« Sauvons nos dents à tout âge » Stage exceptionnel les 19 et 20 Mai 2018

Le Docteur Marie Solange Raymond est chirurgien dentiste de formation et artiste.

« Mon expérience et la conscience que le corps est naturellement sain, m’ont amenée à me remettre en cause par rapport à la médecine que l’on m’a enseigné et où l’on arrivait toujours après les problèmes sans savoir les anticiper ».

Cela l’a obligé à chercher pour découvrir une médecine de santé, une médecine de vie qu’elle a pu pratiquer et enseigner.

Les thèmes abordés :

Grande expérience de l’alimentation vivante, elle ajuste l’alimentation

La super forme de vos dents et de votre cerveau pour les petits et les grands

Guérir les caries par l’alimentation et booster votre cerveau

Les caries 3eme fléau mondiale ne sont pas une fatalité

La santé de vos dents et de votre cerveau vous appartient

Retrouver l’alimentation appropriée pour maintenir vos dents en parfait état afin de sourire à la vie

Son expérience de 40 années de recherche en médecine dentaire et en nutrition lui a permis de retrouver l’alimentation physiologique des populations primitives et comment l’adapter à notre vie moderne pour maintenir et garder nos dents et notre cerveau en Super forme

Site http://www.connexion.news

Elle aborde les problèmes bucco dentaires et d’occlusion, la stabilité de la bouche en lien avec la structure, les problèmes dentaires des enfants.

voir ses vidéos : http://connexion.news/index.html

Exceptionnellement à ELBEUF

les 19 et 20 Mai 2018

Le Docteur Marie Solange Raymond

Chirurgien dentiste

donnera un stage de niveau 1
Sauvons nos dents à tout âge

Comment les reminéraliser

La bouche clé de notre énergie et de notre équilibre.

Chaque participant aura des éléments personnels

pour un meilleur équilibre global

Retrouvez nous de 9h à 18h samedi 19 mai et de 9h à 17h le dimanche 20 mai

Une pause déjeuner est prévue entre 13h et 14h  :   13€ repas d’alimentation vivante bio & local

TARIF 75€ le week end Arrhes 40€

chèque de réservation à l’ordre de Docteur Raymond
Adresse : 86 rue du Neubourg 76500 Elbeuf

télephone 07 50 85 70 53

Viser la bonne cible

La plupart d’entre nous avons des problèmes de santé dus, certes à notre environnement délétère dans lequel notre biologie a bien du mal à s’adapter; et/ou à notre alimentation.

MAIS NE NOUS TROMPONS PAS DE CIBLE !

Je vois des gens vivre en plein Paris qui n’ont pas d’intoxication aux métaux lourds, et d’autres vivre à la campagne et être particulièrement intoxiqués.

Les capacités enzymatiques sont au coeur de notre capacité à éliminer et synthétiser mais surtout nos pensées génèrent des émotions et ces émotions provoquent des réactions biochimiques en cascade qui spasment le corps : la peur, la colère, le chagrin, la culpabilité, la jalousie, la honte, le sentiment d’abandon, de solitude …  nous errons  sur terre aveuglés et dirigés par nos émotions sans sens et sans but vrais.

 

Lorsque certaines zones de notre corps se contractent d’une manière permanente, la micro circulation ne se fait plus normalement et les cellules ne sont plus hydratées, nourries, oxygénées,  nettoyées comme elles le devraient. Le métabolisme s’envase et ce que nous appelons « maladie » apparaît.

Il existe des milliers de maladies, courantes, chroniques, rares … avec des appellations extraordinaires … Mais ne nous trompons pas de cible, ne partons pas en guerre contre ce que fait notre corps, contre les symptômes, les virus, les bactéries, les parasites … !

Les symptômes sont des signaux d’alarme du corps et des tentatives de gestion de conditions adverses.

Après tout, c’est toute l’histoire de l’évolution depuis le grand Big Bang, depuis le petit poisson qui est sorti de l’eau et qui a du s’équiper de poumons en passant par l’inflammation de ses branchies…. La vie s’exprime et cherche des moyens biologiques pour vivre dans tous les environnements les plus hostiles, du plus chaud au plus froid, dans les profondeurs des mers et aux cimes des plus hautes montagnes, dans les environnements les plus sains et les plus pollués. Mais il lui faut des millions d’années pour que cette adaptation se fasse …

L’ennemi n’est pas là . Le corps n’est JAMAIS la source, la cause, le responsable. Il est le MOYEN de l’évolution de la Conscience.

« Nous sommes des êtres spirituels faisant une expérience humaine »  Teilhard de Chardin

La « maladie » est  la tentative du corps pour retrouver son équilibre et survivre dans des conditions contraires et hostiles, qu’elles soient physique, environnementale, relationnelle ou spirituelle. ?

Nous n’avons que peu de pouvoir sur les conditions environnementales et relationnelles.

Le seul responsable à interpeller c’est notre vision intérieure, notre façon de voir et de ressentir le monde, les autres. Nous regardons en permanence à travers les filtres de notre éducation, des événements de notre enfance, de tous les conditionnements subis pendant nos années les plus vulnérables.

Changer son regard sur le monde, les autres, soi-même, notre passé n’est pas une mince affaire, c’est un travail quotidien de même qu’un sportif a besoin d’entraîner son corps chaque jour sinon il perd tous les bénéfices acquis pendant des années… .

Le corps n’est que mémoires héritées et vécues. Seul un travail de mise en conscience et d’ouverture du coeur peut nous permettre de guérir ces mémoires, de « GAI-RIRE » profondément le coeur et le corps.

L’introspection, l’ouverture du regard intérieur avec le soutien de la Nature et des éléments, le feu, la terre, l’eau, les arbres, les montagnes sont les conditions parfaites pour retrouver notre intégrité et accomplir notre chemin de vie avec une bonne santé physique et psychique qui est notre droit de naissance.

 

 

 

Laitages animaux ou végétaux ?

la misérable existence de nos vaches laitières.

Le lait et le miel ont été des symboles d’abondance, de santé et de vie heureuse. Il n’est plus !

Voici les références d’un reportage d’Erin Janus. http://www.notre-planete.info/actualites/4393-lait-calcium-elevage-souffrance-animale.

« Comme toute femelle, les vaches donnent seulement leur lait lorsqu’elles sont enceintes ou ont un nouveau-né à nourrir. Donc l’industrie insémine et féconde les vaches à partir de 12 mois sans discontinuer, pour qu’elles n’arrêtent jamais de faire du lait. Pour cela, on force la fécondation en extrayant le sperme des bœufs en leur enfonçant un électro éjaculateur dans l’anus pour le forcer à jouir. On insère le sperme collecté dans le vagin de la vache lorsqu’elle est attachée dans ce que l’industrie appelle un « rape rack » compartiment à viol. (…) Et quand la vache met au monde son bébé, il est immédiatement saisi pour

