La Vitamine C : naturelle ou synthétique ?

On la trouve largement dans les fruits et légumes particulièrement s’ils sont colorés : persil, cresson, choux, roquette, poivron rouge, brocoli, amla, tomate, orange, citron, pamplemousse, kaki, kiwi, pomme de terre …  et frais…
Les légumes cuits perdent  beaucoup de leur teneur en vitamines et particulièrement en vitamine C …
Le stockage des fruits et légumes pendant trop longtemps leur fait perdre toute leur richesse minérale ; le chou, très riche en vitamine C, perd 50 % de celle-ci 2 heures après avoir été cueilli.

La Vitamine C  synthétique

Depuis les travaux de Linus Pauling concernant la vitamine C, les laboratoires se sont mis à fabriquer une vitamine C synthétique pour répondre à une demande explosive. Mais la production se fait avec des bactéries génétiquement modifiées qui permettent un meilleur rendement… Également de l’acide ascorbique, de l’acide sulfurique et de l’acétone au cours de la fabrication … Comme tout produit de synthèse, la substance obtenue n’est pure qu’à 99 %  et l’analyse révèle des traces de métaux lourds.  L’acide ascorbique de synthèse est très acide.
Le glucose également peut être d’origine OGM, car souvent extrait du maïs. Contrairement aux fabricants du secteur agroalimentaire, les laboratoires pharmaceutiques ne sont pas tenus de le spécifier. Les termes « acide ascorbique » ou « ascorbate de sodium », « sodium ascorbate », « vitamine C », « esther C », « préparation de vitamine C » signifie que c’est  de la vitamine de synthèse. Lorsque la vitamine C synthétique n’est pas de l’acide ascorbique mais un ascorbate de sodium ou de calcium, elle peut constituer une source d’excès de sels qui peut nuire aux reins.Formule chimique de la vitamine C
Mais c’est surtout l’assimilation de la vitamine C qui pose problème. Une molécule synthétique est un mélange de molécules lévogyre et dextrogyres (D). Cette dernière forme est beaucoup moins efficace et rejetée par l’organisme.
Certains consomment des doses importantes : 20 à 30grammes/jour. La vitamine C ne peut pas être toxique mais, sous forme synthétique elle est difficile à assimiler . Moins active, elle demande un surcroît de travail à l’organisme afin d’être éliminée. Nombre de personnes, dont aujourd’hui beaucoup de scientifiques, estiment que ces molécules étrangères à la vie que nous consommons toujours plus sont source de nouveaux problèmes de santé. C’est la raison pour laquelle il apparaît souhaitable, pour celui qui a choisi de consommer  de la vitamine C d’en sélectionner une qui provienne de fruits.

La cerise acérola, la vitamine C naturelle.

Image de cerises acérolaElle pousse  au Brésil et contient une très haute teneur en Vitamine C : 40 g de cerise acérola en contiennent autant qu’un kilo d’orange.
La molécule de vitamine C naturelle est dite dextrogyre (L). Elle est totalement assimilable et totalement reconnue par l’organisme.
Des expériences faites ont prouvé qu’elle favorise le sommeil lorsque l’organisme s’y est habitué.
De hautes doses sont très vite éliminées par les reins mais on les retrouve  dans les urines sous une forme oxydée prouvant que la vitamine C a bien joué son rôle anti-oxydant dans l’organisme. Certains pensent qu’elle peut être à l’origine de calculs rénaux mais aucune étude n’est venue le confirmer.

Mode de fabrication

La lyophilisation consiste à évaporer l’eau à très basse pression, sous vide d’air, pour conserver toutes les composantes biologiques du produit. L’humidité est enlevée du produit en utilisant une température très basse (- 20C) et le vide. Le processus maintient intact le goût, la fraîcheur et la couleur. Il permet de préserver 80% des vitamines et des enzymes, principalement le carotène, les anthocyanes et la vitamine C.
L’extrait obtenu contient 10 % de vitamine C. Lorsque le laboratoire chargé de l’extraction est éloigné du lieu de culture de la cerise, le travail se fait alors sur des fruits verts, ou mûrs mais congelés. Lorsque l’extraction se fait sur place, au Brésil, avec des fruits à maturité optimale, l’extrait peut contenir jusqu’à 25 % de vitamine C.
Certains fabricants de comprimés  peu scrupuleux rajoutent de l’acide ascorbique, de la farine de manioc et de la maltodextrine de maïs à la préparation.
La poudre commercialisé par Solsemilla ne contient pas d’acide ascorbique,  pas de conservateur, pas de colorant, pas de solvant.
Elle contient seulement 2 % de support de silice qui sert d’anti-agglomérant. Elle est de très bonne qualité.

Les teneurs en Vitamine C

La teneur en vitamine C naturelle d’un comprimé de 2 grammes ne peut contenir plus de 120 mg de vitamine C extraite de la cerise acérola.  Un  comprimé d’acérola  dosé à 500 mg contient en fait 120mg de vitamine C naturelle.
Préférer toujours  une poudre obtenue au Brésil.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *