Sésamum indicum – la graine de sésame

Parmi les graines oléagineuses, le sésame a une place de choix de par sa richesse nutritive.

Le sésame (Sesamum indicum) est une plante de la famille des Pédaliacées et un produit agricole largement cultivé pour ses graines..

En Inde, les graines de sésame sont considérées comme un symbole d’immortalité et le fameux dicton « Sésame ouvre-toi » fait référence à sa richesse en lécithine bénéfique pour le cerveau. Très calorique comme tous les oléagineux, il est préférable de ne pas la consommer mélangé avec des féculents (pain-riz-pâtes-patates-farines…)

Le sésame est une plante annuelle pouvant mesurer jusqu’à 1m de hauteur.

Ses feuilles de 4 à 14 centimètre de long avec une marge entière sont larges et lancéolées, de 5 cm large à la base de la plante et se réduisant à seulement 1centimètre de large sur la hampe florale.

Les fleurs sont de couleur jaune (mais certains cultivars sont blanc, bleu ou violet), tubulaire, 3 à 5 centimètre de long.

Les graines mesurent quelques millimètres, et leur couleur peut varier du blanc crème au brun jusqu’au noir. L’huile de sésame noir utilisée en médecine ayurvédique pour le massage est très réchauffante et bénéfique pour la micro circulation. Le sésame une fois grillé perd beaucoup de ses propriétés car les bons acides gras essentiels sont détruits!

Valeur nutritive du Sésame

CompositionQuantité% AJR
Energie  
Energie – Calories644 kcal32%
Energie – kilojoules2660 kJ 
Protéines17.7 g35%
Glucides9.28 g3%
dont Sucres0.45 g0%
dont Amidon0.4 g 
Lipides56.4 g81%
dont Acide Gras saturés7.6 g 
  – dont Acide myristique0.0475 g 
  – dont Acide palmitique4.59 g 
  – dont Acide stéarique2.1 g 
dont Acide Gras monoinsaturés18.8 g 
dont Acide Gras polyinsaturés21.8 g 
dont Acides Gras Oméga 30.143 g 
  – dont Acide alpha-linolénique / ALA0.143 g 
dont Acides Gras Oméga 620.9 g 
  – dont Acide linoléique20.9 g 
dont Acides Gras Oméga 918.6 g 
  – dont Acide oléique18.6 g 
Sodium2.31 mg0%
soit équivalence en Sel5.8212 mg 
Alcool0 g 
Eau4.24 g 
Fibres7.9 g32%
Minéraux  
Magnésium324 mg86%
Phosphore604 mg86%
Potassium468 mg23%
Calcium962 mg120%
Manganèse1.23 mg62%
Fer14.6 mg104%
Cuivre1.58 mg158%
Zinc5.74 mg57%
Sélénium51.9 µg94%
Iode5 µg3%
Vitamines  
Vitamine A – Beta-Carotène5 µg1%
Vitamine B1 / thiamine0.791 mg72%
Vitamine B2 / riboflavine0.247 mg18%
Vitamine B3 / PP niacine4.52 mg28%
Vitamine B5 / acide pantothénique0.05 mg1%
Vitamine B6 / pyridoxine0.79 mg56%
Vitamine B9 / acide folique97 µg48%

Grâce à sa richesse en acides oléique et linoléique, l’huile de sésame est reconnue contre toutes sortes de maux : elle contient deux antioxydants dont un qui réduit l’absorption de cholestérol et aide le foie à neutraliser sa production. De plus, sa teneur en lécithine, nutriment essentiel pour le système nerveux, le cerveau et le système endocrinien, en fait un remède contre les troubles de la mémoire et de l’intelligence

Intérêt cosmétique : L’huile de sésame, d’une grande richesse nutritionnelle, a une action bénéfique sur la peau et les cheveux. Utilisée en massage corporel, elle calme les douleurs articulaires, les sciatiques et le mal de dos.. Son action antirides est également mise en avant.

Son action

  • Elle est Apaisante
    Elle agit sur le système nerveux
  • Céphalique – Nature / Huile égyptienne
    masser légèrement la région la nuque et les tempes avec quelques gouttes d’huile.
  • Coagulante
    Encore mal connue, la vitamine T trouvée dans les graines de sésame pourrait jouer un rôle dans la coagulation du sang.
  • Digestive
  • Elle enlève la cire dans les oreilles On utilise l’huile de sésame pour enlever l’accumulation de cire dans les oreilles lorsqu’elle forme un bouchon compact difficile à extraire. L’huile fait ramollir le bouchon de cire et permet ensuite de l’enlever . faire chauffer de l’huile de sésame au bain-marie quelques secondes à peine pour la tiédir; verser quelques gouttes dans l’oreille à l’aide d’un compte-goutte laisser agir 1 ou 2 minutes et nettoyer comme à l’ordinaire
  • Elle facilite la circulation sanguine
  • Soulage l’arthrite – Huile / Huile égyptienne
  • Soulage les problèmes de sciatique – Huile égyptienne : masser légèrement le bas du dos et toute la jambe en suivant le nerf sciatique avec quelques gouttes d’huile.
  • Soulage les névralgies – Huile égyptienne masser légèrement la région endolorie avec quelques gouttes d’huile
  • Recettes de l’huile égyptienne : Râper 2 morceaux de racine de gingembre sur une râpe fine; mettre dans une mousseline, presser pour en extraire tout le jus possible, soit 1 à 2 cs. ajouter : 3 c. à s. d’huile de sésame; 1/2 c. à t. de jus de citron

Ingrédients (pour 3 plateaux) :

Recette de Crackers au Sésame

– Graines de sésame : 1 verre
– Graines de lin : 1 verre
– Échalote hachée : 1

– Sauce soja biologique : 2 cs
– Jus de citron : 2 cs
– Eau : 1 verre 1/2

Préparation :

Trempage des graines de lin dans de l’eau (de source si possible) pendant 6 à 8 heures

Dans un saladier, mélanger la moitié des graines de lin ( avec leur eau de trempage ) les graines de sésame, l’échalote, le jus de citron et la sauce soja.

Mixer la moitié de graine de lin restantes.

Ajouter au saladier et bien mélanger.

Étaler sur les grilles du déshydrateur recouvertes de papier sulfurisés.

Et sécher pendant1 heure à 40° puis environ 8 h à38°.

Au bout d’environ 4 heures du cycle, si le dessus de la préparation est sèche, la retourner sur la grille en laissant le papier ( sauf si il se décolle facilement )
Au 6 heures, décoller les feuilles de papier remettre les crackers à sécher si ils ne sont pas encore complètement secs.

Casser les plaques de crackers en morceaux et régalez vous !

Le 4ème pilier : le système endocrinien

Ces 7 glandes travaillent en synergie pour contrôler de nombreuses fonctions du corps.
L’hypothalamus est souvent appelée «glande maîtresse» car l’une de ses fonctions les plus importantes est de relier le système nerveux au système endocrinien (hormonal) en contrôlant l’hypophyse.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-18.png.


