Les algues de mer : une alternative à la viande et un aliment complet

La vie est apparue dans la mer il y a 3Md 850 millions d’années. Depuis 350 millions d’années nos ancêtres poissons l’ont quittée pour l’aridité de la terre ferme, dans sa nature toute vie reste foncièrement aquatique. Des textes anciens louent les mérites des algues. pour la santé, la longévité et le bonheur depuis plus de quatre mille ans en Chine, mille deux cents ans au Japon, mille ans au Mexique. En Occident notre consommation d’algues est dissimulée sous forme d’extrait raffinés industriels : les gélifiants, les épaississants, les stabilisants, les E400 à 408 de nos glaces, crèmes, confitures, sauce et conserves. Mais cela ne nous apporte que des fibres.

Les algues ont une très haute teneur en enzymes, qui permet, comme les graines germées et les aliments lacto-fermentés, de pallier les carences de l’alimentation industrielle.

Leur valeur nutritionnelle est très variable:

Valeurs nutrtionnelles des algues
ProtéinesLipidesGlucides
Entre 7,5 et 35,6%0,1 à 0,66,6 à 34%

Les algues nous offrent surtout un apport minéral extraordinaire.

Détails des valeurs nutritionnelles pour plusieurs algues.
WakaméKombuLaitue de merNoriDulse
Calcium (mg/100)1300800730470567
Fer (mg/100)131587236,7
Iode (mg/100)18 à 35193 à 471N/C0,522mg/phosphore
Vitamine A (IU)14043096044,5
Vitamine B12 (μθ)N/C0,36,313 à 2935% minéraux totaux

Pour une meilleure assimilation des nutriments des algues, je conseille de les « cuire » à froid c’est à dire de les faire mariner dans le citron ou le vinaigre de cidre bio et non pasteurisé ce qui va enclencher une prédigestion et casser les fibres ou coques dures qui enferment les principes nutritifs. Cette précaution prise, elles sont un aliment parfait pour les humains si l’on aime leur parfum iodé et leur goût, parfois de crevette….

L’AGAR-AGAR

C’est une gélatine naturelle fabriquée à partir de variétés différentes d’algues rouges selon un procédé complexe pendant la période hivernale.
Ces algues sont cuites ensemble jusqu’à ce qu’elles forment une gélatine épaisse qui est ensuite découpée en barres, elles-même séchées sur des lits de paille en plein air et exposées au gel une dizaine de jours.
Cette gélatine sert à faire bonbons, confitures, flans, desserts, gelées …
Sur le plan thérapeutique, l’agar-agar dissout le cholestérol, nettoie l’estomac et les intestins en les aidant à évacuer les résidus. Il traite efficacement la constipation et ne contient ni matière grasse, ni calorie.

LA DULSE – Palmaria Palmata

La Dulse est une algue rouge-rosé qui pousse des thalles de 25 à 40cm.
Elle ressemble à une belle salade rouge et est très abondantes sur les côtes bretonnes.
Elle contient de 12 à 18 % de protéines (autant que les oeufs), 567 mg de calcium par 100grammes et de 28 à 35 % de minéraux : magnésium, potassium, phosphore, fer, iode, vitamines A, B6, B12, E et C.
Très facile à utiliser, hachées dans les crudités, préparées en vinaigrette, mixées et mélangées à vos sauces, elles sont tendres et n’ont pas besoin d’être cuites.

LA KOMBU – Laminaria Digitata

Cette laminaire pousse dans les eaux froides et profondes dans les mers du japon et de Bretagne. Elle pousse d’épaisses lanières plates larges de 5 à 10cm et longues de 5 à 10m. Plus on les cueille au Nord et plus la mer est froide, plus les lanières sont longues et de meilleure qualité.
Séchée, elle devient très coriace d’un brun-vert et couvert d’une « farine » blanche qu’il ne faut surtout pas rincer car c’est du glutamate naturel, le constituant le plus important du Kombu. Le glutamate, exhausteur naturel du goût, est un alginate qui a la propriété d’éliminer le cholestérol, de réguler la pression sanguine et le transit.
De plus, les alginates constituent une barrière naturelle à l’absorption du cadmium et du strontium. Les alginates sont visibles à l’œil nu, c’est la poudre blanche qui se dépose sur l’algue une fois séchée et qu’il ne faut surtout pas rincer. L’extrait de Kombu est utilisée pour drainer tous les métaux lourds.
Sa richesse est surtout en Vitamines B6, B12, calcium : 800mg/100gr, fer 15mg/100gr, Iode : 190 à 471mg/100gr et phosphore : 150mg.
Elle contient 7 % de protéines.
La Kombu, en macrobiotique est le remède Yang par excellence pour améliorer les problèmes d’asthénie, de déminéralisation, d’anémie, de perte de sang, des suites d’opération.
Elle accompagne les repas de tous les gens atteint de maladies dégénératives. A conseiller sans modération.
On la cuisine dans les potages ou crue dans le tartare d’algues.

LA LAITUE DE MER – Ulva lactuca

Si la dulse ressemble à une salade rouge, la laitue de mer ressemble à une laitue ! Ses feuilles extrêmement fines peuvent être très larges ; on la trouve dans le monde entier et elle est consommée depuis très longtemps par tous algue verteles peuples des bords de mer.
Elle contribue à résorber les nitrates qui polluent la mer mais contrairement aux plantes terrestres qui vont se gorger de poisons agricoles, la laitue n’en absorbe qu’une petite quantité mais se multiplie proportionnellement à la teneur en nitrates des eaux marines.
Elle contient jusqu’à ‘à 23 % de protéines (la viande en contient 20%) et 14 % de minéraux : Vitamine A (960 I.U), B2, B6, Niacine, acide folique, calcium (730mg = 7 fois plus que le lait) et fer (70mg) et magnésium, manganèse, soufre, cobalt, phosphore, baryum.
Son action se fera sentir au niveau de la vision, du système immunitaire, de la production d’hormones sexuelles et de l’ADN.
Fraîche, on la hache finement pour l’incorporer aux crudités car elle est plus coriace que la Dulse. Elle se prête à l’élaboration du tartare d’algues, des lacto-fermentés (choucroute), des sauces, des plats de poissons, des omelettes …

LA NORI – Porphyra tenera

Il existe de nombreuses variétés de Nori mais la Porphyra tenera est la plus populaire dans le monde et sert à la confection des sushis.
De culture délicate, elle est aussi la plus chère et ne pousse que dans les mers froides.
Elle est plus riche en protéines (30 à 35%) que les fromages, la viande et le soja et contient les 10 acides aminés en proportion équilibrée.
Sa richesse en minéraux en fait un aliment particulièrement reminéralisant : de 15 à 30 % de vitamine B12, 470mg de calcium, 44IU vitamine A, 510mg de phosphore, de la vitamine B1, B2, B6, Niacine, et acide folique. Tous les oligoélément : magnésium, soufre, silicium elle est l’algue légendaire des cheveux noirs des japonais.
Riche en EPA, taurine et chlorophylle, elle prévient le durcissement des artères et réduit l’hypertension.
Sèche, on l’émiette dans les salades après l’avoir passée au dessus d’une flamme pour la griller légèrement ou bien préparée en sushis, c’est un délice au goût de crevettes.
Fraîche, elle doit être coupée finement car elle est très fibreuses.

LE SPAGHETTI DE MER – Himantalia élongata

cette algue, comme son nom l’indique ressemble à un gros spaghetti vert-olive qui peut mesurer plusieurs mètres de long. Ils recouvrent les rochers et sont visibles à marée basse, on ne cueille que les spaghettis les plus fins, les gros sont trop coriaces.
On peut les associer avec le tartare d’algues ou bien les faire mariner dans une vinaigrette ou mieux une « citronnette ». Certains les préfèrent frits dans une poêle mais la cuisson leur fait perdre de leur valeur minérale.
On peut es utiliser pour ficeler le poisson et les sushis.

LA WAKAMÉ – Undaria Pinnatifida

Cette algue pousse en profondeur, dans les courants froids et peut atteindre 2m de longueur et 70cm de large.
Sa richesse en protéines est de 12 %, autant que les œufs et en minéraux de 18 %.
Vitamine A 140UI, B1, B2, Niacine et vitamine C en font un stimulant de la croissance, des défenses naturelles, de la circulation du sang, de la santé de la peau et des yeux.
Elle contient 13 fois plus de calcium que le lait : 1300mg.
13mg de fer, 260mg de phosphore et de 18 à 35mg d’iode.
Ses propriétés reminéralisantes en font un bonheur pour les femmes enceintes ou qui allaitent, les personnes âgées et tous les déminéralisés-acidifiés à cause de l’alimentation moderne.
Dans la médecine japonaise, on la consomme pour purifier et fortifier le sang et on la donnait aux femmes qui venaient de mettre au monde en soupe additionnée de miso.
Reminéralisante et tonifiante, elle est facile à consommer :
Lavée et trempée quelques minutes dans de l’eau froide, elle peut être consommée crue, dans les salades, dans les tartares ou ajoutée à tous vos plats .

Préparation

Toutes les algues fraîches sont conservées dans le gros sel et peuvent être gardées de 6 mois à un an dans de bonnes conditions au frigo ;toast
Pour les apprêter, on commence par les dessaler en les faisant tremper dans plusieurs bains et en les rinçant abondamment sinon le sel les rend immangeables.
Achetées sèches cette précaution n’est pas utile ; pour la Kombu il ne faut surtout pas laver la poudre blanche pour les raisons expliquées plus haut.
Ensuite, vous les cuisinez ou les crusiner comme bon vous semble.

Voici une recette de tartare d’algues (vous pouvez en créer d’autres) :

  • 200gr d’algues mélangées et coupées en petits morceaux
  • 4 gros cornichons
  • 1cs de câpres
  • 4cs de jus de citron
  • 1cs vinaigre de cidre biologique
  • 2 gousse d’ail
  • 1 échalote
  • du gingembre frais
  • de l’huile d’olive – suffisamment pour pouvoir mixer le tout.

Surtout ne jamais ajouter d’eau qui ferait fermenter rapidement votre tartare.
Se garde 15 jours au frigo. À déguster sur une tranche de pain, des crackers, à l’apéro ou bien à utiliser en base de sauce pour les crudités, les légumes ou le poisson.

Retrouvez ces algues sur notre boutique

Mutuelles : lesquelles remboursent vos soins en médecines naturelles

Logo en forme de coeurDepuis des années, nos patients nous demandent comment se faire rembourser les prestations reçues. L’accès aux soins naturels pour les personnes en difficulté financière a longtemps été un problème. Mais depuis quelques années, on voit apparaître des offres de mutuelles pour le remboursement de vos soins en naturopathie, diététique, aromathérapie, etc. Vous n’aurez plus d’excuse pour ne pas vous faire soigner au naturel !

 

Petit tour d’horizon de quelques mutuelles

CCMO: filiale de la Mutualité Française

La CCMO propose un contrat « complémentaire santé » prenant en charge les frais de consultation des praticiens de médecines naturelles : acupuncture, médecine traditionnelle chinoise, ostéopathie, étiopathie, naturopathie, chiropractie, massage Ayurveda, réflexologie, shiatsu, sophrologie, yoga Iyengar, kinésiologie, etc. Le contrat complémentaire « Médecines douces ». Un site internet spécialisé présente trois différentes offres, toutes permettent, pour un soin en naturopathie, d’être remboursé jusqu’à hauteur de 35€ par séance et par personne pour un maximum de 10 par an. Ainsi le contrat de base Naturalia Zen, pour des mensualités de 33,42€ [février 2014], propose un remboursement de 35€ par séance de naturopathie. En outre ils couvriront vos frais d’hospitalisation.

Le site de la CCMO dédié aux médecines naturelles : www.medecines-douces.ccmo.fr

La plaquette détaillant l’offre : Plaquette PDF de la CCMO

Amavie: la plus orientée « médecines naturelles »

Amavie a été crée en 2009, c’est une association 1901 qui compte dans ses rangs 1293 praticiens affiliés. Sa formule est sensiblement la même que celle de la CCMO : la séance de naturopathie est remboursée jusqu’à 35€ par mois, à raison de 10 séances par an.

Le site d’Amavie : www.amavie.fr

Site d’adhésion à Amavie : www.amavie.fr/pages/adherer-association-amavie.php

Alptis

Alptis propose un contrat DIVINÉA TNS remboursant les séances de naturopathie et phytothérapie (entre autres). Les mensualités de base sont de Oiseau de feu20,76€ par mois et par personne. Le pack Bien-Être renforce les remboursements des médecines naturelles et l’automédication.

  • -10% pour les couples
  • Hospitalisation, optique et dentaire bien couverts
  • Remboursement des dépassements d’honoraires
  • Médecines naturelles
  • 2 packs en option pour une couverture encore meilleure

Le site d’Alptis : www.alptis.org

La formule DIVINÉA TNS : www.alptis.org/assurance/professionnels/assurance-sante/petits-prix

Prémavals

Cette mutuelle offre une réponse très attractive pour les personnes qui souhaitent d’importants remboursements en optique en dentaire ou pour la médecine douce.

  • Optique : Jusqu’à 350€ par oeil pour la chirurgie de la myopie
  • Dentaire : Jusqu’à 250% pour vos prothèses dentaires
  • Médecine douce : Jusqu’à 400€ de remboursement + 250€ pour les actes de prévention.

Le site de Prémavals : www.libreassurances.fr

Assurances AXA

Un forfait « médecine douce » de 75 euros par an (25 euros par séance pour un maximum de 3 séances par an.

Le site : www.axa.fr

L’offre : www.axa.fr/mutuelle-sante/Pages/assurance-complementaire-esprit-famille-onglet1.aspx

Assurances AGF

Selon le choix de mutuelle santé, remboursement médecines douces  4 séances par an à 30 euros ou 4 séances par an de 50 euros.

Le site : www.agf.fr

L’offre : www.allianz.fr/allianz/index.jsp?BesoinId=SANTFAM

Novia mutuelle

Elle rembourse les consultations en médecines douces  : ostéopathie, acupuncture, chiropractie et homéopathie jusqu’à 240 euros/ an.

Le site : www.novia-sante.fr

L’offre : www.novia-sante.fr/medecines_douces.php

Santé PSI

Elle rembourse les actes d’ostéopathie, chiropractie, naturopathie, psychothérapie, acupuncture, phytothérapie et Méthode Feldenkrais de 25 à 35 euros par an et par bénéficiaire dans la limite de 5 séances par an.

Le site : www.assurancespsi.fr/

Les offres : www.assurancespsi.fr/formules-mutuelle-sante

Groupe ASSUREMA / Contrat Vie Verte

Elle rembourse l’acupuncture, la naturopathie, la chiropractie, l’ homéopathie, la naturopathie, l’ostéopathie, la podologie, la sophrologie…  : remboursement jusqu’à 8 actes par an et par bénéficiaire auprès des praticiens de santé agréés « asca International  »

Les remboursement des dépenses de phytothérapie se font uniquement sur prescription écrite jusqu’à 500 euros par an et par bénéficiaire.

Le site : www.assurema.fr

L’offre : particuliers.assurema.fr/vie-verte-complementaire-sante-avec-prise-en-charge-medecines-douces-phytotherapie-accueil.htm

MUTELLE GENERALE de Paris

Acupuncture, Ostéopathie, Chiropractie, Homéopathie : remboursement de 30 à 100 euros par an et par bénéficiaire selon la mutuelle santé : Plénitude santé, Perenity).

