Articles

Salon Yoga Festival à Paris – 20 au 23 Octobre 2017

Nous serons présents sur  le stand de Yog’aplomb porte de la Villette au grand salon de Vivez Nature pour y présenter la médecine quantique, les appareils de biorésonnace et le Z Violyne ainsi que nos futures formations en Naturopathie, Aromathérapie holistique et Chi Nei Tsang – développement personnel et de la conscience.

Nous répondrons à vos questions et vous pourrez expérimenter nos appareils, faire un bilan énergétique des organes connaître les points à renforcer ainsi que les carences ou vos taux de métaux lourds.

Entrée gratuite

Les solutions santé hormonale

LES SOLUTIONS aux DÉSÉQUILIBRES HORMONAUX (suite)

1- Le foie et les probiotiques

Le catabolisme des œstrogènes se fait au niveau hépatique d’où l’importance de soutenir l’action du foie par des cures de draineurs et toniques hépatiques plusieurs fois dans l’année et chaque fois que c’est nécessaire.

La réabsorption des œstrogènes non dégradées par le foie se fait au niveau de l’intestin. Une enzyme appelée beta-glucuronidase constituée de bactéries pathogènes augmente l’œstradiol dans la circulation sanguine. Pour assainir l’intestin, les probiotiques de souches humaines (et non porcines) lactobacilles et / ou bifidobactéries sont indispensables. il est important d’utiliser régulièrement des probiotiques qui recolonisent la muqueuse intestinale en bactéries symbiotiques qui la protègent . Éviter si possible les antibiotiques qui sont le roundup des bactéries intestinales. Utiliser les huiles essentielles.

Les cures de 10 jours de charbon végétal activé en poudre qui est un grand adsorbant des œstrogènes, sont suffisamment puissantes pour inhiber l’action de la pilule…

L’excès d’alcool, le sucre, les graisses saturées des laitages et viandes cuites et la consommation de caféine surchargent le foie de manière drastique.

2 – Quelques plantes

LE BOURGEON DE FRAMBOISIER

Famille des rosacées , il se développe sur les terrains dégradés riches et acides.

Son action est remarquable sur la femme:

grand régulateur et stimulant de la fonction ovarienne, il stimule à la fois la production d’œstrogènes et de progestérone. C’est un antispasmodique utérin que l’on conseillera pour les règles douloureuses ou irrégulières.

Il est recommandé en pré-ménopause et en ménopause précoce.

En prise simultanée avec alchémilla Vulgare (progestérone-like), il diminue la pilosité excessive.

Son action est remarquable dans la sénescence féminine, l’hyalinose ovarienne, les dysménorrhées, les aménorrhées.

Par ailleurs, il intervient dans les processus allergiques et sur le système nerveux par son action décontracturante et anti-spasmodique.

 

LE GATTILIER ou VITEX AGNUS CASTUS

Connu depuis l’Antiquité,il appartient à la famille des verveines et comme son nom l’indique, il tempère la libido. Les moines en mâchaient les baies.

Originaire d’Asie centrale et du bassin méditerranéen, on utilise ses baies.

Il contient une huile essentielle, des flavonoïdes et des iridoïdes.

On a pu isoler les constituants qui agissent sur le système hormonal, néanmoins, il s’avère que le gattilier bloque l’action des hormones mâles androgènes et stimule la production de progestérone en agissant sur la pituitaire. Le gattilier inhibe l’activité de la dopamine 2 conduisant ainsi à diminuer la prolactine, qui a un effet direct sur l’œstrogène et la testostérone.

Il a donc une action favorable sur certains problèmes de fertilité dus à un manque de progestérone et les troubles prémenstruels.

Il augmente la production de lait (prolactine) chez les femmes qui allaitent et la régule chez les femmes qui souffrent de gonflement des seins, de perte de la libido et de la fertilité dus à un excès de prolactine.

SPM, règles irrégulières ou absentes, gonflements douloureux des seins,rétention d’eau, irritabilité et états dépressifs, le gattilier réduit les cycles longs et rallonge les cycles courts. Il faut cependant le prendre pendant plusieurs mois.

C’est une plante adaptogène et un complément de choix en cas de fibromes et lors de règles hémorragiques et trop abondantes

Il améliore la vascularisation des muqueuses vaginales et diminue leur sécheresse. Il soigne également migraines et acné ..

LE SHATAVARI ou Asparagus racemosus La Shatavari (Asparagus racemosus) est une plante grimpante qui pousse dans les zones de basse jungle à travers toute l’Inde. Shatavari signifie « celle qui posséde cent maris » en sanskrit.

Très connu et utilisé en médecine Ayur-védique, la racine de Shatavari est une sorte d’asperge sauvage.

Très connu et utilisé en médecine Ayur-védique, la racine de Shatavari est une sorte d’asperge sauvage. La racine de Shatavari racine contient 4 composés de saponine appelés Shatavarin I – IV et sarsapogénine, des glycosides, des alcaloïdes, des polysaccharides, du mucilage, des isoflavones … Cette plante contient également des composés flavonoïdes tels que la rutine, la quercétine et le kaempférol. Activité hormonale

Shatavari soutient la transition de la ménopause. Il maintient le système reproducteur féminin en bonne santé et soutient la fertilité et la libido. Il est tonique nutritif pour les femmes et les hommes. Il aide à prévenir l’ostéoporose et la déshydratation des muqueuses. On a montré que des extraits de Shatavari interagissent avec les récepteurs androgènes et peuvent ainsi inhiber la croissance prostatique androgène dépendante. Ses saponines stéroïdiennes contenues pourraient être responsables d’un effet similaire aux hormones expliquant son utilisation traditionnelle comme tonique de la reproduction. Dans la médecine Ayur-védique, l’extrait de racine de Shatavari est prescrit pour augmenter la sécrétion de lait au cours de l’allaitement. Cet effet a été attribué à une action de libération de corticostéroïdes ou à une augmentation de la prolactine, l’hormone déclenchant la sécrétion lactée.

Autres plantes progestéroniques bénéfiques

La luzerne peut aussi réduire les niveaux d’œstrogènes. Les études menées sur les animaux montrent que la luzerne améliore l’infertilité par l’abaissement des niveaux d’œstrogènes.

Pissenlit (racine), chardon-Marie et bardane sont utiles pour dégrader les œstrogènes.

Le Reishi : voir l’article sur le site

3 – Les précurseurs alimentaires de la progestérone

Les baies sont parfaites pour harmoniser, reminéraliser, hydrater et fonctionnent comme astringents naturels pour le foie : fraises, baies de goji, bleuets, mûres, framboises, cassis …

Les crucifères : ces légumes contiennent de l’indole-3-carbinol (I3C) qui favorise l’élimination des œstrogènes nocifs. Les légumes crucifères comprennent le brocoli, le chou frisé, le chou-fleur, roquette, chou, choux de Bruxelles.

VITAMINE B6

  • augmente la synthèse de la progestérone
  • diminue les œstrogènes en renforçant le catabolisme au niveau hépatique.
  • favorise la production de la dopamine et de la sérotonine à partir de la phénylalanine et du tryptophane, d’où diminution du besoin de sucre , de la dépression et de l’insomnie.
  • aide à la conversion des prostaglandines.

ses sources : lait maternel – graines germées – levure de bière fraîche – jaune d’œuf – foie de bœuf – rognons – légumes verts – afa Klamath

ses inhibiteurs : la pilule – l’alcool – la cuisson –

dose conseillée : 200 à 500mg/j dans la 2ème partie du cycle.

MAGNÉSIUM

  • évite l’élévation de la glycémie en période prémenstruelle ou de pré-ménopause.
  • favorise la synthèse de la sérotonine et de la dopamine et la conversion des prostaglandines.
  • évite la constipation.

ses sources : graines germées – amandes – noisettes – noix –

ses inhibiteurs : l’alcool – le stress – l’acide oxalique (épinard) – l’acide phytique (BLÉ – céréales non germées ou non fermentées) – les surgelés – la cuisson –    le calcium, les protéines, les sucres et les phosphates augmentent les besoins en Mg.

dose conseillée : 250mg à 1,5g/j

ZINC  essentiel à la conversion de l’acide gamma-linolénique en prostaglandines PGE1 qui entrent dans la composition des hormones stéroïdiennes des glandes surrénales.

ses sources : tous les fruits de mer – les plasmas marins : Quinton- graines germées

ses inhibiteurs : le stress – la pilule – la cuisson

dose conseillée : 50mg/j zinc + bêta-carotène renforcent l’immunité.

VITAMINE E augmente la synthèse de la progestérone à raison de 200 ui/j pas plus.

ses sources : germe de blé – amandes – noisettes – végétaux verts et graines germées

ses inhibiteurs : la pilule – la grossesse et la ménopause. – la cuisson

VITAMINE A

  • diminue la synthèse des œstrogènes
  • augmente la synthèse de la progestérone

ses sources : les micro algues : chlorella, spiruline, dunaliella salina, Afa Klamath –

les légumes verts – les fruits secs – tous les fruits et légumes jaunes, rouges, orangers –

ses inhibiteurs : médicaments contre le cholestérol – la cuisson

dose conseillée : 50 à 75 ooo ui/j 15 jours avant les règles ou en pré ménopause sous forme de bêta-carotène.

Tableau résumé : SOURCE DES HORMONES : PLANTES ET ALIMENTS

PROGESTERONE (GABA. fertilité)achilléemillefeuille

cumin

gattilier (vitex agnus castis)

pavot de californie

salsepareille

tamier

les bourgeons :

cassis – framboisierairelle

Plasma marin

le Reishi

B6 200 à 500mg avant les règles

bétacarotène 75 000 ui/j

Afa Klamath et spiruline sont riches en béta carotène

Magnésium 250 à 1,5mg/j

Celloxygène source de vitamines B complexe et enzymes

OESTROGENES (croissance)

Huiles essentielles :

  • cyprès

  • sariette
  • persil
  • houblon (facilite la convertion des androgènes en oestrogènes)
  • muscade
  • chamomilla récutita

plantes anisées :

anis étoilé- anis vert fenouil

tamier

Framboisier BMG

airelle BMG

gelée royale

cimicifuga racemosa (ou Cohosh noir)

orge (bière sans alcool)

TESTOSTERONE (endurance)

Bourgeon de séquoïa giganta gingko biloba et chêne

sabal serrulata

tribulus terrestris

pygeum africanum

racine d’ortie

ail

épilobium parvifolium

épilobium augustifolia

avena sativa (avoine)

saule blanc (chatons)

graines ou huile de courge

muira puama

maca – ashwaganda

pollen de pin dEcosse

Zinc Cuivre Potassium et

Magnésium (aspartate)

L.Arginine

+ A C I D E S  G R A E S S E N T I E L S ou V I T A M I N E F OU AGE :

Acide gamma et alpha Linolénique ou oméga 3 et 6 précurseurs alimentaires des prostaglandines : huile de chanvre – Rose musquée du Chili – cameline – cassis – Périlla ou lin. 1cc/jour

2- Les fibres

Les fibres assurent une élimination adéquate des œstrogènes et évitent la constipation qui peut être un symptôme d’excès d’œstrogènes circulant. Les fibres sont fournis par les végétaux: légumes, fruits, grains entiers, les lentilles, les noix et les graines. Les femmes ont besoin d’au moins 25 grammes par jour. Il faut augmenter l’apport en fibres lentement pour éviter les gaz et les douleurs abdominales et boire plus d’eau.

LES PIÈGES

1 – Sucreries, aliments transformés, nourritures en conserve et farines raffinées

Sucres et farines raffinées peuvent augmenter la quantité d’insuline dans le corps qui à son tour augmente l’activité de l’aromatase.

En plus d’être nocifs pour la santé, les aliments industriels ou emballés sont généralement fabriqués avec des huiles à bas prix (maïs, soja, carthame). Ces huiles sont riches en oméga-6 pro inflammatoires qui favorisent l’aromatase.

Les boîtes contiennent le BPA chimique. Le BPA est un «xéno-œstrogènes » connu : il imite l’activité de l’œstradiol.

2 – Le poids

Androgènes + tissu adipeux = œstrogènes, c’est ainsi qu’après la ménopause le corps rééquilibre ses taux hormonaux. Plus de masse grasse = plus d’œstrogènes circulant dans le corps.

3 – Le stress

Le stress, la maladie, l’obésité et la pollution peuvent augmenter l’activité de l’ enzyme appelée AROMATASE. L’aromatase c’est ce qui permet la conversion des androgènes en œstrogènes. Ainsi, lorsque cette enzyme est favorisée, les taux d’œstrogènes augmentent. Des  niveaux accrus de stress conduisent à l’inflammation qui augmente à son tour l’activité de l’aromatase.

Plus de sommeil : la mélatonine (hormone du sommeil) équilibre les excès d’œstrogènes dans le corps. Dormir dans une pièce entièrement noire favorise la production de mélatonine

Ne pas rester exposé aux champs électriques,

Plus d’exercices physiques, des respirations profondes, une gestion efficace du temps sont des facteurs incontournables.

4 – Plantes à éviter : voir tableau

Les plantes œstrogéniques à éviter :

wild yam – dong quai – soja – tribulus terrestris – mélilot – ail – cimicifuga racemosa (ou Cohosh noir)

huiles essentielles: Cupressus Sempervirens – Pétrolesinum Sativum op semences – Humulus lupulus – Salvia Officinalis op PE

Bourgeons : airelle

plantes anisées : anis étoilé – anis vert – aneth – fenouil

Autres : gelée royale – maïs – orge

5 -Les Xenoestrogen

L’oestrogène synthétique (xenoestrogen) qui se trouve dans la plupart des matières plastiques et des produits de consommation tels que les produits cosmétiques peut interférer avec nos niveaux d’œstrogènes.

Vous trouverez certaines de ces plantes et certains aliments sur notre boutique.

Enzymes, jus vivants et santé

La clé de l’efficacité nutritionnelle vient de la vie contenue dans les aliments et qui se caractérisent par la présence d’ enzymes.

Les enzymes nous permettent de digérer et d’absorber les substances complexes que sont les protéines, lipides, glucides ; on dit qu’ils sont capables de digérer les cellules cancéreuses.
Elles n’ont pas de « corps » mais tout comme l’électricité, elles sont capables d’activer ces substances. Elles sont une énergie magnétique, un principe de vie impliqué dans l’activité de chaque atome vivant , animé ou inanimé. Elles provoquent une action chimique par vibration dans les atomes et les molécules qui modifient ces derniers mais cette activité ni ne les altère ni ne les détruit elles-même. Elles sont présentes depuis la nuit des temps et sont responsables du développement et de la transformation de la vie sur terre.

La qualité des enzymes présents dans les tissus, le foie par exemple, constitue un élément caractéristique de l’âge d’un animal ou d’un être humain. Elles règlent le rythme des événements cellulaires, elles participent à la réaction et transformation cellulaire en restant intactes et inchangées.

Par ailleurs, les gènes dits de la longévité contrôlent la production d’enzymes dits « éboueurs » c’est à dire chargés de débarrasser notre organisme des « radicaux libres » que le corps ne cessent de fabriquer à cause d’une alimentation inadéquate ou pléthorique, et qui le plastifient littéralement. Quand ces enzymes sont fatigués ou débordés, c’est le vieillissement et la maladie assurés.

Elles sont sensibles à la chaleur, à 50° elles deviennent léthargiques, à 55°, elles meurent.

Dans les semences, les enzymes responsables de la germination peuvent rester en dormance des centaines de milliers d’années tant que les conditions ne sont pas favorables.

Par contre, elles ne sont pas détruites par les froids intenses, la vie est revenue après des millions d’années d’ère glaciaire. Elles peuvent donc être conservées à basse température sans en souffrir.

Notre nourriture doit être vivante ou organique et comporter une grande quantité d’enzymes afin que nos tissus et nos cellules puissent se nourrir et se régénérer.

Les sels minéraux, les oligoéléments et les vitamines ne pourront être activés qu’en présence d’enzymes ; de même la digestion des protéines-lipides et glucides, toute la réparation, régénération du sang, des tissus, des cellules, des organes et des glandes ne peuvent se faire sans elles et si elles sont en carence, c’est un état d’empoisonnement grave, de TOXÉMIE qui s’installe avec stagnation des déchets dans le sang, la lymphe, les liquides extra et intracellulaires et par là, de tous les organes. La maladie apparaît.

Lorsque nous cuisons un aliment, les enzymes meurent, l’oxygène est perdu ainsi que la plupart des éléments nutritifs. Les molécules sont modifiées et perdent de leur efficacité. Il est reconnu que les Oméga 3 contenus dans le poisson que l’on cuit, ont 10 fois moins d’efficacité que les oméga 3 des oléagineux comme la graine de chanvre, de chia ou de périlla que l’on consomme sans cuire sous forme de graine ou d’huile …

Le fait que l’humanité mange cuit depuis des milliers d’années (elle mangeait cru au départ) n’est pas un argument prouvant sa bonne santé ; et nos ancêtres proches fabriquaient et consommaient beaucoup de produits lacto-fermentés : légumes conservés dans la saumure, choucroute, œufs conservés dans le sel, vin, saucisson, fromages à pâte crue, miso, tamari, prunes umébosis au Japon, Kwas et Kombucha dans les pays de l’Est, lait caillé chez les nomades du désert …etc

Toutes ces nourritures faisaient appel aux enzymes pour être élaborées !

Aujourd’hui ils contiennent moult produits de synthèse et conservateurs toxiques. Ils ne contiennent plus aucun enzymes à part le miso non pasteurisé et certains produits biologiques.

Les fruits, légumes et oléagineux crus sont nos meilleurs alliés. Par contre ils contiennent de grandes quantités de fibres insolubles qui, sur un organisme malade ou affaibli, peuvent contrariées l’assimilation et l’activité des atomes, molécules et nutriments qui se trouvent cachés dans leurs interstices.

On trouve une solution idéale à cette difficulté, ce sont les jus extraits avec un extracteur qui sépare la fibre et les éléments vivants.

Quand les aliments sont cuits, ces fibres sans vie dépourvues de leur magnétisme se déposent dans les intestins et y laissent un dépôt qui va s’accumuler, fermenter, provoquer le développement de bactéries pathogènes, de l’inflammation et toute une kyrielle de symptômes que l’on va étiqueter de noms de maladies diverses et variées alors qu’il s’agit de TOXÉMIE.

Notre corps possèdent un grand capital enzymatique, le plus important étant celui du pancréas avec ses enzymes protéases, lipases et sucrases et qui est l’organe centre de la digestion. De même une grande quantité d’enzymes travaillent au niveau pulmonaire au moment où l’air arrive dans les alvéoles profondes. Les oxydases isolent l’oxygène et les nitrates réductases isolent l’azote de l’air. L’air que nous inspirons contient 20 % d’oxygène et 80 % d’azote !

L’oxygène est récupérée, mise en circulation dans le sang et sert au transport du fer et l’azote servira à la construction des protéines.

Une douzaine d’enzymes différentes participent à la digestion et l’assimilation dans la salive, l’estomac, les intestins ; et font co-équipage avec les enzymes apportées par la nourriture vivante.

Si cette dernière est cuite, il y aura défaut de transformation et d’assimilation et ÉPUISEMENT des réserves du corps.

La nourriture cuite devrait être occasionnelle surtout en cas de dysfonctionnements importants du corps. Sinon la dégénérescence et la mort ne sauraient tarder. Nous ne naissons pas tous égaux en terme de capital enzymatique et énergie vitale ; les générations nées après les années 50 ont vu leur environnement et leur nourriture dégradées et polluées par des produits de synthèse de toutes sortes et hautement toxiques qui ont envahis l’eau, l’air et la terre. Les nourritures artificielles, sucrées, la présence d’hormones dans les viandes, les modifications génétiques au seul nom du profit ont provoqués de véritables épidémies de cancers, de diabètes, de maladies auto immunes incurables. La solution n’est pas plus de produits chimiques mais bien un retour aux origines de la vie et à ses lois.

Manger vivant, introduire les légumes et fruits crus sous forme de jus beaucoup mieux tolérés par nos organismes affaiblis et en dégénérescence.

Les jus de légumes et fruits ne sont pas des concentrés ; on appelle aliment concentré un aliment auquel on a enlevé son eau ou que l’on a réduit en poudre comme les farines ou dont on a extrait un seul principe comme le sucre blanc (issu du jus de canne à sucre ou de betterave) qui est un produit hautement concentré et acidifiant. Les jus extraient toute l’eau du fruit et du légume et n’enlèvent que la partie cellulosique qui freinent l’assimilation des principes actifs ; La quantité d’eau naturellement contenue dans un aliment est la base de détermination de son taux de concentration.

Les jus de légumes-fruits frais fabriqués soi-même avec un extracteur sont une réponse parfaite à nos soucis de santé et de bien-être. À l’heure où il devient difficile de savoir quelle eau boire puisque l’eau du robinet est polluée de toutes sortes de substances chimiques qui viennent des terres agricoles et que l’eau de bouteille contient des résidus plastiques, les jus apportent une solution parfaite. Ils sont de l’eau dynamisée, vivante, riche en enzymes, oligo-éléments, vitamines et minéraux non modifiés par la chaleur. Les substances toxiques, quant à elles, restent emprisonnées dans les fibres et ne peuvent empêcher l’activité moléculaire et enzymatique de la Vie.

Les jus remplacent avec bonheur le lait de vache qui, riche en caséine, est le premier responsable d’accumulation de mucosités dans l’organisme ; le corps va régulièrement déclencher des processus de nettoyage de ces mucosités que l’on appelle curieusement : gastro – migraines – diarrhées – allergies – eczéma – acné – règles douloureuses – rhume – grippe …. qui ne sont que les manifestations d’un corps qui se défend en sortant ses poubelles et se protège ainsi de maladies beaucoup plus graves.

Quelques recettes

Jus anti-acide

pissenlit – carotte – céleri – navet

jus alcalinisant

tomate – navet

Jus anémie – oxygène – hypotension

persil – chicorée frisée – céleri

carotte – épinard – fanes de navet – laitue – cresson

jus acidité d’estomac

jus potassium

Jus asthme et rhume des foins

carotte – céleri – chicorée frisée

jus blessure et anti-coag – hémorroïdes

papaye

carotte – épinard navet – cresson

jus cheveux – peau – nerf – tendon

carotte – laitue pommée – épinard – poivron

carotte – laitue pommée – poivron vert -alfalfa germée

carotte – céleri

La carotte est un légume riche en protéines complètes ; elle contient les 8 acides aminés essentiels (voir l’article sur « protéines-sport et santé »).

Jus calculs rénaux et biliaires – albuminurie – néphrite

asperge crue  – Carotte – persil

Jus drainage des colles (féculents cuits et laitages) mucus, sinus et muqueuses

céleri branche – radis – raifort + carotte – ail – oignon

Accompagner avec une ou plusieurs cures de sève de bouleau fraîche.

jus diurétique

concombre

Jus estomac – duodénum – colon – constipation

Le chou est riche en soufre et chlore qui provoquent la dislocation des déchets accumulés, collés sur les parois digestives, ce qui engendrent des gazs malodorants et douloureux. Ceux-ci ne sont pas un signe d’intolérance ou d’allergie mais bien au contraire le signe d’un nettoyage intense qui s’opère et qui va prendre un certain temps. Le mieux est de pratiquer en même temps les lavements et boire la sève de bouleau non pasteurisée (voir article « les cures de détoxication »).

jus glandes endocrines

oseille

Jus gencives – gingivites – dents – os

épinard – chou – carotte –

navet – carotte – pissenlit

jus gazs

poivron

jus goutte – sciatique

carotte – céleri – pomme de terre ou patate douce – betterave – concombre

jus intestins

épinard

carotte – céleri – cresson

Jus nerf

carotte – céleri

jus oxygène – micro capillaires

persil – carotte

la betterave est très riche en fer qui sous forme de jus viendra soutenir les globules rouges

La molécule de carotte est la copie conforme de la molécule du sang

Jus prostate

asperge – carotte – betterave – concombre

jus pancréas

choux de Bruxelles – carotte – haricot vert – laitue

carotte – épinard

topinambour (riche en inuline)

jus peau et ses symptômes

chou – carotte – céleri branche – poivron – pomme de terre

jus règles

persil – carotte – concombre – chicorée frisée

jus surrénales

laitue romaine – kelp

persil

jus thyroïde

persil

Jus vésicule biliaire

carotte – betterave – concombre – chicorée frisée

jus yeux – cataracte – conjonctivite – cornée

carotte – chicorée frisé – céleri – persil

L’efficacité de ces quelque exemples de jus à préparer est conditionnée à une hygiène alimentaire, la pratique régulière de lavement (voir article « les cures de détoxination »), d’une activité physique régulière et d’une bonne gestion de sa vie émotionnelle et relationnelle. Rien que ça !!! 🙂

le jus d’ail

L’ail est riche en huile de moutarde et provoque des éliminations intenses. Il dissout les mucus accumulés dans les sinus, les bronches et les poumons. Les odeurs sortent par la peau

C’est un puissant anti parasitaire, amibes comprises. À utiliser avec précaution.

Légumes riches en sodium

betterave – laitue romaine – épinard – blette – céleri – radis – navet

grenade – fraise – tomate – figue

Légumes riches en potassium

carotte – céleri – épinard – persil – panais – pomme de terre – patate douce – radis

Légumes riches en silice et soufre ( ongles et phanères)

panais – poivron – pomme de terre ou patate douce – cresson (soufre)

Légumes riches en chlore et phosphore ( poumons)

panais – pomme de terre – patate douce

Quelles quantités

Chaque recette est adaptée à votre corps ; une dose de 480ml à 1 litre est recommandée par jour à boire par petites quantités régulièrement dans la journée.

Nourrir l’esprit d’automne

Avec  un peu de nostalgie voire de tristesse nous abordons  la saison de l’automne. Le bon sens ancestral des taoïstes nous enseigne qu’il est le règne de l’énergie Métal, c’est à dire l’énergie des montagnes, des roches, des pierres, des gemmes, des minéraux enfouis dans la terre. Et que cette énergie vient nourrir et renforcer nos poumons, notre colon et notre peau. Ainsi nous pouvons manifester les qualités de :  Courage  (ne dit-on pas que les montagnards sont courageux!) – Ouverture –  Droiture – Honnêteté – Innocence, dans le sens que lui donnait K.G.Jung  : « l’innocence, c’est un esprit que rien n’a jamais blessé ». L’esprit du courage  nous accompagne toute notre vie et il en faut pour s’ouvrir au monde  !

Le chagrin perturbe le fonctionnement des poumons et la cascade émotionnelle qui en découle : sentiment de séparation – de solitude – culpabilité – sentiment d’indignité- auto- dévalorisation –  honte et ultimement  désir de disparaître, de mourir, va perturber  par rebond le bon fonctionnement  du gros intestin et de la peau.
Toutes les pathologies de ces organes vont se manifester sur cette base d’un sentiment de séparation, d’abandon, de rejet, d’indignité, de dévalorisation.

Le poumon est l’interface entre nos mondes intérieurs et le monde extérieur ; il est le seul organe qui communique directement avec l’extérieur. Il nous parle aussi de la naissance puisqu »il se met en route ce jour là et il porte la mémoire de nos séparations. C’est sans doute le passage initiatique le plus difficile; Renouer avec le sentiment et la sensation, l’expérience de la connexion intime, de l’unité cellulaire avec soi, l’autre, la Nature, les éléments, les étoiles, le Tout, et cette expérience vécue non pas une fois mais de façon répétée, est profondément guérissante et apaise, guérit le trauma profond inscrit par et au moment de la naissance.
Il nous faut plonger au cœur de nous même et nous aimer… malgré tout et par-dessus tout nous relier à la Conscience plus vaste.

La Lumière blanche, omniprésente à la période d’automne, a la puissance adéquate pour purifier toutes ces chapes de plomb , ces grisailles qui nous écrasent; elle concentre les qualités de toutes les autres fréquences lumineuses.  La lumière blanche ramène un haut niveau vibratoire et une intensité dans nos poumons, notre intestin et notre peau; rafraîchissante, purifiante, vibrante, elle nous redonne le sentiment originel d’innocence, de mérite, de fierté sans orgueil, de légitimité, de conscience originel pure, j’ai envie de dire d’avant le péché, non celui d’Ève et Adam, mais d’avant la croyance  que l’on est quelqu’un de « mal » ou quelqu’un qui a démérité.
La lumière blanche nous parle d’innocence, de notre état originel, c’est à dire sans  souvenir traumatique, comme le nouveau-né qui a tout oublié de ses vies d’avant et recommence une nouvelle vie.
La lumière blanche donne naissance aux montagnes, minéraux, roches, pierres, tout ce qui est blanc, animaux, végétaux, aux poumons, au sinus, au colon et à la peau, à tout le système respiratoire. Vous pouvez capter cette énergie à travers la neige, les nuages, les nuits de pleine lune, en marchant dans les montagnes où l’air est plus vibrant et lumineux et en vous nourrissant d’aliments blancs …  L’air pur qui s’engouffre par nos narines nous remplit d’une énergie vibrante, tonique qui régénère . La montagne est un lieu de refuge, de silence qui nous permet de prendre du recul par rapport à nos vies et nos difficultés. Nous pouvons aussi méditer en haut de notre montagne intérieure pour y retrouver la paix et l’unité.

Notre peau, nos poumons, nos intestins nous parlent de toucher, être en contact, en lien avec, intérieur-extérieur; écoutons les!

L’alimentation de l’automne

La saveur piquante

Le Poumon,  force d’intériorisation et de mentalisation désire la SAVEUR PIQUANTE qui apporte la dispersion et l’extériorisation. Le piquant amène du Yang dans le Yin. Il disperse, provoque la transpiration et l’élimination des toxines par la peau. Si la saveur privilégiée du Poumon est le piquant, en excès le piquant blesse le poumon et le Foie.
La souffrance du Poumon est le retour offensif de l’énergie vers le haut (glaires dans les Poumons). On le soulage alors avec l’ACIDE ou l’AMER. L’acide rassemble, compresse, réchauffe. Il donne une forme plus achevée, plus refermée. Si on veut tonifier le  Poumon, on lui donne de l’acide ; si on veut le disperser on lui donne du piquant.
L’énergie du Poumon est une énergie descendante (Automne). Si elle descend trop, il y a structuration-organisation excessive (GI) au détriment de la créativité.
Si l’énergie remonte de manière excessive, il y a des glaires dans les poumons , bronchite, sinusite, otite …On privilégiera les aliments à saveur piquante et  parfumée.
Les légumes : Les radis noir, blanc, rose, le chou, les crucifères, le cresson, le poireau, l’ail, l’oignon, le gingembre   seront au menu quotidien ainsi que  betterave – céleri – champignon – châtaigne  – courge – chou-fleur – endive  – navet – noix –  potiron – asperge – salsifis – navet – panais –  échalote – céleri – courgette qui viendront tonifier l’énergie Poumon-colon et nous éviteront les affections de l’automne et de l’Hiver.
Les protéines  : toutes les viandes blanches – poulet – dinde – pintade – agneau – veau – poisson
Les condiments : ail – poivre blanc – moutarde – gingembre – camomille – muscade – coriandre – nigelle – galanga
Les oléagineux : bienvenus en toute saisons au petit déjeuner et idéal pour les végétariens, il faut néanmoins prendre la précaution de les prétremper une nuit dans de l’eau afin de les rendre parfaitement digestes. En smoothie ou en lait, mélangés avec des fruits frais et des fruits secs, ils vous assureront un capital santé pour la période froide. amande – noix – noisette – noix du brésil – macadamia – noix de cajou – tournesol – graine de chanvre – graine de chia – olive – avocat …
Les fruits :  tous les fruits d’automne : raisin blanc – poire  – pomme – kiwi – nashi – kaki  – coing…
Tous les fruits et légumes de saison sont bien sûr adaptés.
Les assaisonnements se feront avec un peu plus de sel, de vinaigre lacto-fermentés et de condiments à saveur piquante.
L’automne et l’hiver sont les saisons idéales pour réaliser et consommer des produits lacto-fermentés que l’on pourra faire soi-même ou acheter tout-fait sous forme de jus (jus Breuss), de Kombucha, de légumes lacto-fermentés (choucroute, concombres marinés quelques heures dans le citron et des condiments ou tout autres légumes …)
Autres spécifiques :

– l’huile de nigelle qui soigne toutes les affections pulmonaires, les terrains allergiques et renforcent l’immunité .
– la graine de psyllium blond  répare les intestins poreux et dégradés, équilibre le transit en cas de diarrhée comme de constipation.

Prenons aussi le temps sous notre douche ou dans notre bain de frictionner notre peau délicatement avec un gant de crin ou, mieux encore, des sels de bain alcalins qui vont faire sortir les acides et les toxines accumulés dans le derme.

Ce qui nuit particulièrement à  l’énergie poumon-colon

Les deuils non faits, les séparations, les chagrins non verbalisés, non reconnus, non acceptés. Les culpabilités et les hontes non conscientisées, reconnues et transformées. Également les laitages et les féculents cuits qui, par les colles qu’ils apportent, vont encombrer les voies hautes et se manifester par des mucosités. Celles-ci vont ressortir sous forme de glaires, de mucus par les oreilles, le nez, les poumons et la bouche et encombrer les intestins …

L’hygiène du poumon et du colon

Les lavements au café vert
Voir le protocole expliqué dans la cure Gerson-  Article « comprendre et prendre soin de son corps –  les cures de détoxination ». La cure de sève de bouleau non pasteurisée aussi utile à l’automne qu’au printemps ; en effet le poumon et le colon sont nos émonctoires les plus importants (avec le rein) pour sortir nos poubelles !! Les lavements du nez et des sinus avec un lotta et de l’eau salée : à faire régulièrement pour des sinus performants… Les « respirelles » : petits embouts qui se placent dans les narines pour les écarter et qui potientialisent la respiration. En effet avez-vous remarqué que vous respirer mieux d’une narine que de l’autre ? Très efficace en cas de ronflements, apnée du sommeil et pour un sommeil vraiment réparateur et non sous-oxygéné


Les huiles essentielles, par leur parfum et leur richesse moléculaire, sont les remèdes privilégiés des affections de l’hiver et de l’automne. Le colon étant relié énergétiquement au Poumon, en cas d’affections chroniques ou graves, la voie idéale est celle des suppositoires qui permettront  l’acheminement des molécules en 30 secondes dans les poumons plutôt que la voie digestive où elles sont en partie neutralisées par le foie.
Les massages seront aussi très bénéfiques mais moins rapides.
Le pin sylvestre renforce le poumon et le rein.
Les eucalyptus smithii, radié, staigheriana.
Ces 3 eucalyptus sont  durs sur le problème et doux pour la personne, même pour les enfants.
Le cyprès. : cupressus sempervirens calme la toux, favorise une meilleure circulation du sang, redonne l’intégrité physique et psychique.
Les mélaleucas : Tea tree-Niaouli-cajuputii puissant anti-viraux, anti-bactériens, anti-parasitaires, aident à préserver notre intégrité physique et énergétique.
Le romarin  1,8 cinéol, l’huile essentielle des enfants toujours enrhumés, grippés ou fragiles des bronches, sujets aux colères ou/et à la tristesse.
Le laurier noble : Laurus nobilis est une huile essentielle exceptionnelle pour régénérer le tissu pulmonaire, elle évite la fibrose des tissus cicatriciels et redonne
confiance en soi quand les échecs nous ont brisés et la force intérieure à l’hiver de notre vie. Très bonne huile essentielle contre la grippe.

Les huiles essentielles sont disponibles en boutique. Appelez-nous au 02.32.39.45.85 pour commander.
L’antibiotique naturel incontournable : la propolis – forte en macérat alcoolisée – verte de Baccharis – ou forte en gélules,  est à garder à portée de main tout l’hiver.

Le Reishi rouge variété Bois de Cerf

A l’origine, c’est un champignon sauvage extrêmement rare, à tel point qu’il était interdit de parler publiquement de ses vertus, car il était réservé aux seuls empereurs. Traditionnellement, il était utilisé en Chine par les moines Taoïstes pour améliorer le Champignon Reishicalme intérieur et les pratiques méditatives et pour avoir une longue vie en bonne santé. Le Reishi est aussi révéré au Japon où il est considéré comme le plus important de tous les polypores japonais.
Ganoderma lucidum, de son nom latin, le reishi se retrouve dans les régions tempérées, subtropicales et tropicales autour du globe, sur les troncs d’arbres morts et les racines près du sol. C’est principalement le fruit du champignon qui est utilisé, mais parfois aussi le mycélium, ses « racines », ou encore ses spores.

Le Reishi fait partie des herbes supérieures qui sont les plus considérées, car on a constaté qu’il prolongeait l’existence, prévenait du vieillissement, augmentait l’Énergie et renforçait tous les systèmes. Le reishi est tenu en très haute estime par la médecine traditionnelle chinoise (MTC) qui le nomme « ling zhi », la plante de l’esprit.
Ce champignon a suscité le plus de recherches scientifiques et celles-ci attestent toutes de la plupart de ses vertus.
L’extrait de Reishi que nous vous proposons est obtenu par extraction et concentration par l’eau chaude selon des techniques très élaborées. Ethnoscience a sélectionné sans compromis la variété la plus recherchée et la plus rare : le Reishi Rouge variété « Bois de Cerf  », dont la production fut mise au point par un botaniste et biologiste renommé, le Dr. Lin Tien Tsai.
Différentes qualités de Reishi sont disponibles et à cause de  sa popularité grandissante, des  produits de basse qualité proviennent maintenant de productions intensives chinoises.

Reishi :  Plante de l’esprit

La relation systèmes nerveux, cardiaque et respiratoire
Le reishi harmonise les fonctions nerveuses, cardiaques et respiratoires qui fonctionnent en étroite relation les unes avec les autres. Son surnom de plante de l’esprit provient de sa capacité à clarifier les pensées et  apaiser l’agitation mentale. La relation entre les sentiments ressentis au niveau du cœur et les représentations de l’esprit est harmonisée, favorisant une compréhension et une expression plus simple et claire de ses besoins et de ses émotions
Le Reishi plante adaptogène a  une action protectrice contre le stress émotionnel, environnemental et biologique. Sa qualité réside principalement dans ses effets harmonisateurs et régulateurs à divers niveaux de l’organisme.

Composition

Le Reishi contient

– des vitamines B incluant l’acide pantothénique essentielle pour les nerfs et les glandes surrénales;
– de la vitamines C et D;
–  du calcium, du fer et du phosphore;
– des polysaccharides à longues chaînes.

Le reishi  agit sur les systèmes  :
1. respiratoire,
2. immunitaire,
3. cardiaque,
4. nerveux
5. sur les fonctions du foie.

Reish et système immunitaire

Reishi rouge ou Lin ZhiLe reishi est un adaptogène, c’est à dire qu’il va réguler les déficiences comme les excès du  système immunitaire . On dit qu’il est immuno-modulateur. En cas d’allergies ou de maladies auto-immunes  cette capacité  est rendue possible par la présence de plus d’une centaine de polysaccharides et de triterpénoïdes contenus dans le reishi.
Ce champignon accroît la production de toutes les cellules immunitaires  : cellules tueuses naturelles, macrophages, immunoglobulines, lymphocytes T … Des études scientifiques, ont démontré ses effets anti-tumoraux  car celui-ci multiplie par 5 à 29 fois les facteurs de nécrose tumorale. Cependant, il convient de consommer le reishi plusieurs semaines d’affilée pour bénéficier de ses effet mais il ne faut pas attendre d’être arrivé à un stade aigü de la maladie. Son action modératrice sur l’immunité est rarement égalée parmi les plantes médicinales.

 

 

Reishi et respiration

Ce champignon est utilisé de longue date pour prévenir le mal de l’altitude car il améliore la respiration cellulaire. Ses effets anti-inflammatoires bénéficient aux asthmatiques et aux personnes souffrant de congestion pulmonaire chronique.

Reishi et surrénales

Les fonctions surrénaliennes sont régularisées peu à peu et le stress est mieux géré.
Au niveau circulatoire, le reishi diminue la tension sanguine. Il a aussi été démontré qu’il réduit les douleurs cardiaques et l’arythmie tout en prévenant l’athérosclérose.

Reishi et métabolismes hépatique et pancréatique

Au niveau du foie, le reishi contribue à régulariser les taux de sucre, de triglycérides et de cholestérol dans le sang. Il protège aussi les cellules des effets néfastes des toxines et radiations.
Améliorant les fonctions hépatiques, il est possible que les médicaments soient éliminés plus rapidement et que cela perturbe les dosages administrés dans les cas les plus sensibles. Il convient de consulter votre médecin si vous craignez que votre médication soit affectée.

Reishi et douleurs articulaires

Anti-inflammatoire léger, il diminue la sensation de douleur et  accélère la régénération osseuse.

Contre-indications

Le reishi inhibe l’agrégation plaquettaire, mais l’incompatibilité  avec la prise d’anti-coagulants n’a pas été démontrée.
Certaines personnes peuvent y être allergiques, mais lorsque nous sommes allergiques aux champignons comestibles nous ne le sommes pas nécessairement  au reishi qui appartient à un règne supérieur de champignons.


Aucune contre-indication majeure ne concerne le reishi, mais de rares personnes éprouvent des inconforts divers  : maux de tête, inconforts digestifs et autres. Ces cas sont isolés et ceci peut être dû à un processus de nettoyage du corps.

Consommer le reishi

Il est bon de consommer le reishi pendant 6 à 8 semaines à raison d’une à deux gélules 2x par jour. Prises que l’on peut répéter plusieurs fois dans la même année si besoin. Il n’y a pas de contre-indication à consommer le reishi toute l’année.
En capsules, le champignon doit être entier et non  altéré . La synergie de l’ensemble est plus puissante que ses parties. Un mycologue de l’université de Neuchâtel, Daniel Job affirme  : « dès que l’on tente d’isoler un principe actif du Reishi, on perd son activité biologique »

Tapis Shanti : un moyen simple pour améliorer sa santé

Qu’est-ce que le tapis Shanti ?

C’est un tapis composé de 230 fleurs qui comptent chacune 26 pétales qui se terminent en pointe. Le tapis de fleurs exerce une pression intense simultanée sur 6240 points du dos par le simple poids du corps.

Ses trois effets principaux

• Le déclenchement de la sécrétion d’endorphines et le soulagement des inflammations.
• La stimulation de la circulation sanguine et nerveuse.
• La détente profonde des muscles du dos et de l’ensemble du système nerveux.

Les endorphines sont des hormones créées par le cerveau qui ont des propriétés anti-douleur . Elles  sont indispensables au bon fonctionnement du corps et très bénéfiques pour la santé générale. L’utilisation du tapis de fleurs grâce à ses 6 240 points de pression déclenche une décharge d’endorphines massive qui soulage  immédiatement  douleurs et inflammations. L’augmentation du niveau d’endorphines permet de gérer des niveaux de stress plus important, d’améliorer l’humeur et la joie de vivre.

La circulation sanguine

La grande majorité des problèmes de santé sont liés à une déficience de la micro circulation qui ne peut plus acheminer les nutriments, l’oxygène, l’eau vers les tissus et les cellules. Affamées et déshydratées, les cellules meurent par milliers engendrant à la longue la sclérose des tissus et des organes . Quand on rétablit la micro circulation, on stoppe  les processus dégénératifs et favorise la régénération.  Un afflux sanguin abondant est d’autant plus important pour les disques vertébraux qu’ils sont avasculaires et dépendent des échanges capillaires avec le sang. Les disques vertébraux sont de l’eau de mer visqueuse chargé de minéraux. S’ils se déshydratent, ou perdent leur minéraux à cause de l’acidification des tissus, nous souffrons de hernies discales, de sciatique, de lumbagos, etc.  Le problème de fond étant une altération de la micro circulation autour des vertèbres et dans tout le corps et le dos en particulier.

Les problèmes de dos

Les tensions musculaires, articulaires ou nerveuses amplifient encore  cette réduction de la circulation sanguine et nerveuse dans le dos créant un véritable cercle vicieux. Au fil des mois ou des années, cette situation provoque des hernies discales, la dégénérescence des disques, des pincements discaux et des douleurs inflammatoires. La stimulation simultanée de milliers de terminaisons nerveuses dans le dos par les 6240 picots  favorise la détente des muscles, des vertèbres, des nerfs, stimule l’afflux de sang et  réveille la capacité du corps à s’auto-guérir et se régénérer.

Autres applications qui en découlent1269

•  amélioration du sommeil et de l’humeur
• meilleure gestion du stress
• plus de vitalité
• meilleure immunité
• élimination des toxines donc moins de symptômes et de maladies dues à une surcharge de toxines et d’acides : bouffées de chaleur, migraines, douleurs menstruelles, cellulite, perte de l’acuité des 5 sens, obésité …

Comment l’utiliser

Rien de plus simple : vous vous allongez sur le tapis, au début avec un vêtement fin puis au bout de quelque temps la peau en contact direct avec le tapis. Vous ressentirez rapidement un grand bien-être.
Tout moment de la journée conviendra selon vos disponibilités. Une séance dure de 15 à 45 minutes selon les personnes et les problèmes à traiter.

Stage de Ressourcement : Tao de la nature et des 5 éléments

Pendant ce stage nous apprenons à nous connecter aux 5 éléments

feu terre métal eau bois

Dans une région privilégiée où la Nature est encore respectée et où les éléments nous parlent. Grâce au Qi gong, aux massages, à la méditation, à une bonne nourriture, à la marche en conscience, nous nous relions aux énergies qui purifient, nourrissent et guérissent le Cœur, le Corps et l’Âme. Chaque jour sera consacré à un élément, en prise direct avec la nature dans des lieux chargés d’énergie.

Le stage est une initiation au Tao des 5 éléments et nous entrerons en connexion avec les énergies qui sous-tendent et donnent vie à la Nature. Nous nous explorerons à travers les 5 éléments et leur dynamique aux différentes étapes de notre vie. Nous pénétrerons dans les secrets de la Terre.

  • Nous humerons son odeur et nous nous laisserons imprégner de toutes ses senteurs pour nous reconnecter à nos mémoires matricielles, nos racines affectives et notre conception-relation à notre Féminin.
  • Nous irons à la rencontre des roches et des menhirs, élément Métal qui nous rappelle à nos origines et surtout à notre naissance.
  • Nous laisserons l’eau nous laver, nous inspirer, nous fluidifier. L’eau miroir de notre féminin. Nous nous immergerons dans les sources d’eaux chaudes qui purifient le corps et l’esprit des mémoires passées.

 

9 8 7  5  3 2 1

 

 

 

  • Nous nous connecterons à l’énergie des étoiles et apprendrons à nous nourrir directement aux fréquences lumineuses.
  • Le feu nous réchauffera de son intensité et nous purifiera des émotions intenses qui polluent notre cœur qui est le lieu de la plus haute énergie de transformation et de création.
  • Nous irons à la rencontre de la forêt et les arbres qui nous mettent en contact avec notre force créatrice et nos racines profondes . À travers le silence et les murmures de la forêt, nous irons à la rencontre de nous-même.

poireCe stage est très intense et un moment de transformation unique. Pour s’y inscrire , un entretien préalable est demandé. La nourriture est préparée en commun, uniquement végétale et crue. C’est une initiation à l »alimentation vivante.

Tarifs

En résidentiel

Formation : 60,00€/jour 6 jours : 360€

Participation à la nourriture : 35,00€/jour :210€

 

Dates

► Dimanche 6 AOUT AU SOIR au 12 AOUT INCLUS : Arrivée le dimanche 6 – Départ le Dimanche 13

 

Arrhes de réservation de 150,00€ non remboursable si désistement 15 jours avant le premier jour du stage.

Lieu du stage

Contact

Santé Globale – Emmanuelle PETIT

8 rue du président Huet

27000 EVREUX

Tél : 02 32 39 45 85

Se nourrir Santé et Plaisir

Des conseils alimentaires pour les trois repas de la journée ! Des substituts savoureux pour vous nourrir sans vous nuire.

LE PETIT DÉJEUNER

fruitdejLe petit déjeuner français est étonnamment déminéralisant et déséquilibré ! Sucré et acidifiant, il fatigue l’organisme sans le nourrir : pain, beurre, confiture, jus d’orange, café, lait, chocolat, etc. Le petit déjeuner français est un composé d’acidifiants et de mauvaises graisses.

L’objectif de celui-ci est pourtant bien de nous préparer à une journée active, physiquement et/ou intellectuellement. Il doit donc comporter une charge minérale importante :

Les fruits et légumes de saison devraient avoir la place d’honneur. En commençant par 1 verre de jus de légumes-fruits (par exemple pomme, carotte, fenouil, citron).

Les oléagineux – Noix, noisettes, amandes, tournesol, courge, lin, sésame, chanvre, chia, noix de cajou, noix du Brésil … (il y en a pour tous les goûts ) sont  des sources de minéraux, acides aminés et acides gras d’excellentes qualités ( voir l’article sur la valeur des laits et tableaux comparatifs ) . Consommés en grains pré trempées la veille, mixer en purée ou en lait, ils enrichissent un petit déjeuner d’une manière unique. On peut fabriquer de délicieux fromages d’amande, de cajou, de tournesol, de noisette, etc.

Les laits végétaux châtaigne, amande, noisette, quinoa, riz, coco, sarrasin, etc., feront d’excellentes boissons à boire chaudes ou froides. Le lait de soja contient des phytoestrogènes et ne convient à personne, sauf peut-être aux femmes en période de pré-ménopause. Rappelons que les asiatiques n’ont commencé à consommer le soja lorsqu’ils ont  su le lactofermenter. Les yaourts de vache-brebis ou soja refroidissent le corps.

