Articles

l’Esprit du Foie et du Printemps

Le printemps montre son nez avec les jeunes pousses et les bourgeons qui affleurent partout ; l’air est encore froid, la pluie au rendez-vous et ce n’est pas le moment de se découvrir. C’est la période où l’énergie remonte des reins vers le foie, ce si précieux organe qui a plus de 300 fonctions dans notre corps. L’heure du nettoyage est arrivée.  Autrefois c’était la saison où les gens entamaient des jeûnes, faisaient des lavements et s’activaient …  Aujourd’hui, point n’est besoin, on continue de s’empiffrer et de s’empoisonner mais le corps a ses raisons que la médecine ne comprend pas et le printemps voit arriver son cortège de symptômes douloureux qui ne sont que des tentatives du corps, ce grand gestionnaire intelligent, de mettre ses déchets à la porte !!. Rappelons-nous que ce corps que nous habitons est issu de 4Md 850millions d’années (à peu près) de réflexion de la Nature et que nous sommes le fruit de notre arbre généalogique.

 Son rôle physiologique

Votre foie est là pour vous aider à transmuter, neutraliser et dégager tout ce qui vous empoisonne la vie et le corps et il a besoin que vous l’aidiez. La bile fabriquée dans le foie est censée neutraliser n’importe quel poison et n’importe quel parasite-virus ou bactérie. En médecine énergétique, c’est au mois de février que la Vésicule biliaire reçoit un maximum d’énergie et que  commence un grand  travail de nettoyage.  Puis au mois de Mars c’est au tour du foie.

Le foie est un organe-clé dans la gestion des déchets. Une fois transformés, il envoie les déchets solides au colon, les déchets volatils aux poumons, les déchets solubles aux reins et en cas de surcharge des émonctoires, il évacue par la peau  :  transpiration, eczémas, boutons, …. Usine de nuit il travaille  pendant 4 heures, de 23 heures à 3 heures du matin  pour accomplir ce nettoyage indispensable. La nuit, nous jeûnons, nos yeux sont fermés, l’énergie ne se disperse plus à l’extérieur, elle peut retourner vers le foie pour qu’il puisse accomplir son travail alchimique, biologique et psychique. C’est pourquoi il est bon pour notre santé de se coucher avant 23 heures.

L’esprit du foie ou transformer le vécu en richesse

vaisseau du foie

Le foie et son irrigation

Le mot ‘foie’ vient du mot ‘figuier’, dont l’ arborescence ressemble d’ailleurs à celle du figuier et qui signifie en hébreu « Gloire Divine ». C’est à dire le siège de notre croissance intérieure et la clé de notre capacité à transformer le vécu en richesse, le plomb en or. Notre étincelle de vie intérieure se déploie grâce à la puissance créatrice logée dans le Foie. C’est ce que nous enseignent les vieux maîtres taoïstes.

Grand organe du rêve, il nous permet  véritablement de digérer notre vécu pendant la nuit, de réorganiser les événements et les informations de la journée et de  développer de nouvelles compréhensions.

La consommation de somnifères, antidépresseurs et autres chimies empêche la phase de sommeil paradoxal de s’accomplir et  donc notre évolution intérieure de se faire. Nous stagnons dans l’immaturité émotionnelle et intellectuelle et l’indigestion permanente de notre vécu. Nous risquons de développer un cancer qui est l’ultime tentative du corps pour digérer ce qui ne l’est pas … .

Les réveils nocturnes  à l’heure du foie sont un signal d’alarme..

Le premier symptôme d’une énergie foie altérée, c’est le mauvais caractère. Vous êtes râleur, grincheux, jamais content, critique et perpétuellement insatisfait, juge des autres ?   votre foie est malade. Les gens prompts à la colère, agressifs, ou au contraire qui rentrent tout à l’intérieur et n’expriment jamais rien ont un foie surchargé, faible, intoxiqué. L’incapacité à transformer les épreuves de la vie (ce qui engendrent révolte,  colère impuissante ou agressivité qui sort) en actes créateurs et fondateurs d’un changement positif pour nous-même et les autres est un indicateur. Un état permanent de fatigue ou la fatigue dès le réveil devraient nous mettre en garde. Il est toujours temps de redresser la barre, déjà par une alimentation saine et adaptée à nos besoins physiologiques réels.

L’alimentation du Foie

Votre foie adore les jus verts et les verdures.

En effet, dans le Tao l’énergie du foie est nourrie par la lumière verte et tout ce qui vient du monde végétal :  les légumes, les fruits, tout ce qui se cueille, tout ce qui pousse vers le haut … particulièrement les verdures : persil, roquette, mâche, cresson, épinard, pissenlit … et les super-aliments verts : spiruline (fraiche !), Afa-Klamath, pousses germées, algues de mer…

La sève de bouleau justement récoltée au Printemps est le meilleur draineur et reminéralisant des organes et des tissus  : colon-lymphe-poumon-peau-rein-foie. il est important de minéraliser  en même temps que l’on draine, le foie est un organe qui a besoin d’eau pour accomplir toutes ses fonctions (le Rein est la mère du foie) et de minéraux pour construire nos muscles-nos hormones-nos cellules immunitaires …  Nos minéraux sont nos plus grands alliés, nous les trouvons essentiellement dans les végétaux crus, les minéraux contenus dans les eaux minérales ne sont pas assimilés.

La sève de bouleau doit être non pasteurisée pour pouvoir bénéficier de toutes ses vertus. Voir l’article sur le site.

Pour toutes les raisons évoquées plus haut, le printemps représente pour beaucoup d’entre nous, le début des rhumes-toux-allergies et symptômes diverses qui sont aussi des symptômes-clés d’un mauvais état du Foie !

Le traitement naturels des allergies et du foie

L’allergie de printemps est liée au Foie. L’allergie d’automne au Poumon et aux Intestins. Elles n’ont pas les mêmes racines physiologiques et émotionnelles et ne répondent donc pas aux mêmes traitements.

Les inhibiteurs de l’inflammation

Le gingembre frais, l’orange amère, l’ortie, la réglisse, la propolis, la vitamine C et tous les bioflavonoïdes, la bromélaïne, la B 12 et la B 6, le magnésium, le sélénium, le zinc sont des inhibiteurs de la bradykinine, de l’histamine et des prostaglandines PgE 2 pro-inflammatoires.

L’aromathérapie

  • Les huiles essentielles bifidogènes :                                                                                                                                       enfants :    litsea citrata                                                                                                                                                          adultes  ;  romarin à Verbénone
  • Les huiles essentielles de nettoyage de la flore pathogène    :                                                                                                          Carum carvi –  melaleuca quinquenervia
  • Les huiles essentielles antiallergiques                                                                                                                                          Périlla frutescens

Me consulter pour connaître les protocoles.

 Le Charbon végétal activé

Le charbon actif adsorbe tous les poisons, toxiques et déchets chimiques ou métaboliques. Voir l’article sur le site.

La Gemmothérapie

Les bourgeons d’arbres sont des embryons qui contiennent toutes les informations de la racine jusqu’à la graine, c’est pourquoi ils ont un pouvoir de guérison très puissant. Le cassis, le romarin et le genévrier utilisés  en macérat embryonnaire sont très efficaces pour le foie et les allergies.

La Phytothérapie

  • L’ache des marais, la camomille allemande, le coleus forskohli , l’ortie dïoïque, le plantain, le sureau noir, l’ail (Candida Albicans), le Desmodim acendens et l’huile de cynara.
  • La griffe du chat ou cat’s claw, originaire du Pérou, est un excellent immuno stimulant et détoxifiant du foie. Elle stimule la phagocytose et est efficace en cas d’herpès, c’est un puissant anti-radicalaire.
  • La vitamine D protectrice de l’immunité et co-facteur indispensable comme la vitamine C pour les synthèses hépatiques.
  • L’huile de Nigelle ou de cumin noire connue depuis l’antiquité pour ses vertus anti-allergiques, anti-inflammatoires et immunoprotectrice.
  • L’oeuf de caille
  • L’extrait de pépin de pamplemousse
  • Les oméga 3 : les huiles de noix, de chanvre, de lin ont le meilleur rapport oméga 3 et oméga 6.

Les prébiotiques et probiotiques

Le pollen frais, le celloxygène, la sève de bouleau, le psyllium réparent le tissu intestinal et sont des « super-aliments ». Tous les immuno-stimulants et tous les anti-oxydants seront une aide ainsi que l’adoption d’une alimentation vivante riche en végétaux non altérés.

En Kinésiologie

Protocole de tests pour déterminer l’allergène prioritaire et son contexte émotionnel ; puis la substance en contact avec la personne, on tapote simultanément les points suivants :

  • début et fin du méridien ESTOMAC
  • début et fin du méridien RATE
  • début et fin du méridien REIN
  • début et fin du méridien VESSIE

Pour augmenter le seuil de tolérance d’un aliment ou d’une substance, on utilise le point terminal de rate-pancréas.

Pour tous conseils ou bilans personnalisés merci de prendre rendez-vous au 02 32 39 45 85.

Retrouvez ces produits sur notre boutique

Les allergies printanières : les éviter, les guérir

La peau et l’intestin sont les organes immuno-compétents les plus volumineux de l’organisme parce  leurs sécrétions contiennent des immuno-globulines qui ont des propriétés anti-bactériennes et neutralisantes pour les virus, à condition qu’il y ait eu allaitement et toucher par la mère.
En effet, le lait maternel transmet à l’enfant :

  • des immuno-globulines (IgA –  IgD – IgE – IgG – IgH);
  • du lysosyme  qui a la capacité d’attaquer le Streptococcus mutans, bactérie responsable de la carie dentaire, le virus de l’herpès responsable d’infections buccales, oculaires et génitales, ainsi que de nombreux autres virus;
  • le facteur bifidus qui facilite la croissance de Lactobacilus bifidus qui tient les bactéries pathogènes au large;
  • des protéines porteuses qui lient la vitamine B 12, l’acide follique et le fer, empêchant ainsi que les bactéries pathogènes ne s’en nourrissent elles-mêmes.

mere-qui-allaitePar ailleurs, le sein maternel ainsi que le contact avec la peau offrent au bébé une protection immunitaire. À son contact, l’intestin de bébé  est colonisé par les germes de sa mère et en reçoit également les anticorps. La peau est le prolongement de la muqueuse intestinale et manifeste en écho ce qui se passe à l’intérieur. La peau est l’organe du toucher, du contact, de la tendresse et exprime ce qui a été reçu ou non… Les eczémas sont souvent la manifestation d’une blessure à ce niveau. Le tube digestif du nourrisson est anatomiquement et immunologiquement totalement immature pendant les 6 à 12 premières semaines de sa vie et il n’atteint sa pleine maturité que vers l’âge de 2 ans. Le maternage et la présence maternelle lui sont indispensables. Sa muqueuse intestinale boit littéralement les protéines afin d’absorber la plus grande quantité possible d’anticorps maternels (les anticorps sont des protéines). En l’absence de lait maternel, l’enfant est soumis à l’ingestion répétée de protéines étrangères qui entraînent dans le sang la formation d’anticorps. Ces aliments sont considérés comme des antigènes et l’on va trouver des anticorps correspondant au lait animal, au jus d’orange, aux céréales, au soja, etc.

L’allergie aux laitages

Le lait de vache est l’allergène primitif qui sensibilise l’organisme et entraîne une foule d’autres allergies. Une sensibilité aux protéines bovines (viandes et lait) et aux oeufs peut être amorcée dès le ventre maternel ou l’allaitement. Celle-ci se manifeste par les nausées de la femme enceinte et les coliques du nourrisson. L’élimination des produits laitiers y met  fin rapidement et définitivement. L’aliment agresseur doit de toute façon être éliminé pour que  la réparation de la muqueuse intestinale détériorée se fasse.

L’allergie au sucre

Le nourrisson ne possède pas la saccharose, enzyme qui permet la digestion du sucre dans l’intestin  grêle et en quantité minime après quelques semaines de vie. Non digéré, le sucre devient alors le combustible des levures (candida) et des champignons ; ainsi apparaissent eczéma, rougeurs et autres problèmes cutanés. Le lait maternel est très pauvre en sucre ! Le sucre blanc provoque des hypoglycémies poussant à manger plus de sucre encore. Son élimination entraîne la perte de nos précieux minéraux; acidifiant il rend nos enfants et nous-même hyperactifs, instables ou nerveux.bol-cereale-sourire

L’allergie aux céréales

L’amylase pancréatique est responsable de la digestion des glucides et ne s’établit que progressivement au cours de la 1ère année de la vie. Son absence va également provoquer une flambée bactérienne dans l’intestin  grêle et conduire à des troubles digestifs jusqu’à l’âge adulte. C’est ainsi que des aliments indispensables (fibres, glucose, oligo-éléments et vitamines) vont devenir des allergènes.
L’allergie au gluten (protéine du blé) est associée à la maladie de Crohn. Le blé a été muté dès les années 50 et  sa teneur en gluten augmentée; ce gluten agresse la muqueuse intestinale et la rend poreuse.
Amidon, gluten, mono sodium  de glutamate, malt doivent être absolument évités.

La prévention des allergies

D’abord, allaitement maternel exclusif pour les nourrissons pour une durée de 4 mois minimum. La remise à plus tard des vaccinations.Les vaccins de la coqueluche – diphtérie – fièvre jaune – grippe – oreillons – tétanos sont cultivés sur des embryons de poulets et d’oeufs. Le B.C.G. avec de la bile de boeuf. Les oeufs sont responsables de l’asthme – l’eczéma infantile – l’oedème de Quincke – de maux de tête – l’urticaire … 80 % des schizophrènes sont allergiques aux oeufs.

Privilégier et consommer le plus possible de fruits de saison, des fruits  secs, des légumes frais, des graines germées plutôt que cuites, et des oléagineux que l’on prend soin de faire pré-tremper la veille. Les oléagineux contiennent (et tous les grains) un enzyme inhibiteur de pourrissement qui est également un enzyme inhibiteur de digestion.

Si l’on n’a pas choisi de cesser la consommation d’ animaux, veiller à ne consommer que des  animaux de qualité biologique.
Beaucoup d’enfants deviennent allergiques par le biais des sons, des céréales et légumineuses (arachides – soja muté) donnés aux animaux.

Les allergies de l’adulte se contractent  :

  • par de mauvaises habitudes alimentaires : excès de café – thé – sodas – chocolats riches en alcaloïdes – coca-cola –
  • par un excès de féculents cuits, de produits animaux  et de fritures qui ruinent nos compétences digestives.
  • par les additifs alimentaires – colorants – conservateurs qui peuvent à eux seuls déclencher des crises d’asthme – d’urticaires – de l’hyperactivité chez l’enfant,
  • par les produits chimiques agricoles – l’eau polluée – le chlore (eau du robinet),
  • par la prise d’analgésiques – d’antibiotiques – d’aspirine qui endommagent la muqueuse intestinale et la rendent perméable aux allergènes. L’aspirine en particulier, augmente la réponse allergique à un aliment.

La caséine des laitages et l’amidon des féculents cuits sont des colles indigestes qui génèrent une flore pathogène pour être transformés et éliminés. Ils sont de gros consommateurs d’énergie alors qu’ils en donnent très peu; leur coût digestif en fait des aliments non productifs …!

La pilule, la cortisone, les antibiotiques, une alimentation riche en  sucres – farines raffinées – laitages font flamber le Candida Albicans. Rappelons au passage que « l’alimentation est notre première médecine » et que « l’on creuse sa tombe avec ses dents » … voir la suite dans l’article sur le Foie.