif et  tous les parfums de la terre, les saveurs, le goût sont ses attributs.

La Terre chante la vie, danse et célèbre la joie d’exister dans la vibration lumineuse dorée. Ainsi pourrions nous vivre!

La Paix repose en tant que qualité profonde dans ces 3 organes; ils aspirent au repos, au calme, à la méditation, la réflexion. Ils sont en cela à l’opposé du Foie qui recherche l’action et le mouvement.

Cette réalité n’a pas échappé au bon sens populaire qui parle de « courir comme un dératé », montrant par là le rôle fondamental de la Rate dans les qualités de calme, sérénité, réflexion et centrage. Nos enfants et nous même  manquerions nous de Rate?

La marche dans la nature renforce notre champ magnétique et donc notre enracinement; marcher pieds nus sur la Terre sacrée ramène aux choses simples et au bon sens, éloigne les angoisses et les cogitations épuisantes et stériles du mental.

Cette énergie se forge par la mère consciente du rôle fondamental qu’elle joue pendant notre vie fœtale dans l’édification de l’être, aidée du père présent et soutenant.

Quand cette énergie n’a pu se construire parce que la mère n’a pas pu ou su accomplir son rôle de maternage, l’être insécurisé va rapidement rechercher des béquilles compensatoires; la nourriture en premier lieu puis le mental va se développer trop vite trop tôt, la magie de l’enfance va rapidement être remplacée par les stratégies mentales de survie : être aimé, être entendu, être compris, être digne d’attention pour survivre quand même ….. capricieux, exigeants, soumis, révoltés; bien ou mal travailler à l’école, tomber malade  … Le sentiment bienheureux d’être aimé … sans raison, d’être aimé comme on est, pour qui l’on est s’est envolé.

Adulte, c’est l’angoisse incompréhensible qui envahit et que l’on étouffe par une suractivité, des médicaments, des somnifères sans jamais revenir à la source, à soi-même, à sa détresse de petit bébé, de tout petit enfant, détresse de ne pas être entouré, de sentir le vide …. simplement par défaut de maternage à l’aurore de nos vies et la rupture du soi au Soi qui en a découlé. Peut-être finit-on « sans-abri » ou SDF…

Le doute, les soucis financiers, l’angoisse de l’avenir ont tôt fait de ravager nos organes Terre.

Les diabétiques se multiplient, les cancers qui rongent, les problèmes digestifs, l’embonpoint….

Cette détresse cachée enrichit tous les marchands de drogues et les cabinets de thérapeutes.

Le rôle du maternage du premier jour de notre conception jusqu’à nos 2 ans est fondamental et le garant d’une société future composées d’êtres équilibrés, en bonne santé, aimants et créatifs… La femme porte la responsabilité de l’humanité future.

La matrice de la femme s’ouvre comme une coupe vers le bas pour y recevoir cette lumière dorée et les forces magnétiques-telluriques de la Terre;       la pilule, en coupant le lien entre hypophyse et ovaires coupent la femme de sa terre et de son ciel qui ne communiquent plus.

On marche sur la tête !  N’est-ce pas ? L’argent et l’or sont venus se substituer aux valeurs et qualités que véhiculent cette lumière dorée! et aliènent et détruisent les êtres humains, la planète terre et toute la vie qu’elle engendre…

Revenons aux choses simples, aux rythmes, à la lenteur, au Non-faire et, à notre grande surprise, nous constaterons comment les choses s’ouvrent et se développent d’elle-même; parce que nous avons cessé de lutter.

Puis, disent les vieux taoïstes, de la terre naît le métal, les minéraux, les roches, les montagnes …

La Rate nourrit le Poumon .

LE POUMON relié au COLON.   OUVERTURE – COURAGE –  DROITURE

Arrive le jour de notre naissance, lieu de cristallisation par excellence de toutes nos croyances-héritages émotionnels et biologiques; la conception de soi et les héritages de nos lignées paternelle et maternelle  vont déterminer la façon dont nous allons naître, c’est pourquoi il serait essentiel de nettoyer, pendant la grossesse, toutes les mémoires traumatiques.

L’esprit du courage  nous accompagne et il en faut pour s’ouvrir au monde et naître !