 être mis en isolement dans une cage, parce que s’il restait avec sa maman, il serait bien capable de boire son lait ! Et ça pas question : c’est juste pour nous ! Sachez que l’attraction entre la vache et son veau est très forte. Elle va crier et pleurer pendant plusieurs jours à la recherche de son bébé. Mais on s’en fout… tant qu’on mange du bon fromage. Elle deviendra une machine à lait, comme maman ! Le fait que les vaches laitières soient continuellement inséminées et en gestation toute leur vie pour produire du lait « non-stop » les conduit à la vieillesse prématurée, l’épuisement, les maladies dont les mammites, douloureuses inflammations et infections des mamelles. Ce pourquoi le sang et le pus sont fréquemment retrouvés dans le lait des vaches… il sera donc filtré, mais pas à 100%. En Europe, en Australie et au Canada, la loi autorise jusqu’à 400 000 cellules somatiques (pus) par millilitre de lait de vache, au USA, c’est 750 000 cellules somatiques (pus) par millilitre et au Brésil…un million. Les cellules somatiques sont identiques à ce qui sort d’un gros bouton sur la peau. C’est du pus. ET plus la vache a de bactéries, d’inflammation plus le nombre de cellules somatiques est élevé. Et lorsque notre chère vache est émotionnellement et physiquement trop épuisée pour continuer cette vie, elle s’effondre. On appelle ces vaches (elles finissent toutes comme ça) les lâcheuses (honte à elles). .. Elles sont donc envoyées immédiatement à l’abattoir pour être tuées et transformées en steak haché. Il est commun dans l’industrie, même en bio, que les vaches « tombent » de fatigue après 4 ou 5 ans de production de lait continue au lieu de vivre au moins 20 ans comme elles peuvent le prétendre. Pour les autres, leur production de lait déclinant après 4 ou 5 ans elles finissent à l’abattoir de toutes façons.

Ce qui signifie que l’industrie laitière et l’industrie de la viande sont indissociables puisque chacune des vaches laitière est aussi tuée pour sa viande après avoir été violée, exploitée émotionnellement et physiquement jusqu’à épuisement … » Tout cela pour informer que le lait est aussi rouge de sang et de souffrance que la viande… si ce n’est plus. »

Finalement manger la viande de veau mâle qui ont (peut-être) eu la chance de courir dans le pré quelques mois est moins cruel; il a eu le temps de s’ébattre un peu sous le soleil … peut-être …  et est tué d’un coup. La vache vit 4-5 ans de galère.

Comment peut-on être en bonne santé physique et psychique quand on mange de la souffrance animale ? ou végétale ?

Le mythe du lait et tous ses dérivés pour nos enfants a la peau dure; en fait nous buvons du jus de microbes et de pus stérilisé à 800° (UHT) mais ces déchets morts sont non filtrés et infiltrables !

encore un p’tit verre de lait ou un nuage dans votre café ?

L’humanité n’a jamais consommée les laits animaux; les premiers indices d’élevage de la chèvre et du mouton remontent à 12000ans autant dire hier sur une échelle de temps de plus de 7millions d’années d’apparition des premiers humains.

Les tribus sont alors devenues nomades et consommaient le lait CAILLÉ, le groupe sanguin originel (O) a alors muté et est devenu B en fonction des mutations génétiques et physiologiques qui se sont produites.

Il y a 9000 ans nous apprivoisions le boeuf pour cultiver la terre. L’homme a gagné son pain à la sueur de son front et la femme est partie cuisiner les féculents et les laitages; elle a fait de plus gros bébé et commencé à avoir des problèmes à les mettre au monde. La sédentarisation de l’humanité, la construction de cité, l »architecture, le commerce se sont alors répandu à toute allure avec le développement de la médecine et Hippocrate disait déjà des centaines d’années avant notre ère « Que ton aliment soit ton médicament » signifiant bien par là que nous allions déjà dans le mur.

70 ans d’ère culinaire industrielle et nous voilà tous cancéreux, dégénérés, intoxiqués aux produits chimiques de l’alimentation industrielle ….

Les solutions

Les femmes ont vécues l’aliénation aux fourneaux pendant des siècles, il serait temps de revenir aux valeurs éternelles de la femme nourricière et sacrée, gardienne de la santé de l’humanité et de son évolution spirituelle.

Si simple, et connue depuis la nuit des temps. Les oléagineux sont des sources précieuses de minéraux, oligo-éléments, vitamines, bons acides gras et protéines.

La graine de chanvre et de chia contiennent tous les acides aminés et ont un rapport oméga3-oméga6 en accord parfait avec la nutrition humaine.

Les oléagineux : noix, noisettes, amandes, macadamia, tournesol, sésame, noix de pécan, noix du brésil … nous permettent de réaliser des laits, des smoothies, des sauces, des fromages délicieux.

Ils ne se cuisinent pas mais se crusinent; l’alimentation vivante et crue est une libération de l’aliénation aux fourneaux, à l’alimentation industrielle, à l’exploitation des animaux et de la terre et aux maladies.

Santé globale propose des cours une fois par mois (voir cours et formation.)

Des recettes fabuleuses sont proposées dans l’excellent livre de Marie-Sophie L. « l’instant cru »

Produits de santé et chemin de guérison – éclairages importants

 

Nombre de produits conseillés sur ce site ont des propriétés remarquables; néanmoins je souhaite faire aujourd’hui une clarification simple sur le sujet des compléments, plantes et autres. Face à l’intelligence du vivant qui opère depuis 4milliard850millions d’années sur terre, je me sens pleine de respect et d’humilité. La direction interne et cachée du vivant nous échappe.

Le plasma marin en isotonique (l’océan des origines !) a la même composition que notre plasma cellulaire où nos 10 000Md de cellules trouvent tous leurs nutriments. Il est donc une aide précieuse dans le maintien ou le retour à un meilleur état de santé.

La sève de bouleau est un remarquable draineur.

Les algues de mer sont des aliments exceptionnellement riches en tous les nutriments nécessaires au corps.

La silice organique, la bromélaïne, les champignons médicinaux, les jus de légumes, les huiles essentielles, le brahmi, les champs magnétiques et les thérapies fréquenciels   etc … sont des atouts de santé et de vitalité remarquables    M A I S

Les causes de la maladie sont multifactoriels. les posologies et les résultats sont dépendants du problème de santé, du poids,  de l’alimentation, de l’hygiène de vie, de l’âge, des héritages, du contexte affectif et matériel  etc.

La santé est un état d’équilibre entre des paramètres biologiques, environnementaux, psycho-affectif, sociaux, personnel ET spirituel, c’est à dire le sens et la direction que nous donnons à notre vie. Nous sommes un esprit dans un corps et un corps-esprit.

Il m’est donc difficile de  répondre d’emblée et encore plus de « confirmer » les résultats si vous prenez telle ou telle chose.

Je ne peux affirmer qu’un produit quel qu’il soit  va résoudre un problème précis,  j’ai besoin d’éclairages plus profonds pour pouvoir  vous guider et  vous conseiller.

Pour des besoins importants et des conseils sérieux,  je vous invite donc à me contacter au 02 32 39 45 85 afin de prendre un rendez-vous téléphonique pour une consultation d’investigation.

Merci d’avance

Emmanuelle

Sève de bouleau – Pourquoi ?

La Sève de Bouleau est le liquide qui circule dans l’arbre et transporte les éléments nutritifs nécessaires à sa croissance. C’est une eau hautement dynamisée et nutritive qui contient tous les minéraux, les oligo éléments et des vitamines nécessaires à la pousse des tiges, bourgeons, feuilles, fleurs et fruits. Elle a, de ce fait, un effet puissamment reminéralisant ET détoxifiant. Le bouleau est un arbre de lumière avec son tronc blanc et son feuillage qui persiste très longtemps même à l’entrée de l’hiver avec ses couleurs dorées et lumineuses.