Le site : http://www.mutuelle-generale-paris.fr/

La Vitamine C : naturelle ou synthétique ?

On la trouve largement dans les fruits et légumes particulièrement s’ils sont colorés : persil, cresson, choux, roquette, poivron rouge, brocoli, amla, tomate, orange, citron, pamplemousse, kaki, kiwi, pomme de terre …  et frais…
Les légumes cuits perdent  beaucoup de leur teneur en vitamines et particulièrement en vitamine C …
Le stockage des fruits et légumes pendant trop longtemps leur fait perdre toute leur richesse minérale ; le chou, très riche en vitamine C, perd 50 % de celle-ci 2 heures après avoir été cueilli.

La Vitamine C  synthétique

Depuis les travaux de Linus Pauling concernant la vitamine C, les laboratoires se sont mis à fabriquer une vitamine C synthétique pour répondre à une demande explosive. Mais la production se fait avec des bactéries génétiquement modifiées qui permettent un meilleur rendement… Également de l’acide ascorbique, de l’acide sulfurique et de l’acétone au cours de la fabrication … Comme tout produit de synthèse, la substance obtenue n’est pure qu’à 99 %  et l’analyse révèle des traces de métaux lourds.  L’acide ascorbique de synthèse est très acide.
Le glucose également peut être d’origine OGM, car souvent extrait du maïs. Contrairement aux fabricants du secteur agroalimentaire, les laboratoires pharmaceutiques ne sont pas tenus de le spécifier. Les termes « acide ascorbique » ou « ascorbate de sodium », « sodium ascorbate », « vitamine C », « esther C », « préparation de vitamine C » signifie que c’est  de la vitamine de synthèse. Lorsque la vitamine C synthétique n’est pas de l’acide ascorbique mais un ascorbate de sodium ou de calcium, elle peut constituer une source d’excès de sels qui peut nuire aux reins.Formule chimique de la vitamine C
Mais c’est surtout l’assimilation de la vitamine C qui pose problème. Une molécule synthétique est un mélange de molécules lévogyre et dextrogyres (D). Cette dernière forme est beaucoup moins efficace et rejetée par l’organisme.
Certains consomment des doses importantes : 20 à 30grammes/jour. La vitamine C ne peut pas être toxique mais, sous forme synthétique elle est difficile à assimiler . Moins active, elle demande un surcroît de travail à l’organisme afin d’être éliminée. Nombre de personnes, dont aujourd’hui beaucoup de scientifiques, estiment que ces molécules étrangères à la vie que nous consommons toujours plus sont source de nouveaux problèmes de santé. C’est la raison pour laquelle il apparaît souhaitable, pour celui qui a choisi de consommer  de la vitamine C d’en sélectionner une qui provienne de fruits.

La cerise acérola, la vitamine C naturelle.

Image de cerises acérolaElle pousse  au Brésil et contient une très haute teneur en Vitamine C : 40 g de cerise acérola en contiennent autant qu’un kilo d’orange.
La molécule de vitamine C naturelle est dite dextrogyre (L). Elle est totalement assimilable et totalement reconnue par l’organisme.
Des expériences faites ont prouvé qu’elle favorise le sommeil lorsque l’organisme s’y est habitué.
De hautes doses sont très vite éliminées par les reins mais on les retrouve  dans les urines sous une forme oxydée prouvant que la vitamine C a bien joué son rôle anti-oxydant dans l’organisme. Certains pensent qu’elle peut être à l’origine de calculs rénaux mais aucune étude n’est venue le confirmer.

Mode de fabrication

La lyophilisation consiste à évaporer l’eau à très basse pression, sous vide d’air, pour conserver toutes les composantes biologiques du produit. L’humidité est enlevée du produit en utilisant une température très basse (- 20C) et le vide. Le processus maintient intact le goût, la fraîcheur et la couleur. Il permet de préserver 80% des vitamines et des enzymes, principalement le carotène, les anthocyanes et la vitamine C.
L’extrait obtenu contient 10 % de vitamine C. Lorsque le laboratoire chargé de l’extraction est éloigné du lieu de culture de la cerise, le travail se fait alors sur des fruits verts, ou mûrs mais congelés. Lorsque l’extraction se fait sur place, au Brésil, avec des fruits à maturité optimale, l’extrait peut contenir jusqu’à 25 % de vitamine C.
Certains fabricants de comprimés  peu scrupuleux rajoutent de l’acide ascorbique, de la farine de manioc et de la maltodextrine de maïs à la préparation.
La poudre commercialisé par Solsemilla ne contient pas d’acide ascorbique,  pas de conservateur, pas de colorant, pas de solvant.
Elle contient seulement 2 % de support de silice qui sert d’anti-agglomérant. Elle est de très bonne qualité.

Les teneurs en Vitamine C

La teneur en vitamine C naturelle d’un comprimé de 2 grammes ne peut contenir plus de 120 mg de vitamine C extraite de la cerise acérola.  Un  comprimé d’acérola  dosé à 500 mg contient en fait 120mg de vitamine C naturelle.
Préférer toujours  une poudre obtenue au Brésil.

Le Neem et ses propriétés

Botanique

L’arbre de neem (ou margousier) est un arbre à feuillage persistant, il peut atteindre 25-30 m dans son pays d’origine : l’Inde. Le Mahatma Gandhi avait pour habitude de conduire la prière sous un Neem et consommait quotidiennement des feuilles de neem en Chutney.

Histoire

Le neem est omniprésent dans la culture indienne traditionnelle, qu’il s’agisse des domaines scientifiques, médicaux ou culturels. Les premiers écrits médicaux en sanscrit font référence aux propriétés bénéfiques des fruits, des noyaux, de l’huile, des feuilles, de l’écorce et des racines. Chaque partie est utilisée dans la médecine ayurvédique.

Propriétés

Pour se protéger des attaques d’insectes, de nombreux végétaux produisent des substances chimiques aux propriétés diverses toxiques, régulatrices de la croissance des insectes ou encore anti-appétantes ou phagodissuasives. Le Neem produit par ses fruits, ses feuilles, ses fleurs et son écorce plus d’une centaine de substances chimiques, dont l’une d’elles, l’azadirachtin, est l’un des bio-insecticide les plus performants. Le Neem protège nombre de légumes des attaques de la mouche,  des acariens, des pucerons et autres parasites.

Usage

– de fertilisant (fertilisation foliaire) ;
– de stimulateur de défenses naturelles ;
– de répulsif dans des cultures légumières, fruitières et forestières.
Ses propriétés ovicides et larvicides lui permettent d’affecter la ponte des femelles de certains arthropodes ainsi que la mue et la croissance des larves, affaiblissant ainsi la résistance de ces insectes. Le Neem n’est pas toxique pour les animaux à sang chaud (vertébrés) et les êtres humains.

Les extraits permettent de  lutter contre plus de 400 espèces d’insectes ravageurs, dont certaines sont résistantes aux pesticides.

Mode d’utilisation

En émulsion avec de l’eau et par pulvérisation,
On utilise les feuilles séchées et broyées finement, en gélule ou directement en poudre pour les humains et les animaux, ou en granulés pour l’usage agricole ; On utilise également l’huile de neem extraite à froid de ses fruits et qui a d’autres applications

Pour les animaux

Dans l’hygiène et les soins vétérinaires, l’huile de Neem vaporisée permet de désinfecter les étables et les écuries par son action fumigatoire. En shampoing  elle sert de répulsif et de soin des puces, poux, tiques et détruit les parasites intestinaux et est fongicide (détruit les champignons).

Pour les humains

La feuille de Neem, considérée comme une épice, est aussi un produit naturel réputé pour son puissant effet hypoglycémiant utile chez les diabétiques de type I et II. La tradition Ayurvédique, lui attribue des vertus antifongique, anti-bactérienne, anti-virale, anti-stress, désintoxiquantes, amincssantes. Il est également réputé pour agir sur les douleurs articulaires. Il est efficace en cas de paludisme et en préventif ; il neutralise le staphlocoque doré.
Le neem est utilisé depuis des millénaires par la médecine ayurvédique et les recherches modernes ont confirmé ses nombreuses propriétés curatives. Les indiens se nettoient les dents et les gencives chaque matin en se frottant avec un morceau de bois de neem et ils font plusieurs cures par an de poudre de feuilles pour purifier le sang, les intestins, les reins, et renforcer la vitalité. En médecine allopathique, homéopathique et dans la médecine traditionnelle Indienne, les extraits de Neem sont utilisés pour un grand nombre de pathologies, soins dermatologiques, respiratoires, digestifs, etc. Elle a également des propriétés antiseptiques.

En cosmétologie, l’huile de Neem est incorporée dans des crèmes, huiles corporelles, shampoings, répulsifs, protections solaires et dentifrices . Pour l’habitat : l’huile de Neem permet de réduire considérablement la présence de moustiques dans les habitations.
Les femmes enceintes ou désirant l’être ainsi que les personnes amaigries doivent éviter de prendre du Neem. 

La Sève de Bouleau

Une « eau » d’une incroyable richesse

Si on perce le tronc du bouleau au printemps, il en sort une grande quantité d’eau qui a des propriétés remarquables.

La sève de bouleau est exclusivement recueillie au printemps, moment précis où l’organisme, sortant de l’hiver, a grand besoin d’éliminer tous les déchets et toxines qu’il a accumulés pendant la période hivernale. Cet élixir de vie riche en minéraux et enzymes constitue le remède traditionnel des peuples nordiques connus pour leur bonne santé et leur longévité.
Elle se compose essentiellement d’ « eau vivante » puisqu’elle est dynamisée par son passage à l’intérieur de l’arbre. Du point de vue de la bio électronique, cette « eau biologique » est comparable au champagne et à la gelée royale.
Mais elle perd toutes ses qualités enzymatiques à la pasteurisation et il est impératif de se procurer une sève non pasteurisée, non filtrée. La sève de bouleau vendue en bouteille de verre est pasteurisée sinon elle ferait exploser la bouteille à cause de la fermentation qui se poursuit grâce aux enzymes présents dans la sève. Sa richesse enzymatique en fait un aliment aussi essentiel que les aliments lacto-fermentés qui seuls permettent une digestion et une assimilation optimales.

La sève de bouleau contient beaucoup de Potassium, en effet le Potassium servira à la croissance intense du bourgeon (le lait maternel contient 30% de Potassium) . La sève de bouleau est utilisée dans les pays du Nord pour remplacer le lait maternel s’il vient à manquer. Elle contient également du mucilage, du sucre (0,5 à 2% d’hétérosides), et des minéraux dont la composition varie suivant la nature géologique du sous-sol.

Composition approximative

valeur en ppmCaCuFeMgMnNaZnK
Sève880.020.0412.521.78.22.5124.8
Sang57151038918406.251800

Des propriétés remarquables

bouleau-arbre1. Des propriétés diurétiques et s’utilise avec succès chez les personnes faisant de la rétention d’eau, de la cellulite et de l’obésité.  Elle accompagne tout régime amincissant avec succès.

2. Elle dissout les calculs rénaux, nettoie le sang des déchets uriques. Elle s’utilise avec succès dans le traitement de l’azotémie (rétention de l’urée dans le sang)
3. Elle aide l’organisme à éliminer le cholestérol
4. C’est un remède précieux dans les maladies articulaires qu’elle soulage en drainant le corps de ses déchets
5. Elle s’emploie depuis des siècles comme dépuratif en cas de surcharges diverses
6. En cas de maux de tête, névralgies, vertiges.
7. En bain de bouche, elle guérit les ulcérations
8. C’est un purificateur de la peau : appliquer sur le visage, elle ôte les tâches
9. Elle est vermifuge
10. Elle dissout les calculs biliaires.

En médecine énergétique, elle sera conseillée au Printemps pour nettoyer et nourrir le Foie et les voies digestives, et à l’Automne pour le Poumon, le gros intestin, la peau et les articulations mais on peut en prendre toute l’année car c’est un excellent reminéralisant.

La sève de bouleau a un goût neutre, elle peut être associée au bourgeon de bouleau et de cassis pour renforcer son action au niveau des articulations, des reins et de la vésicule biliaire. On la consomme à raison de 1 verre à jeun le matin voire le soir au coucher également; on peut  en prendre jusqu’à 1 litre.
Vous la trouverez sur notre boutique (franco de port à partir 100€) ! Sinon vous pouvez aussi, au Printemps, aller  percer le tronc de vos bouleaux et boire cette eau de vie à même sa source…

Disponible en boutique en pack de 5L et de 2L sève pure et sève enrichie en bourgeon.

La trousse à pharmacie naturelle de voyage

Les vacances arrivent ! Pour ceux qui partent dans des pays lointains ou qui veulent partir l’esprit tranquille, voici quelques produits à avoir sur soi : ce sont les indispensables à emmener en voyage pour parer à toute éventualité.carte

Le Charbon activé contre les problèmes digestifs & les intoxications. Il a un pouvoir d’adsorption de 2.000 m2/gr environ. Son pouvoir d’adsorption oblige à le prendre plusieurs heures avant la prise d’un médicament allopathique. Il neutralise les aflatoxines (moisissures extrêmement toxiques pour le foie et les reins qui peuvent se trouver dans certains aliments (arachides, cidre, coton, maïs, noix, vin).

Le pépin de pamplemousse, redoutable antibiotique, vous aidera à lutter contre les infections du système digestif, intoxications alimentaires, diarrhées, maladies parasitaires. Il n’a aucune action négative sur les bactéries symbiotiques de l’intestin. Il permet d’assainir les eaux à boire.

Les huiles essentielles

huile essentielleLes huiles essentielles de cannelle écorce ou feuilles, de thym thymol & de girofle clous sont efficaces contre les parasitoses et la tourista.

Pour les agressions de la peau, on pourra utiliser en application l’huile essentielle de Lavande clone super, si le problème provient de piqûres, morsures ou démangeaisons on appliquera de la citronnelle de Ceylan, de Java.

En antibiotique à large spectre, un flacon d’huile essentielle d’arbre à thé sera votre meilleur allié.

Les problèmes digestifs, les nausées et les maux de tête pourront être soulagés grâce aux huiles essentielle de citron zeste, menthe poivrée & basilic tropical.

L’huile essentielle de ciste aidera contre les plaies, les blessures, les hémorragies ou épistaxis. L’hydrolat de lavande vous servira pour calmer  les coups de soleil.

Les super-aliments

Le Neem, en conjugaison avec les huiles essentielles citées plus haut, vous aidera à lutter contre les infections parasitaires grâce à ses vertus antifongique, anti-bactérienne, anti-virale, anti-stress & désintoxiquantes. Il est efficace en cas de paludisme et en préventif, il neutralise le staphylocoque doré.

Le psyllium et les graines de lin seront efficaces contre la constipation passagère. Inversement, le kudzu sera utilisé comme un antispasmodique des muscles et des vaisseaux & un anti-inflammatoire et fébrifuge, allié essentiel des voyages exotiques.

La propolis, grand remède des gastro et de la tourista  viendra également complémenter les huiles essentielles antibiotiques contre les maladies pulmonaires & des voies ORL.

La vitamine C, anti-oxydant majeur, est un tonique de base indispensable.

Enfin, pour revenir des vacances avec le bronzage dont vous avez rêvé toute l’année, n’oubliez pas l’urucum, petite graine amazonienne riche en béta-carotène, et la spiruline !

Retrouvez ces produits sur notre boutique

Se nourrir Santé et Plaisir

Des conseils alimentaires pour les trois repas de la journée ! Des substituts savoureux pour vous nourrir sans vous nuire.

LE PETIT DÉJEUNER

fruitdejLe petit déjeuner français est étonnamment déminéralisant et déséquilibré ! Sucré et acidifiant, il fatigue l’organisme sans le nourrir : pain, beurre, confiture, jus d’orange, café, lait, chocolat, etc. Le petit déjeuner français est un composé d’acidifiants et de mauvaises graisses.

L’objectif de celui-ci est pourtant bien de nous préparer à une journée active, physiquement et/ou intellectuellement. Il doit donc comporter une charge minérale importante :

Les fruits et légumes de saison devraient avoir la place d’honneur. En commençant par 1 verre de jus de légumes-fruits (par exemple pomme, carotte, fenouil, citron).

Les oléagineux – Noix, noisettes, amandes, tournesol, courge, lin, sésame, chanvre, chia, noix de cajou, noix du Brésil … (il y en a pour tous les goûts ) sont  des sources de minéraux, acides aminés et acides gras d’excellentes qualités ( voir l’article sur la valeur des laits et tableaux comparatifs ) . Consommés en grains pré trempées la veille, mixer en purée ou en lait, ils enrichissent un petit déjeuner d’une manière unique. On peut fabriquer de délicieux fromages d’amande, de cajou, de tournesol, de noisette, etc.

Les laits végétaux châtaigne, amande, noisette, quinoa, riz, coco, sarrasin, etc., feront d’excellentes boissons à boire chaudes ou froides. Le lait de soja contient des phytoestrogènes et ne convient à personne, sauf peut-être aux femmes en période de pré-ménopause. Rappelons que les asiatiques n’ont commencé à consommer le soja lorsqu’ils ont  su le lactofermenter. Les yaourts de vache-brebis ou soja refroidissent le corps.

Le pollen frais fait partie des super-aliments, riche en tout, il convient parfaitement au petit déjeuner et couvre tous les besoins nutritionnels par sa richesse en vitamines, oligo éléments, minéraux, acides aminés, acides gras essentiels, principes probiotiques et prébiotiques mais aussi et surtout par sa richesse en enzymes et ferments vivants. Toute la qualité de notre digestion dépend d’eux…; à raison d’une cuillère à soupe, à mélanger dans de l’eau, dans une compote, à prendre avec des oléagineux ou du pain sans gluten. Absolument délicieux !

Les pains même au levain sont des sources d’acide phytique et responsables de gazs, ballonnements, embarras digestifs ; le pain blanc est une catastrophe nationale… Préférer les pains sans gluten : pain des fleurs à la quinoa, la châtaigne ou au sarrasin (attention celui-ci peut constiper un peu ) et le pain Essene fait de grains germés. Les féculents sont des colles et des amidons qui , pour être correctement métabolisés demandent que vous mastiquiez et saliviez longtemps et que vous vous activiez physiquement. Si vous choisissez de pratiquer l’alimentation vivante, c’est à dire 100% crue, vous apprendrez à faire de délicieuses galettes, des crackers, des crêpes, des cruzzas … qui n’ont rien à envier aux plats de riz ou pâtes ou patate dont nous avons l’habitude; les saveurs de l’alimentation vivante sont 100% plus riches.

Jamais de confiture (mauvais sucre acidifiant) mais des purées de fruits, des smoothies préparés dans un blender. Le sucre est le grand voleur de minéraux silencieux du corps ; il déminéralise, acidifie, fait monter la glycémie et stresse l’organisme. L’association de pain blanc et confiture au sucre blanc détériore l’écosystème intestinal.

Les fruits secs sont très nourrissants. Pour les inconditionnels des saveurs sucrés et pour remplacer les bonbons chimiques des enfants , ils sont parfaits ; personnellement je conseille les baies de goji qui sont peu sucrées, riches en minéraux et en minéraux rares comme le germanium.fruitssecs

En boisson, les yogis teas composés de cannelle, girofle, gingembre, curcuma, cardamone …etc, sont excellents car ils attisent le feu digestif et permettent que une bonne assimilation des aliments . On peut les prendre à la fin de chaque repas.

On peut utiliser ces thés dans des préparations culinaires..

Les thés verts, rouges, blancs sont acceptables si l’on aime. Les thés de plantes à votre goût.

On peut aussi manger 1 cc ou + de spiruline avec les noisettes ou amandes, qui ajoute une note supplémentaire protéinée.

Les matières grasses

Les purées d’oléagineux peuvent paraître un peu lourdes pour certains ; on peut les émulsionner et donc les alléger avec un peu d’eau et quelques gouttes de citron. Je vous invite à goûter le beurre de coco qui a beaucoup de propriétés notamment celle d’assainir la flore intestinale. Pour les amoureux du goût du coco, succès assuré.

Les repas

Par temps froid, on ne mange pas  froid  en entrée ce qui contrarie le feu digestif. On commence l’entrée par un plat chaud : légumes –  protéine végétale. On incorpore la crudité au milieu.

Les légumes peuvent être mangés crus mais tièdes, c’est à dire qu’on les laisse près d’une source de chaleur pour qu’ils perdent leur froid avant de les consommer et on les sort du frigo à l’avance.

Les cuissons vapeur et à l’étouffée sont bonnes mais détruisent aussi une grande partie des principes nutritifs et toue la richesse enzymatique des aliments qui permettent une vraie digestion-assimilation;                                                                                                 Bannir micro-onde et cocotte à pression, cuisson à l’eau qui font de vos légumes … de pauvres choses sans âme et sans valeur… Les soupes crues sont réalisées en mixant dans un Blender des légumes crus avec de l’eau très chaude, voire bouillante ; on obtient une soupe crue très rapidement et simple à faire . Par exemple : 1 courgette-1 carotte- 1 concombre – un peu de basilic et un peu d’huile. La courgette amène l’onctuosité ; on peut aussi utiliser l’avocat.

huile_oliveLes huiles 1ère pression à froid, comme elles l’indiquent bien ne doivent jamais être chauffées car elles perdent toute valeur nutritive et sont traitées comme un déchet à éliminer. Aucune huile, aucun corps gras  ne supporte la cuisson. On peut utiliser l’huile de sésame, d’olive, de noix et l’huile de chanvre qui a des propriétés remarquables par sa stabilité et sa teneur équilibrée en Oméga 3.et Oméga 6

Dans les protéines végétales, la graine de chanvre décortiquée est aussi au premier rang.

Elle contient les 8 acides aminés essentiels et son rapport Oméga 3/Oméga 6 est idéal. On prépare des laits, des fromages, des crèmes ..etc.

La spiruline, la Klamath, les algues de mer, les oléagineux, les champignons, les plantes sauvages, les graines germées, la graine de chanvre décortiquée sont de bonnes sources de protéines complètes. En fait les sources de protéines dans le monde végétal sont très nombreuses et le mythe de la viande indispensable à la croissance et à la santé est le même mythe que celui du lait…

Les protéines animales sont toutes très acidifiantes et les conditions d’élevage industriel qui s’apparente à des camps de concentration devraient nous faire réfléchir ; les alternatives de nos agro-industriels pour le futur sont les viandes artificielles et les poudres protéinées d’insectes … à vous de choisir…

Le dessert : un petit morceau de gingembre confit, smoothies ou rien … Le besoin d’un dessert sucré en fin de repas dénote à mon sens d’un repas déséquilibré et carencé que le dessert sucré vient camoufler en donnant une sensation de satiété. On réalise aussi de magnifiques gâteaux dignes des grands pâtissiers avec uniquement des ingrédients crus.