La naissance en résonance avec notre inspiration, nous plonge dans l’expérience directe de la séparation; naître c’est se séparer pour accomplir son projet unique. Naître c’est le défi qui nous accompagne toute notre vie, à savoir quitter pour mieux se co-naître.

La première matrice s’ouvre pour nous accueillir vers une matrice plus vaste, la terre, le monde, l’univers physique qui va soutenir notre volonté de vivre et d’accomplir jusqu’au prochain passage vers l’inconnu .

La naissance : lieu de toutes les peurs! : la mort. « autrefois les femmes mourraient en couche ». aujourd’hui, avec tout notre arsenal médical et technologique, la peur n’a pas reculée d’un millimètre… et on « péridurale » à tour de bras pour ne pas ressentir.                                                           La naissance, pour l’enfant comme pour la mère, est le passage initiatique où tout se cristallise, se densifie, prend corps : nos croyances profondes, nos héritages, nos mémoires, les mémoires…et le lieu où toutes les peurs surgissent, le contrôle et la fermeture !

Ce passage souvent accompagné sans conscience réelle par les accompagnateurs, dans la peur et l’urgence, est un moment clé qui va conditionner notre vie … amoureuse, notre capacité à vivre l’intimité et notre capacité à nous sentir libre, à respirer, même au cœur de l’intimité.

9 mois de lien nourricier et fusionnel qui se termine par un bouleversement total, un changement de paradigme, un passage de la vie aquatique à la vie aérienne, de l’intimité fusionnel à la liberté individuelle …

Le risque pour l’être conscient qui expérimente est d’interpréter et de se laisser envahir par toutes sortes d’émotions; en particulier le douloureux sentiment d’être rejeté, chassé, trahi, non aimé, voire tué; cette expérience est intense parce qu’en même temps charnelle. Elle peut être très brève et vite repartie dans l’inconscient cellulaire. Présente en tant qu’expérience, elle resurgira au premier prémisse d’un amour fusionnel, dans une superposition inévitable.

Notre souffle, à l’image du grand souffle cosmique, s’expanse, se dilate, s’ouvre dans un élan vers le monde extérieur qui s’engouffre profondément en nous; la femme qui met au monde est naturellement traversée par de puissants courants d’énergies descendant et ascendant qui l’assistent dans sa tâche. Normalement.

Par l’expiration nous revenons au centre, au silence, au soi, dans notre profondeur en expirant-exprimant notre réalité intérieure.. et sans cesse le jeu recommence …

Mais les mémoires matrilinéaires, profondément enracinées dans nos ventres, nous empêchent de faire cette expérience, sauf si nous avons pris soin de les transformer.

La naissance  ouvre la respiration et nous ouvre au monde. Mal vécue, la distorsion peut être source de beaucoup de souffrances et de chagrins profonds.

Dans le vide l’image de soi se corrompt :

Le sentiment de rejet mène inéluctablement au sentiment de culpabilité et de honte; on ne m’aime pas, on me rejette parce que :

j’ai fait quelque chose de mal (je suis un garçon au lieu d’être une fille ou inversement),

parce que je n’ai pas le droit d’exister

parce que je ne suis pas assez … trop …

parce que j’ai blessé, tué ma mère

je fais du mal à ceux que j’aime…

Le chagrin va perturber le fonctionnement des poumons et la cascade émotionnelle qui en découle : culpabilité – sentiment d’indignité- de dévalorisation – de honte et ultimement de désir de disparaître, de mourir, va perturber le fonctionnement du colon qui lui est relié.

Toutes les pathologies de ces 2 organes vont se manifester sur cette base d’un sentiment de séparation, d’abandon, de rejet, d’indignité, de dévalorisation et finalement de désir de mourir.

La pulsion de mort se cache dans les Poumons, c’est pourquoi sans doute il y a tant de fumeurs.

L’intensité de la détresse du petit enfant qui se sent seul et qui ne comprend pas la séparation, peut être telle qu’il peut vraiment désirer mourir. Adulte, il aura tellement de difficultés à sortir de cet état dépressif, qu’il mobilisera encore une fois tous les thérapeutes de la terre avec des sentiments d’insécurité intense, un mal être indicible et toujours des structures de contrôle mental rigides qui se mettront en place pour survivre malgré tout, que les drogues-médicaments ne pourront jamais apaiser.