La sève de bouleau ne se consomme pas seulement au printemps :

 En effet à chaque saison un organe entre en plénitude de fonctionnement, le poumon à l’automne, le rein en hiver, le foie au printemps, le coeur en été et la rate/pancréas à chaque intersaison.

Il sera donc des plus bénéfiques de faire des cures à chacune de ces saisons juste à cheval entre l’intersaison et la saison qui arrive pour préparer les organes concernés à accomplir leur travail sans être surchargés : d’acides et de cristaux pour les reins, de colles et de mucosités pour le foie et les poumons, de toxiques divers et variés pour le sang et le coeur.

La rate/pancréas sont des charnières de transmissions, de passage qui équilibrent tous les éléments dans le corps : la terre, le feu, l’eau et toute la nutrition des organes. Aimez-les et prenez soin d’eux comme de vos enfants. C’est l’enseignement de la sagesse taoïste.

La sève de bouleau convient très bien à tous les âges, pour les enfants surchargés de sucres et de colles (féculents et laitages), pour les adultes intoxiqués et stressés, pour les personnes âgées qui se déminéralisent et s’acidifient …..

Fucus micronisé – ses propriétés

Cette algue très répandue brun olive foncé possède des vésicules gazeuses claires qui lui permettent de flotter tout en s’accrochant au substrat à l’aide d’un crampon. Les frondes peuvent atteindre de 20 à 100 cm de long sur 2 cm de large. Cette algue a une forte odeur iodée. on utilise le thalle séché. Le thalle est l’appareil végétatif de l’algue.

Principes actifs : Iode ; polyphénols (activité antibiotique) ; polysaccharides et mucilages (acide alginique, fucoïdine, laminarine, fucanes, fucose, acides uroniques, sucres neutres). Oligo-éléments : cuivre, zinc, sélénium, calcium, magnésium, potassium, sodium, soufre, silicium, fer. Protéines : tous les acides aminés. Vitamines : acide folique, vitamines C et B.

Ses propriétés  : Cette algue favorise une diminution du taux de sucres sanguins. L’iode y est présente en forte quantité et améliore la thyroïde. Le fucus diminue la vitesse de coagulation. Le fucus est un véritable coupe-faim. En bain, Il améliore la circulation sanguine et reminéralise. En utilisation externe, il est idéal pour lutter contre des problèmes de peau et particulièrement le psoriasis. Son efficacité est également prouvée, toujours en utilisation externe, pour traiter la cellulite et atténuer les douleurs liées aux rhumatismes.

Mode d’emploi :

1) pour le bain : verser 25gr de poudre micronisé entre 37° et 39°. Rester un quart d’heure/20 minutes dans ce bain, et sans se rincer prendre un temps de repos de 10mn ou plus.

2) pour l’enveloppement mélanger 200gr de poudre avec 400gr d’eau tiède jusqu’à obtention d’une pâte homogène et lisse. Appliquer sur tout le corps ou sur la zone et recouvrir d’un film plastique puis un peignoir ou un vêtement chaud. durée du soin ; 30mn. Bien rincer. Utiliser en enveloppement le fucus élimine les toxines, lutte contre la cellulite et raffermit la peau. Le fucus permet de lutter contre le vieillissement de la peau.

3) Par voie interne : L‘apport journalier en iode étant limité, il est recommandé de ne pas consommer plus de 250 mg de poudre de fucus par jour sur de longues durées

Poudre (à diluer) : de 100 à 250 mg par jour. – pour lutter contre l’ obésité et les goitres : décoction de 2 g par litre d’eau pendant cinq minutes. Consommer un litre par jour. Cette poudre micronisée est 100 % naturelle

Les solutions santé hormonale

LES SOLUTIONS aux DÉSÉQUILIBRES HORMONAUX (suite)

1- Le foie et les probiotiques

Le catabolisme des œstrogènes se fait au niveau hépatique d’où l’importance de soutenir l’action du foie par des cures de draineurs et toniques hépatiques plusieurs fois dans l’année et chaque fois que c’est nécessaire.

La réabsorption des œstrogènes non dégradées par le foie se fait au niveau de l’intestin. Une enzyme appelée beta-glucuronidase constituée de bactéries pathogènes augmente l’œstradiol dans la circulation sanguine. Pour assainir l’intestin, les probiotiques de souches humaines (et non porcines) lactobacilles et / ou bifidobactéries sont indispensables. il est important d’utiliser régulièrement des probiotiques qui recolonisent la muqueuse intestinale en bactéries symbiotiques qui la protègent . Éviter si possible les antibiotiques qui sont le roundup des bactéries intestinales. Utiliser les huiles essentielles.

Les cures de 10 jours de charbon végétal activé en poudre qui est un grand adsorbant des œstrogènes, sont suffisamment puissantes pour inhiber l’action de la pilule…

L’excès d’alcool, le sucre, les graisses saturées des laitages et viandes cuites et la consommation de caféine surchargent le foie de manière drastique.

2 – Quelques plantes

LE BOURGEON DE FRAMBOISIER

Famille des rosacées , il se développe sur les terrains dégradés riches et acides.

Son action est remarquable sur la femme:

grand régulateur et stimulant de la fonction ovarienne, il stimule à la fois la production d’œstrogènes et de progestérone. C’est un antispasmodique utérin que l’on conseillera pour les règles douloureuses ou irrégulières.

Il est recommandé en pré-ménopause et en ménopause précoce.

En prise simultanée avec alchémilla Vulgare (progestérone-like), il diminue la pilosité excessive.

Son action est remarquable dans la sénescence féminine, l’hyalinose ovarienne, les dysménorrhées, les aménorrhées.

Par ailleurs, il intervient dans les processus allergiques et sur le système nerveux par son action décontracturante et anti-spasmodique.

 

LE GATTILIER ou VITEX AGNUS CASTUS

Connu depuis l’Antiquité,il appartient à la famille des verveines et comme son nom l’indique, il tempère la libido. Les moines en mâchaient les baies.

Originaire d’Asie centrale et du bassin méditerranéen, on utilise ses baies.

Il contient une huile essentielle, des flavonoïdes et des iridoïdes.

On a pu isoler les constituants qui agissent sur le système hormonal, néanmoins, il s’avère que le gattilier bloque l’action des hormones mâles androgènes et stimule la production de progestérone en agissant sur la pituitaire. Le gattilier inhibe l’activité de la dopamine 2 conduisant ainsi à diminuer la prolactine, qui a un effet direct sur l’œstrogène et la testostérone.

Il a donc une action favorable sur certains problèmes de fertilité dus à un manque de progestérone et les troubles prémenstruels.

Il augmente la production de lait (prolactine) chez les femmes qui allaitent et la régule chez les femmes qui souffrent de gonflement des seins, de perte de la libido et de la fertilité dus à un excès de prolactine.

SPM, règles irrégulières ou absentes, gonflements douloureux des seins,rétention d’eau, irritabilité et états dépressifs, le gattilier réduit les cycles longs et rallonge les cycles courts. Il faut cependant le prendre pendant plusieurs mois.

C’est une plante adaptogène et un complément de choix en cas de fibromes et lors de règles hémorragiques et trop abondantes

Il améliore la vascularisation des muqueuses vaginales et diminue leur sécheresse. Il soigne également migraines et acné ..

LE SHATAVARI ou Asparagus racemosus La Shatavari (Asparagus racemosus) est une plante grimpante qui pousse dans les zones de basse jungle à travers toute l’Inde. Shatavari signifie « celle qui posséde cent maris » en sanskrit.

Très connu et utilisé en médecine Ayur-védique, la racine de Shatavari est une sorte d’asperge sauvage.

Très connu et utilisé en médecine Ayur-védique, la racine de Shatavari est une sorte d’asperge sauvage. La racine de Shatavari racine contient 4 composés de saponine appelés Shatavarin I – IV et sarsapogénine, des glycosides, des alcaloïdes, des polysaccharides, du mucilage, des isoflavones … Cette plante contient également des composés flavonoïdes tels que la rutine, la quercétine et le kaempférol. Activité hormonale

Shatavari soutient la transition de la ménopause. Il maintient le système reproducteur féminin en bonne santé et soutient la fertilité et la libido. Il est tonique nutritif pour les femmes et les hommes. Il aide à prévenir l’ostéoporose et la déshydratation des muqueuses. On a montré que des extraits de Shatavari interagissent avec les récepteurs androgènes et peuvent ainsi inhiber la croissance prostatique androgène dépendante. Ses saponines stéroïdiennes contenues pourraient être responsables d’un effet similaire aux hormones expliquant son utilisation traditionnelle comme tonique de la reproduction. Dans la médecine Ayur-védique, l’extrait de racine de Shatavari est prescrit pour augmenter la sécrétion de lait au cours de l’allaitement. Cet effet a été attribué à une action de libération de corticostéroïdes ou à une augmentation de la prolactine, l’hormone déclenchant la sécrétion lactée.

Autres plantes progestéroniques bénéfiques

La luzerne peut aussi réduire les niveaux d’œstrogènes. Les études menées sur les animaux montrent que la luzerne améliore l’infertilité par l’abaissement des niveaux d’œstrogènes.

Pissenlit (racine), chardon-Marie et bardane sont utiles pour dégrader les œstrogènes.

Le Reishi : voir l’article sur le site

3 – Les précurseurs alimentaires de la progestérone

Les baies sont parfaites pour harmoniser, reminéraliser, hydrater et fonctionnent comme astringents naturels pour le foie : fraises, baies de goji, bleuets, mûres, framboises, cassis …

Les crucifères : ces légumes contiennent de l’indole-3-carbinol (I3C) qui favorise l’élimination des œstrogènes nocifs. Les légumes crucifères comprennent le brocoli, le chou frisé, le chou-fleur, roquette, chou, choux de Bruxelles.

VITAMINE B6

  • augmente la synthèse de la progestérone
  • diminue les œstrogènes en renforçant le catabolisme au niveau hépatique.
  • favorise la production de la dopamine et de la sérotonine à partir de la phénylalanine et du tryptophane, d’où diminution du besoin de sucre , de la dépression et de l’insomnie.
  • aide à la conversion des prostaglandines.

ses sources : lait maternel – graines germées – levure de bière fraîche – jaune d’œuf – foie de bœuf – rognons – légumes verts – afa Klamath

ses inhibiteurs : la pilule – l’alcool – la cuisson –

dose conseillée : 200 à 500mg/j dans la 2ème partie du cycle.

MAGNÉSIUM

  • évite l’élévation de la glycémie en période prémenstruelle ou de pré-ménopause.
  • favorise la synthèse de la sérotonine et de la dopamine et la conversion des prostaglandines.
  • évite la constipation.

ses sources : graines germées – amandes – noisettes – noix –

ses inhibiteurs : l’alcool – le stress – l’acide oxalique (épinard) – l’acide phytique (BLÉ – céréales non germées ou non fermentées) – les surgelés – la cuisson –    le calcium, les protéines, les sucres et les phosphates augmentent les besoins en Mg.

dose conseillée : 250mg à 1,5g/j

ZINC  essentiel à la conversion de l’acide gamma-linolénique en prostaglandines PGE1 qui entrent dans la composition des hormones stéroïdiennes des glandes surrénales.

ses sources : tous les fruits de mer – les plasmas marins : Quinton- graines germées

ses inhibiteurs : le stress – la pilule – la cuisson

dose conseillée : 50mg/j zinc + bêta-carotène renforcent l’immunité.

VITAMINE E augmente la synthèse de la progestérone à raison de 200 ui/j pas plus.

ses sources : germe de blé – amandes – noisettes – végétaux verts et graines germées

ses inhibiteurs : la pilule – la grossesse et la ménopause. – la cuisson

VITAMINE A

  • diminue la synthèse des œstrogènes
  • augmente la synthèse de la progestérone

ses sources : les micro algues : chlorella, spiruline, dunaliella salina, Afa Klamath –

les légumes verts – les fruits secs – tous les fruits et légumes jaunes, rouges, orangers –

ses inhibiteurs : médicaments contre le cholestérol – la cuisson

dose conseillée : 50 à 75 ooo ui/j 15 jours avant les règles ou en pré ménopause sous forme de bêta-carotène.

Tableau résumé : SOURCE DES HORMONES : PLANTES ET ALIMENTS

PROGESTERONE (GABA. fertilité)achilléemillefeuille

cumin

gattilier (vitex agnus castis)

pavot de californie

salsepareille

tamier

les bourgeons :

cassis – framboisierairelle

Plasma marin

le Reishi

B6 200 à 500mg avant les règles

bétacarotène 75 000 ui/j

Afa Klamath et spiruline sont riches en béta carotène

Magnésium 250 à 1,5mg/j

Celloxygène source de vitamines B complexe et enzymes

OESTROGENES (croissance)

Huiles essentielles :

  • cyprès

  • sariette
  • persil
  • houblon (facilite la convertion des androgènes en oestrogènes)
  • muscade
  • chamomilla récutita

plantes anisées :

anis étoilé- anis vert fenouil

tamier

Framboisier BMG

airelle BMG

gelée royale

cimicifuga racemosa (ou Cohosh noir)

orge (bière sans alcool)

TESTOSTERONE (endurance)

Bourgeon de séquoïa giganta gingko biloba et chêne

sabal serrulata

tribulus terrestris

pygeum africanum

racine d’ortie

ail

épilobium parvifolium

épilobium augustifolia

avena sativa (avoine)

saule blanc (chatons)

graines ou huile de courge

muira puama

maca – ashwaganda

pollen de pin dEcosse

Zinc Cuivre Potassium et

Magnésium (aspartate)

L.Arginine

+ A C I D E S  G R A E S S E N T I E L S ou V I T A M I N E F OU AGE :

Acide gamma et alpha Linolénique ou oméga 3 et 6 précurseurs alimentaires des prostaglandines : huile de chanvre – Rose musquée du Chili – cameline – cassis – Périlla ou lin. 1cc/jour

2- Les fibres

Les fibres assurent une élimination adéquate des œstrogènes et évitent la constipation qui peut être un symptôme d’excès d’œstrogènes circulant. Les fibres sont fournis par les végétaux: légumes, fruits, grains entiers, les lentilles, les noix et les graines. Les femmes ont besoin d’au moins 25 grammes par jour. Il faut augmenter l’apport en fibres lentement pour éviter les gaz et les douleurs abdominales et boire plus d’eau.

LES PIÈGES

1 – Sucreries, aliments transformés, nourritures en conserve et farines raffinées

Sucres et farines raffinées peuvent augmenter la quantité d’insuline dans le corps qui à son tour augmente l’activité de l’aromatase.

En plus d’être nocifs pour la santé, les aliments industriels ou emballés sont généralement fabriqués avec des huiles à bas prix (maïs, soja, carthame). Ces huiles sont riches en oméga-6 pro inflammatoires qui favorisent l’aromatase.

Les boîtes contiennent le BPA chimique. Le BPA est un «xéno-œstrogènes » connu : il imite l’activité de l’œstradiol.

2 – Le poids

Androgènes + tissu adipeux = œstrogènes, c’est ainsi qu’après la ménopause le corps rééquilibre ses taux hormonaux. Plus de masse grasse = plus d’œstrogènes circulant dans le corps.

3 – Le stress

Le stress, la maladie, l’obésité et la pollution peuvent augmenter l’activité de l’ enzyme appelée AROMATASE. L’aromatase c’est ce qui permet la conversion des androgènes en œstrogènes. Ainsi, lorsque cette enzyme est favorisée, les taux d’œstrogènes augmentent. Des  niveaux accrus de stress conduisent à l’inflammation qui augmente à son tour l’activité de l’aromatase.

Plus de sommeil : la mélatonine (hormone du sommeil) équilibre les excès d’œstrogènes dans le corps. Dormir dans une pièce entièrement noire favorise la production de mélatonine

Ne pas rester exposé aux champs électriques,

Plus d’exercices physiques, des respirations profondes, une gestion efficace du temps sont des facteurs incontournables.

4 – Plantes à éviter : voir tableau

Les plantes œstrogéniques à éviter :

wild yam – dong quai – soja – tribulus terrestris – mélilot – ail – cimicifuga racemosa (ou Cohosh noir)

huiles essentielles: Cupressus Sempervirens – Pétrolesinum Sativum op semences – Humulus lupulus – Salvia Officinalis op PE

Bourgeons : airelle

plantes anisées : anis étoilé – anis vert – aneth – fenouil

Autres : gelée royale – maïs – orge

5 -Les Xenoestrogen

L’oestrogène synthétique (xenoestrogen) qui se trouve dans la plupart des matières plastiques et des produits de consommation tels que les produits cosmétiques peut interférer avec nos niveaux d’œstrogènes.

Vous trouverez certaines de ces plantes et certains aliments sur notre boutique.

Côté équilibre hormonal

HORMONES, OESTROGENES, AROMATASE ET CANCER

HISTOIRE DE NOS HORMONES

LA GRAND-MÈRE DES HORMONES : LA PRÉGNÉNOLONEGrande famille. Illustration de linéaire photo libre de droits

Issue du cholestérol et Mère de la DHEA, elle accroît l’efficacité de la DHEA et se convertit directement en progestérone.

Elle est présente dans les surrénales, les cellules cérébrales et la moelle épinière.

Son mode d’action :

  • elle active les neurorécepteurs stimulants et calmants du cerveau :

c’est un stabilisateur de la mémoire, des émotions et de l’humeur.

  • Elle favorise la résistance aux stress, à la fatigue et à la dépression.

Son mode d’action :

  • elle active les neurorécepteurs stimulants et calmants du cerveau :

c’est un stabilisateur de la mémoire, des émotions et de l’humeur.

  • Elle favorise la résistance aux stress, à la fatigue et à la dépression.

100 fois plus active que toute substance connue pour la mémoire, la concentration et la fatigue mentale, elle module les réactions chimiques, les liaisons protéines-calcium, l’activation des gènes, le renouvellement des protéines et les réactions enzymatiques impliquées dans le stockage et la récupération de la mémoire.

  • Elle module les récepteurs GABA qui favorisent la relaxation, la sédation et le sommeil. Une activité excessive de GABA favorise la lenteur mentale et la dépression.

  • Elle a un effet anti-inflammatoire moins important que la cortisone mais sans effet secondaire.

Sous l’influence du stress, nos glandes surrénales secrètent trop de cortisol, ce qui a un effet négatif sur nos secrétions digestives, hormonales, sur notre système immunitaire ainsi que notre peau

La Prégnénolone vient normalement équilibrer les taux de cortisol ainsi que la DHEA.

Les contre-indications sont les suivantes :

– Cancer de la prostate, du sein ou des ovaires, qui sont des cancers hormonaux dépendants. En effet, la prégnénolone se convertit facilement en androgènes et en oestrogènes.

De même les personnes souffrant de troubles épileptiques car elle a une action anti-GABA.

LA MÈRE DES HORMONES : LA PROGESTERONE

Synthétisée à partir du cholestérol dans le corps jaune ovarien, le placenta, les surrénales et les testicules, la progestérone était anciennement appelée lutéine.

C’est l’hormone du bien-être, de la détente et de l’optimisme. C’est l’hormone des PROJETS.

Grâce à son action, nous pouvons nous PROJETER vers nos objectifs et les réaliser.

En son absence, les taux de cortisol augmentent, les reins s’affaiblissent, le système immunitaire ne fait plus face, les fonctions digestives sont perturbées ainsi que le sommeil. Nous perdons nos racines et nos ailes.

Au maximum pendant la 2ème partie du cycle, elle chute brutalement au bout de 12 jours environ, cette chute provoquant les règles et à partir de 48 ans les symptômes de la pré-ménopause.

Son action sur le corps physique :

  • Elle a une influence positive sur la masse osseuse car elle stimule les ostéoblastes, cellules chargées de la reconstruction osseuse.

  • Elle permet l’implantation de l’ovule, l’alimentation du foetus et la lactation la fertilité et la maternité. Une femme enceinte a, normalement des taux de progestérone très élevées.

  • Elle inhibe les contractions utérines et modère le tonus utérin.

  • Elle est diurétique, anti-dépressive et sédative. C’est l’hormone du bonheur

  • Précurseur des androgènes, des œstrogènes et du cortisol, elle est la MÈRE des hormones et elle restaure également la libido.

  • Elle stabilise les hormones thyroïdiennes, accroît la production d’énergie dans les neurones et prévient le déclin des fonctions cérébrales.

  • Elle régule le taux de sucre dans le sang ainsi que les taux de zinc et de cuivre.

  • Elle protège du cancer de l’endomètre et du sein.

  • Elle favorise l’exploitation des graisses au bénéfice de l’énergie.

  • Elle améliore la respiration cellulaire.

En période de stress, la progestérone est directement convertie en corticostéroïdes, c’est à dire en hormones du stress.

L’insuffisance progestative entraîne une hyperfolliculinie, c’est à dire une augmentation des taux d’œstrogènes.

En période de pré-ménopause et en période de stress, la progestérone est la 1ère hormone qui chute ce qui peut entraîner de la dépression (la progestérone régule les états psychiques), des troubles du sommeil et de l’appétit, de la prise de poids et de la rétention d’eau (elle ne peut plus équilibrer l’action des œstrogènes). La pré-ménopause aggrave tous les symptômes du SPM, celui-ci étant le signe précurseur, à ne pas négliger , d’un dérèglement au niveau de la progestérone.

Les hommes souffrent des mêmes problèmes lorsque, à l’andropause, ils transforment trop leurs androgènes en œstrogènes, à cause de la sédentarité, de l’alcool, d’une alimentation inadaptée ou de stress mal gérés.

