LA SÈVE DE BOULEAU

La chimie du corps exige que nous absorbions 75% d’aliments riches en sels minéraux, 25% d’aliments générateurs d’acides et que nous buvions de l’eau pure (sans adjonction) de préférence à température du corps très régulièrement dans la journée.

La sève de bouleau remplit tous ces critères en apportant une eau pure à forte charge magnétique, des minéraux végétalisés donc hautement assimilable et qui permet d’éliminer toxines et acides. Elle se compose essentiellement d’ « eau vivante » puisqu ‘elle est dynamisée par son passage à l’intérieur de l’arbre. Du point de vue de la bio-électronique, cette « eau biologique » est comparable au champagne et à la gelée royale !!

Mais elle perd toutes ses qualités enzymatiques à la pasteurisation et il est impératif de se procurer une sève non pasteurisée, non filtrée. La sève de bouleau vendue en bouteille de verre est pasteurisée sinon elle ferait exploser la bouteille à cause de la fermentation qui se poursuit grâce aux enzymes présents dans la sève.

La sève de bouleau contient beaucoup de Potassium qui sert à la croissance intense du bourgeon (le lait maternel contient 30% de Potassium) . La sève de bouleau est utilisée dans les pays du Nord pour remplacer le lait maternel s’il vient à manquer. Elle contient également du mucilage, du sucre (0,5 à 2% d’hétérosides), et des minéraux dont la composition varie suivant la nature géologique du sous-sol.

La sève de bouleau est à la fois reminéralisante et drainante. Elle possède  :

  •     Des propriétés diurétiques et s’utilise avec succès chez les personnes faisant de la rétention d’eau, de la cellulite et de l’obésité. Elle accompagne tout régime amincissant avec succès.
  •     Elle dissout les calculs rénaux, nettoie le sang des déchets uriques. Elle s’utilise avec succès dans le traitement de l’azotémie (rétention de l’urée dans le sang)
  •     Elle aide l’organisme à éliminer le cholestérol
  •     C’est un remède précieux dans les maladies articulaires qu’elle soulage en drainant le corps de ses déchets
  •     Elle s’emploie depuis des siècles comme dépuratif en cas de surcharges diverses
  •     En cas de maux de tête, névralgies, vertiges.
  •     En bain de bouche, elle guérit les ulcérations
  •     C’est un purificateur de la peau : appliquer sur le visage, elle ôte les tâches
  •     Elle est vermifuge
  •     Elle dissout les calculs biliaires.

En médecine énergétique, elle sera conseillée au Printemps pour nettoyer et nourrir le Foie et les voies digestives, et à l’Automne pour le Poumon, le gros intestin, la peau et les articulations. Mais on peut la boire tout au long de l’année et faire régulièrement des cures de 2 à 3 mois suivant les besoins.

La sève de bouleau a un goût neutre, elle peut être associée au bourgeon de bouleau et de cassis pour renforcer son action au niveau des articulations, des reins et de la vésicule biliaire.

Elle peut être consommée à n’importe quel moment de l’année et chaque fois que l’on se trouve en surcharge toxémique : après une maladie longue ou chronique – après une intervention chirurgicale et prise d’anesthésiques – après une antibiothérapie – en cas de maux de tête et de migraines qui sont des signes de surcharges hépatique ou générale – quand on voudra perdre du poids – avant et après un jeûne …

On la consomme à raison de 1 verre 2 fois par jour mais on peut aussi en prendre jusqu’à 1 litre/jour.

Ce qu’il faut comprendre : le processus d’intoxination, de maladie et de vieillissement

L’équilibre acido-basique est au coeur du système électrolytique. La descente vers l’acidose se manifeste par des douleurs musculaires et articulaires, de l’inflammation, de la fatigue, des troubles intestinaux, la peau et les cheveux qui perdent leur éclat … etc.

Quand une cellule malade meurt, elle relargue les corps étrangers qu’elle a stockés et qui doivent être éliminés grâce au bon fonctionnement des émonctoires. En cas de déficience de ceux-ci, ces déchets iront polluer d’autres cellules. Lorsque les cellules relarguent les corps étrangers, ils se retrouvent dans la circulation sanguine. Ils parviennent jusqu’au foie, qui est chargé de les éliminer.

Si le foie fonctionne correctement, ils passent dans l’intestin avec la bile. Ils doivent alors trouver une flore intestinale en bonne santé qui permet de les éliminer. À défaut ils traversent la barrière intestinale et se retrouvent à nouveau dans la circulation sanguine puis repassent par le Foie et le cycle recommence, saturant et vidant le foie de ses réserves vitales. Les déchets resteront alors dans la circulation sanguine.

Un organisme sain produit des déchets métaboliques acides dus à la dégradation des protéines.

Du gaz carbonique dû à la décomposition des glucides et des sucres.

Lors d’activité musculaire, il y a production d’acide lactique.

Les sucreries et les graisses sont métabolisés en acide acétique ;

Le thé noir, le café (qui absorbent de grandes quantités d’Oxygène) en acide tannique et chlorhydrique, la nicotine en acide sulfurique,

La viande de porc et les laitages génèrent des acides sulfurique et nitrique capables de dissoudre l’or ! Ces 2 acides ramollissent les disques intervertébraux. L’acide sulfurique dissout les îlots de Langerhans du Pancréas responsables de la production d’insuline ! …

La rhubarbe, les épinards génèrent de l’acide oxalique et le cacao de l’acide acétique et oxalique.
Les boissons gazeuses de l’acide carbonique.
Les flatulences retenues dans les intestins pénètrent dans les liquides organiques et produisent de l’acide sulfurique à partir de l’hydrogène sulfuré qu’elles contiennent.
Le stress, la peur, la contrariété, les expériences difficiles génèrent de l’acide chlorhydrique.

                         Les 3 stratégies du corps pour neutraliser et évacuer ses déchets

    Les 5 émonctoires

Le Foie dégradent et envoient les déchets volatiles aux poumons, les déchets liquides aux reins et les déchets solides au colon.

La peau est un émonctoire de secours et quand le film hydrolipidique de la peau devient le camion poubelle des acides de l’organisme, apparaissent alors boutons, eczémas, démangeaisons, tâches dites de vieillesse, allergies, acné, verrues, voire cancer de la peau .

La peau et les pieds sont des « reins » de secours.

L’acide sulfurique, tout comme l’acide nitrique que l’on retrouve dans les viandes salées, sont éliminés par les pieds ce qui crée des sensations de brûlures.

Les règles chez la femme sont un émonctoire naturel des acides et des toxines.

Les hommes qui n’ont pas cette solution, ont besoin de bouger et transpirer, et se sentent ainsi en bien meilleure condition.

La faiblesse de nos émonctoires laissent la porte grande ouverte aux maladies.

1. Pour neutraliser ses acides le corps utilisent les réserves minérales et alcalines des os, des dents, des cheveux, de la peau, du sang, des cartilages etc

Chaque atome de substances minérales qui neutralise une molécule d’acide urique se transforme en molécule de calcium urique susceptible de créer un calcul.

L’acide oxalique se transforme en calcium oxalate, l’acide sulfurique en calcium sulfurique … etc, c’est ainsi que le corps dans son intelligence sacrifie son calcium et autres minéraux pour la survie du corps tout entier.

SELS MINÉRAUX + ACIDES = SELS NEUTRES = DÉCHETS

La plupart de ces déchets résiduels sont éliminés par les émonctoires.

En cas d’échec, le corps les déposent :

2. Le tissu adipeux est le premier à servir de dépotoir, les déchets sont enrobés dans la graisse. Les gros sont des gens qui n’éliminent plus et donc n’assimilent plus non plus. Ils ont tout le temps faim.

3. Le corps dilue dans l’eau les déchets non évacués et l’œdème apparait.

4. Puis vient le tissu conjonctif, puis les muscles et les articulations : rhumatisme- arthrite puis arthrose sont le lot des gens qui n’éliminent plus non plus. L’inflammation, le feu, vient tenter de brûler tout ces déchets; la chronicité de la surcharge toxémique engendre la destruction des cartilages, articulations et autres tissus qui sont littéralement brûlés par l’inflammation.

Puis les os, les organes, les glandes, les organes des sens et enfin les organes vitaux…

 Le processus de vieillissement du corps est ainsi amorcé et/ou la maladie. L’un comme l’autre sont le résultat d’une accumulation de déchets dans le corps, d’une perte graduelle et lente de nos réserves minérales et d’une descente vers l’acidose.

Les maigres sont des déminéralisés-acidifiés qui n’assimilent pas et éliminent trop.

Les symptômes sont les signaux d’alarme lancés par le corps : maux de tête (ceux-ci sont le 1er symptôme du transport des acides et toxines dans le cuir chevelu pour y être neutralisés par les sels minéraux), perte des cheveux et cheveux qui blanchissent, transpiration malodorante, langue chargée, infections, gencives rétractées, plaque dentaire, mycoses, parasites, contractures, inflammations, varices, hémorroïdes, règles douloureuses, ostéoporose, dents cariées, rides, vergetures, rhumatisme, goutte, arthrite-ose, obésité, raideur et plus encore les maladies auto-immunes où un dérèglement immunitaire est mis en cause alors que l’on oublie que les acides corrosifs sont capables de corroder les gaines des nerfs, les îlots de Langerhans, les cartilages, les tendons etc ….

La dissolution des déchets résiduels déposés dans les tissus doit impérativement se faire en même temps que la reminéralisation.

Cette dissolution peut se faire en buvant de l’eau et des tisanes amères : gentiane, camomille, centaurée … qui dissolvent les déchets résiduels accumulés.

La sève de bouleau, par son eau pure, ses enzymes et ses minéraux vient recharger les réserves épuisées de l’organisme.

Le Lithothamme recharge également les réserves minérales du corps.

L »Afa-Klamath apporte tous les nutriments nécessaires à sa régénération.

Les bains alcalins permettent aux acides de sortir directement par la peau sans passer par le long parcours de émonctoires.

Les bains à détoxination ionique provoquent une décharge des toxines, acides et métaux lourds par les pores de la peau des pieds. Ils sont un peu déminéralisant et les cures de jus verts, jus Breuss, sève de bouleau seront un accompagnement idéal.

Les jus de légumes et les jus verts sont des plus bénéfiques au corps :

LES CURES PROPOSÉES PAR GERSON ET BREUSS

Dans les pathologies avancées, les cures proposées par Gerson et Breuss permettent de déloger les déchets et les toxines accumulés et de les éliminer totalement. Ces cures s’appuient aussi sur des régimes alimentaires à base de fruits et de légumes frais et mieux encore de jus verts. L’adage d’Hippocrate qui disait en son temps : « Que ta nourriture soit ton médicament » est plus que jamais d’actualité.

LA CURE du DOCTEUR GERSON : LE LAVEMENT AU CAFÉ VERT

Le docteur Gerson, d’origine allemande, a commencé sa carrière en 1928 au centre hospitalier de Bielefeld (Allemagne). 30 années d’expérimentation clinique lui ont permis la mise au point d’une thérapie Gesonextraordinairement efficace pour les personnes souffrant de maladie à un stade avancé. 39% des malades en phase terminale pouvaient encore être sauvés.  Voici un beau témoignage de sa fille qui a 90 ans aujourd’hui et avait repris la succession de son père dans sa clinique de soin   :                 https://www.youtube.com/watch?v=syQGbI1RhME#t=51

Le docteur Kelley fut atteint d’un cancer du pancréas à l’âge de 37 ans. En phase terminale avec une atteinte hépatique jugée incurable, et alors qu’il n’en avait plus que pour quelques semaines, il teste la cure Gerson. Il vécut jusqu’à l’âge de 79 ans une existence riche et remplie en coopérant avec le Docteur Gerson.

« Le Dr Max Gerson utilisait les lavements au café pour réaliser la détoxification du corps. Il précisait que 98% des personnes atteintes  des organes internes ainsi que de maladies graves, ne meurent pas de la maladie elle-même, mais des surcharges de toxines et   d’éléments de décomposition des tumeurs qui, ne pouvant plus être éliminés, viennent saturer  le foie et provoquer la mort.

La caféine administrée par voie rectale stimule l’action du foie, augmente le flux de bile chargée de toxines, ouvre les canaux biliaires, stimule le système enzymatique connu sous le nom de « glutathion S-Transférase » (GST).

L’élimination des radicaux libres est augmentée de 650 à 700%. .

Pendant le lavement, le café est retenu dans les intestins et durant ce temps, tout le sang du corps est filtré au moins 5 fois par le foie.

Le lavement au café fait baisser le taux de toxines du sérum sanguin, débarrasse de leurs poisons toute la micro-circulation qui nourrit les cellules. Les systèmes enzymatiques du foie et de l’intestin grêle assurent la neutralisation des toxines.

Le rôle de ces systèmes est fortement activé par les lavements au café. Ceux-ci soulagent la tension nerveuse, la dépression, les symptômes allergiques et surtout permettent la sédation des fortes douleurs…

La bile est normalement réabsorbée jusqu’à dix fois avant de sortir des intestins. L’intensification de l’activité enzymatique que permettent les lavements au café ne permet plus la réabsorption de la bile toxique par le foie au travers de la paroi intestinale. Elle constitue un moyen extrêmement efficace de détoxifier le sang.

Le lavement est généralement tenu 15 à 20 minutes. Comme tout le sang traverse le foie toutes les 3 minutes, les lavements au café présentent véritablement une forme de dialyse.

La diminution du taux des toxines dans le sang par l’administration des lavements au café contribue de façon majeure à la production d’énergie, à l’amélioration de la circulation, de l’immunité, à une meilleure réparation et régénération cellulaire.

Préparation de la décoction

Mettre 3 cuillerées à soupe de café vert en grain biologique dans 1,2 litre d’eau ou 1 à 2 cuillères à soupe de café vert biologique moulu. Le café vert contient plus de caféine.

Faire bouillir 5-10 minutes.

Laisser reposer 10 minutes, puis filtrer.

Après la filtration du café, celui-ci est très chaud mais il ne reste pas 1 litre de liquide, on rajoute donc un peu d’eau froide pour avoir 1,1Litre ce qui a pour avantage de le ramener à une température correcte.

Le lavement :

Verser cette préparation dans le bock à lavement.

Procéder comme pour tout lavement ordinaire, se coucher sur le côté droit, replier légèrement les jambes, se relaxer, puis insérer la canule légèrement lubrifiée dans l’anus et laisser le liquide s’écouler dans l’intestin. Il est avantageux de le faire dans son bain car la pression de l’eau du bain permet de garder plus facilement la décoction.

Rester couché sur le côté en respirant calmement. Essayer, en se relaxant, de garder le liquide en soi de un quart d’heure minimum à 20 minutes.

Retirer la sonde une fois installé sur le siège des WC. L’évacuation se fait généralement en 2 ou 3 fois. Il vaut mieux être patient pour éviter des surprises désagréables !

Précautions à prendre

Veiller à vider l’intestin avant le lavement. En cas de besoin, procéder au préalable à un petit lavement avec de l’eau tiède.

Durant tout le temps que dure l’opération, il est préférable de laisser la canule en place.

Celle-ci sert en quelque sorte de soupape de décompression. La pression des gaz intestinaux est très forte et vous pouvez avoir des spasmes. Si vous l’enlevez, vous risquez de ne pas pouvoir garder le liquide.

Pour celles et ceux que le bock rebuterait, il est plus simple d’utiliser une poire à lavement, mais la décoction ne parviendra pas aussi loin dans le colon.

Ce lavement peut être fait quotidiennement en cas de maladie, une fois/mois en mesure d’hygiène pour stimuler le foie.

LA CURE DU DOCTEUR BREUSS

Rudolf Breuss né le 24 juin 1899 et décédé le 17 mai 1990 était autrichien et exerçait la médecine naturopathique, Jusqu’en 1990, on a estimé à environ 45000 le nombre de malades atteints de  maladies dites incurables qui ont été guéris grâce à sa cure.

Le Dr Breuss estimait que le jeûne était le meilleur remède à toutes les maladies car la maladie est nourrie par le corps. Lorsqu’on jeûne et que l’on dispose de suffisamment de réserve vitale, le corps se débarrasse de tout ce qui ne fait pas partie de lui et ses pouvoirs de guérison naturels sont ainsi mobilisés.

Il préconisait des jeûnes de 42 jours accompagnés de prise de jus de légumes, très connus aujourd’hui sous le nom de cure Breuss.

En prenant des jus de légumes, on ramène un niveau minéral optimum pour neutraliser les acides et les toxiques et en réduisant l’alimentation solide, on permet à tous les émonctoires de s’ouvrir et décharger vers l’extérieur tout ce qui stagne dans le corps. La cure Breuss, partant d’une carence protéinique totale, oblige le sang à déclencher une autophagie, en particulier sur les protéines faciles et peu organisées que sont les tumeurs.

Ces jus contiennent principalement de la betterave rouge, carotte, céleri, radis et pomme de terre crus.

Le jus de pomme de terre a un effet bénéfique sur de nombreuses pathologies graves  et joue un rôle capital sur le fonctionnement du foie.

Il conseillait conjointement la prise de nombreuses tisanes et décoctions suivant l’état de la personne. : sauge- souci- herbe à robert – millepertuis – menthe – mélisse – …

La sauge – du latin Salvia : celle qui sauve – est bénéfique à tout et tous et permet de préserver la santé et la longévité. Elle assèche tous les « marécages » dans le corps, les excès d’eau et d’humidité. Elle sèche aussi les larmes et les chagrins.

La tisane de sauge peut être prise tous les jours de votre vie.

On la prépare en décoction :

bouillir 3mn puis infuser ensuite dans cette décoction du millepertuis, de la menthe et de la mélisse.

On prépare un mélange draineur et tonique des reins : prêle-ortie-renouée des oiseaux – millepertuis que l’on prépare en infusion : on remplit une casserole d’eau froide, on y ajoute le mélange de plantes et ensuite on met sur le feu ; dès que l’eau frémit, on éteint et on laisse infuser 10mn. On filtre puis on remet de l’eau dans le marc de plantes et on fait bouillir 10mn pour récupérer l’acide salicylique.

On filtre à nouveau, on mélange la décoction et l’infusion et on en boit 1/2 tasse matin et soir pendant 3 semaines uniquement.

On peut répéter cette cure 3-4 fois/an.

L’infusion d’herbe à robert est nécessaire en cas de chimio ou radiothérapie car elle contient du radium. On prépare l’infusion comme le mélange rein mais on ne fait pas de décoction.

Cure breuss : mode d’emploi

Le matin à jeun, 1 tasse d’infusion « rein » froide.

Une demi-heure à 1 heure plus tard, boire une à deux tasses d’infusion de sauge, chaudes.

Un quart d’heure à une demi heure plus tard, boire un peu de jus Breuss et en fonction de la sensation de faim, reprendre un peu de jus Breuss tout au long de la matinée et de la journée.

Boire à volonté la tisane de sauge.

Pendant l’après midi et le soir au coucher reprendre une tasse de décoction rein.

La tisane d’herbe à robert est prise par petites gorgées tout au long de la journée en cas de chimio ou radiothérapie.

Le docteur Breuss insistait sur le fait que, en cas de maladies,  la cure Breuss ne devait jamais se faire uniquement en prenant du jus de légumes mais en prenant également les tisanes et décoctions mentionnées ci-dessus.