Traumatisé par le souvenir d’une intimité terminée douloureusement, par une séparation (la naissance), il peut choisir d’être un être volage qui ne veut s’attacher à personne et le justifier par une philosophie de la vie, ou bien vivre dans une émotivité exacerbée et entretenir des relations sur le mode de la possession, ce qui le rend invivable et justifie le départ de l’autre. Schéma complémentaire et couples douloureux, l’homme qui fuit l’intimité et la femme qui la recherche à grands pleurs…

Ce trauma de séparation-solitude-isolement ouvre des abysses de souffrances qui semblent impossible à combler. Personne ne souhaite ressentir cela et se remplir est encore une fois la seule façon que l’humanité ait trouver pour étouffer ces souffrances morales. Combien d’êtres fuient à tout prix la solitude ?

Il nous faut apprendre à nous séparer en conscience, dans le dialogue, la communication, exprimer son besoin ou la nécessité de s’éloigner afin que la relation homme-femme ne soit plus un drame existentiel ni légiféré par des institutions religieuses despotiques. Il nous faut plonger au cœur de nous même et nous aimer… malgré tout et par-dessus tout nous relier à la conscience plus vaste.

C’est sans doute le passage initiatique symboliquement parlant le plus difficile; renouer avec le sentiment ou plutôt la sensation, l’expérience de la connexion intime, cellulaire avec l’autre, la Nature, les éléments, les étoiles, le Tout, et cette expérience vécue non pas une fois mais de façon répétée, est profondément guérissante et apaise, guérit le trauma profond inscrit par et au moment de la naissance.

La Lumière blanche a la puissance adéquate pour purifier toutes ces chapes de plomb , ces grisailles qui nous écrasent; elle concentre les qualités de toutes les autres fréquences lumineuses.  La lumière blanche ramène un haut niveau vibratoire et une intensité dans nos poumons et notre intestin; rafraîchissante, purifiante, vibrante, elle nous redonne le sentiment originel d’innocence, de mérite, de fierté sans orgueil, de légitimité, de conscience originel pur, j’ai envie de dire avant le péché, non celui d’Ève et Adam qui prennent conscience de leur nudité mais de la conscience qui croit être quelqu’un de « mal », quelqu’un qui a démérité.

La lumière blanche nous parle d’innocence, de notre état originel, c’est à dire sans  souvenir traumatique, comme le nouveau-né qui a tout oublié de ses vies d’avant et recommence une nouvelle vie.

Jung ne disait-il pas :                                                                                                                                                     « l’innocence, c’est un esprit que rien n’a jamais blessé »

La lumière blanche donne naissance aux montagnes, minéraux, roches, pierres, tout ce qui est blanc, animaux, végétaux, aux poumons, au sinus, au colon et à la peau, à tout le système respiratoire. Vous pouvez capter cette énergie à travers la neige, les nuages, les nuits de pleine lune, en marchant dans les montagnes où l’air est plus vibrant et lumineux et en vous nourrissant d’aliments blancs …  L’air pur qui s’engouffre par nos narines nous remplit d’une énergie vibrante, tonique qui régénère et met en lien avec la réalité au-delà, par-delà nos limites. La montagne est un lieu de refuge, de silence qui nous permet de prendre du recul par rapport à nos vies et nos difficultés. Nous pouvons méditer en haut de notre montagne intérieure pour y retrouver la paix et l’unité.

Notre peau, nos poumons, nos intestins nous parlent de toucher, être en contact, en lien avec, intérieur-extérieur; écoutons les!

Puis les minéraux, à leur tour, se dissolvent dans l’eau, le Poumon vient nourrir le Rein.

LE REIN  relié à la  VESSIE  POUVOIR DE LA VOLONTÉ  ET DE LA TENDRESSE

Le Poumon transmet son énergie aux reins, comme les minéraux se dissolvent et enrichissent l’eau. Ceux-ci sont les dépositaires de notre force vitale et ancestrale. On dit que le Poumon est la mère du Rein.