Pour synthétiser la progestérone, le corps a besoin :

– du cholestérol,

– des prostaglandines PGE1 et PGE 2 : Oméga 3 et 6

– de zinc, de magnésium, de la vitamine B6 et du bêta-carotène.

On peut aussi apporter la progestérone par des plantes, la plus connue étant le yam mexicain mais il est de toute façon indispensable de s’assurer que le foie reçoit bien toutes les briques dont il a besoin pour fabriquer sa progestérone.

La progestérone de synthèse, comme toutes les molécules de synthèse, chimiquement identiques à la molécule naturelle n’est pas accompagnée de tout ses co-facteurs et de ses co-enzymes qui la modulent, la tempèrent, permettent au corps de l’utiliser en évitant les effets secondaires indésirables.

LES HORMONES DU MASCULIN : LA TESTOSTÉRONE

La testostérone est synthétisée dans les surrénales, les testicules et les ovaires via la prégnénolone, puis la DHEA et la progestérone qui sont ensuite transformées en androsténédione dont la testostérone est issue après action enzymatique.

C’est elle qui donne à l’homme ses caractéristiques mâles :

Raucité de la voix – pilosité – spermatogenèse – développement des muscles et du squelette – augmentation de la masse protéique (anabolisme) et osseuse .

La testostérone fournit une énergie constante et favorise l’endurance.

Elle agit positivement sur la libido.

Elle augmente – le métabolisme basal (métabolisme énergétique du repos) et aérobie.

– le métabolisme du glucose et la sensibilité à l’insuline ( correction de l’intolérance au glucose dans le diabète de type 2 dit diabète gras)

– la myélinisation des gaines des nerfs

– la tonicité de la peau

– l’humidification des muqueuses et des yeux

– le fonctionnement du muscle cardiaque. La testostérone s’accumule 2 fois plus dans le muscle cardiaque que dans les autres muscles.

– la dilatation des artères coronaires d’où réduction de l’arythmie, de l’angine de poitrine et l’athérosclérose, source de claudication intermittente .

– le débit cardiaque et prévient l’infarctus.

– la taille et le nombre des synapses.

– l’adaptabilité et la réponse au stress

– la qualité du sommeil, la mémoire, la bonne humeur et la confiance en soi

Elle réduit la masse grasse abdominale.

Après 40 ans, les taux de testostérone diminuent. Les cellules graisseuses et la graisse apportées par l’alimentation favorisent la production d’AROMATASE, enzyme qui transforme la testostérone en œstrogènes. On parle d’aromatisation. Les risques de cancers hormonaux dépendants (excès d’œstrogènes) sont alors aussi fréquents chez l’homme que chez la femme.

De même, la testostérone est inhibée ou détruite par les anti-androgènes, les stéroïdes anabolisants, certains antidépresseurs, certains antihypertenseurs, l’alcool, la caféine et comme nous l’avons vu les graisses et les œstrogènes.

Un taux bas de testostérone peut favoriser les problèmes de prostate et même le cancer de la prostate et du colon.

Une alimentation comportant des protéines de qualité favorise la production de testostérone.

LES HORMONES DE LA FÉMINITÉ  : LES ŒSTROGÈNES Elles sont synthétisés à partir des androgènes dans les ovaires et les surrénales. Le terme œstrogènes s’applique à un groupe d’hormones:

l’œstrone (3 à 10 % des œstrogènes)

l’œstradiol (7 à 15%) le plus puissant et, en excès, inducteur de cancers.

l’œstriol (80 à 90%) qui s’oppose à la prolifération des cellules

Les œstrogènes sont responsables des formes féminines : poitrine et hanches , de toutes ses rondeurs… C’est l’hormone de la FÉMINITÉ et de la SOCIALITÉ. L’expression de notre identité féminine, physique et sexuelle, passe par les œstrogènes.

Lorsque celle-ci est mal vécue pour des raisons d’environnements, familial ou culturel, d’incestes, verbal ou physique, de dévalorisation … etc, la transformation des androgènes en œstrogènes est compromise voire littéralement inhibée. La femme peut rester « enfant » ou devenir masculine …

Les œstrogènes sont au maximum pendant la 1ère partie du cycle et chutent au moment de la ménopause .

Leur action sur le corps physique :

Ils contribuent à une bonne masse osseuse en facilitant l’absorption intestinale du calcium et en freinant l’action des ostéoclastes, cellules chargées du nettoyage et de la destruction des cellules usées de l’os.

Ils sont excitants du système nerveux contrairement à la progestérone qui a un effet sédatif. Ils sont inhibiteurs de la dopamine et de la sérotonine, neurotransmetteurs inducteurs de bien-être.

Ils permettent la mise en tension du sympathique:

Ils favorisent – les secrétions d’adrénaline et de noradrénaline

– la conversion du glycogène hépatique en glucose

– l’augmentation de la glycémie

– l’augmentation de la sécrétion d’insuline avec risques d’hypoglycémie qui entraînent une envie de sucres ( facteur de prise de poids)

– la diminution des secrétions d’enzymes digestives(constipation)

Les œstrogènes stimulent la division cellulaire surtout des muqueuses, de la peau et des glandes mammaires. Ils maintiennent et développent les organes sexuels féminins et tous les tissus en général, Ils augmentent tous les processus de multiplication cellulaires, d’où les risques de cancers dits hormonaux dépendants s’ils sont en excès .

La rupture d’équilibre entre progestérone et œstrogènes a pour effet d’élever le taux de 2 autres hormones ; – l’aldostérone qui agit sur les tubules rénaux et augmente la réabsorption du sodium ce qui provoque la rétention d’eau (œdèmes)

– la prolactine qui favorise le gonflement et la sensibilité des seins et diminue la synthèse de la dopamine, d’où dépression.

L’excès d’œstrogènes augmente également la perméabilité des capillaires entraînant une fuite de l’eau dans les tissus et une baisse de la pression sanguine (hypotension)

Les symptômes de la dominance d’œstrogènes chez les femmes

Lorsque les niveaux d’œstrogènes sont élevés (dominance d’œstrogène), une femme peut éprouver certains symptômes tels que

Accélération du processus de vieillissement

Allergies

Augmentation de la coagulation du sang

Baisse de la libido

Cancer de la prostate

Cancer de l’endomètre

Cancer de l’utérus

Cancer du sein

Carence en magnésium

Carence en Zinc

Crampes dans les jambes

Désordres auto-immuns tels que le lupus érythémateux et thyroïdite

Dysfonctionnement thyroïdien, imitant l’hypothyroïdie

Dysplasie du col de l’utérus

État dépressif s’accompagnant d’anxiété et d’agitation

Excès de cuivre

Fatigue

Favorise la formation de caillots sanguins (augmentation de risque d’embolie)

Fibromes utérins

Hypoglycémie

Idées confuses

Infections à levures

Insomnie

Irritabilité

Maladie biliaire

Mains et pieds froids dus à un dysfonctionnement de la thyroïde

Maux de tête, migraine

Métabolisme paresseux

Ostéoporose

Perte de mémoire

Perte osseuse de la pré-ménopause

Prise de poids, plus particulièrement au niveau de l’abdomen, des hanches et des cuisses

Puberté précoce

Règles irrégulières et douloureuses

Rétention d’eau, ballonnements

Sautes d’humeur

Sécheresse oculaire

Seins fibro-kystiques

Syndrome pré -menstruel

Stérilité

Symptômes allergiques, dont l’asthme, l’urticaire, les éruptions cutanées et la congestion des sinus

Tension mammaire

Ce sont des symptômes similaires à la ménopause qui ne sont pas dus seulement aux modifications hormonales mais bien plus sûrement à un état toxémique général…

Les femmes qui utilisent des contraceptifs ou des produits contenant des niveaux élevés de phytoestrogènes comme le soja et les produits à base de soja par voie orale peuvent également rencontrer ces problèmes.

Les symptômes de la dominance d’œstrogènes chez les hommes

Les surcharges d’œstrogènes peuvent induire une diminution de la libido, une faible numération des spermatozoïdes, un faible taux de production de testostérone (hormone sexuelle mâle), un sein élargie (gynécomastie) et des petites testicules chez les bébés de sexe masculin.Lazy fat cat dormir sur le lit photo libre de droits


Des niveaux élevés d’œstrogène
s chez les hommes augmentent le risque de cancer de la prostate, agrandissement bénin de la prostate, les crises cardiaques, l’augmentation des risques d’accident vasculaire cérébral, la maladie artérielle périphérique et l’athérosclérose coronarienne.

Voir article suivant pour les solutions

Les intersaisons – la charnière d’une saison vers l’autre

La matière, tout l’univers  est de la lumière densifiée nous disent les scientifiques et les anciens taoïstes.

La lumière dorée est la source énergétique de la Terre; notre planète est une planète bleue dans le ciel entourée de lumière dorée. Celle-ci se densifie pour engendrer la terre et toutes ses manifestations : la terre que l’on cultive, la terre par laquelle  toute existence est soutenue; les animaux, les plantes, les roches de couleur jaune, orangé, ocre, brun …. Dans le corps humain, l’estomac, la rate, le pancréas, l’utérus, la prostate et toutes les chairs. Tout le système digestif et tous les parfums de la terre, les saveurs, le goût sont ses attributs. Elle se manifeste par des membres, bras et jambes, forts et toniques.

La Terre chante la vie, danse et célèbre la joie d’exister dans la vibration lumineuse dorée. Ainsi à chaque passage d’une saison à l’autre, nous pouvons nous reconnecter à cette belle énergie!

Chaque intersaison se manifeste  souvent par un redoux, les feuilles des arbres prennent une couleur dorée lumineuse avant l’hiver,  les fleurs jaunes fleurissent partout à l’éveil du printemps et les champs se teintent de couleur dorée au moment où les blés mûrissent signifiant l’arrivée proche de l’automne.

La Paix, la Joie, la satisfaction reposent en tant que qualités profondes dans cette lumière et dans ces 3 organes; ils aspirent au repos, au calme, à  la réflexion méditative, à la contemplation. Ils sont en cela à l’opposé du Foie qui nous pousse à rechercher l’action et le mouvement.

Cette réalité n’a pas échappé au bon sens populaire qui parle de « courir comme un dératé », montrant par là le rôle fondamental de la Rate dans les qualités de calme, sérénité, réflexion et centrage.

C’est un moment de « gestation » pendant lequel la nouvelle saison se prépare avant que l’ancienne ne s’achève. C’est un moment de digestion de notre vécu afin de le transformer en richesses : plus de conscience, d’amour, de connaissances…

C’est le moment de se poser et de faire l’évaluation du vécu, de ce qui a été réalisé ou pas et du contentement que l’on en retire. C’est le temps du repos, du retour sur soi. C’est le temps de penser au chemin parcouru pendant la saison que nous quittons, de se rappeler des défis, des émotions traversées, du courage que nous avons montré, de poser sur soi un regard honnête et bienveillant, simplement cela. Le soleil et la lumière dorée qui nous inondent sont propices à susciter cet état.

La satisfaction et la confiance en soi et la vie sont au coeur de cette énergie. Cette qualité se construit au moment de la gestation, in Utéro.

La matrice de la femme s’ouvre comme une coupe vers le bas pour y recevoir cette lumière dorée et les forces magnétiques-telluriques de la Terre; la pilule, en coupant le lien entre hypophyse et ovaires coupent la femme de sa terre et de son ciel qui ne communiquent plus.

La matrice des premiers temps est un océan lumineux, chaud, nourricier, généreux et vaste qui répond parfaitement à nos besoins de croissance et de développement; sans doute le lieu de notre mémoire du paradis. Pendant cette période, nous apprenons que l’Univers est amour bienveillant, que nous sommes vraiment, concrètement portés, aimés, nourris, accueillis, soutenus et accompagnés dans notre Désir de vivre jusqu’à notre autonomie, jusqu’à sa concrétisation. La Terre est notre espace d’amour créateur et concret. Force de centrage, d’enracinement, de densification, d’incarnation, nous sommes façonnés par ces forces telluriques magnétiques; des champs d’énergies puissants sont à l’œuvre,. Il façonnent notre corps en résonance avec notre esprit.

Cette énergie maternelle qui se concrétise par la mère nous assure, nous rassure, nous donne le sentiment que nous pouvons trouver et recevoir exactement ce dont nous avons besoin. À travers l’allaitement, nous recevons cette précieuse information et certitude. Lorsque l’enfant est nourri au lait destiné aux veaux, il reçoit de la nourriture, certes!, mais en inadéquation totale avec ses besoins…. et ce  » désaprentissage » aura des répercussions majeures sur sa personnalité et la conduite de sa vie  : rester dans un job inadéquat, avec un ou une partenaire inadéquate, se nourrir en se détruisant, faire des mauvais choix, prendre les mauvaises décisions, tout cela  signe la fracture entre soi et soi-même. Notre vie va de travers …

 Le défaut de maternage, de la conception jusqu’à 2 ans, le défaut d’allaitement et de présence maternelle  engendrent l’inquiétude, le  doute, les soucis, les difficultés matériels et financiers, l’angoisse de l’avenir qui détruisent nos organes Terre, les déséquilibrent et enrichissent tous les marchands de drogues et les cabinets de thérapeutes.

Mais la Terre et les forces formatrices façonnent, nourrissent, soutiennent, accompagnent notre vie toute notre vie.

Adulte, quand l’angoisse incompréhensible nous envahit et nous étouffe, au lieu de s’oublier dans une suractivité, une hypermentalisation contrôlante, des médicaments, des somnifères, des excès compulsifs de nourritures et autres, nous pouvons faire le choix de revenir à la source, à nous-même, à notre enfant intérieur, à l’entourer, le sentir, en prendre soin et nous aimer…. à devenir une bonne mère pour nous-même, celle que nous n’avons peut-être pas eu mais que rien ne nous empêche de devenir. Nous pouvons nous poser la question : « mais de quoi ai-je vraiment besoin, là ici et maintenant que je puisse m’apporter ici maintenant qui ferait chanter mon coeur, qui me réjouirait ? »                

Quand cette énergie n’a pu se construire in utéro, nous pouvons retrouver ce sentiment bienheureux de se sentir  aimé … sans raison,  comme on est, pour qui l’on est, en toute simplicité en décidant de prendre soin de nous-même, en prenant la pleine responsabilité de nos besoins.

Cette énergie mère qui procède des forces de vie n’appartient pas à la mère que nous avons eu mais procède de l’essence féminine qui est Féminin, Mère, Intuition, Esthétique, Art , Compréhension, Écoute, Douceur, Réceptivité et il n’appartient qu’à chacun d’entre nous , hommes et femmes, de la cultiver dans notre jardin intérieur.

Revenir aux choses simples, aux rythmes, à la lenteur, au Non-faire et, à notre grande surprise, nous constaterons comment les choses s’ouvrent et se développent d’elle-même dans une synchronicité étonnante; parce que nous avons cessé d’avoir peur et de lutter contre, de nous battre et d’empêcher ainsi ces énergies bienveillantes de nous guider de l’intérieur.

Nourrir sa Terre :

La marche dans la nature renforce notre champ magnétique et donc notre enracinement; marcher pieds nus ramène aux choses simples et au bon sens, éloigne les angoisses et les cogitations épuisantes et stériles du mental. Et aussi :

Pétrir l’argile, jardiner, façonner, sculpter, chanter, danser, rire, se nourrir avec amour des nourritures que la Terre a créées, célébrer la vie, nourrir des pensées de confiance et de bienveillance, prendre des bains, recevoir des massages, prendre soin de sa santé autrement qu’avec des substances chimiques  …..

La Rate, force de centrage, se désire elle-même : la DOUCEUR

La saveur douce harmonise, équilibre tous les plats et toute la pharmacopée et stabilise les 5 organes.

L’excès de saveur douce (le sucre) la blesse en provoquant un relâchement de tous les tissus ; elle blesse les reins, les os et les cheveux.

La souffrance de la Rate est la dispersion, le relâchement, l’excès d’humidité et l’excès de feu ; elle est la plaque tournante qui équilibre EAU et FEU, le chaudron alchimique de la digestion.

On la soulage avec l‘AMER qui l’assèche et la recentre.

Une déficience Terre se manifeste par des glaires dans les Poumons, de la cellulite, des problèmes d’élimination, des problèmes de sinus, des allergies, de l’asthme, des maux de gorge et de tête, des infections à répétition, un sacrum fixe et bien sûr du diabète.

Il sera bon de privilégier :

Tous les fruits et légumes à saveurs amère et douce :

Tous les légumes racines et de couleur jaune, orange, brune ou marron

Tout ce qui pousse et vit sous la terre :

potiron – carotte – panais – navet – radis – curcuma – gingembre – salsifis – courgette – citrouille – ail – oignon – citron – coing – pomme – poire – raisin – champignon – graines germées …

Toutes les plantes riches en ou précurseur de progestérone, hormone qui ramène la confiance en la vie et l’avenir (c’est « l’hormone du Bonheur ») : semences de cumin, bourgeons de framboisier, gui, cassis et airelle , alfalfa (germé ou en poudre), alchémille , chardon marie, ail, escholtzia, gattilier (vitex agnus castus).

ainsi que minéraux et vitamines : Zinc – B6 – Magnésium – bétacarotène (complexe celloxygène de chez bioforce) qui sont les briques de fabrication de la progestérone.

La rate aime tous les parfums naturels qui vont activer la salive.

les acides gras essentiels ou vitamine F :

Acide gamma et alpha Linolénique ou oméga 3 et 6 précurseurs alimentaires des prostaglandines : huile de chanvre – cameline – graine de chia.

les aliments et plantes qui régulent le sucre :

Gymnema sylvestris (réduit l’envie de sucre) – fenugrec (macération à froid ou germé) – acore odorant (macération à froid) – baies de genièvre – galega graine (riche en chrome) – jus de noni

momordica – feuilles d’ olivier … ,

Micro-éléments : Zinc-Nickel-Cobalt, Chrome – CoEnzyme Q10, acide alpha-lipoïque.

Les plantes et aliments adaptogènes qui tonifient nos organes Terre :

L’huile de nigelle ou cumin noir – originaire d’Egypte et connu depuis plus de 5 000 ans.

Panacée au temps des pharaons et antibiotique en chine, il possède des vertus immuno-stimulantes indéniables, harmonise la digestion – assainit la flore intestinale.

il augmente l’amplitude respiratoire – détruit les cellules cancéreuses – participe à l’équilibre hormonal chez la femme – supprime les allergies …

c’est une plante qui contribue à nous maintenir en bonne santé face à tous les stress de la vie.

le maca – originaire des Andes. est un modèle en lui-même d’adaptation. il est capable de résister aux nuits glaciales, au soleil de plomb du jour, et à l’extrême sécheresse des plateaux des andes. il bénéficie de l’importante luminosité qui y règne.il augmente les capacités physiques (musculaires – sexuelles), et intellectuelles -concentration – mémoire – vigilance).

le nonioriginaire d’Australie. agit sur toutes les perturbations du système nerveux neuro-végétatif : anxiété – hypertension – mains froides – maux de tête – spasmophilie – troubles digestifs et du sommeil. Très riche en sélénium, il est donc anti-oxydant.

Et de la glycémie. il contient du chrome – cuivre – manganèse – magnésium – phosphore – des vitamines a – b1 – b 2 – b 6 – b 12 – c – de la xéronine – du zinc – c’est un anti-rhumatismal.

Il optimise la synthèse des protéines enzymatiques – hormonales – immunitaires – musculaires.

Le Reishi- champignon de longue vie, plante adaptogène par excellence, il tonifie tous les systèmes : cardiaque, pulmonaire, immunitaire, circulatoire, digestif, rénal. C’est ,de plus, la plante de L’ESPRIT, qui calme l’agitation mentale et clarifie les pensées,.

le the vertthé non fermenté – il ne contient pas de théine, mais de l’acide butyrique r-aminé – des bioflavonoïdes – des catéchines – du fluorure de calcium -des polyphénols, des vitamines B – C – E.

De part sa composition, il est un puissant anti-bactérien gingival- un anti-carcinogène – un anti-oxydant – un anti-tumoral – un amincissant – un hypocholestérolémiant.

c’est un bon stimulant cérébral sans effets secondaires.

Ce qui nuit à nos organes Terre

Les émotions refoulées, non verbalisées, non reconnues, non acceptées. La colère refoulée ou explosée déracine l’énergie Rate et nous renvoie à l’angoisse et la culpabilité.

L’excès de soucis, de ruminations, de cogitations stériles, la rancune, les frustrations …

Les aliments lourds à digérer qui vont mobiliser les sucs pancréatiques et l’insuline à l’excès : trop d’aliments cuits, les sucres rapides, les féculents cuits associés aux laitages, l’excès de nourriture….

Alors n’hésitez plus, soyez bon et bienveillant envers vous-même et c’est la Terre entière qui vous sourira !

La santé de nos enfants dans le monde actuel – Samedi 20 Mai

S A N T É G L O B A L E

VOUS PROPOSE

UN ATELIER VIDÉO-CONFÉRENCE

Samedi 20Mai de 14h à 16h

LES FONDEMENTS DE NOTRE SANTÉ ET

CELLE DE NOS ENFANTS

(petite rétrospective sur nos origines)

*

COMMENT LES PROTÉGER DANS

NOTRE ENVIRONNEMENT ACTUEL

*

LES RÉPONSES EFFICACES

EN NATUROPATHIE

         Lieu : la Vie Claire à Gravigny-Évreux                   Entrée gratuite –

           merci de réserver                                             

02 32 39 45 85 ou 07 50 85 70 53