La prise par petites gorgées permet d’insaliver ses boissons.

La stimulation de la veine porte qui conduit le sang provenant des organes digestifs vers le Foie est tellement forte qu’il se peut que tous les nutriments soient absorbés et qu’il n’y ait pas de selles pendant plusieurs jours.

Les lavements au café seront des plus bénéfiques pour éviter tout problème de constipation.

Dans l’idéal et en cas de maladies graves, la cure doit durer 42 jours mais vous pouvez la suivre sur un laps de temps plus court si vous le souhaitez et si vous êtes en bonne santé; elle est bénéfique aux personnes âgées et le Docteur Breuss l’a pratiqué également avec elles.

Le Docteur Breuss affirmait que les cellules malades ne peuvent survivre si l’on ne boit que des jus de légumes.

On peut y ajouter un peu de jus de fruits si le goût semble par trop désagréable.

Après les 42 jours, il est nécessaire de garder une hygiène alimentaire, manger beaucoup de fruits et légumes frais, biologiques et sains, renoncer à ses habitudes toxiques et opter pour une vie heureuse.

La cure Breuss au quotidien

On peut aussi boire le jus Breuss en complément de son alimentation ; il viendra apporter les oligo éléments-minéraux et vitamines qui manquent souvent dans notre alimentation moderne trop cuite – surgelée- »microondisée » à raison d’un verre à chaque repas.

Pour les personnes souvent en déplacement pour leur travail et qui n’ont pas le temps de se préparer à manger et/ou qui mangent aux restaurants des nourritures lourdes et encrassantes, le jus Breuss sera une excellente solution santé, préventive et curative.

Aujourd’hui les extracteurs de jus se font de plus en plus populaires et permettent de se faire des jus frais et des jus verts à haute valeur nutritionnelle. La société Santé globale propose des extracteurs à bas prix par rapport au marché.

Pour plus d’information sur les pathologies que le Docteur Breuss a guéri avec sa cure, voir son livre

Ouvrages de référence

Le livre du Dr Kelley : « Se guérir du cancer sans chirurgie, c’est possible ».

« La Cure Breuss » de Rudolf Breuss Édition labussière.

La santé intestinale est une clef majeure de la santé globale, cela est aujourd’hui bien reconnu. L’atrophie intestinale est une cause majeure dans toutes les pathologies aigus ou chroniques quelles qu’elles soient.ventre-intestin

Les quatre piliers de la santé digestive

1. L’alimentation adaptée à nos capacités ou nos compétences digestives déterminées en partie par notre groupe sanguin

La méconnaissance ou le non-respect de notre physiologie conduit à la « dysbiose intestinale ». Celle-ci est un état de dysfonctionnement totale de la capacité d’assimilation et d’élimination de notre intestin. Dans le grêle s’opère un tri sélectif des nutriments en adéquation avec l’activité anticipée. Un intestin d’informaticien assis toute la journée ne sélectionne pas les mêmes nutriments qu’un intestin de sportif de haut niveau. Ils n’éliminent pas non plus les même choses.
En médecine énergétique, l’intestin grêle est en relation avec notre Coeur ; nous assimilons en vue de l’action choisie et désirée par notre coeur. Lorsque le coeur pulse le sang artériel, il envoie l’information de l’action désirée via le sang et les globules rouges à nos milliards de cellules.
Le retour veineux va nous donner l’information retour du vécu au niveau cellulaire. Si le vécu n’est pas en accord avec le désir,  la circulation retour sera chargé et problématique.

2. La présence de bactéries symbiotiques et de neurotransmetteurs dans l’intestin.

Notre intestin abrite 10 fois plus de bactéries que nous n’avons de cellules dans le corps. Celles-ci vont permettre une véritable émulsion et micronisation de tous les nutriments apportés par le bol alimentaire et préparer le « repas » de nos cellules.
On sait également qu’il y a plus de 200 espèces de bactéries , qu’elles sont indispensables à la maturation de notre système immunitaire et qu’elles interagissent avec notre cerveau ; les bactéries résidentes intestinales peuvent produire des substances actives sur le cerveau. Notre tube digestif contient 100 millions de neurones c’est-a-dire autant que la moelle épinière. Il produit au moins 20 neurotransmetteurs,  les mêmes que ceux du cerveau. il recèle 70 à 80% de nos cellules immunitaires et assure ainsi l’essentiel de nos défenses immunitaires.
Les traitements antibiotiques et chimiques provoquent  un déficit des bactéries bénéfiques et activent la présence de bactéries pathogènes, comme Candida albicans.

3. Les compétences de nos émonctoires

Notre corps est une vaste entreprise complexe de fabrication et de nettoyage  exceptionnellement performante grâce à nos 5 émonctoires (6 chez la femme) : Foie-Rein-Poumon-Gros intestin- peau et règles permettent à notre corps de garder son homéostasie, c’est à dire tous ses paramètres stables (PH, sucre sanguin, cholestérol …)  L’incapacité physiologique à digérer certains types d’aliments et/ou la fatigue des émonctoires vont générer des quantités de déchets circulant dans le sang, la lymphe ou se déposant dans les tissus, les articulations … . Les innombrables microbes infestent alors notre système digestif nous intoxiquant en permanence et créant un état d’empoisonnement chronique des tissus et du sang. Ces déchets peuvent être des acides ; en ce cas le corps les neutralisent grâce à ses minéraux. Par exemple la consommation de laitages ou de viande de porc génère des déchets de type acide sulfurique qui sont neutralisés par notre minéral le plus puissant : le calcium. Il y a alors un déchet neutre, le calcium sulfurique, qui doit être éliminé. Le sucre blanc est la substance la plus acidifiante et déminéralisante pour l’organisme ; il brûle la flore intestinale et force le corps à précipiter ses minéraux.
Ces déchets peuvent être de type « colles » et vont venir engluer notre intestin, notre lymphe, notre peau, nos 5 organes des sens, notre cuir chevelu …
Si tous les émonctoires sont surchargés, ces déchets sont temporairement stockés dans les articulations, dans les « poches » du corps : utérus, poumon, sinus, gorge… , ils peuvent provoquer un état inflammatoire  chronique et une perturbation du système immunitaire qui les prend pour des corps étrangers. Ils peuvent forcer le corps également à les diluer dans l’eau et nous faisons alors de l’oedème. Le lien avec les maladies auto-immunes apparaît comme une évidence dans une approche globale de la santé. Les gros sont souvent des corps qui n’éliminent plus et enrobent dans la graisse ou diluent leurs déchets dans l’eau ; les maigres sont souvent des terrains déminéralisés par hyper-acidification.