L »eau, les rivières, les torrents, la profondeur des lacs, des océans – nos profondeurs inconscientes, la sérénité calme, la lucidité, l’essence féminine, l’intuition sont générées par la lumière bleue.

Après la conception, la gestation, la naissance, le maternage, l’enfant continue d’apprendre petit à petit les bases de son autonomie; il se met debout par la force de ses reins, apprend à marcher, à explorer, il apprend à se séparer et s’éloigner en toute sécurité de plus en plus et partir à la découverte de tout ce qui va lui servir plus tard pour créer sa vie selon son cœur. Le rein est cette force vitale, sexuelle qui a permis depuis la nuit des temps que ce grand Projet mystérieux de la Vie se perpétue par delà les siècles et les millénaires et que, sortis des eaux originelles, nous continuons d’avancer dans un élan qui nous porte et nous dépasse, bien au-delà de la compréhension de notre mental limité et ce depuis 3 milliards 850 millions d’années… Ainsi s ‘accomplit l’évolution qui n’est pas une affaire d’intérêts individuels, ce grand projet qui nous donne une direction interne et une structure solide pour aller vers .

La puissance de l’eau, l’esprit véhiculé par la Lumière bleue est celle que porte notre inconscient et qui avance, malgré tous les obstacles, les retards, les reports, les ajournements, et même la mort vers son accomplissement …

On dit qu’elle est la puissance de Volonté mais de cette volonté tendre et non pas dure qui permet d’avancer vers son but sans écraser tout le monde sur son passage, comme l’Amour-Respect qui aime sans étouffer ni posséder, qui reste humble bien que puissant.

Cette puissance de la volonté représente notre pouvoir féminin; ne dit-on pas : « ce que femme veut, Dieu le veut », voulant ainsi exprimer l’essence même, non de la femme mais bien du Féminin que tous les êtres portent en eux, plus ou moins consciemment.
Cette force chacun, chacune d’entre nous peut la mobiliser.

Donc notre petit enfant, conçu et porté et enfanté par la force des Reins, se met debout par la force de ses reins et avance hardiment à la découverte du monde, des autres et de sa vie. Il O S E.

Soutenu et encouragé par le regard et les paroles bienveillantes, il apprend qu’il est bon d’être dépendant et qu’il est bon d’être indépendant, sans rien sacrifier. Cette poussée vers l’avant comme la source jaillissante, le torrent, la rivière, le fleuve, après bien des méandres, l’amène un jour vers le calme profond qui règne en lui comme au fond des océans ou des lacs.

Nos deux reins comme deux lacs paisibles reflètent les voies du ciel…

et il pourra se mettre à l’écoute des messages qui viennent du plus profond de lui, de son intuition, de sa capacité à entendre au-delà des apparences. La lumière bleue calme, sereine, silencieuse murmure à nos oreilles les messages de l’au-delà et nous convie à mettre ces messages en œuvre sur notre terre, dans notre territoire, là où nous vivons.

Mais là aussi, les croyances, les expériences vécues et les empreintes éducatives vont peser lourds et les peurs nous envahir jusqu’à nous paralyser peut-être, nous restreindre, nous geler sur place, nous ralentir sûrement. Nos eaux intérieures gelées ou agitées par des monstres imaginés et imaginaires, fabriqués par les mots, vont empêcher ou tout au moins retarder cette connexion intime avec Soi et nous fourvoyer dans des chemins chaotiques. Quand la Peur devient le Maître des lieux, nous sommes hautement manipulables et manipulés et plus rien ne se déroule dans l’harmonie. Nos pensées-paroles-actes sont dirigés par le non-sens des peurs, les tripes se nouent, les reins se spasment, les hanches se bloquent, les oreilles n’entendent plus (otites), la structure se déforme,  les maladies apparaissent.

Elles n’ont qu’un nom : la Peur.

Nettoyer les puanteurs émotionnelles tapies au fond de nos reins, nettoyer, rendre claires et limpides nos eaux intérieures sera notre défi et de ce travail accompli patiemment découlera une vie créative;

Intuition-Mouvement-Action-Création.

Avant d’agir, autorisons nous à  ressentir, sentir, nous laisser inspirer et porter par le mouvement fluide de l’Énergie-Intuition; être à l’écoute de ce qui se dit en Soi.

Nous sommes composés de 70 à 90% d’eau pour certains tissus comme l’œil et cette eau intérieure est le support de toutes les informations .

Prendre soin de ses reins, les guérir c’est prendre soin de son être profond, celui qui sait sans avoir appris, qui sent et ressent les choses, qui nous guide vers le meilleur de soi, vers l’accomplissement de notre Désir sacré.

La lumière bleue nous murmure à l’oreille les secrets profondément enfouis en nous de nos origines et de notre devenir.

La lumière bleue engendre le froid qui engendre l’eau et les océans et tous les manifestations de la lumière bleue : les objets, les plantes, les animaux de couleur bleue-noire et dans le corps, les organes rein-vessie-ovaires-testicules, les dents, les os et les moelles, les cheveux et les oreilles et toutes les facultés psychiques de l’ouïe, les système lymphatique et immunitaire.

Elle permet la cohésion et la communication entre tous les organes; elle relie comme les fleuves reliaient les hommes entre eux.

L’eau, à son tour va venir nourrir le monde végétal, permettre la croissance des plantes, des arbres, des forêts.

Le Rein nourrit le Foie.

LE FOIE  relié à la Vésicule biliaire   POUVOIR DE CRÉATIVITÉ ET DE BONTÉ

Les forêts millénaires, les grands arbres mais aussi toute cette abondance de plantes extraordinaires, toutes médicinales nous parlent de la puissance de la lumière verte.

L’eau vient nourrir et faire croître le monde végétal, sans eau, c’est  le désert.                                              Le Rein est la mère du Foie.

Puissance ascensionnelle, c’est l’énergie de  poussée vers le haut pour croître, grandir parfois jusqu’à la démesure et elle nous pousse et nous force à accomplir notre projet-Désir créateur initial.

La lumière verte c’est le mouvement, les muscles, l’action, le voyage, la dynamique de la création dans toute sa force, l’exubérante créativité qui s’exprime particulièrement dans le monde végétal et chez les êtres entreprenants et dynamiques.

Elle émerge à l’adolescence avec une croissance et une transformation rapide du corps, l’émergence de la sexualité et le besoin de refaire le monde. L’enthousiasme, l’optimisme, la créativité, la bonne humeur, la bienveillance sont ses attributs.

Reliée au Foie (et la vésicule biliaire), organe clé du corps avec plus de 600 fonctions, celui-ci est le véritable atelier-créateur, au coeur du bon fonctionnement du corps, de la qualité du sang, de la nutrition cellulaire. Il fait TOUT, ou presque.

Et surtout c’est un organe-clé pour la propreté interne du corps; Usine de nuit il travaille 1/3 du temps, 8heures la nuit pour accomplir ce nettoyage indispensable ; La nuit, nous jeûnons, nos yeux sont fermés, l’énergie ne se disperse plus à l’extérieur, elle peut retourner vers le Foie pour qu’il puisse accomplir son travail alchimique, biologique et psychique. C’est pourquoi il serait bon pour notre santé de se coucher avant 23 heures.

Grand organe du rêve, il nous permet véritablement de digérer notre vécu pendant la nuit, de réorganiser les événements et les informations de la journée et de  développer de nouvelles compréhensions. La consommation de somnifères, anti-dépresseurs et autres chimies est une catastrophe pour la conduite de sa vie. ils empêchent tous les processus physiologiques et psychologiques de se faire. Nous stagnons dans l’immaturité émotionnelle et intellectuelle et l’indigestion permanente . Les réveils nocturnes vers 3h du matin en sont le témoin.

Revenons à notre adolescent qui, en plénitude, s’appuie sur les bases solides d’un maternage-paternage réussi comme l’arbre va croître d’autant mieux qu’il est sur un terrain solide et profond. Nourrit des expériences fondamentales  de l’intimité et de la séparation, de l’apprentissage d’une autonomie accomplie dans la sécurité affective, la constance de l’amour bienveillant et aussi l’adversité, il va pouvoir se diriger lui-même vers ce qui va lui donner les moyens concrets de créer son rêve.