LES  EN-CAS

Le chocolat est un faux ami, bourré de minéraux mais bourré d’acides qui neutralisent  ces minéraux comme l’acidité du lait et des fromages neutralisent la charge calcique apportée et donc annulent les bienfaits qu’ils sont censés apporter; il contient des substances addictives …

Les fruits séchés sont parfaits ; Comme pour le petit déjeuner, les baies Goji très peu sucrées, des fruits frais, des oléagineux : amandes, noisettes, cajou, tournesol… (avec lesquels on peut d’ailleurs faire de délicieuses purées, fromages  ou sauces pour les salades ou pour accompagner les plats de légumes.)

DIVERS

Le café est un grand donneur d’acides, déminéralisant et déshydratant, grand consommateur d’oxygène et générateur de douleurs et spasmes (maux de tête, migraines, crampes …). Il fait monter le taux de cortisol et donc le taux de sucre dans le sang.

J’ai vu bon nombre de patient-es guérir de symptômes aussi divers que la migraines, les crampes, l’hypertension, les troubles circulatoires, les règles douloureuses, le mal-être … rien qu’en supprimant le café ;

Un faux-ami n’est pas un ami !

Diminuer les fruits et légumes acidifiants : tomates hors saison chaude et oranges-mandarines-clémentines, les épinards, la rhubarbe, l’oseille riches en acides oxalique ou bien mariez les avec d’autres fruits légumes riches en minéraux-vitamines.

BON APPÉTIT ou bien comme dit Pierre RABBHI, peut-être  faudra-t-il nous souhaiter un jour  plutôt BONNE CHANCE !!!

Produits disponibles sur notre boutique

Les 6 stratégies de la santé

DÉPARASITER

Beaucoup de gens sont infestés de parasites et de mycoses diverses qui prolifèrent dans le corps parce qu’ils y trouvent de quoi se nourrir : les aliments indigestes, cuits, raffinés dont nous nous bourrons sont difficilement éliminés et le corps dans sa grande intelligence fait appel à ses ressources d’origine que sont les bactéries, les virus, les champignons et les parasites pour se faire aider.

Le NEEM indien, très utilisé en médecine ayurvédique, est le meilleur anti-fongique et anti-parasitaire connu même pour les animaux et les plantes. On fait une cure de 21 jours.

Les huiles essentielles de girofle (eugénia caryophyllata clous), de cannelle (cinnamomum verum écorce ou feuilles) et d’origan Kaliteri (origanum Kalitéri) moins agressif que l’Origan compact, assainissent l’intestin d’une manière remarquable.

DÉPOLLUER

L’eau, l’air, la nourriture sont chargés de polluants chimiques qui n’existaient pas il y a 80-90 ans. L’algue de mer Kombu est un très bon chélateur des métaux lourds.

La Zéolithe activée draine les métaux lourds ainsi que la radio-activité.

Plus connus, la chlorella, l’ail des ours, la coriandre en synergie.

Mais pour se dépolluer, il est capital de se minéraliser ; en effet ce sont les minéraux qui neutralisent les substances toxiques et permettent au corps de tamponner leurs effets destructeurs. voir MINÉRALISER.

OXYGÉNER

Pas de mouvement = pas d’oxygène = pas de circulation du sang, de la lymphe et des micro-capillaires. Le manque d’oxygénation, les apnées du sommeil peuvent engendrer une mauvaise assimilation des nutriments, des troubles divers de la digestion, de l’amaigrissement, de la fatigue chronique, la perte de mémoire, une baisse de moral …

Activités physiques –  L »EAU KAQUN –  le Bol d’air Jacquier et  la thérapie ZVyoline sont de puissants soutiens.

HYDRATER

L’eau doit être faiblement minéralisée, on n’assimile pas les minéraux qui se trouvent dans l’eau; pour cela il faut qu’ils soient végétalisés c’est à dire transformés et assimilés par les plantes. Les eaux les moins minéralisées contiennent moins de 30mg de résidus secs par litre …

L’eau Kaqun oxygène et réhydrate le corps en profondeur; en effet pour que l’eau arrive jusqu’à vos cellules, l’oxygène est indispensable.

Voir l’article complet sur l’eau Kaqun, dans la rubrique « articles ».

On peut boire de l’eau tiède ou chaude sans autre substance ajoutée. Notre corps a besoin d’eau pure pour s’hydrater, se nettoyer, Voir l’article sur « notre corps réclame de l’eau ».

Et notre corps a besoin d’eau à température du corps, la température du Foie est de 40°. On prend de petites quantités : 1 verre 5 à 8 fois/jour à intervalles réguliers.

ÉLIMINER LES ACIDES

Le corps utilise ses minéraux pour neutraliser ses acides (voir article sur l’équilibre acide-base) .

Les acides les + forts : sucres blancs – féculents raffinés  (pain-pâte-riz blancs) – viandes rouges – viande de porc – sodas et boissons sucrés – sauce tomate – les médicaments …

Les féculents cuits génèrent beaucoup d’acides et de troubles digestifs symptômes de l’encrassement des intestins; les féculents cuits sont des colles indigestes qui alourdissent le corps  et étouffent notre émotionnel perturbé. On se « bourre » de pain, de riz, de pâtes, de gâteaux pensant être « calés » et bien nourris, en fait notre système digestif doit mobiliser toutes ses charges enzymatiques pour arriver à dissoudre et transformer, évacuer toutes ces molécules cuites et modifiées.

Si les féculents sont des colles (amidons ), les laitages qui sont riches en caséine sont une autre colle (utilisés dans l’industrie).

L’alimentation vivante crue est la meilleure façon de se reminéraliser sous forme de jus faits avec un extracteur, de smoothies, de purées ou de soupes crues (mais chaudes) etc.

On élimine les acides tout simplement en supprimant les féculents cuits et les laitages de son alimentation quotidienne. Nous avons un système digestif identique à ceux des grands singes et une dentition qui nous permet de broyer des végétaux.

SE REMINÉRALISER

Le monde végétal, émanation de la lumière cosmique verte, est d’une richesse infinie et tout ce qui se trouve dans les produits animaux,  se trouve dans le monde végétal. Les féculents cuits et les laitages sont des aliments plaisir mais pas des aliments SANTÉ.  La variété, la richesse et les saveurs du monde végétal sont très supérieures à celle que nous offre le monde animal et sans souffrance.

Simplement essayer l’alimentation vivante pendant quelques semaines et constater par vous-même des effets sur votre état de santé et votre niveau d’énergie.

Fortement minéralisant pour combler les déficiences d’une alimentation industrielle : les jus vertsla spiruline – les algues de mer – les graines germées – le pollen frais – le plasma marin isotonique ou hypertonique – l’aloe vera non pasteurisé – la sève de bouleau non pasteurisé – le Celloxygène …

Il vaut mieux prendre des minéraux et vitamines dans leur forme naturelle plutôt que des cocktails fabriqués en laboratoires et en gélules …. Seule exception, la vitamine D indispensable à apporter en supplément pendant les mois sans soleil.

La vitamine D

 La vitamine D est produite dans votre peau sous l’effet du soleil, et plus précisément sous l’action des rayons ultraviolets. Dans les pays du Nord de l’Europe, 80 % de la population souffre d’une carence en vitamine D pendant l’hiver.  Cette vitamine joue un rôle essentiel dans la régulation du métabolisme phosphocalcique indispensable au bon fonctionnement musculaire, intestinal, neurologique et à la minéralisation des os ; elle est aussi fortement impliquée dans la synthèse de l’insuline par le pancréas. Enfin, elle exerce des fonctions physiologiques de type hormonal sécostéroïde en exerçant de multiples effets sur l’expression des gènes. En effet, la vitamine D influence plus de 3000 gènes dans le corps dont, par exemple, les gènes qui contrôlent la lutte contre les infections, et qui produisent plus de 200 peptides anti-microbiens.

Êtes-vous carenecé en Vitamine D ?

La réponse en six questions :

  • Quel est votre temps d’exposition quotidienne au soleil ?

10 à 30 minutes d’exposition au soleil par jour suffisent à couvrir les besoins en VIT. D.

  • Où habitez-vous ? Le risque est plus grand chez les habitants de l’hémisphère Nord.
  • Quel est votre âge ? À partir de 35 ans, la capacité de la peau à produire de la Vitamine D lors de l’exposition au soleil diminue.
  • Avez-vous une peau claire ou foncée ? Plus la peau est foncée, plus la protection contre les rayons ultraviolets du soleil est efficace et moins de vitamine D sera produite.
  • Êtes-vous en surpoids ? Les besoins en vitamine D sont également proportionnels au poids corporel. Les personnes en surpoids ont davantage besoin de vitamine D.Souffrez-vous d’une maladie chronique ? Malade l’organisme exige davantage de vitamine D 

En fonction des derniers développements de la recherche, on peut considérer qu’un adulte vivant dans l’hémisphère Nord devrait prendre un supplément de 2000 à 3000 UI de vitamine D par jour d’octobre à mars et même toute l’année pour les personnes s’exposant peu au soleil.

Les sources et les formes de vitamine D

Sous l’action du soleil, via la peau, l’organisme fabrique du cholécalciférol ou Vitamine D3. La vitamine D provient également de l’alimentation sous deux formes : l’ergocalciférol, ou Vitamine D2, que l’on trouve dans les végétaux, et le cholécalciférol qui provient des produits animaux. On en trouve dans un nombre limité d’aliments : les poissons gras marins, l’huile de foie de morue, le jaune d’œuf, et un peu moins dans les abats, les champignons, la spiruline … Il n’existe aucun moyen de le savoir avec certitude sauf en réalisant une prise de sang afin de mesurer le taux de calcidiol ou 25(OH)D3 qui devrait être supérieur à 50 ng/ml toute l’année, tant chez les enfants que chez les adultes. Votre résultat devrait être autour de 60-80 ng/ml, car cela permet au corps d’avoir un peu de vitamine D en réserve. Les différentes formes de vitamine D sont transportées et métabolisées au foie en calcidiol ou 25(OH)D3, puis au rein où il prendra sa forme active, le calcitriol ou 1-25(OH)²D3 qui engendre la majorité des effets bénéfiques. Il faut impérativement prendre de la vitamine D3, car la vitamine D2 est un produit de synthèse fabriqué en exposant certaines plantes à des radiations ultraviolettes.

Surdosage Face à tous ses bienfaits pour la santé, ses dangers sont limités. Il est impossible de souffrir de surdose de vitamine D naturelle fournit par la seule alimentation. Il faudrait prendre par jour des doses supérieures à 20 fois les apports journaliers recommandés (AJR), autrement dit avaler une douzaine de pilules ou d’ampoules de VIT. D/jour de synthèse, pour observer des effets indésirables.

Les incroyables propriétés de la vitamine D

De récentes recherches ont démontré que la carence en vitamine D joue un rôle majeur dans le développement d’au moins 17 variétés de cancer, des maladies cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux, de l’hypertension, des maladies auto-immunes, du diabète, de la dépression, des douleurs chroniques, de l’arthrose, de l’ostéoporose, des anomalies congénitales, des maladies parodontales, et la liste n’est pas exhaustive. Ces dernières découvertes nous concernent tous puisqu’à travers le monde au moins 50 % des adultes au-delà de 50 ans souffrent d’un déficit en vitamine D Cette carence affecte aussi une proportion importante de jeunes adultes et des enfants. La vitamine D ne peut plus être considérée comme uniquement nécessaire à la prévention du rachitisme et de l’ostéomalacie. Son rôle préventif de l’ostéoporose et des fractures du col du fémur ( avec le pidolate de calcium) chez le sujet âgé est bien établi.

La vitamine D réduit la mortalité : plusieurs études ont montré qu’une carence en vitamine D augmente la mortalité due au cancer, aux maladies cardio-vasculaires et au diabète de type II, soit les pathologies à l’origine de 70 % des décès des pays civilisés.

La vitamine D et le système immunitaire : la vitamine D joue un rôle immunitaire et protège l’organisme contre les infections. Les gens qui sont déficients en vitamine D souffriront plus fréquemment de rhume et de la grippe durant l’hiver. Outre son action immunostimulante, la vitamine D a aussi une action immunomodulatrice qui explique son action favorable dans les maladies à composante inflammatoire ou auto-immune.

La vitamine D et le cancer : plusieurs chercheurs affirment qu’en plus de contribuer à prévenir plusieurs formes de cancers, la vitamine D pourrait aider aussi les personnes déjà atteintes en ralentissant la progression de la maladie.

La vitamine D et le cœur : Une carence, même modérée, en vitamine D pourrait représenter un risque accru de souffrir de troubles cardiovasculaires. Les personnes en manque de vitamine D présentent deux fois plus de risque de développer un infarctus, une insuffisance cardiaque ou un accident vasculaire cérébral, comparativement à celles dont les taux de vitamine D sont élevés.

La vitamine D et la mémoire : plusieurs études indiquent que les hommes qui ont les taux les plus bas de vitamine D sont aussi ceux dont les capacités intellectuelles s’amenuisent le plus en vieillissant. Une équipe de chercheurs de l’université de Los Angeles a découvert que la vitamine D et la curcumine, un élément naturel se trouvant dans le curcuma, pourraient se révéler utiles pour prévenir et traiter la maladie d’Alzheimer.

La vitamine D et le tonus musculaire : en plus de son action favorable sur le système ostéo-articulaire, la vitamine D augmente la force musculaire. Une étude récente réalisée en maison de repos chez des séniors supplémentés en vitamine D a montré une réduction de 22 % des chutes parmi les pensionnaires.

Les posologies

Une réglementation européenne totalement inadaptée aux besoins des patients

La nouvelle réglementation européenne autorise la prise de 150 μg de vitamine K2 et de 300 UI de vitamine D par jour. Ces normes sont correctes pour la vitamine K2 mais totalement insuffisante pour la vitamine D. En fonction des derniers développements de la recherche, on peut considérer qu’un adulte vivant dans l’hémisphère Nord devrait prendre un supplément de 2000 UI de vitamine D par jour d’Octobre à Mars et même toute l’année pour les personnes s’exposant peu au soleil.

 

Gélules dosées à 300UI

 résultats < 20 ng/mL : 6 gélules par jour pendant 4 mois puis contrôle sanguin

entre 20 et 30 ng/mL : 4 gélules par jour pendant 4 mois puis contrôle sanguin

entre 30 et 50 ng/mL : 2 gélules par jour pendant 4 mois puis contrôle sanguin

Vit D > 50 ng/mL = uniquement prévention : 1 gélule par jour en entretien

Eau de mer ou Plasma de Quinton

Le Plasma de Quinton reconnu par le ministère de la Recherche

 

À l’occasion d’un colloque qui s’est tenu le 17 septembre 2011 au ministère de la Recherche, des scientifiques et des médecins ont fait le point sur les résultats des études qu’ils ont menées sur le Plasma de Quinton. Dermatologie, traitement prénatal ou médecine dentaire, le sérum fait des merveilles dans des disciplines aussi variées qu’inattendues.

L’éclair de génie de René Quinton a été de postuler que l’eau de mer, une fois diluée et stérilisée à froid pouvait être rigoureusement identique au milieu intérieur de l’organisme. Pour prouver ce qu’il avance, Quinton fait un premier test au début du xxe siècle sur un chien saigné à blanc et lui injecte une solution d’eau de mer qui se substitue au sang. Le chien, baptisé « Sodium », trotte dès le lendemain dans le laboratoire.

Cette première expérience sera le point de départ de l’ouverture de « dispensaires marins » à Paris, en province et à l’étranger. Rapidement, les résultats s’accumulent, et en 50 ans d’activité, les injections de « Plasma de Quinton » sauveront des dizaines de milliers d’enfants atteints de gastro-entérites, de choléra infantile, de dénutrition et de retard de développement.
Le Plasma de Quinton semble alors promis à un avenir fabuleux en médecine, tant en solution buvable qu’en solution injectable. Il tombera pourtant dans l’oubli pendant près de cent ans. C’est seulement aujourd’hui que la science moderne lui rend hommage, au point d’organiser un colloque scientifique au ministère de la Recherche, pour en reconnaître officiellement les mérites.

Faciliter la grossesse Le docteur Jacques Donnet, qui a lui-même reçu des injections de Quinton quand il était enfant, a exercé la pédiatrie jusqu’en 1963 et la médecine générale jusqu’en 1983. Il a expliqué au cours du colloque qu’il avait pu, à de nombreuses reprises, vérifier les puissants effets du Plasma et notamment dans le traitement prénatal. Les femmes enceintes recevant le plasma en solution buvable voient disparaître la fatigue, les vomissements et les troubles gastro-intestinaux liés à leur état. Le Dr Donnet a également observé que des femmes ayant eu des fausses couches à répétition ou des prématurés, des mort-nés, ou des enfants atteints de maladies héréditaires, une fois traitées au plasma de Quinton à l’occasion d’une nouvelle grossesse, accouchent d’enfants en parfaite santé.
Par ailleurs, il a constaté, au cours de ses années de pratique, les vertus du plasma dans le traitement du
psoriasis et de multiples formes d’eczéma. Dans les deux cas, les lésions se sont résorbées rapidement et sans laisser de traces visibles sur la peau.

Réveiller l’immunité Le docteur Marie-José Stelling, docteur ès-sciences et travaillant dans une unité de recherche en biochimie de l’OMS a rapporté, quant à elle, les résultats in vitro de ses recherches sur l’activité immunostimulante du Plasma de Quinton. Le compte-rendu de ces études montre que le Plasma peut être injecté sans dommage dans l’organisme. Cette solution étant en tout point identique au milieu intérieur, les globules blancs leucocytaires, pourtant fragiles, continuent à présenter une activité normale. De plus, le plasma de Quinton stimule la reconstitution d’une masse sanguine saine, ce qui l’indique dans les cas d’immuno-dépression et d’anémie.

Névralgie faciale Plusieurs dentistes et chirurgiens dentistes qui utilisent le Plasma de Quinton depuis des années ont également fait état de leurs résultats dans de multiples affections. Les injections ont, d’après l’expérience clinique du docteur Nicolas Stelling, dentiste, la propriété de régénérer les parties osseuses détruites ou rongées de la mâchoire.
Le docteur Michel Arteil, dentiste, traite, pour sa part, avec succès, les névralgies faciales qui s’effacent en trois jours après une injection de Plasma. En pansement sur une carie, le Plasma stabilise la dégradation des tissus durs de la dent, émail et dentine. Enfin, les injections permettent de reminéraliser les dents et de nettoyer les canaux calcifiés ou rétrécis.

Nos 60 trillions de cellules se nourrissent d’eau ionisée. Cette eau ionisée assure le métabolisme cellulaire et maintient la polarité cellulaire. La perméabilité de la membrane est la clef de son fonctionnement. Lorsque divers toxiques envahissent cette eau-mère, on assiste alors à un effondrement de la polarité cellulaire qui aura pour conséquence :

  1. une altération de la nutrition cellulaire

  2. une altération du métabolisme cellulaire

  3. une modification du PH sanguin

  4. une désorientation immunologique

  5. un effondrement cellulaire complet

On peut observer alors dans un premier temps une alternance de problèmes de fatigue suivi de périodes d’agitation nerveuse.

L’identité incontestable de notre eau organique avec l’océan primitif est le fondement des travaux de René QUINTON.

 

 La méthode thérapeutique marine est née avec la publication de son ouvrage majeur « l’eau de mer, milieu organique » en 1904.  Des milliers de bébés ont été sauvé grâce aux injections d’eau de mer à une époque où les diarrhées, les gastro, le choléra infantile et la déshydratation les décimaient.

 L’eau de mer forme un complexe organo-minéral d’une richesse remarquable pour la nutrition de nos cellules avec ses 62 éléments minéraux et ses 300mg/litre de composés organiques.

L’eau de mer actuelle ramenée à une concentration de 9% est analogue à notre liquide extra cellulaire (ou LEC) et cette eau est le seul vecteur de communication entre toutes les cellules. En vieillissant, l’eau à l’intérieur des cellules (liquide intra-cellulaire ou LIC) migre vers l’extérieur pour maintenir la constance du liquide extra-cellulaire qui est de 15% et est nécessaire au fonctionnement des cellules. Le LEC est un système d’information, de communication et de régulation.

On trouve dans ce milieu de l’eau cristalline à 37°, c’est à dire des cristaux qui sont, telle une bande magnétique, des enregistreurs de notre état de pollution.

SES APPLICATIONS THÉRAPEUTIQUES

 Il est un activeur et un régulateur du métabolisme cellulaire :

      • reconstitution cellulaire

      • cicatrisation des plaies atones et trophiques

      • ulcères et escarres, fistules, ulcères gastriques et duodénaux.

      • Il a un effet détoxiquant marqué :

      • abaissement du taux d’urée.

On constate :

      • une amélioration de la formule globulaire sanguine chez les anémiés

      • une action privilégiée sur la sphère cardio-vasculaire : angor pectoris – hémorroïdes – séquelles de phlébite – séquelles d’infarctus – ulcères variqueux – varices.

Des résultats ont été obtenus dans les cas de neurasthénie – de psychasthénie – de psychoses dépressives.

 Son PH – légèrement acide – permet son utilisation dans les terrains pré-cancéreux (terrain alcalin).

Il a une action positive sur :

  1. les terrains allergiques

  2. la détoxication des métaux lourds

  3. la cellulite et le sur-poids

  4. les gastro-entérites et les diarrhées : 1cc d’argile blanche + 2 ampoules d’ hypertonique + pro-biotiques. Mélanger avec une cuillère en bois. C’est également le remède de fond de toutes les M.A.I.

  5. Les ulcères d’estomac : Isotonique deux ampoules par jour puis hypertonique.

  6. La constipation chronique:  hypertonique plus deux à trois litres d’eau par jour.

  7. L’eczéma-le psoriasis:  deux ampoules Isotonique par jour pendant huit jours,

    quatre par jour pendant quinze jours, quatre ampoules  hypertonique par jour à partir de la quatrième semaine. Supprimer gluten et lait.

  8. Le syndrome prémenstruel-la ménopause- la pré ménopause: deux ampoules hypertonique par jour milieu du cycle jusqu’aux règles ou quinze jours par mois.

  9. La grossesse :une ampoule hypertonique à jeun + oméga 3: 2 gr. Si tension artérielle au troisième trimestre: isotonique.

  10. L’accouchement: une ampoule hypertonique par jour pendant un trimestre.

  1. L’allaitement: Deux à trois ampoules par jour d’hypertonique + oméga 3, 2 gr jusqu’à trois mois après l’allaitement.

  1. Les dents : hypertonique en rinçage. La surface des gencives est le seul endroit du corps où le LEC est en contact avec le monde extérieur.

  1. La sclérose en plaque:  isotonique quinze jours puis hypertonique en alternance.

  1. Les brûlures: isotonique en spray par dessus une compresse grasse.

  1. La maladie de Parkinson, alzheimer:  isotonique.

Le Quinton hypertonique relance les organismes fatigués, déprimés, désamorcés.

Le Quinton isotonique en équilibre avec nos liquides organiques rééquilibre la nutrition et le fonctionnement cellulaires.

Aucune interférence avec les médicaments.

Certains thérapeutes l’utilisent en injectable pour redonner l’épaisseur aux disques intervertébraux ou toute autre articulation endommagée ou pour les dents…