Le pollen frais fait partie des super-aliments, riche en tout, il convient parfaitement au petit déjeuner et couvre tous les besoins nutritionnels par sa richesse en vitamines, oligo éléments, minéraux, acides aminés, acides gras essentiels, principes probiotiques et prébiotiques mais aussi et surtout par sa richesse en enzymes et ferments vivants. Toute la qualité de notre digestion dépend d’eux…; à raison d’une cuillère à soupe, à mélanger dans de l’eau, dans une compote, à prendre avec des oléagineux ou du pain sans gluten. Absolument délicieux !

Les pains même au levain sont des sources d’acide phytique et responsables de gazs, ballonnements, embarras digestifs ; le pain blanc est une catastrophe nationale… Préférer les pains sans gluten : pain des fleurs à la quinoa, la châtaigne ou au sarrasin (attention celui-ci peut constiper un peu ) et le pain Essene fait de grains germés. Les féculents sont des colles et des amidons qui , pour être correctement métabolisés demandent que vous mastiquiez et saliviez longtemps et que vous vous activiez physiquement. Si vous choisissez de pratiquer l’alimentation vivante, c’est à dire 100% crue, vous apprendrez à faire de délicieuses galettes, des crackers, des crêpes, des cruzzas … qui n’ont rien à envier aux plats de riz ou pâtes ou patate dont nous avons l’habitude; les saveurs de l’alimentation vivante sont 100% plus riches.

Jamais de confiture (mauvais sucre acidifiant) mais des purées de fruits, des smoothies préparés dans un blender. Le sucre est le grand voleur de minéraux silencieux du corps ; il déminéralise, acidifie, fait monter la glycémie et stresse l’organisme. L’association de pain blanc et confiture au sucre blanc détériore l’écosystème intestinal.

Les fruits secs sont très nourrissants. Pour les inconditionnels des saveurs sucrés et pour remplacer les bonbons chimiques des enfants , ils sont parfaits ; personnellement je conseille les baies de goji qui sont peu sucrées, riches en minéraux et en minéraux rares comme le germanium.fruitssecs

En boisson, les yogis teas composés de cannelle, girofle, gingembre, curcuma, cardamone …etc, sont excellents car ils attisent le feu digestif et permettent que une bonne assimilation des aliments . On peut les prendre à la fin de chaque repas.

On peut utiliser ces thés dans des préparations culinaires..

Les thés verts, rouges, blancs sont acceptables si l’on aime. Les thés de plantes à votre goût.

On peut aussi manger 1 cc ou + de spiruline avec les noisettes ou amandes, qui ajoute une note supplémentaire protéinée.

Les matières grasses

Les purées d’oléagineux peuvent paraître un peu lourdes pour certains ; on peut les émulsionner et donc les alléger avec un peu d’eau et quelques gouttes de citron. Je vous invite à goûter le beurre de coco qui a beaucoup de propriétés notamment celle d’assainir la flore intestinale. Pour les amoureux du goût du coco, succès assuré.

Les repas

Par temps froid, on ne mange pas  froid  en entrée ce qui contrarie le feu digestif. On commence l’entrée par un plat chaud : légumes –  protéine végétale. On incorpore la crudité au milieu.

Les légumes peuvent être mangés crus mais tièdes, c’est à dire qu’on les laisse près d’une source de chaleur pour qu’ils perdent leur froid avant de les consommer et on les sort du frigo à l’avance.

Les cuissons vapeur et à l’étouffée sont bonnes mais détruisent aussi une grande partie des principes nutritifs et toue la richesse enzymatique des aliments qui permettent une vraie digestion-assimilation;                                                                                                 Bannir micro-onde et cocotte à pression, cuisson à l’eau qui font de vos légumes … de pauvres choses sans âme et sans valeur… Les soupes crues sont réalisées en mixant dans un Blender des légumes crus avec de l’eau très chaude, voire bouillante ; on obtient une soupe crue très rapidement et simple à faire . Par exemple : 1 courgette-1 carotte- 1 concombre – un peu de basilic et un peu d’huile. La courgette amène l’onctuosité ; on peut aussi utiliser l’avocat.

huile_oliveLes huiles 1ère pression à froid, comme elles l’indiquent bien ne doivent jamais être chauffées car elles perdent toute valeur nutritive et sont traitées comme un déchet à éliminer. Aucune huile, aucun corps gras  ne supporte la cuisson. On peut utiliser l’huile de sésame, d’olive, de noix et l’huile de chanvre qui a des propriétés remarquables par sa stabilité et sa teneur équilibrée en Oméga 3.et Oméga 6

Dans les protéines végétales, la graine de chanvre décortiquée est aussi au premier rang.

Elle contient les 8 acides aminés essentiels et son rapport Oméga 3/Oméga 6 est idéal. On prépare des laits, des fromages, des crèmes ..etc.

La spiruline, la Klamath, les algues de mer, les oléagineux, les champignons, les plantes sauvages, les graines germées, la graine de chanvre décortiquée sont de bonnes sources de protéines complètes. En fait les sources de protéines dans le monde végétal sont très nombreuses et le mythe de la viande indispensable à la croissance et à la santé est le même mythe que celui du lait…

Les protéines animales sont toutes très acidifiantes et les conditions d’élevage industriel qui s’apparente à des camps de concentration devraient nous faire réfléchir ; les alternatives de nos agro-industriels pour le futur sont les viandes artificielles et les poudres protéinées d’insectes … à vous de choisir…

Le dessert : un petit morceau de gingembre confit, smoothies ou rien … Le besoin d’un dessert sucré en fin de repas dénote à mon sens d’un repas déséquilibré et carencé que le dessert sucré vient camoufler en donnant une sensation de satiété. On réalise aussi de magnifiques gâteaux dignes des grands pâtissiers avec uniquement des ingrédients crus.

LES  EN-CAS

Le chocolat est un faux ami, bourré de minéraux mais bourré d’acides qui neutralisent  ces minéraux comme l’acidité du lait et des fromages neutralisent la charge calcique apportée et donc annulent les bienfaits qu’ils sont censés apporter; il contient des substances addictives …

Les fruits séchés sont parfaits ; Comme pour le petit déjeuner, les baies Goji très peu sucrées, des fruits frais, des oléagineux : amandes, noisettes, cajou, tournesol… (avec lesquels on peut d’ailleurs faire de délicieuses purées, fromages  ou sauces pour les salades ou pour accompagner les plats de légumes.)

DIVERS

Le café est un grand donneur d’acides, déminéralisant et déshydratant, grand consommateur d’oxygène et générateur de douleurs et spasmes (maux de tête, migraines, crampes …). Il fait monter le taux de cortisol et donc le taux de sucre dans le sang.

J’ai vu bon nombre de patient-es guérir de symptômes aussi divers que la migraines, les crampes, l’hypertension, les troubles circulatoires, les règles douloureuses, le mal-être … rien qu’en supprimant le café ;

Un faux-ami n’est pas un ami !

Diminuer les fruits et légumes acidifiants : tomates hors saison chaude et oranges-mandarines-clémentines, les épinards, la rhubarbe, l’oseille riches en acides oxalique ou bien mariez les avec d’autres fruits légumes riches en minéraux-vitamines.

BON APPÉTIT ou bien comme dit Pierre RABBHI, peut-être  faudra-t-il nous souhaiter un jour  plutôt BONNE CHANCE !!!

Produits disponibles sur notre boutique