L’Hypothalamus

Il synthétise et sécrète des neurohormones qui stimulent ou inhibent la sécrétion d’hormones hypophysaires qui aident à leur tour l’hypothalamus à contrôler : la température corporelle, la fatigue, les émotions, la croissance, l’équilibre sel et eau (l’équilibre électrolytique), le sommeil, le poids, les rythmes circadiens, le système olfactif, le stress, la survie.

Les soutiens de l’hypothalamus : Dormir et manger suffisamment de protéines
La racine de maca
Les plantes adaptogènes
Les extraits glandulaires (Homéopathie)
Le Manganèse
La lumière du soleil à spectre complet pendant la journée
Les vitamines E, A, D et B
Les champs magnétiques terrestres

La pinéale ou épiphyse

Les glandes pituitaire et pinéale partagent des fonctions mais sont à la fois très proches. Cependant, la glande pinéale a toujours suscité le plus d’intérêt d’un point de vue mystique et spirituel. Cela peut s’expliquer par sa forme d’arbre, sa fragilité ou par le fait qu’elle ait besoin d’obscurité pour fonctionner de manière efficace.
À l’adolescence, son activité commence à se réduire. Il est commun d’atteindre l’âge adulte avec une glande pinéale qui montre des signes de calcification. Son fonctionnement est réduit par une hypersensibilité à notre environnement, l’alimentation, l’environnement toxique et notre style de vie artificiel.

Porter des lunettes de soleil empêche de recevoir la lumière du jour.
Exposer ses yeux à la lumière bleue (provenant d’ordinateurs, de téléphones portables, de tablettes, etc.) le soir.
Les perturbateurs endocriniens sont très nombreux dans notre environnement et dans notre alimentation industrielle.
Elle régule notre rythme circadien et induit le sommeil. Cette glande nécessite l’obscurité pour sécréter de la mélatonine.
Elle est la clé de la maturation sexuelle.
Un trouble de la glande pinéale génère l’apparition de troubles affectifs, de troubles saisonniers et/ou de dépression.

Les soutiens nutritionnels de la pinéale :

Huile essentielle Origan
Huile de Neem
Spiruline
Algues bleu vert : Afa klamath
Chlorella
Bore
Vinaigre de cidre non pasteurisé
Vitamine K2
Les produits crus biologiques frais réduisent la calcification

La glande pituitaire ou hypophyse

L’hypophyse comporte deux parties: la partie antérieure et la partie postérieure, et elles fonctionnent toutes deux séparément.
Les principales hormones hypophysaires antérieures agissent sur :
L’activité sexuelle
Les changements de température corporelle causés par une infection
Les hormones régulatrices de l’appétit telles que la leptine et la ghréline, l’insuline et le glucose.La glande pituitaire ou hypophyse facilite la connexion sociale et nous aide à réagir face aux dangers.
Elle favorise la libération d’ocytocine afin de renforcer notre lien avec nos partenaires, nos enfants, etc.
Elle stimule la libération d’hormones surrénaliennes afin que nous puissions mieux supporter le stress.

Son dysfonctionnement se manifeste par l’anorexie ou la boulimie, l’inflammation, un excès de fer … Les actes chirurgicaux, les rayons, la malnutrition, les troubles gastriques peuvent l’affecter.

On l’équilibre avec :

Du bon gras sain : oléagineux, huile de coco, huile non chauffée, avocat …
Des vitamines B : les oléagineux sont très riches en vitamines B sauf la B12
La vitamine E, particulièrement présente dans l’huile et la graine de chanvre
Les soutiens glandulaires homéopathiques
Les minéraux et électrolytes : en particulier l’eau de mer
Une alimentation saine comportant beaucoup de produits crus et frais, non transformés.
Éliminer l’inflammation est important; le corps se défend de l’acidification due à une alimentation pathologique (beaucoup de cuits, de laitages et de sucres) en créant de l’inflammation et parfois du surpoids… voir prochain article sur le poids.

EN RÉSUMÉ : Ayez une alimentation la plus naturelle possible, libre de pesticides, de colorants et de conservateurs…
Optez pour les aliments issus de l’agriculture biologique et consommez-les crus : ils réduisent la calcification de la glande pinéale.
Améliorez l’apport des vitamines D, A et du complexe B, ainsi que des minéraux tels que le magnésium (en bain et non par voie orale) ou le manganèse.
Ajustez-vous aux cycles naturels : si vous vivez en harmonie avec les heures du jour en vous reposant dans l’obscurité, ces glandes vous en seront reconnaissantes.
Réduisez et limitez votre exposition aux lumières bleues émises par les dispositifs électroniques, les ordinateurs et les portables surtout le soir.

La glande Thyroïde

Elle agit tant sur la croissance que sur le développement et la différenciation des organes.
Elle exerce une action de production de la chaleur corporelle,
Elle accroît la consommation d’oxygène,
Elle agit sur la synthèse et sur les systèmes de dégradation du cholestérol,
Elle stimule la lipolyse (dégradation des graisses) et a un effet important sur le cœur.
Au niveau du squelette, elle stimule à la fois la construction et la destruction de l’os.

L’apport de quantités adéquates d’iode sous forme organique favorise la production normale de l’hormone thyroïdienne. La Thyroïde est particulièrement gourmande en iode et si celle-ci vient à manquer, ce sont les métaux lourds qui pénètrent à l’intérieur et s’y fixent.

Les sources de l’iode

  • les œufs et les viandes provenant d’élevages qui n’emploient pas de produits chimiques, de médicaments ou compléments alimentaires pour animaux,
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-21.png.
  • les algues de mer fraîches : Kombu, wakamé, Dulse, laitue de mer, Nori …
  • l’ail, le chou et les mûres.
  • Les graines germées d’ail, de poireau, de navet et de trèfle
  • Les jus verts :

Un jus incomparable pour la thyroïde mais aussi pour votre santé globale :
2 branches de céleri
2 grandes poignées de feuilles de laitue (n’importe quelle variété)
½ bouquet de coriandre fraîche


100g de feuilles de roquette
1 concombre
Ajoutez autant d’eau que vous voulez diluer au goût (de préférence de l’eau filtrée)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-24.png.

Rappelez-vous que boire du jus chaque jour est vraiment la meilleure chose que vous puissiez faire pour votre santé MAIS nettoyer l’extracteur peut être un frein…

Aussi ne préparez, n’extrayez et ne le nettoyez que 3 fois par semaine … assurez-vous simplement de faire un premier passage avec de l’eau !

Le Thymus

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-6.png.

Le thymus (du grec θυμός, « excroissance charnue ») est un organe situé dans la partie supérieure du thorax, plaqué à l’arrière de la partie haute du sternum. Thymos se traduit aussi par « âme ou esprit » et était considéré comme le siège de l’âme par les Grecs anciens.

C’est dans les premiers mois de la vie qu’il est le plus volumineux.

Au cours de la croissance, sa consistance varie, il devient alors plus graisseux et, en fin de puberté, sa taille régresse, pour atteindre alors un volume définitif.

Le thymus est un organe lymphoïde, c’est l’un des centres de production et de maturation des lymphocytes T (qui dépendent du Thymus)  qui jouent un rôle prépondérant dans les processus de défense spécifiques de l’organisme. Si le quartier général des globules blancs se trouvent dans l’intestin, le quartier général des hauts gradés du système immunitaire (les lymphocytes T, les interleukines, les interférons, les Natural Killers …) se situe dans le Thymus.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-11.png.
lymphocytes T

Lorsque le thymus ne fonctionne pas correctement, cela peut conduire à un dysfonctionnement immunitaire soit en manque (c’est l’immunodéficience) soit en excès (c’est la maladie auto-immune : les cellules T attaquent notre propre organisme). La fonction thymique est nécessaire à la production de nouvelles cellules T.

La chimiothérapie et la radiothérapie induisent non seulement une déplétion des cellules T matures mais aussi une altération du thymus.

Le stress, l’angoisse, l’anxiété affectent particulièrement le bon fonctionnement du Thymus.

ARTICLE EN COURS

Le 3ème pilier : le système immunitaire


Les maladies infantiles ont toute leur utilité. C’est en forgeant son immunité que le petit d’homme jette également les bases de sa personnalité

RÔLE ESSENTIEL DES PROTÉINES POUR L’IMMUNITÉ

Les anticorps, les interleukines, les interférons, les divers lymphocytes, les macrophages et l’ensemble du système immunitaire sont élaborés à partir des acides aminés provenant de la digestion des aliments protéiques ! Toute carence protéique s’accompagne d’une chute des défenses immunitaires.

Par ailleurs, l’organisme utilise les acides aminés au prorata de celui qui est en moindre quantité. C’est ce que l’on appelle la loi du minimum.

L’association céréales-légumineuses n’est pas idéale car très appauvrie en certains acides aminés. De plus, la bio-disponibilité des amino-acides d’origine végétale est faible, car ils sont enfermés dans une cutine de cellulose et difficilement extraits par le tube digestif en particulier par les groupes sanguins O.

Le fromage a perdu tous ses acides aminés soufrés et est très pauvre en fer. Il faut prendre en compte également que les protéines lactées empirent les allergies cutanées et respiratoires, les kystes, les mastoses, les processus inflammatoires … etc …

RÔLE ESSENTIEL DE L’INSULINE POUR L’IMMUNITÉ

La digestion déclenche la sécrétion de 2 hormones : le glucagon et l’insuline. L’insuline est l’hormone de la nutrition ; c’est elle qui fait entrer non seulement le glucose dans la cellule, mais également les acides aminés et les acides gras. Sans insuline, pas de nutrition et baisse immunitaire.

RÔLE ESSENTIEL DES ACIDES GRAS ESSENTIELS DANS L’IMMUNITÉ

Ils sont indispensables à l’élaboration des prostaglandines, de la myéline, et des membranes cellulaires. Pas de membrane cellulaire, pas de protection contre les virus. Il faut un apport équilibré :

. en oméga 3 : huiles de Chanvre – cameline – germe de blé – lin – noix – poisson – rose musquée du Chili – colza …

. en oméga 6 : Chanvre – bourrache – cameline – colza – onagre – rose musquée du Chili …

LES ENNEMIS DE VOTRE IMMUNITÉ

  1. La dépersonnalisation : le système immunitaire repose sur l’identification et la reconnaissance de ce qui est SOI et de ce qui est NON SOI par les cellules immunitaires.

Un climat familial engendrant la confusion, le manque de repères ou des repères négatifs, fera le lit de nos maladies immunes et plus grave encore des maladies auto-immunes où le système immunitaire ne reconnaissant plus ses propres cellules (SOI) les détruit (diabète de type1 – lupus érythémateux – polyarthrite rhumatoïde – sclérose en plaque – fibromyalgie )

  1. Une mauvaise gestion de votre stress
  1. La fatigue : 1er facteur d’intoxication
  2. La fatigue digestive (grignotage)
  3. Le déséquilibre alimentaire
  4. Le recours incessant aux antibiotiques et aux médications qui détruisent nos défenses immunitaires. Nous sommes infiniment immuno compétents mais infiniment intoxiqués…

LES AMIS DE VOTRE IMMUNITÉ

La sérénité :

Cultiver le contentement de ce que l’on est et de ce que l’on a

La méditation

La relaxation

Le contact avec la Nature

La marche

Les bains de soleil gradués

La mer

Le sommeil

L’exercice physique

Toute activité qui vous passionne

Les couleurs

Les sons

Les parfums

Fleur d’ylang ylang

Les fréquences lumineuses

Le partage

Et bien sûr, l’Amour donné et reçu.

LES SOUTIENS NUTRITIONNELS SPÉCIFIQUES DE L’IMMUNITÉ

Le SÉLÉNIUM – Noix du Brésil – Pollen frais

Propriétés antivirales et rôle immunitaire. Propriétés antivirales et rôle immunitaire.

Il existe une double origine de la carence en sélénium :

  1. inadéquation des besoins et des apports
  2. surconsommation du fait de la présence de radicaux libres en grandes quantités (augmentation des TNF)

La diminution du sélénium entraîne la diminution de son enzyme dépendante : la glutathion peroxidase. La carence en sélénium entraîne une perte musculaire générale.

Le ZINC – Eau de mer (bains et prise par voie interne) – Fruits de mer

L’hormone thymique sérique ne devient active qu’en présence de zinc.

Il a un rôle régulateur dans la transcription des gènes par l’intermédiaire des protéines. La mort cellulaire programmée (ou apoptose) des cellules T dans l’infection à VIH est la conséquence d’une lyse de l’ADN qui se fragmente.

Le zinc augmente la production de l’interleukine 4 qui stimule les cellules T Helper.

Il favorise également les synthèses protéiques, contribuent à la stabilité de l’insuline et joue un rôle de cofacteur avec la vitamine A en particulier.

La carence en zinc accélère le processus catabolique c’est à dire tous les processus de destruction du corps.

La VITAMINE A ou BÊTACAROTÈNE – Spiruline – afa klamath – Pollen frais – légumes et fruits rouges, oranges, jaune…

Rôle important dans l’immunité, fonctions lymphocytaires B et T.

Les épisodes infectieux itératifs épuisent les réserves, diminuent l’absorption, augmentent l’utilisation et l’élimination urinaire.

La VITAMINE B 6 et la VITAMINE D – levure de bière vivante – pollen frais – Les oléagineux apportent toutes les vitamines du groupe sauf la B12- Le soleil qui permet de synthétiser la vitamine D, la meilleure étant extraite de Lichen. Rôle immunitaire établi.

La VITAMINE B 12 – La B12 se trouve principalement dans les produits animaux, les végétaliens en prennent en supplémentation mais de synthèse ! L’être humain n’est pas physiologiquement végétarien ou végétalien et la consommation de laitages-céréales-légumineuses au cours des siècles a considérablement affaibli son immunité. Mal absorption, régime sans protéine animale, processus infectieux évolutif ou cancer gastrique génèrent des carences.

LA VITAMINE C  – légumes et fruits frais – vitamine C liposomale

La faculté de synthétiser l’acide L-ascorbique à partir du d-glucose et grâce à une enzyme : la L-gulonolactone-oxydase, fait défaut à l’être humain. Sa survie dépend donc d’un apport alimentaire quotidien.

La vitamine C franchit la barrière du tube digestif vers la fin de l’intestin grêle et pénètre dans le sang. Elle est alors répartie régulièrement dans les différents tissus de l’organisme. Les glandes surrénales et l’hypophyse en contiennent des quantités records : de 30 à 50mg/100gr.

Teneur en vitamine C des principaux organes

teneur en mg/100g de tissu

Surrénales 35

Hypophyse 45

Oeil 28

Foie 14

Pancréas 13

Rate 12

Coeur 10

Rein 10

Poumon 7

L’ensemble du corps en contient de 2 à 5mg/100gr. La concentration dans le sang varie de 8 à 14mg/litre.

Son action est extrêmement vaste (voir l’article vitamine C en cliquant sur l’onglet « boutique » )

L’HUILE DE NIGELLE ou cumin noir –

originaire d’Égypte et connu depuis plus de 5 000 ans.

Panacée au temps des Pharaons et antibiotique en Chine, il possède des vertus immuno-stimulantes indéniables, harmonise la digestion – assainit la flore intestinale.

Il augmente l’amplitude respiratoire – détruit les cellules cancéreuses – participe à l’équilibre hormonal chez la femme – supprime les allergies …

C’est une plante qui contribue à nous maintenir en bonne santé face aux défis de la vie.

Vous trouverez dans notre boutique : l’eau de mer, la vitamine D, l’huile de Nigelle, les poudres Vegan protéinées, des extracteurs de jus, la vitamine C….


en vous souhaitant pour cette nouvelle année 2019 une belle santé toute neuve, des bactéries et des enzymes performants et des cellules immunitaires en pleine forme !


PROCHAIN ARTICLE : LE QUATRIÈME PILIER : LE SYSTÈME ENDOCRINIEN


Café – stress et tigre à dents de sabre

D’abord une petite aparté sur les alcaloïdes

Ils forment un groupe très large et possèdent presque tous une molécule d’azote (NH-2) qui les rendent chimiquement très actifs comme :

– La pervenche de Madagascar qui contient des alcaloïdes (vincristine et vinblastine) utilisés comme traitement des leucémies de l’enfant et de la maladie de Hodgkin.

– La belladone qui contient de l’atropine qui réduit les spasmes et les douleurs.

Les alcaloïdes du tabac inhalés ou absorbés par la peau sont loin d’avoir des effets bénéfiques. Les alcaloïdes sont des substances végétales combinées aux tanins et aux acides organiques, entraînant de nombreuses intoxications chroniques. Ils sont actifs à faible dose et provoquent chez ceux qui y touchent, un désir puissant de continuer à les consommer. Le bien-être physique momentané qu’ils provoquent, en est une cause mais surtout le mal-être qui s’ensuit – dû au manque – qui vient s’ajouter au mal de vivre .

L’acotinine – l’atropine – la caféine – la ciguë – la cocaïne (feuilles de coca) – la mescaline (peyotl) – la nicotine – l’opium (codéine – héroïne – morphine) – la strychnine – la théobromine (cacao) – la vératrine sont tous des alcaloïdes toxiques…

Ils déclenchent surtout la réponse physiologique au stress acquise depuis nos ancêtres lointains lorsqu’ils se trouvaient confrontés à un prédateur, type tigre à dents de sabre.Face à un danger, nos surrénales sortent les hormones du stress : adrénaline, noradrénaline, puis cortisol, l’hormone du stress longue durée.

Que fait le cortisol ? c’est lui qui provoque un afflux de sang dans le cerveau et permet de stimuler toutes les fonctions cognitives : vigilance – mémoire – concentration – rapidité de jugement et d’action car il faut décider et choisir la meilleure option possible. Les vertus que l’on impartit faussement au café (sensation de coup de fouet) sont en fait une réponse physiologique archaïque à un stress perçu comme danger de mort. Vous ne vous sentez réveillé le matin qu’avec un café ? Vous avez simplement mis tout votre organisme sur le pied de guerre…

En même temps, le foie qui est la réserve de glycogène, sort les sucres dans le sang en vue d’un combat (le sucre afflue dans le haut du corps) ou de la fuite (le sucre afflue dans le bas du corps et je prend mes « jambes à mon cou).

En même temps, les hormones sexuelles sont court-circuitées  et la progestérone pour les femmes, la testostérone pour les hommes sont transformées en cortisol d’où, à la longue, une baisse drastique de la libido chez les hommes et des perturbations hormonales chez les femmes à cause des niveaux d’oestrogènes non régulés par la progestérone.

En même temps toutes les secrétions digestives s’arrêtent; elles reprendront plus tard lorsque je serais hors danger.

En même temps, les cellules immunitaires affluent à la peau, globules blancs et plaquettes car je risque fort d’être blessé-e.

En même temps le sang devient plus acide.

En même temps toutes les secrétions intestinales se ralentissent.

En résumé, la montée du cortisol par un stress ou une tasse de café-chocolat-thé noir provoque :

  1. la sortie du glycogène (glucose stocké dans le Foie) qui se déversent dans le sang d’où montée de la glycémie

  2. l’inhibition des enzymes digestives

  3. l’inhibition des hormones sexuelles

  4. la migration du système immunitaire, macrophages et plaquettes vers la peau.

  5. l’acidification du sang

  6. l’appauvrissement de la flore intestinale

Les systèmes de défenses internes sont inutiles et donc mis en veilleuse comme un pays attaqué à ses frontières qui mobilise toutes ses énergies intérieures vers les frontières. Le risque d’être blessé est important et les macrophages et plaquettes sont prêtes à agir. L’heure n’est pas au farniente ni à la digestion donc systèmes hormonal et digestif sont mis en veille

Le problème étant qu’après avoir pris votre café ou votre thé à la fin du repas, vous n’allez ni courir ni vous battre sinon dans votre fauteuil ou votre voiture ou dans votre tête.

Au niveau physiologique , c’est un coût énergétique énorme pour vos organes et votre santé …  et c’est ainsi que vous videz vos surrénales et vos réserves vitales. En médecine énergétique, les reins sont le bastion qui ne doit jamais lâcher, notre capital vital hérité de nos ancêtres, notre puissance créatrice et sexuelle. Quand les réserves surrénaliennes et vitales sont épuisées, c’est l’inflammation qui arrive (le cortisol est un anti inflammatoire naturel) et/ou le Burn-out.

encore un p’tit café ? regardez bien au fond de votre tasse !!

Ce qui recharge les surrénales ?

Tous ce qui vient des océans est bénéfique aux reins-surrénales, à commencer par l’eau de mer. Voir l’article sur le plasma de Quinton. Ainsi que les algues de mer, les légumineuses germées et les produits lacto-fermentés par vos soins, les fruits séchés noirs, rouges, bleus  …

Les surrénales sont de grosses consommatrices de Vitamine C, d’Oméga 3 et de silice. (Voir boutique)

La réglisse (sauf cas d’hypertension) est très bénéfique au système rein ainsi que le ginseng, l’éleuthérocoque, la maca … etc toutes les plantes adaptogènes qui poussent dans des conditions extrêmes de froid, de sécheresse, d’altitude, d’ensoleillement intense nous redonneront cette force vitale ancestrale de résistance aux stress inhérents à la vie.

Produits de santé et chemin de guérison – éclairages importants

 

Nombre de produits conseillés sur ce site ont des propriétés remarquables; néanmoins je souhaite faire aujourd’hui une clarification simple sur le sujet des compléments, plantes et autres. Face à l’intelligence du vivant qui opère depuis 4milliard850millions d’années sur terre, je me sens pleine de respect et d’humilité. La direction interne et cachée du vivant nous échappe.

Le plasma marin en isotonique (l’océan des origines !) a la même composition que notre plasma cellulaire où nos 10 000Md de cellules trouvent tous leurs nutriments. Il est donc une aide précieuse dans le maintien ou le retour à un meilleur état de santé.

La sève de bouleau est un remarquable draineur.

Les algues de mer sont des aliments exceptionnellement riches en tous les nutriments nécessaires au corps.

La silice organique, la bromélaïne, les champignons médicinaux, les jus de légumes, les huiles essentielles, le brahmi, les champs magnétiques et les thérapies fréquenciels  etc … sont des atouts de santé et de vitalité remarquables M A I S

Les causes de la maladie sont multifactoriels. les posologies et les résultats sont dépendants du problème de santé, du poids,  de l’alimentation, de l’hygiène de vie, de l’âge, des héritages, du contexte affectif et matériel  etc.

La santé est un état d’équilibre entre des paramètres biologiques, environnementaux, psycho-affectif, sociaux, personnel ET spirituel, c’est à dire le sens et la direction que nous donnons à notre vie. Nous sommes un esprit dans un corps et un corps-esprit.

Il m’est donc difficile de  répondre d’emblée et encore plus de « confirmer » les résultats si vous prenez telle ou telle chose.

Je ne peux affirmer qu’un produit quel qu’il soit  va résoudre un problème précis,  j’ai besoin d’éclairages plus profonds pour pouvoir  vous guider et  vous conseiller.

Pour des besoins importants et des conseils sérieux,  je vous invite donc à me contacter au 02 32 39 45 85 afin de prendre un rendez-vous téléphonique pour une consultation d’investigation.

Merci d’avance

Emmanuelle

Sève de bouleau – Pourquoi ?

La Sève de Bouleau est le liquide qui circule dans l’arbre et transporte les éléments nutritifs nécessaires à sa croissance. C’est une eau hautement dynamisée et nutritive qui contient tous les minéraux, les oligo éléments et des vitamines nécessaires à la pousse des tiges, bourgeons, feuilles, fleurs et fruits. Elle a, de ce fait, un effet puissamment reminéralisant ET détoxifiant. Le bouleau est un arbre de lumière avec son tronc blanc et son feuillage qui persiste très longtemps même à l’entrée de l’hiver avec ses couleurs dorées et lumineuses.

La sève de bouleau ne se consomme pas seulement au printemps :

 En effet à chaque saison un organe entre en plénitude de fonctionnement, le poumon à l’automne, le rein en hiver, le foie au printemps, le coeur en été et la rate/pancréas à chaque intersaison.

Il sera donc des plus bénéfiques de faire des cures à chacune de ces saisons juste à cheval entre l’intersaison et la saison qui arrive pour préparer les organes concernés à accomplir leur travail sans être surchargés : d’acides et de cristaux pour les reins, de colles et de mucosités pour le foie et les poumons, de toxiques divers et variés pour le sang et le coeur.

La rate/pancréas sont des charnières de transmissions, de passage qui équilibrent tous les éléments dans le corps : la terre, le feu, l’eau et toute la nutrition des organes. Aimez-les et prenez soin d’eux comme de vos enfants. C’est l’enseignement de la sagesse taoïste.

La sève de bouleau convient très bien à tous les âges, pour les enfants surchargés de sucres et de colles (féculents et laitages), pour les adultes intoxiqués et stressés, pour les personnes âgées qui se déminéralisent et s’acidifient …..

Fucus micronisé – ses propriétés

Cette algue très répandue brun olive foncé possède des vésicules gazeuses claires qui lui permettent de flotter tout en s’accrochant au substrat à l’aide d’un crampon. Les frondes peuvent atteindre de 20 à 100 cm de long sur 2 cm de large. Cette algue a une forte odeur iodée. on utilise le thalle séché. Le thalle est l’appareil végétatif de l’algue.

Principes actifs : Iode ; polyphénols (activité antibiotique) ; polysaccharides et mucilages (acide alginique, fucoïdine, laminarine, fucanes, fucose, acides uroniques, sucres neutres). Oligo-éléments : cuivre, zinc, sélénium, calcium, magnésium, potassium, sodium, soufre, silicium, fer. Protéines : tous les acides aminés. Vitamines : acide folique, vitamines C et B.

Ses propriétés  : Cette algue favorise une diminution du taux de sucres sanguins. L’iode y est présente en forte quantité et améliore la thyroïde. Le fucus diminue la vitesse de coagulation. Le fucus est un véritable coupe-faim. En bain, Il améliore la circulation sanguine et reminéralise. En utilisation externe, il est idéal pour lutter contre des problèmes de peau et particulièrement le psoriasis. Son efficacité est également prouvée, toujours en utilisation externe, pour traiter la cellulite et atténuer les douleurs liées aux rhumatismes.

Mode d’emploi :

1) pour le bain : verser 25gr de poudre micronisé entre 37° et 39°. Rester un quart d’heure/20 minutes dans ce bain, et sans se rincer prendre un temps de repos de 10mn ou plus.

2) pour l’enveloppement mélanger 200gr de poudre avec 400gr d’eau tiède jusqu’à obtention d’une pâte homogène et lisse. Appliquer sur tout le corps ou sur la zone et recouvrir d’un film plastique puis un peignoir ou un vêtement chaud. durée du soin ; 30mn. Bien rincer. Utiliser en enveloppement le fucus élimine les toxines, lutte contre la cellulite et raffermit la peau. Le fucus permet de lutter contre le vieillissement de la peau.

3) Par voie interne : L‘apport journalier en iode étant limité, il est recommandé de ne pas consommer plus de 250 mg de poudre de fucus par jour sur de longues durées

Poudre (à diluer) : de 100 à 250 mg par jour. – pour lutter contre l’ obésité et les goitres : décoction de 2 g par litre d’eau pendant cinq minutes. Consommer un litre par jour. Cette poudre micronisée est 100 % naturelle

Nous serons présent au Salon des plantes

À Trangis le Samedi 13 et Dimanche 14 Mai de 10h à 19h.

Nous vous accueillons avec vos questions santé-bien-être et nos solutions.

Côté équilibre hormonal

HORMONES, OESTROGENES, AROMATASE ET CANCER

HISTOIRE DE NOS HORMONES

LA GRAND-MÈRE DES HORMONES : LA PRÉGNÉNOLONEGrande famille. Illustration de linéaire photo libre de droits

Issue du cholestérol et Mère de la DHEA, elle accroît l’efficacité de la DHEA et se convertit directement en progestérone.

Elle est présente dans les surrénales, les cellules cérébrales et la moelle épinière.

Son mode d’action :

  • elle active les neurorécepteurs stimulants et calmants du cerveau :

c’est un stabilisateur de la mémoire, des émotions et de l’humeur.

  • Elle favorise la résistance aux stress, à la fatigue et à la dépression.

Son mode d’action :

  • elle active les neurorécepteurs stimulants et calmants du cerveau :

c’est un stabilisateur de la mémoire, des émotions et de l’humeur.

  • Elle favorise la résistance aux stress, à la fatigue et à la dépression.

100 fois plus active que toute substance connue pour la mémoire, la concentration et la fatigue mentale, elle module les réactions chimiques, les liaisons protéines-calcium, l’activation des gènes, le renouvellement des protéines et les réactions enzymatiques impliquées dans le stockage et la récupération de la mémoire.

  • Elle module les récepteurs GABA qui favorisent la relaxation, la sédation et le sommeil. Une activité excessive de GABA favorise la lenteur mentale et la dépression.

  • Elle a un effet anti-inflammatoire moins important que la cortisone mais sans effet secondaire.

Sous l’influence du stress, nos glandes surrénales secrètent trop de cortisol, ce qui a un effet négatif sur nos secrétions digestives, hormonales, sur notre système immunitaire ainsi que notre peau

La Prégnénolone vient normalement équilibrer les taux de cortisol ainsi que la DHEA.

Les contre-indications sont les suivantes :

– Cancer de la prostate, du sein ou des ovaires, qui sont des cancers hormonaux dépendants. En effet, la prégnénolone se convertit facilement en androgènes et en oestrogènes.

De même les personnes souffrant de troubles épileptiques car elle a une action anti-GABA.

LA MÈRE DES HORMONES : LA PROGESTERONE

Synthétisée à partir du cholestérol dans le corps jaune ovarien, le placenta, les surrénales et les testicules, la progestérone était anciennement appelée lutéine.

C’est l’hormone du bien-être, de la détente et de l’optimisme. C’est l’hormone des PROJETS.

Grâce à son action, nous pouvons nous PROJETER vers nos objectifs et les réaliser.

En son absence, les taux de cortisol augmentent, les reins s’affaiblissent, le système immunitaire ne fait plus face, les fonctions digestives sont perturbées ainsi que le sommeil. Nous perdons nos racines et nos ailes.

Au maximum pendant la 2ème partie du cycle, elle chute brutalement au bout de 12 jours environ, cette chute provoquant les règles et à partir de 48 ans les symptômes de la pré-ménopause.

Son action sur le corps physique :

  • Elle a une influence positive sur la masse osseuse car elle stimule les ostéoblastes, cellules chargées de la reconstruction osseuse.

  • Elle permet l’implantation de l’ovule, l’alimentation du foetus et la lactation la fertilité et la maternité. Une femme enceinte a, normalement des taux de progestérone très élevées.

  • Elle inhibe les contractions utérines et modère le tonus utérin.

  • Elle est diurétique, anti-dépressive et sédative. C’est l’hormone du bonheur

  • Précurseur des androgènes, des œstrogènes et du cortisol, elle est la MÈRE des hormones et elle restaure également la libido.

  • Elle stabilise les hormones thyroïdiennes, accroît la production d’énergie dans les neurones et prévient le déclin des fonctions cérébrales.

  • Elle régule le taux de sucre dans le sang ainsi que les taux de zinc et de cuivre.

  • Elle protège du cancer de l’endomètre et du sein.

  • Elle favorise l’exploitation des graisses au bénéfice de l’énergie.

  • Elle améliore la respiration cellulaire.

En période de stress, la progestérone est directement convertie en corticostéroïdes, c’est à dire en hormones du stress.

L’insuffisance progestative entraîne une hyperfolliculinie, c’est à dire une augmentation des taux d’œstrogènes.

En période de pré-ménopause et en période de stress, la progestérone est la 1ère hormone qui chute ce qui peut entraîner de la dépression (la progestérone régule les états psychiques), des troubles du sommeil et de l’appétit, de la prise de poids et de la rétention d’eau (elle ne peut plus équilibrer l’action des œstrogènes). La pré-ménopause aggrave tous les symptômes du SPM, celui-ci étant le signe précurseur, à ne pas négliger , d’un dérèglement au niveau de la progestérone.

Les hommes souffrent des mêmes problèmes lorsque, à l’andropause, ils transforment trop leurs androgènes en œstrogènes, à cause de la sédentarité, de l’alcool, d’une alimentation inadaptée ou de stress mal gérés.

Pour synthétiser la progestérone, le corps a besoin :

– du cholestérol,

– des prostaglandines PGE1 et PGE 2 : Oméga 3 et 6

– de zinc, de magnésium, de la vitamine B6 et du bêta-carotène.

On peut aussi apporter la progestérone par des plantes, la plus connue étant le yam mexicain mais il est de toute façon indispensable de s’assurer que le foie reçoit bien toutes les briques dont il a besoin pour fabriquer sa progestérone.

La progestérone de synthèse, comme toutes les molécules de synthèse, chimiquement identiques à la molécule naturelle n’est pas accompagnée de tout ses co-facteurs et de ses co-enzymes qui la modulent, la tempèrent, permettent au corps de l’utiliser en évitant les effets secondaires indésirables.

LES HORMONES DU MASCULIN : LA TESTOSTÉRONE

La testostérone est synthétisée dans les surrénales, les testicules et les ovaires via la prégnénolone, puis la DHEA et la progestérone qui sont ensuite transformées en androsténédione dont la testostérone est issue après action enzymatique.

C’est elle qui donne à l’homme ses caractéristiques mâles :

Raucité de la voix – pilosité – spermatogenèse – développement des muscles et du squelette – augmentation de la masse protéique (anabolisme) et osseuse .

La testostérone fournit une énergie constante et favorise l’endurance.

Elle agit positivement sur la libido.

Elle augmente – le métabolisme basal (métabolisme énergétique du repos) et aérobie.

– le métabolisme du glucose et la sensibilité à l’insuline ( correction de l’intolérance au glucose dans le diabète de type 2 dit diabète gras)

– la myélinisation des gaines des nerfs

– la tonicité de la peau

– l’humidification des muqueuses et des yeux

– le fonctionnement du muscle cardiaque. La testostérone s’accumule 2 fois plus dans le muscle cardiaque que dans les autres muscles.

– la dilatation des artères coronaires d’où réduction de l’arythmie, de l’angine de poitrine et l’athérosclérose, source de claudication intermittente .

– le débit cardiaque et prévient l’infarctus.

– la taille et le nombre des synapses.

– l’adaptabilité et la réponse au stress

– la qualité du sommeil, la mémoire, la bonne humeur et la confiance en soi

Elle réduit la masse grasse abdominale.

Après 40 ans, les taux de testostérone diminuent. Les cellules graisseuses et la graisse apportées par l’alimentation favorisent la production d’AROMATASE, enzyme qui transforme la testostérone en œstrogènes. On parle d’aromatisation. Les risques de cancers hormonaux dépendants (excès d’œstrogènes) sont alors aussi fréquents chez l’homme que chez la femme.

De même, la testostérone est inhibée ou détruite par les anti-androgènes, les stéroïdes anabolisants, certains antidépresseurs, certains antihypertenseurs, l’alcool, la caféine et comme nous l’avons vu les graisses et les œstrogènes.

Un taux bas de testostérone peut favoriser les problèmes de prostate et même le cancer de la prostate et du colon.

Une alimentation comportant des protéines de qualité favorise la production de testostérone.

LES HORMONES DE LA FÉMINITÉ  : LES ŒSTROGÈNES Elles sont synthétisés à partir des androgènes dans les ovaires et les surrénales. Le terme œstrogènes s’applique à un groupe d’hormones:

l’œstrone (3 à 10 % des œstrogènes)

l’œstradiol (7 à 15%) le plus puissant et, en excès, inducteur de cancers.

l’œstriol (80 à 90%) qui s’oppose à la prolifération des cellules

Les œstrogènes sont responsables des formes féminines : poitrine et hanches , de toutes ses rondeurs… C’est l’hormone de la FÉMINITÉ et de la SOCIALITÉ. L’expression de notre identité féminine, physique et sexuelle, passe par les œstrogènes.

Lorsque celle-ci est mal vécue pour des raisons d’environnements, familial ou culturel, d’incestes, verbal ou physique, de dévalorisation … etc, la transformation des androgènes en œstrogènes est compromise voire littéralement inhibée. La femme peut rester « enfant » ou devenir masculine …

Les œstrogènes sont au maximum pendant la 1ère partie du cycle et chutent au moment de la ménopause .

Leur action sur le corps physique :

Ils contribuent à une bonne masse osseuse en facilitant l’absorption intestinale du calcium et en freinant l’action des ostéoclastes, cellules chargées du nettoyage et de la destruction des cellules usées de l’os.

Ils sont excitants du système nerveux contrairement à la progestérone qui a un effet sédatif. Ils sont inhibiteurs de la dopamine et de la sérotonine, neurotransmetteurs inducteurs de bien-être.

Ils permettent la mise en tension du sympathique:

Ils favorisent – les secrétions d’adrénaline et de noradrénaline

– la conversion du glycogène hépatique en glucose

– l’augmentation de la glycémie

– l’augmentation de la sécrétion d’insuline avec risques d’hypoglycémie qui entraînent une envie de sucres ( facteur de prise de poids)

– la diminution des secrétions d’enzymes digestives(constipation)

Les œstrogènes stimulent la division cellulaire surtout des muqueuses, de la peau et des glandes mammaires. Ils maintiennent et développent les organes sexuels féminins et tous les tissus en général, Ils augmentent tous les processus de multiplication cellulaires, d’où les risques de cancers dits hormonaux dépendants s’ils sont en excès .

La rupture d’équilibre entre progestérone et œstrogènes a pour effet d’élever le taux de 2 autres hormones ; – l’aldostérone qui agit sur les tubules rénaux et augmente la réabsorption du sodium ce qui provoque la rétention d’eau (œdèmes)

– la prolactine qui favorise le gonflement et la sensibilité des seins et diminue la synthèse de la dopamine, d’où dépression.

L’excès d’œstrogènes augmente également la perméabilité des capillaires entraînant une fuite de l’eau dans les tissus et une baisse de la pression sanguine (hypotension)

Les symptômes de la dominance d’œstrogènes chez les femmes

Lorsque les niveaux d’œstrogènes sont élevés (dominance d’œstrogène), une femme peut éprouver certains symptômes tels que

Accélération du processus de vieillissement

Allergies

Augmentation de la coagulation du sang

Baisse de la libido

Cancer de la prostate

Cancer de l’endomètre

Cancer de l’utérus

Cancer du sein

Carence en magnésium

Carence en Zinc

Crampes dans les jambes

Désordres auto-immuns tels que le lupus érythémateux et thyroïdite

Dysfonctionnement thyroïdien, imitant l’hypothyroïdie

Dysplasie du col de l’utérus

État dépressif s’accompagnant d’anxiété et d’agitation

Excès de cuivre

Fatigue

Favorise la formation de caillots sanguins (augmentation de risque d’embolie)

Fibromes utérins

Hypoglycémie

Idées confuses

Infections à levures

Insomnie

Irritabilité

Maladie biliaire

Mains et pieds froids dus à un dysfonctionnement de la thyroïde

Maux de tête, migraine

Métabolisme paresseux

Ostéoporose

Perte de mémoire

Perte osseuse de la pré-ménopause

Prise de poids, plus particulièrement au niveau de l’abdomen, des hanches et des cuisses

Puberté précoce

Règles irrégulières et douloureuses

Rétention d’eau, ballonnements

Sautes d’humeur

Sécheresse oculaire

Seins fibro-kystiques

Syndrome pré -menstruel

Stérilité

Symptômes allergiques, dont l’asthme, l’urticaire, les éruptions cutanées et la congestion des sinus

Tension mammaire

Ce sont des symptômes similaires à la ménopause qui ne sont pas dus seulement aux modifications hormonales mais bien plus sûrement à un état toxémique général…

Les femmes qui utilisent des contraceptifs ou des produits contenant des niveaux élevés de phytoestrogènes comme le soja et les produits à base de soja par voie orale peuvent également rencontrer ces problèmes.

Les symptômes de la dominance d’œstrogènes chez les hommes

Les surcharges d’œstrogènes peuvent induire une diminution de la libido, une faible numération des spermatozoïdes, un faible taux de production de testostérone (hormone sexuelle mâle), un sein élargie (gynécomastie) et des petites testicules chez les bébés de sexe masculin.Lazy fat cat dormir sur le lit photo libre de droits


Des niveaux élevés d’œstrogène
s chez les hommes augmentent le risque de cancer de la prostate, agrandissement bénin de la prostate, les crises cardiaques, l’augmentation des risques d’accident vasculaire cérébral, la maladie artérielle périphérique et l’athérosclérose coronarienne.

Voir article suivant pour les solutions

Le Brahmi ou la plante du cerveau

Le Brahmi, aussi connu sous le nom de Bacopa Monnieri, est issu d’une plante adaptogène, l’hysope d’eau, poussant exclusivement en Inde, au Népal, en Chine et dans les pays tropicaux.  Ses feuilles sont traditionnellement récoltées à la main, puis séchées au soleil avant d’être broyées. Cette plante semi-aquatique qui est la meilleure amie de votre cerveau, fut largement décrite il y a plus de trois mille ans dans l’Atharva-Veda, un des nombreux livres composant les Vedas.

Un remède qui a aussi fait ses preuves en Occident

Après analyses, deux molécules actives ont été isolées et testées : les Bacosides A et B. Ainsi, leurs effets neurobiologiques se manifestant au niveau des cellules de la partie du cerveau présidant à la mémoire de longue durée, ont été confirmés. D’autres tests cliniques ayant été conduits en 1995, ont démontré qu’une dose de deux à trois cents milligrammes de Bacoside A et B, administrée pendant une période de quatre semaines, est parfaitement tolérée et n’entraîne aucune réaction désagréable ni effets secondaires. Jusqu’à présent de nombreuses autres études ont été menées, redécouvrant toujours plus scientifiquement ce qui est su et expérimenté depuis fort longtemps par les Indiens.

La plante des dieux

Empruntant son nom au sanskrit,Brahman ou Brahma, termes évoquant la conscience divine (Brahman) ou la réalité spirituelle (Brahma), le Brahmi est bien évidemment l’outil de prédilection des yogis, sâdhus et adeptes de la méditation. Il a d’ailleurs été démontré qu’en plus de développer l’attention et la concentration, il suscite une curiosité naturelle dans la psyché humaine, tout en la rendant plus vive et plus alerte. Par ailleurs, selon le Vedenta, le Brahmi facilite le développement de plans de conscience plus subtils en favorisant l’ouverture du septième chakra, porte énergétique située au sommet du crâne offrant une passerelle entre la conscience humaine et la Conscience Universelle.

Une pléthore de vertus thérapeutiques

Comme nous l’avons vu, au-delà de sa capacité à booster les facultés intellectuelles, améliorer le fonctionnement cérébral et renforcer la mémoire, l’ayant rapidement amené à devenir l’atout numéro un des étudiants en périodes d’examens ou de stress, le Brahmi a bien d’autres indications. En usage interne il améliore la communication interneuronale, inhibe la diminution de dopamine et régule la production d’acetylcholine, agissant ainsi principalement sur quatre organes ou fonctions organiques :

Le cerveau, qui pour un grand nombre de raisons demeure sa sphère d’activité principale, diminuant voire éliminant

→ la confusion mentale

→ le manque de concentration

→ l’hystérie

→ l’anxiété

→ la fatigue nerveuse

→ la colère

→ la dépression

→ les maux de tête

→ les obsessions d’ordre sexuel ou compulsif

→ et même les troubles épileptiques.

Le système nerveux central, conjointement avec le cerveau, en combattant efficacement

→ le stress

→ les douleurs menstruelles

→ les déséquilibres nerveux

→ les troubles de la peau liés au stress

→ les problèmes de rigidité musculaire d’origine nerveuse

→ l’insomnie

→ les palpitations cardiaques

→ la maladie d’Alzheimer

→ la maladie de Parkinson.

La vessie, en réduisant les inflammations dues aux cystites et les douleurs ressenties lorsque l’on a de la difficulté à uriner régulièrement ou que l’on souffre de dysurie. Le système intestinal, notre deuxième cerveau, en soulageant le S.I.I. ou Syndrome de l’Intestin Irritable. Mais ce n’est pas tout, puisque son pouvoir antioxydant en fait également un allié du système vasculaire prévenant les attaques cérébrales et cardiaques. Qui plus est, sans effet secondaire, il conviendra aussi bien aux enfants hyperactifs.

Le Brahmi et la beauté

Tout autant utile pour la santé que pour la beauté, en usage externe il peut être utilisé :

En infusion on l’emploiera pour

→ calmer les rougeurs

→ illuminer le teint et clarifier la peau

→ atténuer les rides et les effets du vieillissement

→ lutter contre les pellicules

→ prévenir la chute des cheveux

→ donner du volume à la chevelure.

En macérât aqueux, il servira à :

→ soulager les articulations douloureuses

→ confectionner une puissante crème cosmétique anti-âge et capillaire en mélange à l’infusion et à de la poudre d’Amla

→ préparer un shampoing pour les cheveux fragiles en l’ajoutant à de l’argile blanche

En macérât huileux, associé par exemple à de l’huile de sésame ou de chanvre, afin d’apaiser le cuir chevelu, de rendre beauté, force et souplesse aux cheveux fragilisés, de prévenir encore plus efficacement leur chute en l’appliquant une demi-heure avant le shampoing, tout en renforçant les soins antipelliculaires. Mais cette préparation sera également très appréciée en massage de l’intégralité du corps pour apaiser l’esprit, les muscles, les tendons, et prendre soin de la peau en général. En cataplasme ou pâte pour soigner les bobos des petits et des grands et éliminer les imperfections de la peau. Comme pour le macérât huileux, cette pâte peut être appliquée trente minutes avant le shampoing pour insister sur certaines zones particulièrement abîmées et fortifier en profondeur cheveux et cuir chevelu.
Les recettes et la posologie du Brahmi

Si l’on dispose de plante séchée, elle peut être bienvenue pour certaines des préparations telles que l’infusion. Si non la poudre de Brahmi servira aussi bien en  interne qu’en soins externes. En usage interne,  2 à 6 capsules soit 1 à 3 g de poudre par jour avec de l’eau chaude ou du lait végétal chaud. Consommer en une seule fois ou diviser en deux à trois doses à prendre au cours de la journée. Poids net : 42.5 g Quantité : 100 capsules végétales. Chaque capsule contient 350 mg de Brahmi Organic en poudre Sans conservateur et sans colorant. Déconseillé pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 6 ans

En usage externe : 100 ml d’huile végétale comme de l’huile de sésame ou de jojoba – 10 g de poudre

1 – Transférez l’huile dans un flacon propre.

2 – Pesez la quantité de poudre de Brahmi souhaitée.

3 – Versez la poudre dans l’huile.

4 – Remuez avec une fourchette ou un fouet pour disperser la poudre dans l’huile

5 – Laissez macérer 24 heures à l’abri de l’air et de la lumière en agitant de temps en temps

6 – Le lendemain, filtrez à l’aide d’un filtre à café ou d’un tissu propre.

7 – Récoltez le filtrat et transférez-le à l’aide d’une pipette propre dans un flacon hermétique.
Le macérât peut se conserver au frais pendant plusieurs mois sans aucun conservateur.