4. La présence et le renouvellement des entérocytes

La muqueuse intestinale ne doit laisser passer que les nutriments nécessaires dans le réseau de microcapillaires qui se trouve derrière la trame intestinale. Les entérocytes ont une durée de vie courte et doivent être renouvelées en quelques jours. La déficience de nutriments adaptés,  la dysbiose, les agressions par les produits chimiques et l ‘inflammation chronique vont  provoquer lentement mais sûrement  l’atrophie de la muqueuse intestinale via ses entérocytes et son hyperperméabilité.  C’est elle qui conduit  aux conséquences graves sur la santé générale.

L’atrophie intestinale

On peut suspecter un défaut de perméabilité intestinale dans plusieurs contextes : souffrance du tube digestif (gazs intestinaux-ballonnements-douleurs-inconfort-diarrhée ou constipation chronique).
Les gazs présents dans l’intestin sont de 3 types :

1) H2, hydrogène, principalement dans le colon droit et issu de la digestion des végétaux. Il donne des gazs inodores et sont toujours plus ou moins présents.
2) H2S, Hydrogène sulfuré dans le colon transverse ; il y a mal assimilation du soufre et les gazs sont malodorants et bruyants.
3) CH4, le méthane issu de la mal- digestion des protéines dans le colon gauche. Ils sont malodorants et sans bruit et dénote d’une flore pathogène avancée. Difficultés d’assimilation  des minéraux et vitamines malgré des supplémentations. Maladies  auto-immunes. Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) : Crohn, … maladies pulmonaires chroniques ou récurrentes : asthme, bronchite chronique, etc.

PRENDRE SOIN DE SON INTESTIN

1) L’ALIMENTATION

Notre système digestif est un copié-collé du système digestif des grands singes qui sont frugivores et non carnivores. Le B.A  BA d’une alimentation source de santé :
1. Une cuisine à partir de produits frais de qualité.crudités
2.  prendre ses repas dans le calme avec une mastication aussi complète que possible.
3. Supprimer les produits laitiers et les céréales glutineuses et amidonnées, ou  tout autre aliment sujet à une intolérance individuelle.
4. Préparer les aliments sans les détruire : micro-onde, cuisson dans le plastique, à haute pression rendent nos aliments morts et impropres à nous nourrir .
5. Manger quotidiennement des aliments riches en enzymes et en lacto-ferments comme la choucroute crue, le miso, les crudités marinés quelques heures dans le citron ou pressé avec un peu de sel pour les attendrir, les graines germées, les algues de mer, le pollen frais …
6. 80 % de fruits et légumes frais à chaque repas sous forme de jus, de smoothies ou en marinades, crudités, cuisson rapide (wok)…
7. Diminuer la part de viande et charcuterie qui génèrent beaucoup de déchets toxiques.
8. Privilégier les protéines végétales : oléagineux – graines germées – graine ou farine de chanvre (40 % de protéines complètes) – graines de chia  – les algues de mer – la spiruline – les champignons – les légumes sauvages – les lentilles germées ( et non cuites)….
9. L’alimentation vivante (sans cuisson) est une alimentation riche en saveurs, haute en couleur et en accord parfait avec notre physiologie.
10. Éviter les aliments pro-inflammatoire : le sucre blanc – les laitages – la viande rouge – la caféine – le gluten – les farines blanches – les boissons et préparations industrielles –
11. Consommer régulièrement les meilleurs aliments anti-inflammatoires : l’avocat – l’ail – le gingembre frais – le curcuma frais – la betterave – l’asperge – les aliments riches en oméga 3 : huile de chanvre, huile de noix, huile de cameline …
12.  QUE TON ALIMENT SOIT SOURCE DE SANTÉ

2) LA PHYTOTHÉRAPIE

Le Psyllium blond au secours de l’intestin.
La richesse  exceptionnelle du psyllium blond en fibres lui permet de restaurer un fonctionnement normal du côlon.Phytothérapie
Il améliore le péristaltisme.
Il régularise la fréquence et la qualité de selles.
Il apporte  les bactéries bienfaitrices à la flore intestinale.
Le psyllium contient 15 fois plus de fibres que le son d’avoine. Il apporte les fibres végétales dont  notre alimentation est déficiente.
Il est sans gluten et sans lactose.
Il est riche en mucilages végétaux, principe actif du psyllium,  qui se trouve  dans le tégument de l’enveloppe.
« Les mucilages sont des fibres  qui gonflent au contact de l’eau et  ont des propriétés épaississantes, adhésives et adoucissantes. Les mucilages  du psyllium contiennent 70% de fibres solubles qui se transforment en une masse douce et gélatineuse qui va agir comme une éponge, entraînant avec elle les substances toxiques. »
Les déchets, les toxines, les métaux lourds et les substances chimiques sont littéralement absorbés par les mucilages du psyllium ainsi l’intestin est complètement assaini.
Contrairement aux laxatifs chimiques, le mucilage du psyllium n’est pas irritant car il enveloppe l’estomac et le gros intestin.
Le psyllium blond va réguler l’intestin, en cas de constipation comme de diarrhée. Il est idéal pour les personnes âgées.
Sur les problèmes de diarrhées ou de dysenterie, grâce à son action mécanique. Les diarrhées causées par la prise de médicaments ou par présence de bactéries, peuvent être résolus. Mon poids et moi !
Lorsque le transit fonctionne bien, le corps se débarrasse aussi des matières fécales non éliminées, ce qui contribue à la perte de poids.  On  prend une cuillère à café  ou 1 cuillère à soupe une heure avant le repas dans un grand verre d’eau dans lequel on le laisse gonfler au minimum 10mn,

Cholestérol et cardio

Il a été confirmé par l’OMS que  le  psyllium est bénéfique en cas d’ l’hypercholestérolémie et peut réduire  les risques de maladies cardio-vasculaires.  Pris  quotidiennement à partir de 5 g par jour, le psyllium contribue à diminuer le taux de cholestérol total et à équilibrer HDL et LDL ainsi que les triglycérides pour les personnes qui ne sont pas atteintes sévèrement. De même pour les maladies cardiovasculaires et l’hypertension, les personnes bénéficieront d’un apport de 10g/ jour. Le psyllium est bien toléré par tous et ne présente pas d’effets secondaires indésirables.

Autres bienfaits du  psyllium

Diabète de type 2 :  à raison de 5g de psyllium par jour , on peut normaliser le taux de lipides dans le sang et à faire baisser la glycémie. L’index glycémique diminue car le psyllium modifie la structure, la texture et la viscosité des aliments dans l’intestin.
Candidoses :  Les matières fécales qui stationnent trop longtemps dans le côlon sont le terrain idéal pour le développement de Candida et de levures. Pour survivre dans le côlon, les levures produisent des toxines qui peuvent causer des réactions allergiques. Le psyllium empêche que les déchets métaboliques des levures ne soient ré-absorbés par l’organisme.

Son utilisation

Ce sont les graines du psyllium et leur enveloppe que l’on consomme. I faut faire tremper les graines  ou la poudre  dans l’eau tiède pendant 20 minutes avant de les consommer,
Il est beaucoup plus aisé de l’utiliser dans la cuisine et de le travailler comme un aliment ; ainsi on pourra le mettre comme épaississant dans les potages mais après cuisson des légumes ; le psyllium ne doit pas être cuit.
On pourra l’utiliser comme épaississant dans les sauces, les smoothies, les desserts, les gâteaux, les  tartes, les nappages. Sa texture peut être très ferme ou bien très souple suivant la quantité d’eau ajoutée. Il n’a aucun goût particulier et ne modifiera donc pas votre préparation de base.
On l’utilisera en secours quand la préparation prévue est trop liquide…

RECETTE

Smoothie au psylliumSmoothie du matin :
une pomme ou une poire ou des fraises,  ou tout autre fruit de saison à votre goût
une poignée de noix de cajou ou d’amandes prétrempées et épluchées
une petite poignée de baies goji ou dattes
une cuillère à soupe rase de psyllium
3 tasses d’eau tiède
mixer le tout.  Attendre un peu que le mélange prenne la consistance souhaitée et déguster après avoir  ajouté quelques noisettes hachées.

 

 

3) L’AROMATHÉRAPIE

Les huiles essentielles au secours de votre intestin

Le clou de girofle ou eugénia caryophyllata op clous.

Par son action équilibrante, le clou de girofle tonifie les reins et remet les pieds à la terre. Tonique – anti-inflammatoire – antiinfectieux – anti-putride – antibacterien – antiviral – antifongique – anti-parasitaire, il a un champ très large d’action sur le plan :  pulmonaire, vasculaire, intestinale, gynécologique, digestif et cutané et sur  tous les déséquilibres de la flore intestinale : il est bifidogène et  nettoie les intestins …
C’est une huile essentielle majeure  protectrice, chaude, sécurisante qui libère des peurs, du jugements des autres, qui permet la maîtrise de soi et de s’exprimer. Pour toutes les personnes timides, refoulées, dans l’auto-dépréciation, les colères enfouies, les échecs et les psychoses.

La menthe poivrée ou Mentha pipereta vulgaris sb menthol

Elle facilite l’ensemble des réactions métaboliques au niveau des cellules hépatiques.
Efficace contre toutes les agressions toxiques :  médicamenteuses, virales, alimentaires, on l’utilise efficacement pour les hépatites, les suites de traitements antibiotiques, les intoxications alimentaires.
Elle lutte contre le manque d’appétit, les flatulences, les ballonnements, le mal des transports.
C’est une grande essence dépurative du foie à laquelle on peut ajouter des composés soufrés qui facilitent le nettoyage des protéines.
La Menthe poivrée est une essence froide et mentale. Elle stimule les fonctions cérébrales de type cerveau gauche et est très utile en période d’examen, pour lutter contre le trac, la timidité, l’envahissement des émotions, le manque de confiance en soi et l’introversion. C’est l’essence de la vivacité d’esprit, de l’ingéniosité, du dynamisme.
Pour la même raison, on évitera d’en donner aux personnes trop mentales et trop extraverties.  La Menthe poivrée contient de 20 à 30% de cétones et est déconseillée chez les enfants (les cétones sont neurotoxiques et épileptisants). On l’utilisera en petite quantité, 5% maximum, avec des essences hépato-protectrices : romarin 1,8 cinéole, citrus limonum op zeste. Chez l’adulte, on ne dépasse pas les 15%.

La cannelle feuille  ou Cinnamomum zeylanicum op feuilles.cannelle

La cannelle est réchauffante et redonne du coeur au ventre et confiance en soi.
La cannelle feuille augmente les taux d’Iga dans l’intestin et remédie aux lenteurs et lourdeurs digestives.
La muscade ou Myristica fragrans.
La meilleure huile essentielle de l’intestin grêle.
Tonique digestif, elle met fin aux putréfactions intestinales, aux putréfactions mentales, à la mélancolie, aux sentiments de pertes affectives, d’abandon, de trahison.
Chaque fois que l’on plonge dans la nuit noire de l’âme, elle nous aide à retrouver le chemin vers la lumière du Coeur et de l’Amour.

L’origan compact ou Origanum compactum à carvacrol

il restructure l’intestin et donc l’identité profonde. Efficace dans toutes les pathologies virales et bactériennes :  intestin – poumon – peau –  ORL – digestion.
Riche en phénols, toujours utilisé en aigu, l’origan à carvacrol enracine, redonne le sens du territoire et le sens d’exister, il permet l’affirmation de soi.

Ces 5 huiles essentielles contribuent à assainir notre intestin, à le nettoyer et à redonner confiance en soi et joie de vivre.

4. La présence et le renouvellement des entérocytes

La muqueuse intestinale ne doit laisser passer que les nutriments nécessaires dans le réseau de microcapillaires qui se trouve derrière la trame intestinale. Les entérocytes ont une durée de vie courte et doivent être renouvelées en quelques jours. La déficience de nutriments adaptés,  la dysbiose, les agressions par les produits chimiques et l ‘inflammation chronique vont  provoquer lentement mais sûrement  l’atrophie de la muqueuse intestinale via ses entérocytes et son hyperperméabilité.  C’est elle qui conduit  aux conséquences graves sur la santé générale.

L’atrophie intestinale

On peut suspecter un défaut de perméabilité intestinale dans plusieurs contextes : souffrance du tube digestif (gazs intestinaux-ballonnements-douleurs-inconfort-diarrhée ou constipation chronique).
Les gazs présents dans l’intestin sont de 3 types :

1) H2, hydrogène, principalement dans le colon droit et issu de la digestion des végétaux. Il donne des gazs inodores et sont toujours plus ou moins présents.
2) H2S, Hydrogène sulfuré dans le colon transverse ; il y a mal assimilation du soufre et les gazs sont malodorants et bruyants.
3) CH4, le méthane issu de la mal- digestion des protéines dans le colon gauche. Ils sont malodorants et sans bruit et dénote d’une flore pathogène avancée. Difficultés d’assimilation  des minéraux et vitamines malgré des supplémentations. Maladies  auto-immunes. Maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) : Crohn, … maladies pulmonaires chroniques ou récurrentes : asthme, bronchite chronique, etc.