Le premier symptôme d’une énergie foie altérée, c’est le mauvais caractère. Râleur, grincheux, jamais content, critique et perpétuellement insatisfait, juge des autres (tous nuls – société pourrie…), notre ado et nous adulte avons le foie bancal; il est encore temps de redresser la barre, déjà par une alimentation essentiellement végétale.

Mais si cette puissance créatrice  a été mal enracinée, mal nourrie, perturbée par des parents ou un environnement toxiques, elle va se corrompre et se transformer en puissance destructrice pour soi et/ou pour les autres. Quand la révolte gronde à l’intérieur parce que enfant nous nous sommes senti malmené, mal aimé et impuissant, nous risquons de perpétuer cet état jusqu’à l’âge adulte et de nous saborder nous-même et toute notre vie  par des choix de compagnes-compagnons malheureux, par des choix professionnels sécurisés mais profondément non épanouissants, par des choix alimentaires destructeurs.                                                                                                                                          Deux voies vont s’ouvrir à nous :                                                                                                                         Celle de la colère, de la violence, du despotisme et de l’autoritarisme :  » On ne m’imposera plus rien ». On devient bourreau à son tour et incapable d’accès à ses émotions profondes. Souvent les hommes.

Celle de la colère refoulée qui mène au sentiment d’impuissance, au ressentiment, aux reproches,  au besoin de vengeance, à l’inertie et au statut de victime des autres…ce qui renforce encore la violence interne et mène assurément à la dépression et à l’enferment dans les drogues chimiques. Le cycle des énergies tourne à l’envers. Souvent les femmes.

Dans les 2 cas nous ne sommes pas sortis de notre enfance et nous avons renié notre puissance créatrice. Nous vivons aveugles et infirmes.

Les drogues, les faux plaisirs destructeurs, les excitants vont nous aspirer inéluctablement et encore une fois nous allons rechercher à l’extérieur et chez les autres la guérison de nos blessures. et cela ne marche jamais. Il nous faudra un jour ou l’autre nous rendre à l’évidence que nous sommes tous les créateurs puissants de nos vies et qu’il n’y a personne à blâmer, pas même nous-même.

Mettre fin à nos pulsions de destructions, de soi, de la terre et des autres, est la plus grande mission que nous puissions nous assigner dans notre vie. quitter la scène de la tragédie, libérer la Terre de nos morbidités et entrer de plein pied dans la Conscience que nous sommes traversés, habités, soutenus par de puissants courants d’énergies (que nous pouvons nommer comme bon nous semble), protecteurs, intelligents, sensibles, aimants et que nous participons à la création d’un monde et d’un univers haut en Amour-Énergies et Couleurs.

La lumière verte lumineuse que l’on aperçoit  dans les forêts, filtrée par le soleil a un pouvoir d’apaisement, de pacification et de dynamisation  qui peut dissoudre les colères les plus collantes et les plus noires. Notre bonne volonté suffit…

La lumière verte nous montre le chemin à parcourir et les actes à poser pour créer le bonheur dans notre vie et sur terre.  

  Cette lumière engendre les forêts, le monde végétal, les animaux et les roches de couleur verte;      dans le corps humain, le Foie, la vésicule biliaire, les muscles et les tendons, les yeux et le système nerveux.

À son tour, le monde végétal va donner naissance au feu, le Foie nourrit le Coeur et la boucle est bouclée. Période de la maturation et de la maturité, adultes nous récoltons les fruits de ce que nous avons semé et nous les goûtons parmi et avec les autres. Nous faisons descendre sur Terre les vibrations cosmiques de l’Amour, de la Paix, du Pardon, de la Bonne volonté et de l’éternelle création en devenir si nous le voulons bien.

 

 

 

 

1 réponse
  1. Palko Maria
    Palko Maria dit :

    Bonjour Emma,
    Très agréable lecture que j’ai partagé avec mon entourrage.
    Je n’arrive pas trouvé vos petits mots sur Le Foie.
    Je suis née un jour de bois yin ce qui me pousse à vous demander si vous pouvez me le faire parvenir.

    Merci d’avance
    NB. les livres de Michel Odul m’ont initié, mais son langage est assez rigide

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *