Sève de bouleau – Pourquoi ?

La Sève de Bouleau est le liquide qui circule dans l’arbre et transporte les éléments nutritifs nécessaires à sa croissance. C’est une eau hautement dynamisée et nutritive qui contient tous les minéraux, les oligo éléments et des vitamines nécessaires à la pousse des tiges, bourgeons, feuilles, fleurs et fruits. Elle a, de ce fait, un effet puissamment reminéralisant ET détoxifiant. Le bouleau est un arbre de lumière avec son tronc blanc et son feuillage qui persiste très longtemps même à l’entrée de l’hiver avec ses couleurs dorées et lumineuses.

La sève de bouleau ne se consomme pas seulement au printemps :

 En effet à chaque saison un organe entre en plénitude de fonctionnement, le poumon à l’automne, le rein en hiver, le foie au printemps, le coeur en été et la rate/pancréas à chaque intersaison.

Il sera donc des plus bénéfiques de faire des cures à chacune de ces saisons juste à cheval entre l’intersaison et la saison qui arrive pour préparer les organes concernés à accomplir leur travail sans être surchargés : d’acides et de cristaux pour les reins, de colles et de mucosités pour le foie et les poumons, de toxiques divers et variés pour le sang et le coeur.

La rate/pancréas sont des charnières de transmissions, de passage qui équilibrent tous les éléments dans le corps : la terre, le feu, l’eau et toute la nutrition des organes. Aimez-les et prenez soin d’eux comme de vos enfants. C’est l’enseignement de la sagesse taoïste.

La sève de bouleau convient très bien à tous les âges, pour les enfants surchargés de sucres et de colles (féculents et laitages), pour les adultes intoxiqués et stressés, pour les personnes âgées qui se déminéralisent et s’acidifient …..

Salon Yoga Festival à Paris – 20 au 23 Octobre 2017

Nous serons présents sur  le stand de Yog’aplomb porte de la Villette au grand salon de Vivez Nature pour y présenter la médecine quantique, les appareils de biorésonnace et le Z Violyne ainsi que nos futures formations en Naturopathie, Aromathérapie holistique et Chi Nei Tsang – développement personnel et de la conscience.

Nous répondrons à vos questions et vous pourrez expérimenter nos appareils, faire un bilan énergétique des organes connaître les points à renforcer ainsi que les carences ou vos taux de métaux lourds.

Entrée gratuite

Nous serons présent au Salon des plantes

À Trangis le Samedi 13 et Dimanche 14 Mai de 10h à 19h.

Nous vous accueillons avec vos questions santé-bien-être et nos solutions.

Les solutions santé hormonale

LES SOLUTIONS aux DÉSÉQUILIBRES HORMONAUX (suite)

1- Le foie et les probiotiques

Le catabolisme des œstrogènes se fait au niveau hépatique d’où l’importance de soutenir l’action du foie par des cures de draineurs et toniques hépatiques plusieurs fois dans l’année et chaque fois que c’est nécessaire.

La réabsorption des œstrogènes non dégradées par le foie se fait au niveau de l’intestin. Une enzyme appelée beta-glucuronidase constituée de bactéries pathogènes augmente l’œstradiol dans la circulation sanguine. Pour assainir l’intestin, les probiotiques de souches humaines (et non porcines) lactobacilles et / ou bifidobactéries sont indispensables. il est important d’utiliser régulièrement des probiotiques qui recolonisent la muqueuse intestinale en bactéries symbiotiques qui la protègent . Éviter si possible les antibiotiques qui sont le roundup des bactéries intestinales. Utiliser les huiles essentielles.

Les cures de 10 jours de charbon végétal activé en poudre qui est un grand adsorbant des œstrogènes, sont suffisamment puissantes pour inhiber l’action de la pilule…

L’excès d’alcool, le sucre, les graisses saturées des laitages et viandes cuites et la consommation de caféine surchargent le foie de manière drastique.

2 – Quelques plantes

LE BOURGEON DE FRAMBOISIER

Famille des rosacées , il se développe sur les terrains dégradés riches et acides.

Son action est remarquable sur la femme:

grand régulateur et stimulant de la fonction ovarienne, il stimule à la fois la production d’œstrogènes et de progestérone. C’est un antispasmodique utérin que l’on conseillera pour les règles douloureuses ou irrégulières.

Il est recommandé en pré-ménopause et en ménopause précoce.

En prise simultanée avec alchémilla Vulgare (progestérone-like), il diminue la pilosité excessive.

Son action est remarquable dans la sénescence féminine, l’hyalinose ovarienne, les dysménorrhées, les aménorrhées.

Par ailleurs, il intervient dans les processus allergiques et sur le système nerveux par son action décontracturante et anti-spasmodique.

 

LE GATTILIER ou VITEX AGNUS CASTUS

Connu depuis l’Antiquité,il appartient à la famille des verveines et comme son nom l’indique, il tempère la libido. Les moines en mâchaient les baies.

Originaire d’Asie centrale et du bassin méditerranéen, on utilise ses baies.

Il contient une huile essentielle, des flavonoïdes et des iridoïdes.

On a pu isoler les constituants qui agissent sur le système hormonal, néanmoins, il s’avère que le gattilier bloque l’action des hormones mâles androgènes et stimule la production de progestérone en agissant sur la pituitaire. Le gattilier inhibe l’activité de la dopamine 2 conduisant ainsi à diminuer la prolactine, qui a un effet direct sur l’œstrogène et la testostérone.

Il a donc une action favorable sur certains problèmes de fertilité dus à un manque de progestérone et les troubles prémenstruels.

Il augmente la production de lait (prolactine) chez les femmes qui allaitent et la régule chez les femmes qui souffrent de gonflement des seins, de perte de la libido et de la fertilité dus à un excès de prolactine.

SPM, règles irrégulières ou absentes, gonflements douloureux des seins,rétention d’eau, irritabilité et états dépressifs, le gattilier réduit les cycles longs et rallonge les cycles courts. Il faut cependant le prendre pendant plusieurs mois.

C’est une plante adaptogène et un complément de choix en cas de fibromes et lors de règles hémorragiques et trop abondantes

Il améliore la vascularisation des muqueuses vaginales et diminue leur sécheresse. Il soigne également migraines et acné ..

LE SHATAVARI ou Asparagus racemosus La Shatavari (Asparagus racemosus) est une plante grimpante qui pousse dans les zones de basse jungle à travers toute l’Inde. Shatavari signifie « celle qui posséde cent maris » en sanskrit.

Très connu et utilisé en médecine Ayur-védique, la racine de Shatavari est une sorte d’asperge sauvage.

Très connu et utilisé en médecine Ayur-védique, la racine de Shatavari est une sorte d’asperge sauvage. La racine de Shatavari racine contient 4 composés de saponine appelés Shatavarin I – IV et sarsapogénine, des glycosides, des alcaloïdes, des polysaccharides, du mucilage, des isoflavones … Cette plante contient également des composés flavonoïdes tels que la rutine, la quercétine et le kaempférol. Activité hormonale

Shatavari soutient la transition de la ménopause. Il maintient le système reproducteur féminin en bonne santé et soutient la fertilité et la libido. Il est tonique nutritif pour les femmes et les hommes. Il aide à prévenir l’ostéoporose et la déshydratation des muqueuses. On a montré que des extraits de Shatavari interagissent avec les récepteurs androgènes et peuvent ainsi inhiber la croissance prostatique androgène dépendante. Ses saponines stéroïdiennes contenues pourraient être responsables d’un effet similaire aux hormones expliquant son utilisation traditionnelle comme tonique de la reproduction. Dans la médecine Ayur-védique, l’extrait de racine de Shatavari est prescrit pour augmenter la sécrétion de lait au cours de l’allaitement. Cet effet a été attribué à une action de libération de corticostéroïdes ou à une augmentation de la prolactine, l’hormone déclenchant la sécrétion lactée.

Autres plantes progestéroniques bénéfiques

La luzerne peut aussi réduire les niveaux d’œstrogènes. Les études menées sur les animaux montrent que la luzerne améliore l’infertilité par l’abaissement des niveaux d’œstrogènes.

Pissenlit (racine), chardon-Marie et bardane sont utiles pour dégrader les œstrogènes.

Le Reishi : voir l’article sur le site

3 – Les précurseurs alimentaires de la progestérone

Les baies sont parfaites pour harmoniser, reminéraliser, hydrater et fonctionnent comme astringents naturels pour le foie : fraises, baies de goji, bleuets, mûres, framboises, cassis …

Les crucifères : ces légumes contiennent de l’indole-3-carbinol (I3C) qui favorise l’élimination des œstrogènes nocifs. Les légumes crucifères comprennent le brocoli, le chou frisé, le chou-fleur, roquette, chou, choux de Bruxelles.

VITAMINE B6

  • augmente la synthèse de la progestérone
  • diminue les œstrogènes en renforçant le catabolisme au niveau hépatique.
  • favorise la production de la dopamine et de la sérotonine à partir de la phénylalanine et du tryptophane, d’où diminution du besoin de sucre , de la dépression et de l’insomnie.
  • aide à la conversion des prostaglandines.

ses sources : lait maternel – graines germées – levure de bière fraîche – jaune d’œuf – foie de bœuf – rognons – légumes verts – afa Klamath

ses inhibiteurs : la pilule – l’alcool – la cuisson –

dose conseillée : 200 à 500mg/j dans la 2ème partie du cycle.

MAGNÉSIUM

  • évite l’élévation de la glycémie en période prémenstruelle ou de pré-ménopause.
  • favorise la synthèse de la sérotonine et de la dopamine et la conversion des prostaglandines.
  • évite la constipation.

ses sources : graines germées – amandes – noisettes – noix –

ses inhibiteurs : l’alcool – le stress – l’acide oxalique (épinard) – l’acide phytique (BLÉ – céréales non germées ou non fermentées) – les surgelés – la cuisson –    le calcium, les protéines, les sucres et les phosphates augmentent les besoins en Mg.

dose conseillée : 250mg à 1,5g/j

ZINC  essentiel à la conversion de l’acide gamma-linolénique en prostaglandines PGE1 qui entrent dans la composition des hormones stéroïdiennes des glandes surrénales.

ses sources : tous les fruits de mer – les plasmas marins : Quinton- graines germées

ses inhibiteurs : le stress – la pilule – la cuisson

dose conseillée : 50mg/j zinc + bêta-carotène renforcent l’immunité.

VITAMINE E augmente la synthèse de la progestérone à raison de 200 ui/j pas plus.

ses sources : germe de blé – amandes – noisettes – végétaux verts et graines germées

ses inhibiteurs : la pilule – la grossesse et la ménopause. – la cuisson

VITAMINE A

  • diminue la synthèse des œstrogènes
  • augmente la synthèse de la progestérone

ses sources : les micro algues : chlorella, spiruline, dunaliella salina, Afa Klamath –

les légumes verts – les fruits secs – tous les fruits et légumes jaunes, rouges, orangers –

ses inhibiteurs : médicaments contre le cholestérol – la cuisson

dose conseillée : 50 à 75 ooo ui/j 15 jours avant les règles ou en pré ménopause sous forme de bêta-carotène.

Tableau résumé : SOURCE DES HORMONES : PLANTES ET ALIMENTS

PROGESTERONE (GABA. fertilité)achilléemillefeuille

cumin

gattilier (vitex agnus castis)

pavot de californie

salsepareille

tamier

les bourgeons :

cassis – framboisierairelle

Plasma marin

le Reishi

B6 200 à 500mg avant les règles

bétacarotène 75 000 ui/j

Afa Klamath et spiruline sont riches en béta carotène

Magnésium 250 à 1,5mg/j

Celloxygène source de vitamines B complexe et enzymes

OESTROGENES (croissance)

Huiles essentielles :

  • cyprès

  • sariette
  • persil
  • houblon (facilite la convertion des androgènes en oestrogènes)
  • muscade
  • chamomilla récutita

plantes anisées :

anis étoilé- anis vert fenouil

tamier

Framboisier BMG

airelle BMG

gelée royale

cimicifuga racemosa (ou Cohosh noir)

orge (bière sans alcool)

TESTOSTERONE (endurance)

Bourgeon de séquoïa giganta gingko biloba et chêne

sabal serrulata

tribulus terrestris

pygeum africanum

racine d’ortie

ail

épilobium parvifolium

épilobium augustifolia

avena sativa (avoine)

saule blanc (chatons)

graines ou huile de courge

muira puama

maca – ashwaganda

pollen de pin dEcosse

Zinc Cuivre Potassium et

Magnésium (aspartate)

L.Arginine

+ A C I D E S  G R A E S S E N T I E L S ou V I T A M I N E F OU AGE :

Acide gamma et alpha Linolénique ou oméga 3 et 6 précurseurs alimentaires des prostaglandines : huile de chanvre – Rose musquée du Chili – cameline – cassis – Périlla ou lin. 1cc/jour

2- Les fibres

Les fibres assurent une élimination adéquate des œstrogènes et évitent la constipation qui peut être un symptôme d’excès d’œstrogènes circulant. Les fibres sont fournis par les végétaux: légumes, fruits, grains entiers, les lentilles, les noix et les graines. Les femmes ont besoin d’au moins 25 grammes par jour. Il faut augmenter l’apport en fibres lentement pour éviter les gaz et les douleurs abdominales et boire plus d’eau.

LES PIÈGES

1 – Sucreries, aliments transformés, nourritures en conserve et farines raffinées

Sucres et farines raffinées peuvent augmenter la quantité d’insuline dans le corps qui à son tour augmente l’activité de l’aromatase.

En plus d’être nocifs pour la santé, les aliments industriels ou emballés sont généralement fabriqués avec des huiles à bas prix (maïs, soja, carthame). Ces huiles sont riches en oméga-6 pro inflammatoires qui favorisent l’aromatase.

Les boîtes contiennent le BPA chimique. Le BPA est un «xéno-œstrogènes » connu : il imite l’activité de l’œstradiol.

2 – Le poids

Androgènes + tissu adipeux = œstrogènes, c’est ainsi qu’après la ménopause le corps rééquilibre ses taux hormonaux. Plus de masse grasse = plus d’œstrogènes circulant dans le corps.

3 – Le stress

Le stress, la maladie, l’obésité et la pollution peuvent augmenter l’activité de l’ enzyme appelée AROMATASE. L’aromatase c’est ce qui permet la conversion des androgènes en œstrogènes. Ainsi, lorsque cette enzyme est favorisée, les taux d’œstrogènes augmentent. Des  niveaux accrus de stress conduisent à l’inflammation qui augmente à son tour l’activité de l’aromatase.

Plus de sommeil : la mélatonine (hormone du sommeil) équilibre les excès d’œstrogènes dans le corps. Dormir dans une pièce entièrement noire favorise la production de mélatonine

Ne pas rester exposé aux champs électriques,

Plus d’exercices physiques, des respirations profondes, une gestion efficace du temps sont des facteurs incontournables.

4 – Plantes à éviter : voir tableau

Les plantes œstrogéniques à éviter :

wild yam – dong quai – soja – tribulus terrestris – mélilot – ail – cimicifuga racemosa (ou Cohosh noir)

huiles essentielles: Cupressus Sempervirens – Pétrolesinum Sativum op semences – Humulus lupulus – Salvia Officinalis op PE

Bourgeons : airelle

plantes anisées : anis étoilé – anis vert – aneth – fenouil

Autres : gelée royale – maïs – orge

5 -Les Xenoestrogen

L’oestrogène synthétique (xenoestrogen) qui se trouve dans la plupart des matières plastiques et des produits de consommation tels que les produits cosmétiques peut interférer avec nos niveaux d’œstrogènes.

Vous trouverez certaines de ces plantes et certains aliments sur notre boutique.

Côté équilibre hormonal

HORMONES, OESTROGENES, AROMATASE ET CANCER

HISTOIRE DE NOS HORMONES

LA GRAND-MÈRE DES HORMONES : LA PRÉGNÉNOLONEGrande famille. Illustration de linéaire photo libre de droits

Issue du cholestérol et Mère de la DHEA, elle accroît l’efficacité de la DHEA et se convertit directement en progestérone.

Elle est présente dans les surrénales, les cellules cérébrales et la moelle épinière.

Son mode d’action :

  • elle active les neurorécepteurs stimulants et calmants du cerveau :

c’est un stabilisateur de la mémoire, des émotions et de l’humeur.

  • Elle favorise la résistance aux stress, à la fatigue et à la dépression.

Son mode d’action :

  • elle active les neurorécepteurs stimulants et calmants du cerveau :

c’est un stabilisateur de la mémoire, des émotions et de l’humeur.

  • Elle favorise la résistance aux stress, à la fatigue et à la dépression.

100 fois plus active que toute substance connue pour la mémoire, la concentration et la fatigue mentale, elle module les réactions chimiques, les liaisons protéines-calcium, l’activation des gènes, le renouvellement des protéines et les réactions enzymatiques impliquées dans le stockage et la récupération de la mémoire.

  • Elle module les récepteurs GABA qui favorisent la relaxation, la sédation et le sommeil. Une activité excessive de GABA favorise la lenteur mentale et la dépression.
  • Elle a un effet anti-inflammatoire moins important que la cortisone mais sans effet secondaire.

Sous l’influence du stress, nos glandes surrénales secrètent trop de cortisol, ce qui a un effet négatif sur nos secrétions digestives, hormonales, sur notre système immunitaire ainsi que notre peau

La Prégnénolone vient normalement équilibrer les taux de cortisol ainsi que la DHEA.

Les contre-indications sont les suivantes :

– Cancer de la prostate, du sein ou des ovaires, qui sont des cancers hormonaux dépendants. En effet, la prégnénolone se convertit facilement en androgènes et en oestrogènes.

De même les personnes souffrant de troubles épileptiques car elle a une action anti-GABA.

LA MÈRE DES HORMONES : LA PROGESTERONE

Synthétisée à partir du cholestérol dans le corps jaune ovarien, le placenta, les surrénales et les testicules, la progestérone était anciennement appelée lutéine.

C’est l’hormone du bien-être, de la détente et de l’optimisme. C’est l’hormone des PROJETS.

Grâce à son action, nous pouvons nous PROJETER vers nos objectifs et les réaliser.

En son absence, les taux de cortisol augmentent, les reins s’affaiblissent, le système immunitaire ne fait plus face, les fonctions digestives sont perturbées ainsi que le sommeil. Nous perdons nos racines et nos ailes.

Au maximum pendant la 2ème partie du cycle, elle chute brutalement au bout de 12 jours environ, cette chute provoquant les règles et à partir de 48 ans les symptômes de la pré-ménopause.

Son action sur le corps physique :

  • Elle a une influence positive sur la masse osseuse car elle stimule les ostéoblastes, cellules chargées de la reconstruction osseuse.
  • Elle permet l’implantation de l’ovule, l’alimentation du foetus et la lactation la fertilité et la maternité. Une femme enceinte a, normalement des taux de progestérone très élevées.
  • Elle inhibe les contractions utérines et modère le tonus utérin.
  • Elle est diurétique, anti-dépressive et sédative. C’est l’hormone du bonheur
  • Précurseur des androgènes, des œstrogènes et du cortisol, elle est la MÈRE des hormones et elle restaure également la libido.
  • Elle stabilise les hormones thyroïdiennes, accroît la production d’énergie dans les neurones et prévient le déclin des fonctions cérébrales.
  • Elle régule le taux de sucre dans le sang ainsi que les taux de zinc et de cuivre.
  • Elle protège du cancer de l’endomètre et du sein.
  • Elle favorise l’exploitation des graisses au bénéfice de l’énergie.
  • Elle améliore la respiration cellulaire.

En période de stress, la progestérone est directement convertie en corticostéroïdes, c’est à dire en hormones du stress.

L’insuffisance progestative entraîne une hyperfolliculinie, c’est à dire une augmentation des taux d’œstrogènes.

En période de pré-ménopause et en période de stress, la progestérone est la 1ère hormone qui chute ce qui peut entraîner de la dépression (la progestérone régule les états psychiques), des troubles du sommeil et de l’appétit, de la prise de poids et de la rétention d’eau (elle ne peut plus équilibrer l’action des œstrogènes). La pré-ménopause aggrave tous les symptômes du SPM, celui-ci étant le signe précurseur, à ne pas négliger , d’un dérèglement au niveau de la progestérone.

Les hommes souffrent des mêmes problèmes lorsque, à l’andropause, ils transforment trop leurs androgènes en œstrogènes, à cause de la sédentarité, de l’alcool, d’une alimentation inadaptée ou de stress mal gérés.

Pour synthétiser la progestérone, le corps a besoin :

– du cholestérol,

– des prostaglandines PGE1 et PGE 2 : Oméga 3 et 6

– de zinc, de magnésium, de la vitamine B6 et du bêta-carotène.

On peut aussi apporter la progestérone par des plantes, la plus connue étant le yam mexicain mais il est de toute façon indispensable de s’assurer que le foie reçoit bien toutes les briques dont il a besoin pour fabriquer sa progestérone.

La progestérone de synthèse, comme toutes les molécules de synthèse, chimiquement identiques à la molécule naturelle n’est pas accompagnée de tout ses co-facteurs et de ses co-enzymes qui la modulent, la tempèrent, permettent au corps de l’utiliser en évitant les effets secondaires indésirables.

LES HORMONES DU MASCULIN : LA TESTOSTÉRONE

La testostérone est synthétisée dans les surrénales, les testicules et les ovaires via la prégnénolone, puis la DHEA et la progestérone qui sont ensuite transformées en androsténédione dont la testostérone est issue après action enzymatique.

C’est elle qui donne à l’homme ses caractéristiques mâles :

Raucité de la voix – pilosité – spermatogenèse – développement des muscles et du squelette – augmentation de la masse protéique (anabolisme) et osseuse .

La testostérone fournit une énergie constante et favorise l’endurance.

Elle agit positivement sur la libido.

Elle augmente – le métabolisme basal (métabolisme énergétique du repos) et aérobie.

– le métabolisme du glucose et la sensibilité à l’insuline ( correction de l’intolérance au glucose dans le diabète de type 2 dit diabète gras)

– la myélinisation des gaines des nerfs

– la tonicité de la peau

– l’humidification des muqueuses et des yeux

– le fonctionnement du muscle cardiaque. La testostérone s’accumule 2 fois plus dans le muscle cardiaque que dans les autres muscles.

– la dilatation des artères coronaires d’où réduction de l’arythmie, de l’angine de poitrine et l’athérosclérose, source de claudication intermittente .

– le débit cardiaque et prévient l’infarctus.

– la taille et le nombre des synapses.

– l’adaptabilité et la réponse au stress

– la qualité du sommeil, la mémoire, la bonne humeur et la confiance en soi

Elle réduit la masse grasse abdominale.

Après 40 ans, les taux de testostérone diminuent. Les cellules graisseuses et la graisse apportées par l’alimentation favorisent la production d’AROMATASE, enzyme qui transforme la testostérone en œstrogènes. On parle d’aromatisation. Les risques de cancers hormonaux dépendants (excès d’œstrogènes) sont alors aussi fréquents chez l’homme que chez la femme.

De même, la testostérone est inhibée ou détruite par les anti-androgènes, les stéroïdes anabolisants, certains antidépresseurs, certains antihypertenseurs, l’alcool, la caféine et comme nous l’avons vu les graisses et les œstrogènes.

Un taux bas de testostérone peut favoriser les problèmes de prostate et même le cancer de la prostate et du colon.

Une alimentation comportant des protéines de qualité favorise la production de testostérone.

LES HORMONES DE LA FÉMINITÉ  : LES ŒSTROGÈNES Elles sont synthétisés à partir des androgènes dans les ovaires et les surrénales. Le terme œstrogènes s’applique à un groupe d’hormones:

l’œstrone (3 à 10 % des œstrogènes)

l’œstradiol (7 à 15%) le plus puissant et, en excès, inducteur de cancers.

l’œstriol (80 à 90%) qui s’oppose à la prolifération des cellules

Les œstrogènes sont responsables des formes féminines : poitrine et hanches , de toutes ses rondeurs… C’est l’hormone de la FÉMINITÉ et de la SOCIALITÉ. L’expression de notre identité féminine, physique et sexuelle, passe par les œstrogènes.

Lorsque celle-ci est mal vécue pour des raisons d’environnements, familial ou culturel, d’incestes, verbal ou physique, de dévalorisation … etc, la transformation des androgènes en œstrogènes est compromise voire littéralement inhibée. La femme peut rester « enfant » ou devenir masculine …

Les œstrogènes sont au maximum pendant la 1ère partie du cycle et chutent au moment de la ménopause .

Leur action sur le corps physique :

Ils contribuent à une bonne masse osseuse en facilitant l’absorption intestinale du calcium et en freinant l’action des ostéoclastes, cellules chargées du nettoyage et de la destruction des cellules usées de l’os.

Ils sont excitants du système nerveux contrairement à la progestérone qui a un effet sédatif. Ils sont inhibiteurs de la dopamine et de la sérotonine, neurotransmetteurs inducteurs de bien-être.

Ils permettent la mise en tension du sympathique:

Ils favorisent – les secrétions d’adrénaline et de noradrénaline

– la conversion du glycogène hépatique en glucose

– l’augmentation de la glycémie

– l’augmentation de la sécrétion d’insuline avec risques d’hypoglycémie qui entraînent une envie de sucres ( facteur de prise de poids)

– la diminution des secrétions d’enzymes digestives(constipation)

Les œstrogènes stimulent la division cellulaire surtout des muqueuses, de la peau et des glandes mammaires. Ils maintiennent et développent les organes sexuels féminins et tous les tissus en général, Ils augmentent tous les processus de multiplication cellulaires, d’où les risques de cancers dits hormonaux dépendants s’ils sont en excès .

La rupture d’équilibre entre progestérone et œstrogènes a pour effet d’élever le taux de 2 autres hormones ; – l’aldostérone qui agit sur les tubules rénaux et augmente la réabsorption du sodium ce qui provoque la rétention d’eau (œdèmes)

– la prolactine qui favorise le gonflement et la sensibilité des seins et diminue la synthèse de la dopamine, d’où dépression.

L’excès d’œstrogènes augmente également la perméabilité des capillaires entraînant une fuite de l’eau dans les tissus et une baisse de la pression sanguine (hypotension)

Les symptômes de la dominance d’œstrogènes chez les femmes

Lorsque les niveaux d’œstrogènes sont élevés (dominance d’œstrogène), une femme peut éprouver certains symptômes tels que

Accélération du processus de vieillissement

Allergies

Augmentation de la coagulation du sang

Baisse de la libido

Cancer de la prostate

Cancer de l’endomètre

Cancer de l’utérus

Cancer du sein

Carence en magnésium

Carence en Zinc

Crampes dans les jambes

Désordres auto-immuns tels que le lupus érythémateux et thyroïdite

Dysfonctionnement thyroïdien, imitant l’hypothyroïdie

Dysplasie du col de l’utérus

État dépressif s’accompagnant d’anxiété et d’agitation

Excès de cuivre

Fatigue

Favorise la formation de caillots sanguins (augmentation de risque d’embolie)

Fibromes utérins

Hypoglycémie

Idées confuses

Infections à levures

Insomnie

Irritabilité

Maladie biliaire

Mains et pieds froids dus à un dysfonctionnement de la thyroïde

Maux de tête, migraine

Métabolisme paresseux

Ostéoporose

Perte de mémoire

Perte osseuse de la pré-ménopause

Prise de poids, plus particulièrement au niveau de l’abdomen, des hanches et des cuisses

Puberté précoce

Règles irrégulières et douloureuses

Rétention d’eau, ballonnements

Sautes d’humeur

Sécheresse oculaire

Seins fibro-kystiques

Syndrome pré -menstruel

Stérilité

Symptômes allergiques, dont l’asthme, l’urticaire, les éruptions cutanées et la congestion des sinus

Tension mammaire

Ce sont des symptômes similaires à la ménopause qui ne sont pas dus seulement aux modifications hormonales mais bien plus sûrement à un état toxémique général…

Les femmes qui utilisent des contraceptifs ou des produits contenant des niveaux élevés de phytoestrogènes comme le soja et les produits à base de soja par voie orale peuvent également rencontrer ces problèmes.

Les symptômes de la dominance d’œstrogènes chez les hommes

Les surcharges d’œstrogènes peuvent induire une diminution de la libido, une faible numération des spermatozoïdes, un faible taux de production de testostérone (hormone sexuelle mâle), un sein élargie (gynécomastie) et des petites testicules chez les bébés de sexe masculin.Lazy fat cat dormir sur le lit photo libre de droits


Des niveaux élevés d’œstrogène
s chez les hommes augmentent le risque de cancer de la prostate, agrandissement bénin de la prostate, les crises cardiaques, l’augmentation des risques d’accident vasculaire cérébral, la maladie artérielle périphérique et l’athérosclérose coronarienne.

 

Voir article suivant pour les solutions

Les intersaisons – la charnière d’une saison vers l’autre

La matière, tout l’univers  est de la lumière densifiée nous disent les scientifiques et les anciens taoïstes.

La lumière dorée est la source énergétique de la Terre; notre planète est une planète bleue dans le ciel entourée de lumière dorée. Celle-ci se densifie pour engendrer la terre et toutes ses manifestations : la terre que l’on cultive, la terre par laquelle  toute existence est soutenue; les animaux, les plantes, les roches de couleur jaune, orangé, ocre, brun …. Dans le corps humain, l’estomac, la rate, le pancréas, l’utérus, la prostate et toutes les chairs. Tout le système digestif et tous les parfums de la terre, les saveurs, le goût sont ses attributs. Elle se manifeste par des membres, bras et jambes, forts et toniques.

La Terre chante la vie, danse et célèbre la joie d’exister dans la vibration lumineuse dorée. Ainsi à chaque passage d’une saison à l’autre, nous pouvons nous reconnecter à cette belle énergie!

Chaque intersaison se manifeste  souvent par un redoux, les feuilles des arbres prennent une couleur dorée lumineuse avant l’hiver,  les fleurs jaunes fleurissent partout à l’éveil du printemps et les champs se teintent de couleur dorée au moment où les blés mûrissent signifiant l’arrivée proche de l’automne.

La Paix, la Joie, la satisfaction reposent en tant que qualités profondes dans cette lumière et dans ces 3 organes; ils aspirent au repos, au calme, à  la réflexion méditative, à la contemplation. Ils sont en cela à l’opposé du Foie qui nous pousse à rechercher l’action et le mouvement.

Cette réalité n’a pas échappé au bon sens populaire qui parle de « courir comme un dératé », montrant par là le rôle fondamental de la Rate dans les qualités de calme, sérénité, réflexion et centrage.

C’est un moment de « gestation » pendant lequel la nouvelle saison se prépare avant que l’ancienne ne s’achève. C’est un moment de digestion de notre vécu afin de le transformer en richesses : plus de conscience, d’amour, de connaissances…

C’est le moment de se poser et de faire l’évaluation du vécu, de ce qui a été réalisé ou pas et du contentement que l’on en retire. C’est le temps du repos, du retour sur soi. C’est le temps de penser au chemin parcouru pendant la saison que nous quittons, de se rappeler des défis, des émotions traversées, du courage que nous avons montré, de poser sur soi un regard honnête et bienveillant, simplement cela. Le soleil et la lumière dorée qui nous inondent sont propices à susciter cet état.

La satisfaction et la confiance en soi et la vie sont au coeur de cette énergie. Cette qualité se construit au moment de la gestation, in Utéro.

La matrice de la femme s’ouvre comme une coupe vers le bas pour y recevoir cette lumière dorée et les forces magnétiques-telluriques de la Terre; la pilule, en coupant le lien entre hypophyse et ovaires coupent la femme de sa terre et de son ciel qui ne communiquent plus.

La matrice des premiers temps est un océan lumineux, chaud, nourricier, généreux et vaste qui répond parfaitement à nos besoins de croissance et de développement; sans doute le lieu de notre mémoire du paradis. Pendant cette période, nous apprenons que l’Univers est amour bienveillant, que nous sommes vraiment, concrètement portés, aimés, nourris, accueillis, soutenus et accompagnés dans notre Désir de vivre jusqu’à notre autonomie, jusqu’à sa concrétisation. La Terre est notre espace d’amour créateur et concret. Force de centrage, d’enracinement, de densification, d’incarnation, nous sommes façonnés par ces forces telluriques magnétiques; des champs d’énergies puissants sont à l’œuvre,. Il façonnent notre corps en résonance avec notre esprit.

Cette énergie maternelle qui se concrétise par la mère nous assure, nous rassure, nous donne le sentiment que nous pouvons trouver et recevoir exactement ce dont nous avons besoin. À travers l’allaitement, nous recevons cette précieuse information et certitude. Lorsque l’enfant est nourri au lait destiné aux veaux, il reçoit de la nourriture, certes!, mais en inadéquation totale avec ses besoins…. et ce  » désaprentissage » aura des répercussions majeures sur sa personnalité et la conduite de sa vie  : rester dans un job inadéquat, avec un ou une partenaire inadéquate, se nourrir en se détruisant, faire des mauvais choix, prendre les mauvaises décisions, tout cela  signe la fracture entre soi et soi-même. Notre vie va de travers …

 Le défaut de maternage, de la conception jusqu’à 2 ans, le défaut d’allaitement et de présence maternelle  engendrent l’inquiétude, le  doute, les soucis, les difficultés matériels et financiers, l’angoisse de l’avenir qui détruisent nos organes Terre, les déséquilibrent et enrichissent tous les marchands de drogues et les cabinets de thérapeutes.

Mais la Terre et les forces formatrices façonnent, nourrissent, soutiennent, accompagnent notre vie toute notre vie.

Adulte, quand l’angoisse incompréhensible nous envahit et nous étouffe, au lieu de s’oublier dans une suractivité, une hypermentalisation contrôlante, des médicaments, des somnifères, des excès compulsifs de nourritures et autres, nous pouvons faire le choix de revenir à la source, à nous-même, à notre enfant intérieur, à l’entourer, le sentir, en prendre soin et nous aimer…. à devenir une bonne mère pour nous-même, celle que nous n’avons peut-être pas eu mais que rien ne nous empêche de devenir. Nous pouvons nous poser la question : « mais de quoi ai-je vraiment besoin, là ici et maintenant que je puisse m’apporter ici maintenant qui ferait chanter mon coeur, qui me réjouirait ? »                

Quand cette énergie n’a pu se construire in utéro, nous pouvons retrouver ce sentiment bienheureux de se sentir  aimé … sans raison,  comme on est, pour qui l’on est, en toute simplicité en décidant de prendre soin de nous-même, en prenant la pleine responsabilité de nos besoins.

Cette énergie mère qui procède des forces de vie n’appartient pas à la mère que nous avons eu mais procède de l’essence féminine qui est Féminin, Mère, Intuition, Esthétique, Art , Compréhension, Écoute, Douceur, Réceptivité et il n’appartient qu’à chacun d’entre nous , hommes et femmes, de la cultiver dans notre jardin intérieur.

Revenir aux choses simples, aux rythmes, à la lenteur, au Non-faire et, à notre grande surprise, nous constaterons comment les choses s’ouvrent et se développent d’elle-même dans une synchronicité étonnante; parce que nous avons cessé d’avoir peur et de lutter contre, de nous battre et d’empêcher ainsi ces énergies bienveillantes de nous guider de l’intérieur.

Nourrir sa Terre :

La marche dans la nature renforce notre champ magnétique et donc notre enracinement; marcher pieds nus ramène aux choses simples et au bon sens, éloigne les angoisses et les cogitations épuisantes et stériles du mental. Et aussi :

Pétrir l’argile, jardiner, façonner, sculpter, chanter, danser, rire, se nourrir avec amour des nourritures que la Terre a créées, célébrer la vie, nourrir des pensées de confiance et de bienveillance, prendre des bains, recevoir des massages, prendre soin de sa santé autrement qu’avec des substances chimiques  …..

La Rate, force de centrage, se désire elle-même : la DOUCEUR

La saveur douce harmonise, équilibre tous les plats et toute la pharmacopée et stabilise les 5 organes.

L’excès de saveur douce (le sucre) la blesse en provoquant un relâchement de tous les tissus ; elle blesse les reins, les os et les cheveux.

La souffrance de la Rate est la dispersion, le relâchement, l’excès d’humidité et l’excès de feu ; elle est la plaque tournante qui équilibre EAU et FEU, le chaudron alchimique de la digestion.

On la soulage avec l‘AMER qui l’assèche et la recentre.

Une déficience Terre se manifeste par des glaires dans les Poumons, de la cellulite, des problèmes d’élimination, des problèmes de sinus, des allergies, de l’asthme, des maux de gorge et de tête, des infections à répétition, un sacrum fixe et bien sûr du diabète.

Il sera bon de privilégier :

Tous les fruits et légumes à saveurs amère et douce :

Tous les légumes racines et de couleur jaune, orange, brune ou marron

Tout ce qui pousse et vit sous la terre :

potiron – carotte – panais – navet – radis – curcuma – gingembre – salsifis – courgette – citrouille – ail – oignon – citron – coing – pomme – poire – raisin – champignon – graines germées …

Toutes les plantes riches en ou précurseur de progestérone, hormone qui ramène la confiance en la vie et l’avenir (c’est « l’hormone du Bonheur ») : semences de cumin, bourgeons de framboisier, gui, cassis et airelle , alfalfa (germé ou en poudre), alchémille , chardon marie, ail, escholtzia, gattilier (vitex agnus castus).

ainsi que minéraux et vitamines : Zinc – B6 – Magnésium – bétacarotène (complexe celloxygène de chez bioforce) qui sont les briques de fabrication de la progestérone.

La rate aime tous les parfums naturels qui vont activer la salive.

les acides gras essentiels ou vitamine F :

Acide gamma et alpha Linolénique ou oméga 3 et 6 précurseurs alimentaires des prostaglandines : huile de chanvre – cameline – graine de chia.

les aliments et plantes qui régulent le sucre :

Gymnema sylvestris (réduit l’envie de sucre) – fenugrec (macération à froid ou germé) – acore odorant (macération à froid) – baies de genièvre – galega graine (riche en chrome) – jus de noni

momordica – feuilles d’ olivier … ,

Micro-éléments : Zinc-Nickel-Cobalt, Chrome – CoEnzyme Q10, acide alpha-lipoïque.

Les plantes et aliments adaptogènes qui tonifient nos organes Terre :

L’huile de nigelle ou cumin noir – originaire d’Egypte et connu depuis plus de 5 000 ans.

Panacée au temps des pharaons et antibiotique en chine, il possède des vertus immuno-stimulantes indéniables, harmonise la digestion – assainit la flore intestinale.

il augmente l’amplitude respiratoire – détruit les cellules cancéreuses – participe à l’équilibre hormonal chez la femme – supprime les allergies …

c’est une plante qui contribue à nous maintenir en bonne santé face à tous les stress de la vie.

le maca – originaire des Andes. est un modèle en lui-même d’adaptation. il est capable de résister aux nuits glaciales, au soleil de plomb du jour, et à l’extrême sécheresse des plateaux des andes. il bénéficie de l’importante luminosité qui y règne.il augmente les capacités physiques (musculaires – sexuelles), et intellectuelles -concentration – mémoire – vigilance).

le nonioriginaire d’Australie. agit sur toutes les perturbations du système nerveux neuro-végétatif : anxiété – hypertension – mains froides – maux de tête – spasmophilie – troubles digestifs et du sommeil. Très riche en sélénium, il est donc anti-oxydant.

Et de la glycémie. il contient du chrome – cuivre – manganèse – magnésium – phosphore – des vitamines a – b1 – b 2 – b 6 – b 12 – c – de la xéronine – du zinc – c’est un anti-rhumatismal.

Il optimise la synthèse des protéines enzymatiques – hormonales – immunitaires – musculaires.

Le Reishi- champignon de longue vie, plante adaptogène par excellence, il tonifie tous les systèmes : cardiaque, pulmonaire, immunitaire, circulatoire, digestif, rénal. C’est ,de plus, la plante de L’ESPRIT, qui calme l’agitation mentale et clarifie les pensées,.

le the vertthé non fermenté – il ne contient pas de théine, mais de l’acide butyrique r-aminé – des bioflavonoïdes – des catéchines – du fluorure de calcium -des polyphénols, des vitamines B – C – E.

De part sa composition, il est un puissant anti-bactérien gingival- un anti-carcinogène – un anti-oxydant – un anti-tumoral – un amincissant – un hypocholestérolémiant.

c’est un bon stimulant cérébral sans effets secondaires.

Ce qui nuit à nos organes Terre

Les émotions refoulées, non verbalisées, non reconnues, non acceptées. La colère refoulée ou explosée déracine l’énergie Rate et nous renvoie à l’angoisse et la culpabilité.

L’excès de soucis, de ruminations, de cogitations stériles, la rancune, les frustrations …

Les aliments lourds à digérer qui vont mobiliser les sucs pancréatiques et l’insuline à l’excès : trop d’aliments cuits, les sucres rapides, les féculents cuits associés aux laitages, l’excès de nourriture….

Alors n’hésitez plus, soyez bon et bienveillant envers vous-même et c’est la Terre entière qui vous sourira !

La santé de nos enfants dans le monde actuel – Samedi 20 Mai

S A N T É G L O B A L E

VOUS PROPOSE

UN ATELIER VIDÉO-CONFÉRENCE

Samedi 20Mai de 14h à 16h

LES FONDEMENTS DE NOTRE SANTÉ ET

CELLE DE NOS ENFANTS

(petite rétrospective sur nos origines)

*

COMMENT LES PROTÉGER DANS

NOTRE ENVIRONNEMENT ACTUEL

*

LES RÉPONSES EFFICACES

EN NATUROPATHIE

         Lieu : la Vie Claire à Gravigny-Évreux                   Entrée gratuite –

           merci de réserver                                             

02 32 39 45 85 ou 07 50 85 70 53

 

Nourrir l’esprit d’automne

Avec  un peu de nostalgie voire de tristesse nous abordons  la saison de l’automne. Le bon sens ancestral des taoïstes nous enseigne qu’il est le règne de l’énergie Métal, c’est à dire l’énergie des montagnes, des roches, des pierres, des gemmes, des minéraux enfouis dans la terre. Et que cette énergie vient nourrir et renforcer nos poumons, notre colon et notre peau. Ainsi nous pouvons manifester les qualités de :  Courage  (ne dit-on pas que les montagnards sont courageux!) – Ouverture –  Droiture – Honnêteté – Innocence, dans le sens que lui donnait K.G.Jung  : « l’innocence, c’est un esprit que rien n’a jamais blessé ». L’esprit du courage  nous accompagne toute notre vie et il en faut pour s’ouvrir au monde  !

Le chagrin perturbe le fonctionnement des poumons et la cascade émotionnelle qui en découle : sentiment de séparation – de solitude – culpabilité – sentiment d’indignité- auto- dévalorisation –  honte et ultimement  désir de disparaître, de mourir, va perturber  par rebond le bon fonctionnement  du gros intestin et de la peau.
Toutes les pathologies de ces organes vont se manifester sur cette base d’un sentiment de séparation, d’abandon, de rejet, d’indignité, de dévalorisation.

Le poumon est l’interface entre nos mondes intérieurs et le monde extérieur ; il est le seul organe qui communique directement avec l’extérieur. Il nous parle aussi de la naissance puisqu »il se met en route ce jour là et il porte la mémoire de nos séparations. C’est sans doute le passage initiatique le plus difficile; Renouer avec le sentiment et la sensation, l’expérience de la connexion intime, de l’unité cellulaire avec soi, l’autre, la Nature, les éléments, les étoiles, le Tout, et cette expérience vécue non pas une fois mais de façon répétée, est profondément guérissante et apaise, guérit le trauma profond inscrit par et au moment de la naissance.
Il nous faut plonger au cœur de nous même et nous aimer… malgré tout et par-dessus tout nous relier à la Conscience plus vaste.

La Lumière blanche, omniprésente à la période d’automne, a la puissance adéquate pour purifier toutes ces chapes de plomb , ces grisailles qui nous écrasent; elle concentre les qualités de toutes les autres fréquences lumineuses.  La lumière blanche ramène un haut niveau vibratoire et une intensité dans nos poumons, notre intestin et notre peau; rafraîchissante, purifiante, vibrante, elle nous redonne le sentiment originel d’innocence, de mérite, de fierté sans orgueil, de légitimité, de conscience originel pure, j’ai envie de dire d’avant le péché, non celui d’Ève et Adam, mais d’avant la croyance  que l’on est quelqu’un de « mal » ou quelqu’un qui a démérité.
La lumière blanche nous parle d’innocence, de notre état originel, c’est à dire sans  souvenir traumatique, comme le nouveau-né qui a tout oublié de ses vies d’avant et recommence une nouvelle vie.
La lumière blanche donne naissance aux montagnes, minéraux, roches, pierres, tout ce qui est blanc, animaux, végétaux, aux poumons, au sinus, au colon et à la peau, à tout le système respiratoire. Vous pouvez capter cette énergie à travers la neige, les nuages, les nuits de pleine lune, en marchant dans les montagnes où l’air est plus vibrant et lumineux et en vous nourrissant d’aliments blancs …  L’air pur qui s’engouffre par nos narines nous remplit d’une énergie vibrante, tonique qui régénère . La montagne est un lieu de refuge, de silence qui nous permet de prendre du recul par rapport à nos vies et nos difficultés. Nous pouvons aussi méditer en haut de notre montagne intérieure pour y retrouver la paix et l’unité.

Notre peau, nos poumons, nos intestins nous parlent de toucher, être en contact, en lien avec, intérieur-extérieur; écoutons les!

L’alimentation de l’automne

La saveur piquante

Le Poumon,  force d’intériorisation et de mentalisation désire la SAVEUR PIQUANTE qui apporte la dispersion et l’extériorisation. Le piquant amène du Yang dans le Yin. Il disperse, provoque la transpiration et l’élimination des toxines par la peau. Si la saveur privilégiée du Poumon est le piquant, en excès le piquant blesse le poumon et le Foie.
La souffrance du Poumon est le retour offensif de l’énergie vers le haut (glaires dans les Poumons). On le soulage alors avec l’ACIDE ou l’AMER. L’acide rassemble, compresse, réchauffe. Il donne une forme plus achevée, plus refermée. Si on veut tonifier le  Poumon, on lui donne de l’acide ; si on veut le disperser on lui donne du piquant.
L’énergie du Poumon est une énergie descendante (Automne). Si elle descend trop, il y a structuration-organisation excessive (GI) au détriment de la créativité.
Si l’énergie remonte de manière excessive, il y a des glaires dans les poumons , bronchite, sinusite, otite …On privilégiera les aliments à saveur piquante et  parfumée.
Les légumes : Les radis noir, blanc, rose, le chou, les crucifères, le cresson, le poireau, l’ail, l’oignon, le gingembre   seront au menu quotidien ainsi que  betterave – céleri – champignon – châtaigne  – courge – chou-fleur – endive  – navet – noix –  potiron – asperge – salsifis – navet – panais –  échalote – céleri – courgette qui viendront tonifier l’énergie Poumon-colon et nous éviteront les affections de l’automne et de l’Hiver.
Les protéines  : toutes les viandes blanches – poulet – dinde – pintade – agneau – veau – poisson
Les condiments : ail – poivre blanc – moutarde – gingembre – camomille – muscade – coriandre – nigelle – galanga
Les oléagineux : bienvenus en toute saisons au petit déjeuner et idéal pour les végétariens, il faut néanmoins prendre la précaution de les prétremper une nuit dans de l’eau afin de les rendre parfaitement digestes. En smoothie ou en lait, mélangés avec des fruits frais et des fruits secs, ils vous assureront un capital santé pour la période froide. amande – noix – noisette – noix du brésil – macadamia – noix de cajou – tournesol – graine de chanvre – graine de chia – olive – avocat …
Les fruits :  tous les fruits d’automne : raisin blanc – poire  – pomme – kiwi – nashi – kaki  – coing…
Tous les fruits et légumes de saison sont bien sûr adaptés.
Les assaisonnements se feront avec un peu plus de sel, de vinaigre lacto-fermentés et de condiments à saveur piquante.
L’automne et l’hiver sont les saisons idéales pour réaliser et consommer des produits lacto-fermentés que l’on pourra faire soi-même ou acheter tout-fait sous forme de jus (jus Breuss), de Kombucha, de légumes lacto-fermentés (choucroute, concombres marinés quelques heures dans le citron et des condiments ou tout autres légumes …)
Autres spécifiques :

– l’huile de nigelle qui soigne toutes les affections pulmonaires, les terrains allergiques et renforcent l’immunité .
– la graine de psyllium blond  répare les intestins poreux et dégradés, équilibre le transit en cas de diarrhée comme de constipation.

Prenons aussi le temps sous notre douche ou dans notre bain de frictionner notre peau délicatement avec un gant de crin ou, mieux encore, des sels de bain alcalins qui vont faire sortir les acides et les toxines accumulés dans le derme.

Ce qui nuit particulièrement à  l’énergie poumon-colon

Les deuils non faits, les séparations, les chagrins non verbalisés, non reconnus, non acceptés. Les culpabilités et les hontes non conscientisées, reconnues et transformées. Également les laitages et les féculents cuits qui, par les colles qu’ils apportent, vont encombrer les voies hautes et se manifester par des mucosités. Celles-ci vont ressortir sous forme de glaires, de mucus par les oreilles, le nez, les poumons et la bouche et encombrer les intestins …

L’hygiène du poumon et du colon

Les lavements au café vert
Voir le protocole expliqué dans la cure Gerson-  Article « comprendre et prendre soin de son corps –  les cures de détoxination ». La cure de sève de bouleau non pasteurisée aussi utile à l’automne qu’au printemps ; en effet le poumon et le colon sont nos émonctoires les plus importants (avec le rein) pour sortir nos poubelles !! Les lavements du nez et des sinus avec un lotta et de l’eau salée : à faire régulièrement pour des sinus performants… Les « respirelles » : petits embouts qui se placent dans les narines pour les écarter et qui potientialisent la respiration. En effet avez-vous remarqué que vous respirer mieux d’une narine que de l’autre ? Très efficace en cas de ronflements, apnée du sommeil et pour un sommeil vraiment réparateur et non sous-oxygéné


Les huiles essentielles, par leur parfum et leur richesse moléculaire, sont les remèdes privilégiés des affections de l’hiver et de l’automne. Le colon étant relié énergétiquement au Poumon, en cas d’affections chroniques ou graves, la voie idéale est celle des suppositoires qui permettront  l’acheminement des molécules en 30 secondes dans les poumons plutôt que la voie digestive où elles sont en partie neutralisées par le foie.
Les massages seront aussi très bénéfiques mais moins rapides.
Le pin sylvestre renforce le poumon et le rein.
Les eucalyptus smithii, radié, staigheriana.
Ces 3 eucalyptus sont  durs sur le problème et doux pour la personne, même pour les enfants.
Le cyprès. : cupressus sempervirens calme la toux, favorise une meilleure circulation du sang, redonne l’intégrité physique et psychique.
Les mélaleucas : Tea tree-Niaouli-cajuputii puissant anti-viraux, anti-bactériens, anti-parasitaires, aident à préserver notre intégrité physique et énergétique.
Le romarin  1,8 cinéol, l’huile essentielle des enfants toujours enrhumés, grippés ou fragiles des bronches, sujets aux colères ou/et à la tristesse.
Le laurier noble : Laurus nobilis est une huile essentielle exceptionnelle pour régénérer le tissu pulmonaire, elle évite la fibrose des tissus cicatriciels et redonne
confiance en soi quand les échecs nous ont brisés et la force intérieure à l’hiver de notre vie. Très bonne huile essentielle contre la grippe.

Les huiles essentielles sont disponibles en boutique. Appelez-nous au 02.32.39.45.85 pour commander.
L’antibiotique naturel incontournable : la propolis – forte en macérat alcoolisée – verte de Baccharis – ou forte en gélules,  est à garder à portée de main tout l’hiver.

La santé des intestins en naturopathie : une approche globale

La santé intestinale est une clef majeure de la santé globale, cela est aujourd’hui bien reconnu. L’atrophie intestinale est une cause majeure dans toutes les pathologies aigus ou chroniques quelles qu’elles soient.ventre-intestin

Les quatre piliers de la santé digestive

1. L’alimentation adaptée à nos capacités ou nos compétences digestives déterminées en partie par notre groupe sanguin

La méconnaissance ou le non-respect de notre physiologie conduit à la « dysbiose intestinale ». Celle-ci est un état de dysfonctionnement totale de la capacité d’assimilation et d’élimination de notre intestin. Dans le grêle s’opère un tri sélectif des nutriments en adéquation avec l’activité anticipée. Un intestin d’informaticien assis toute la journée ne sélectionne pas les mêmes nutriments qu’un intestin de sportif de haut niveau. Ils n’éliminent pas non plus les même choses.
En médecine énergétique, l’intestin grêle est en relation avec notre Coeur ; nous assimilons en vue de l’action choisie et désirée par notre coeur. Lorsque le coeur pulse le sang artériel, il envoie l’information de l’action désirée via le sang et les globules rouges à nos milliards de cellules.
Le retour veineux va nous donner l’information retour du vécu au niveau cellulaire. Si le vécu n’est pas en accord avec le désir,  la circulation retour sera chargé et problématique.

2. La présence de bactéries symbiotiques et de neurotransmetteurs dans l’intestin.

Notre intestin abrite 10 fois plus de bactéries que nous n’avons de cellules dans le corps. Celles-ci vont permettre une véritable émulsion et micronisation de tous les nutriments apportés par le bol alimentaire et préparer le « repas » de nos cellules.
On sait également qu’il y a plus de 200 espèces de bactéries , qu’elles sont indispensables à la maturation de notre système immunitaire et qu’elles interagissent avec notre cerveau ; les bactéries résidentes intestinales peuvent produire des substances actives sur le cerveau. Notre tube digestif contient 100 millions de neurones c’est-a-dire autant que la moelle épinière. Il produit au moins 20 neurotransmetteurs,  les mêmes que ceux du cerveau. il recèle 70 à 80% de nos cellules immunitaires et assure ainsi l’essentiel de nos défenses immunitaires.
Les traitements antibiotiques et chimiques provoquent  un déficit des bactéries bénéfiques et activent la présence de bactéries pathogènes, comme Candida albicans.

3. Les compétences de nos émonctoires

Notre corps est une vaste entreprise complexe de fabrication et de nettoyage  exceptionnellement performante grâce à nos 5 émonctoires (6 chez la femme) : Foie-Rein-Poumon-Gros intestin- peau et règles permettent à notre corps de garder son homéostasie, c’est à dire tous ses paramètres stables (PH, sucre sanguin, cholestérol …)  L’incapacité physiologique à digérer certains types d’aliments et/ou la fatigue des émonctoires vont générer des quantités de déchets circulant dans le sang, la lymphe ou se déposant dans les tissus, les articulations … . Les innombrables microbes infestent alors notre système digestif nous intoxiquant en permanence et créant un état d’empoisonnement chronique des tissus et du sang. Ces déchets peuvent être des acides ; en ce cas le corps les neutralisent grâce à ses minéraux. Par exemple la consommation de laitages ou de viande de porc génère des déchets de type acide sulfurique qui sont neutralisés par notre minéral le plus puissant : le calcium. Il y a alors un déchet neutre, le calcium sulfurique, qui doit être éliminé. Le sucre blanc est la substance la plus acidifiante et déminéralisante pour l’organisme ; il brûle la flore intestinale et force le corps à précipiter ses minéraux.
Ces déchets peuvent être de type « colles » et vont venir engluer notre intestin, notre lymphe, notre peau, nos 5 organes des sens, notre cuir chevelu …
Si tous les émonctoires sont surchargés, ces déchets sont temporairement stockés dans les articulations, dans les « poches » du corps : utérus, poumon, sinus, gorge… , ils peuvent provoquer un état inflammatoire  chronique et une perturbation du système immunitaire qui les prend pour des corps étrangers. Ils peuvent forcer le corps également à les diluer dans l’eau et nous faisons alors de l’oedème. Le lien avec les maladies auto-immunes apparaît comme une évidence dans une approche globale de la santé. Les gros sont souvent des corps qui n’éliminent plus et enrobent dans la graisse ou diluent leurs déchets dans l’eau ; les maigres sont souvent des terrains déminéralisés par hyper-acidification.

4. La présence et le renouvellement des entérocytes

La muqueuse intestinale ne doit laisser passer que les nutriments nécessaires dans le réseau de microcapillaires qui se trouve derrière la trame intestinale. Les entérocytes ont une durée de vie courte et doivent être renouvelées en quelques jours. La déficience de nutriments adaptés,  la dysbiose, les agressions par les produits chimiques et l ‘inflammation chronique vont  provoquer lentement mais sûrement  l’atrophie de la muqueuse intestinale via ses entérocytes et son hyperperméabilité.  C’est elle qui conduit  aux conséquences graves sur la santé générale.

L’atrophie intestinale

On peut suspecter un défaut de perméabilité intestinale dans plusieurs contextes : souffrance du tube digestif (gazs intestinaux-ballonnements-douleurs-inconfort-diarrhée ou constipation chronique).
Les gazs présents dans l’intestin sont de 3 types :

1) H2, hydrogène, principalement dans le colon droit et issu de la digestion des végétaux. Il donne des gazs inodores et sont toujours plus ou moins présents.
2) H2S, Hydrogène sulfuré dans le colon transverse ; il y a mal assimilation du soufre et les gazs sont malodorants et bruyants.
3) CH4, le méthane issu de la mal- digestion des protéines dans le colon gauche. Ils sont malodorants et sans bruit et dénote d’une flore pathogène avancée. Difficultés d’assimilation  des minéraux et vitamines malgré des supplémentations. Maladies  auto-immunes. Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) : Crohn, … maladies pulmonaires chroniques ou récurrentes : asthme, bronchite chronique, etc.

PRENDRE SOIN DE SON INTESTIN

1) L’ALIMENTATION

Notre système digestif est un copié-collé du système digestif des grands singes qui sont frugivores et non carnivores. Le B.A  BA d’une alimentation source de santé :
1. Une cuisine à partir de produits frais de qualité.crudités
2.  prendre ses repas dans le calme avec une mastication aussi complète que possible.
3. Supprimer les produits laitiers et les céréales glutineuses et amidonnées, ou  tout autre aliment sujet à une intolérance individuelle.
4. Préparer les aliments sans les détruire : micro-onde, cuisson dans le plastique, à haute pression rendent nos aliments morts et impropres à nous nourrir .
5. Manger quotidiennement des aliments riches en enzymes et en lacto-ferments comme la choucroute crue, le miso, les crudités marinés quelques heures dans le citron ou pressé avec un peu de sel pour les attendrir, les graines germées, les algues de mer, le pollen frais …
6. 80 % de fruits et légumes frais à chaque repas sous forme de jus, de smoothies ou en marinades, crudités, cuisson rapide (wok)…
7. Diminuer la part de viande et charcuterie qui génèrent beaucoup de déchets toxiques.
8. Privilégier les protéines végétales : oléagineux – graines germées – graine ou farine de chanvre (40 % de protéines complètes) – graines de chia  – les algues de mer – la spiruline – les champignons – les légumes sauvages – les lentilles germées ( et non cuites)….
9. L’alimentation vivante (sans cuisson) est une alimentation riche en saveurs, haute en couleur et en accord parfait avec notre physiologie.
10. Éviter les aliments pro-inflammatoire : le sucre blanc – les laitages – la viande rouge – la caféine – le gluten – les farines blanches – les boissons et préparations industrielles –
11. Consommer régulièrement les meilleurs aliments anti-inflammatoires : l’avocat – l’ail – le gingembre frais – le curcuma frais – la betterave – l’asperge – les aliments riches en oméga 3 : huile de chanvre, huile de noix, huile de cameline …
12.  QUE TON ALIMENT SOIT SOURCE DE SANTÉ

2) LA PHYTOTHÉRAPIE

Le Psyllium blond au secours de l’intestin.
La richesse  exceptionnelle du psyllium blond en fibres lui permet de restaurer un fonctionnement normal du côlon.Phytothérapie
Il améliore le péristaltisme.
Il régularise la fréquence et la qualité de selles.
Il apporte  les bactéries bienfaitrices à la flore intestinale.
Le psyllium contient 15 fois plus de fibres que le son d’avoine. Il apporte les fibres végétales dont  notre alimentation est déficiente.
Il est sans gluten et sans lactose.
Il est riche en mucilages végétaux, principe actif du psyllium,  qui se trouve  dans le tégument de l’enveloppe.
« Les mucilages sont des fibres  qui gonflent au contact de l’eau et  ont des propriétés épaississantes, adhésives et adoucissantes. Les mucilages  du psyllium contiennent 70% de fibres solubles qui se transforment en une masse douce et gélatineuse qui va agir comme une éponge, entraînant avec elle les substances toxiques. »
Les déchets, les toxines, les métaux lourds et les substances chimiques sont littéralement absorbés par les mucilages du psyllium ainsi l’intestin est complètement assaini.
Contrairement aux laxatifs chimiques, le mucilage du psyllium n’est pas irritant car il enveloppe l’estomac et le gros intestin.
Le psyllium blond va réguler l’intestin, en cas de constipation comme de diarrhée. Il est idéal pour les personnes âgées.
Sur les problèmes de diarrhées ou de dysenterie, grâce à son action mécanique. Les diarrhées causées par la prise de médicaments ou par présence de bactéries, peuvent être résolus. Mon poids et moi !
Lorsque le transit fonctionne bien, le corps se débarrasse aussi des matières fécales non éliminées, ce qui contribue à la perte de poids.  On  prend une cuillère à café  ou 1 cuillère à soupe une heure avant le repas dans un grand verre d’eau dans lequel on le laisse gonfler au minimum 10mn,

Cholestérol et cardio

Il a été confirmé par l’OMS que  le  psyllium est bénéfique en cas d’ l’hypercholestérolémie et peut réduire  les risques de maladies cardio-vasculaires.  Pris  quotidiennement à partir de 5 g par jour, le psyllium contribue à diminuer le taux de cholestérol total et à équilibrer HDL et LDL ainsi que les triglycérides pour les personnes qui ne sont pas atteintes sévèrement. De même pour les maladies cardiovasculaires et l’hypertension, les personnes bénéficieront d’un apport de 10g/ jour. Le psyllium est bien toléré par tous et ne présente pas d’effets secondaires indésirables.

Autres bienfaits du  psyllium

Diabète de type 2 :  à raison de 5g de psyllium par jour , on peut normaliser le taux de lipides dans le sang et à faire baisser la glycémie. L’index glycémique diminue car le psyllium modifie la structure, la texture et la viscosité des aliments dans l’intestin.
Candidoses :  Les matières fécales qui stationnent trop longtemps dans le côlon sont le terrain idéal pour le développement de Candida et de levures. Pour survivre dans le côlon, les levures produisent des toxines qui peuvent causer des réactions allergiques. Le psyllium empêche que les déchets métaboliques des levures ne soient ré-absorbés par l’organisme.

Son utilisation

Ce sont les graines du psyllium et leur enveloppe que l’on consomme. I faut faire tremper les graines  ou la poudre  dans l’eau tiède pendant 20 minutes avant de les consommer,
Il est beaucoup plus aisé de l’utiliser dans la cuisine et de le travailler comme un aliment ; ainsi on pourra le mettre comme épaississant dans les potages mais après cuisson des légumes ; le psyllium ne doit pas être cuit.
On pourra l’utiliser comme épaississant dans les sauces, les smoothies, les desserts, les gâteaux, les  tartes, les nappages. Sa texture peut être très ferme ou bien très souple suivant la quantité d’eau ajoutée. Il n’a aucun goût particulier et ne modifiera donc pas votre préparation de base.
On l’utilisera en secours quand la préparation prévue est trop liquide…

RECETTE

Smoothie au psylliumSmoothie du matin :
une pomme ou une poire ou des fraises,  ou tout autre fruit de saison à votre goût
une poignée de noix de cajou ou d’amandes prétrempées et épluchées
une petite poignée de baies goji ou dattes
une cuillère à soupe rase de psyllium
3 tasses d’eau tiède
mixer le tout.  Attendre un peu que le mélange prenne la consistance souhaitée et déguster après avoir  ajouté quelques noisettes hachées.

 

 

3) L’AROMATHÉRAPIE

Les huiles essentielles au secours de votre intestin

Le clou de girofle ou eugénia caryophyllata op clous.

Par son action équilibrante, le clou de girofle tonifie les reins et remet les pieds à la terre. Tonique – anti-inflammatoire – antiinfectieux – anti-putride – antibacterien – antiviral – antifongique – anti-parasitaire, il a un champ très large d’action sur le plan :  pulmonaire, vasculaire, intestinale, gynécologique, digestif et cutané et sur  tous les déséquilibres de la flore intestinale : il est bifidogène et  nettoie les intestins …
C’est une huile essentielle majeure  protectrice, chaude, sécurisante qui libère des peurs, du jugements des autres, qui permet la maîtrise de soi et de s’exprimer. Pour toutes les personnes timides, refoulées, dans l’auto-dépréciation, les colères enfouies, les échecs et les psychoses.

La menthe poivrée ou Mentha pipereta vulgaris sb menthol

Elle facilite l’ensemble des réactions métaboliques au niveau des cellules hépatiques.
Efficace contre toutes les agressions toxiques :  médicamenteuses, virales, alimentaires, on l’utilise efficacement pour les hépatites, les suites de traitements antibiotiques, les intoxications alimentaires.
Elle lutte contre le manque d’appétit, les flatulences, les ballonnements, le mal des transports.
C’est une grande essence dépurative du foie à laquelle on peut ajouter des composés soufrés qui facilitent le nettoyage des protéines.
La Menthe poivrée est une essence froide et mentale. Elle stimule les fonctions cérébrales de type cerveau gauche et est très utile en période d’examen, pour lutter contre le trac, la timidité, l’envahissement des émotions, le manque de confiance en soi et l’introversion. C’est l’essence de la vivacité d’esprit, de l’ingéniosité, du dynamisme.
Pour la même raison, on évitera d’en donner aux personnes trop mentales et trop extraverties.  La Menthe poivrée contient de 20 à 30% de cétones et est déconseillée chez les enfants (les cétones sont neurotoxiques et épileptisants). On l’utilisera en petite quantité, 5% maximum, avec des essences hépato-protectrices : romarin 1,8 cinéole, citrus limonum op zeste. Chez l’adulte, on ne dépasse pas les 15%.

La cannelle feuille  ou Cinnamomum zeylanicum op feuilles.cannelle

La cannelle est réchauffante et redonne du coeur au ventre et confiance en soi.
La cannelle feuille augmente les taux d’Iga dans l’intestin et remédie aux lenteurs et lourdeurs digestives.
La muscade ou Myristica fragrans.
La meilleure huile essentielle de l’intestin grêle.
Tonique digestif, elle met fin aux putréfactions intestinales, aux putréfactions mentales, à la mélancolie, aux sentiments de pertes affectives, d’abandon, de trahison.
Chaque fois que l’on plonge dans la nuit noire de l’âme, elle nous aide à retrouver le chemin vers la lumière du Coeur et de l’Amour.

L’origan compact ou Origanum compactum à carvacrol

il restructure l’intestin et donc l’identité profonde. Efficace dans toutes les pathologies virales et bactériennes :  intestin – poumon – peau –  ORL – digestion.
Riche en phénols, toujours utilisé en aigu, l’origan à carvacrol enracine, redonne le sens du territoire et le sens d’exister, il permet l’affirmation de soi.

Ces 5 huiles essentielles contribuent à assainir notre intestin, à le nettoyer et à redonner confiance en soi et joie de vivre.

4. La présence et le renouvellement des entérocytes

La muqueuse intestinale ne doit laisser passer que les nutriments nécessaires dans le réseau de microcapillaires qui se trouve derrière la trame intestinale. Les entérocytes ont une durée de vie courte et doivent être renouvelées en quelques jours. La déficience de nutriments adaptés,  la dysbiose, les agressions par les produits chimiques et l ‘inflammation chronique vont  provoquer lentement mais sûrement  l’atrophie de la muqueuse intestinale via ses entérocytes et son hyperperméabilité.  C’est elle qui conduit  aux conséquences graves sur la santé générale.

L’atrophie intestinale

On peut suspecter un défaut de perméabilité intestinale dans plusieurs contextes : souffrance du tube digestif (gazs intestinaux-ballonnements-douleurs-inconfort-diarrhée ou constipation chronique).
Les gazs présents dans l’intestin sont de 3 types :

1) H2, hydrogène, principalement dans le colon droit et issu de la digestion des végétaux. Il donne des gazs inodores et sont toujours plus ou moins présents.
2) H2S, Hydrogène sulfuré dans le colon transverse ; il y a mal assimilation du soufre et les gazs sont malodorants et bruyants.
3) CH4, le méthane issu de la mal- digestion des protéines dans le colon gauche. Ils sont malodorants et sans bruit et dénote d’une flore pathogène avancée. Difficultés d’assimilation  des minéraux et vitamines malgré des supplémentations. Maladies  auto-immunes. Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) : Crohn, … maladies pulmonaires chroniques ou récurrentes : asthme, bronchite chronique, etc.

5) AUTRES MÉTHODES

L’hydrothérapie du colon – les lavements au café – le drainage régulier de tous les émonctoires par la sève de bouleau (drainante mais non déminéralisante) – la prise  de tisanes ou mieux encore de macérats aqueux de plantes amères : centaurée, gentiane … qui précipitent les acides.

Prendre soin de ses intestins

c’est aussi nous donner la chance de digérer nos souffrances de séparation, nos tristesses, notre sous-estime et nos dépressions engendrés par les épreuves de la vie ; c’est nous permettre de rebondir et de faire de nos difficultés notre richesse unique.
Le Tao nous apprend que  le colon est relié au poumon, lui même en lien avec nos mémoires de naissance, de séparation, de chagrin et avec les qualités de courage et d’ouverture.
L’intestin grêle est relié au coeur et est le siège de la compréhension, de l’assimilation de notre vécu pour venir nourrir et informer toutes nos cellules et tout notre être et le transformer en richesses, en expériences nourrissantes pour développer un coeur aimant. Le feu du coeur et de l’intestin grêle peuvent nous aider à « alchimiser » toutes nos émotions et nos expériences les plus difficiles et les plus lourdes. Nos intestins sont nos alliés. Notre corps est notre meilleur ami sur le chemin de la vie, ne le traitons pas avec mépris et ignorance.

Se nourrir Santé et Plaisir

Des conseils alimentaires pour les trois repas de la journée ! Des substituts savoureux pour vous nourrir sans vous nuire.

LE PETIT DÉJEUNER

fruitdejLe petit déjeuner français est étonnamment déminéralisant et déséquilibré ! Sucré et acidifiant, il fatigue l’organisme sans le nourrir : pain, beurre, confiture, jus d’orange, café, lait, chocolat, etc. Le petit déjeuner français est un composé d’acidifiants et de mauvaises graisses.

L’objectif de celui-ci est pourtant bien de nous préparer à une journée active, physiquement et/ou intellectuellement. Il doit donc comporter une charge minérale importante :

Les fruits et légumes de saison devraient avoir la place d’honneur. En commençant par 1 verre de jus de légumes-fruits (par exemple pomme, carotte, fenouil, citron).

Les oléagineux – Noix, noisettes, amandes, tournesol, courge, lin, sésame, chanvre, chia, noix de cajou, noix du Brésil … (il y en a pour tous les goûts ) sont  des sources de minéraux, acides aminés et acides gras d’excellentes qualités ( voir l’article sur la valeur des laits et tableaux comparatifs ) . Consommés en grains pré trempées la veille, mixer en purée ou en lait, ils enrichissent un petit déjeuner d’une manière unique. On peut fabriquer de délicieux fromages d’amande, de cajou, de tournesol, de noisette, etc.

Les laits végétaux châtaigne, amande, noisette, quinoa, riz, coco, sarrasin, etc., feront d’excellentes boissons à boire chaudes ou froides. Le lait de soja contient des phytoestrogènes et ne convient à personne, sauf peut-être aux femmes en période de pré-ménopause. Rappelons que les asiatiques n’ont commencé à consommer le soja lorsqu’ils ont  su le lactofermenter. Les yaourts de vache-brebis ou soja refroidissent le corps.

Le pollen frais fait partie des super-aliments, riche en tout, il convient parfaitement au petit déjeuner et couvre tous les besoins nutritionnels par sa richesse en vitamines, oligo éléments, minéraux, acides aminés, acides gras essentiels, principes probiotiques et prébiotiques mais aussi et surtout par sa richesse en enzymes et ferments vivants. Toute la qualité de notre digestion dépend d’eux…; à raison d’une cuillère à soupe, à mélanger dans de l’eau, dans une compote, à prendre avec des oléagineux ou du pain sans gluten. Absolument délicieux !

Les pains même au levain sont des sources d’acide phytique et responsables de gazs, ballonnements, embarras digestifs ; le pain blanc est une catastrophe nationale… Préférer les pains sans gluten : pain des fleurs à la quinoa, la châtaigne ou au sarrasin (attention celui-ci peut constiper un peu ) et le pain Essene fait de grains germés. Les féculents sont des colles et des amidons qui , pour être correctement métabolisés demandent que vous mastiquiez et saliviez longtemps et que vous vous activiez physiquement. Si vous choisissez de pratiquer l’alimentation vivante, c’est à dire 100% crue, vous apprendrez à faire de délicieuses galettes, des crackers, des crêpes, des cruzzas … qui n’ont rien à envier aux plats de riz ou pâtes ou patate dont nous avons l’habitude; les saveurs de l’alimentation vivante sont 100% plus riches.

Jamais de confiture (mauvais sucre acidifiant) mais des purées de fruits, des smoothies préparés dans un blender. Le sucre est le grand voleur de minéraux silencieux du corps ; il déminéralise, acidifie, fait monter la glycémie et stresse l’organisme. L’association de pain blanc et confiture au sucre blanc détériore l’écosystème intestinal.

Les fruits secs sont très nourrissants. Pour les inconditionnels des saveurs sucrés et pour remplacer les bonbons chimiques des enfants , ils sont parfaits ; personnellement je conseille les baies de goji qui sont peu sucrées, riches en minéraux et en minéraux rares comme le germanium.fruitssecs

En boisson, les yogis teas composés de cannelle, girofle, gingembre, curcuma, cardamone …etc, sont excellents car ils attisent le feu digestif et permettent que une bonne assimilation des aliments . On peut les prendre à la fin de chaque repas.

On peut utiliser ces thés dans des préparations culinaires..

Les thés verts, rouges, blancs sont acceptables si l’on aime. Les thés de plantes à votre goût.

On peut aussi manger 1 cc ou + de spiruline avec les noisettes ou amandes, qui ajoute une note supplémentaire protéinée.

Les matières grasses

Les purées d’oléagineux peuvent paraître un peu lourdes pour certains ; on peut les émulsionner et donc les alléger avec un peu d’eau et quelques gouttes de citron. Je vous invite à goûter le beurre de coco qui a beaucoup de propriétés notamment celle d’assainir la flore intestinale. Pour les amoureux du goût du coco, succès assuré.

Les repas

Par temps froid, on ne mange pas  froid  en entrée ce qui contrarie le feu digestif. On commence l’entrée par un plat chaud : légumes –  protéine végétale. On incorpore la crudité au milieu.

Les légumes peuvent être mangés crus mais tièdes, c’est à dire qu’on les laisse près d’une source de chaleur pour qu’ils perdent leur froid avant de les consommer et on les sort du frigo à l’avance.

Les cuissons vapeur et à l’étouffée sont bonnes mais détruisent aussi une grande partie des principes nutritifs et toue la richesse enzymatique des aliments qui permettent une vraie digestion-assimilation;                                                                                                 Bannir micro-onde et cocotte à pression, cuisson à l’eau qui font de vos légumes … de pauvres choses sans âme et sans valeur… Les soupes crues sont réalisées en mixant dans un Blender des légumes crus avec de l’eau très chaude, voire bouillante ; on obtient une soupe crue très rapidement et simple à faire . Par exemple : 1 courgette-1 carotte- 1 concombre – un peu de basilic et un peu d’huile. La courgette amène l’onctuosité ; on peut aussi utiliser l’avocat.

huile_oliveLes huiles 1ère pression à froid, comme elles l’indiquent bien ne doivent jamais être chauffées car elles perdent toute valeur nutritive et sont traitées comme un déchet à éliminer. Aucune huile, aucun corps gras  ne supporte la cuisson. On peut utiliser l’huile de sésame, d’olive, de noix et l’huile de chanvre qui a des propriétés remarquables par sa stabilité et sa teneur équilibrée en Oméga 3.et Oméga 6

Dans les protéines végétales, la graine de chanvre décortiquée est aussi au premier rang.

Elle contient les 8 acides aminés essentiels et son rapport Oméga 3/Oméga 6 est idéal. On prépare des laits, des fromages, des crèmes ..etc.

La spiruline, la Klamath, les algues de mer, les oléagineux, les champignons, les plantes sauvages, les graines germées, la graine de chanvre décortiquée sont de bonnes sources de protéines complètes. En fait les sources de protéines dans le monde végétal sont très nombreuses et le mythe de la viande indispensable à la croissance et à la santé est le même mythe que celui du lait…

Les protéines animales sont toutes très acidifiantes et les conditions d’élevage industriel qui s’apparente à des camps de concentration devraient nous faire réfléchir ; les alternatives de nos agro-industriels pour le futur sont les viandes artificielles et les poudres protéinées d’insectes … à vous de choisir…

Le dessert : un petit morceau de gingembre confit, smoothies ou rien … Le besoin d’un dessert sucré en fin de repas dénote à mon sens d’un repas déséquilibré et carencé que le dessert sucré vient camoufler en donnant une sensation de satiété. On réalise aussi de magnifiques gâteaux dignes des grands pâtissiers avec uniquement des ingrédients crus.

LES  EN-CAS

Le chocolat est un faux ami, bourré de minéraux mais bourré d’acides qui neutralisent  ces minéraux comme l’acidité du lait et des fromages neutralisent la charge calcique apportée et donc annulent les bienfaits qu’ils sont censés apporter; il contient des substances addictives …

Les fruits séchés sont parfaits ; Comme pour le petit déjeuner, les baies Goji très peu sucrées, des fruits frais, des oléagineux : amandes, noisettes, cajou, tournesol… (avec lesquels on peut d’ailleurs faire de délicieuses purées, fromages  ou sauces pour les salades ou pour accompagner les plats de légumes.)

DIVERS

Le café est un grand donneur d’acides, déminéralisant et déshydratant, grand consommateur d’oxygène et générateur de douleurs et spasmes (maux de tête, migraines, crampes …). Il fait monter le taux de cortisol et donc le taux de sucre dans le sang.

J’ai vu bon nombre de patient-es guérir de symptômes aussi divers que la migraines, les crampes, l’hypertension, les troubles circulatoires, les règles douloureuses, le mal-être … rien qu’en supprimant le café ;

Un faux-ami n’est pas un ami !

Diminuer les fruits et légumes acidifiants : tomates hors saison chaude et oranges-mandarines-clémentines, les épinards, la rhubarbe, l’oseille riches en acides oxalique ou bien mariez les avec d’autres fruits légumes riches en minéraux-vitamines.

BON APPÉTIT ou bien comme dit Pierre RABBHI, peut-être  faudra-t-il nous souhaiter un jour  plutôt BONNE CHANCE !!!

Produits disponibles sur notre boutique