5) AUTRES MÉTHODES

L’hydrothérapie du colon – les lavements au café – le drainage régulier de tous les émonctoires par la sève de bouleau (drainante mais non déminéralisante) – la prise  de tisanes ou mieux encore de macérats aqueux de plantes amères : centaurée, gentiane … qui précipitent les acides.

Prendre soin de ses intestins

c’est aussi nous donner la chance de digérer nos souffrances de séparation, nos tristesses, notre sous-estime et nos dépressions engendrés par les épreuves de la vie ; c’est nous permettre de rebondir et de faire de nos difficultés notre richesse unique.
Le Tao nous apprend que  le colon est relié au poumon, lui même en lien avec nos mémoires de naissance, de séparation, de chagrin et avec les qualités de courage et d’ouverture.
L’intestin grêle est relié au coeur et est le siège de la compréhension, de l’assimilation de notre vécu pour venir nourrir et informer toutes nos cellules et tout notre être et le transformer en richesses, en expériences nourrissantes pour développer un coeur aimant. Le feu du coeur et de l’intestin grêle peuvent nous aider à « alchimiser » toutes nos émotions et nos expériences les plus difficiles et les plus lourdes. Nos intestins sont nos alliés. Notre corps est notre meilleur ami sur le chemin de la vie, ne le traitons pas avec mépris et ignorance.

Une efficacité à large spectre

La zéolithe est un minéral naturel microporeux d’origine volcanique faisant partie de la famille des aluminosilicates hydratés. Son réseau cristallin est caractérisé par une structure spatiale complexe de cavités régulières dans laquelle se retrouvent des cations (calcium, magnésium, potassium, etc…) liés à de l’eau de cristallisation. Parmi plus de 100 types de zéolithes, c’est la clinoptilolithe qui s’est avérée être la plus adaptée à des applications dans le domaine de la santé.
La Zéolithe clinoptilolite
• Structure : tétraèdres de SIO4 et ALO4 liés par des ponts oxygène.
• Spécificité : structure spatiale complexe de cavités régulières, surface très importante, roche cristalline poreuse.
• Propriétés : antioxydante, absorbe les toxines et métaux lourds, diminue la production d’ammonium dans l’intestin, favorise l’absorption intestinale, antidiarrhéique, cicatrisant (voie externe). Les deux fonctions principales de la clinoptilolithe, à savoir tamis moléculaire et échangeur cationique, révèlent une action au spectre particulièrement large.

L’histoire d’une découverte

C’est au Japon en 1992 qu’une première demande de brevet relative à l’utilisation de zéolithe dans les domaines pharmaceutiques et cosmétiques fut déposée. Suivirent à Cuba l’élaboration d’un médicament anti-diarrhéique et en Italie celui du premier complément alimentaire à base de zéolithe. Plus récemment, c’est l’expérience effectuée dans un élevage animalier qui a attiré l’attention des scientifiques sur les propriétés de la zéolithe activée où l’on a rapidement observé des améliorations sanitaires importantes dans les élevages où se déroulaient les expérimentations. Commencèrent alors en 1997 les premières recherches à la Faculté de Médecine de l’Université de Zagreb, puis au Ruder Boscovic Institute (Institut de recherche en médecine moléculaire). Le projet regroupa progressivement d’autres instituts de recherches, facultés, cliniques et hôpitaux, en Autriche puis en Allemagne. En parallèle des essais en conditions cliniques, les analyses toxicologiques in vitro et in vivo ont établi l’innocuité totale de la zéolithe activée par micronisation tribomécanique

Les particules minérales sont réduites à des dimensions allant du micron à quelques nanomètres, par des dizaines de milliers de collisions à haute vitesse avec d’autres particules, formant une poudre minérale d’une surface active démultipliée (lorsque la taille des particules est divisée par 10, la surface active est multipliée par 1.000, ainsi que la capacité d’échange et d’absorption de la zéolite).

Cette technologie est aujourd’hui la seule au monde permettant d’obtenir des nanoparticules sans recourir aux méthodes électrochimiques, et porte l’activité de la zéolithe à un niveau jamais atteint jusque-là dans le domaine du vivant.

La Zéolithe micronisée est connue pour ses propriétés absorbantes exceptionnelles et son pouvoir d’échanges ioniques. Au cours du processus d’activation TMA, les électrons composant les liaisons chimiques disjointes par les collisions adoptent une distribution décrite comme un état de semi disponibilité, c’est-à-dire pouvant être libéré à la suite d’une sollicitation venant du milieu environnant, et en particulier au contact des radicaux libres.

Plusieurs études et observations en conditions cliniques portent notamment sur :

1. son activité antioxydante très spécifique, d’où renforcement des défenses immunitaires,  La zéolithe activée se comporterait comme un super-antigène
2. son action sur certains symptômes tels que fatigue et douleurs diverses (en usage interne comme en application externe),
3. sa capacité à réduire les effets secondaires de la chimiothérapie et de la radiothérapie,
4. son effet fortifiant général lors de maladies graves,
5. son fort potentiel chélateur de métaux lourds,
6.  en dermatologie,  sur des lésions cutanées post-opératoires ou ulcéreuses. La cicatrisation des zones atteintes est nettement accélérée. Selon les études in vitro en laboratoire, la, capable de stimuler et de renforcer de façon significative la réaction en chaîne de la régulation immunitaire,
7. Dans le monde des sportifs, Une amélioration significative de la condition physique et des performances.

PANACEO et Stress oxydatif

Le stress oxydatif est un phénomène caractérisé par une prépondérance de radicaux libres par rapport aux mécanismes naturels antioxydants de protection. Ces molécules à un électron manquant sont impliquées dans le développement de toutes sortes de pathologies (cancers, diabète, maladies dégénératives et cardio-vasculaires, etc…), ainsi que dans le processus de vieillissement organique des cellules. L’évolution des rythmes et des habitudes de vie, la présence dans l’environnement, l’alimentation ou les produits d’usage quotidien de composés toxiques et métaux lourds sont autant de facteurs de surproduction des radicaux libres.
L’action antioxydante et le mécanisme d’action de PANACEO ont fait l’objet de l’étude du Professeur d’université Dr. Peter M. Abuja, de l’Institut de biophysique et de recherche de structure par rayons X de Graz, en Autriche. Les résultats indiquent une réduction de la formation des radicaux fibres produits par la lipopéroxydation, révélant en pratique que la formation de radicaux libres dans l’estomac peut être ralentie de moitié si une seule gélule est prise en même tant qu’un repas. PANACEO, qui agit grâce à ses capacités d’échangeurs d’ions, ne bloquerait pas véritablement les radicaux mais en empêcherait la formation catalytique.
Un adjuvant thérapeutique de premier ordre
Des observations cliniques démontrent l’action particulièrement efficace de PANACEO sur la réduction des effets secondaires de la chimiothérapie. Les publications scientifiques soulignent son potentiel en tant qu’adjuvant thérapeutique (en complément des traitements prescrits) notamment dans les cas de cancers, tumeurs malignes de nature des plus différentes (carcinome du colon, carcinome du pancréas, carcinome hépatocellulaire), en passant par des patients souffrant de polyarthrite chronique, colite ulcéreuse, sclérose en plaques, infections à répétition (par ex. sinusite), dermatite, hépatite, cirrhose du foie jusqu’à l’utilisation topique en cas d ulcères variqueux, d’acné ou encore de phlyctènes.
Les résultats obtenus chez les patients traités par chimiothérapie ou radiothérapie montrent que la thérapie est mieux supportée avec la prise de PANACEO.
Une amélioration significative de la condition physique et des performances des sportifs
Les micro-particules de zéolithe sont une avancée majeure dans les domaines de la prévention, du sport, ainsi que pour leur effet positif sur les états de fatigue générale et de convalescence.
De nombreux sportifs qui utilisent le produit nommé « PANACEO SPORT » témoignent d’une augmentation de leurs performances et d’un temps de récupération plus rapide. Les résultats d’études cliniques indiquent la réduction de l’acidose lactique provoquée par un effort musculaire intense et soutenu : réduction significative des taux de lactates dans le groupe ayant utilisé la matière active, mais aussi augmentation significative des performances par rapport au groupe témoin au cours des différentes phases des tests de vitesse.
Différents produits intégrant la zéolithe micronisée ont été mis au point en associant la clinoptilolithe à d’autres substances présentant un intérêt nutritionnel, dont par exemple la dolomite, l’ortie, la racine de maca ou l’OPC de raisin, permettant de réaliser des produits innovants et spécifiques. Leur utilisation n’entraîne aucun effet secondaire, et s’inscrit dans la recherche actuelle de substances permettant de retarder le vieillissement organique et le développement de pathologies résultant de l’action constante des radicaux libres, de détoxiner l’organisme et de renforcer l’état de santé général et la vitalité.

Applications thérapeutiques expérimentées

Il a été prouvé que la Zéolithe micro-broyée est très utile dans le traitement des pathologies suivantes (basé sur des cas vécus) : Pathologies cancéreuses

Cancers de la peau, du col de l’utérus, du sein, des ovaires, de la prostate, du foie ou de la rate, du gros intestin ou de l’intestin grêle, du poumon, des os, de l’estomac, de la vessie, de la langue, de la glande thyroïde.

Système circulatoire, avec optimisation et stabilisation

  • Accélération de la récupération post-infarctus.

  • Diminution des varicosités veineuses.

  • Disparition des élargissements des capillaires sanguins.

  • Meilleure pression artérielle.

  • Réduction et récupération totale des œdèmes.

  • Renforcement du muscle cardiaque.

Formule sanguine

  • Correction des valeurs surévaluées comme le cholestérol, les triglycérides ou l’hémoglobine.

Système digestif

  • Élimination et meilleure récupération des brûlures digestives et stomacales ainsi que des ulcères duodénaux.

  • Stabilisation et régulation optimale du système.

Rhumatismes

  • Arthrite ou arthrite rhumatismale.

  • Discopathie.

  • Sciatique.

  • Spondylarthrite.

Fonctions rénales

  • Effet diurétique et influence positive permettant une amélioration des fonctions rénales.

  • Traitement des infections rénales.

Pathologies dermatologiques

  • Pathologies dermatologiques comme la séborrhée, les dermatites, l’herpès (les deux types HSV1 et HSV2), le psoriasis… par voie orale (per os) ou par application externe de poudre.

Diabètes

  • Dans la plupart des cas étudiés, on a pu observer une stabilisation et une diminution nettes de la quantité de sucre dans le sang.

Glandes endocrines

  • Optimisation de l’activité des glandes endocrines, notamment des nœuds lymphatiques.

Blessures et brûlures

  • Accélération de la guérison des brûlures avec application directe de la poudre.

Une application de la poudre sur des brûlures légères soulage temporairement la douleur et réduit les dégâts au niveau de la peau.

Périodontosis

  • Le traitement du périodontosis ou l’élimination des micro-organismes dans la bouche est fait à l’aide de la poudre appliquée directement sur des gommes à mâcher ou utilisée comme additif dans les dentifrices.

Amélioration de la qualité de la peau

  • Permet une amélioration de l’hydratation de la peau ainsi qu’une résistance accrue à différents facteurs extérieurs, comme les rayons UV.

Effets neuro-psychiatriques

  • Traitement efficace de l’insomnie, de la névrose, de la dépression.

  • Adjuvant du traitement de l’épilepsie, de la schizophrénie, de la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson.

Augmentation de l’endurance

  • Permet une amélioration de l’endurance lors d’efforts physiques intenses.

  • Permet une diminution, voire même une élimination des douleurs après un exercice intense.

Mycoses

  • Élimination complète et rapide de nombreuses infections de la peau (Candida et autres) ou des muqueuses avec une application directe de la poudre.

  • Élimination des mycoses plantaires.

  • Traitement des mycoses au niveau des organes internes (qui peuvent être le résultat de procédés radiologiques en combinaison avec des antibiotiques).

Un antioxydant majeur

Les radicaux libres sont ces molécules auxquelles il manque un électron, et qui le tirent des protéines constituant la membrane ou le noyau des cellules, causant ainsi des réactions en chaînes destructrices qui mènent au développement de toutes sortes de pathologies (cancérisation, diabète, maladies dégénératives et cardio-vasculaires, etc.), ainsi que dans le processus de vieillissement organique des cellules.

Résumé des indications

  • Blessures et brûlures.

  • Cancers : adjuvant.

  • Cardio-vasculaire : problèmes.

  • Circulation sanguine : optimise.

  • Dermatologique : pathologies.

  • Diabète.

  • Élimination toxinique après efforts.

  • Endocriniens : dérèglements.

  • Formule sanguine : régule.

  • Insomnie.

  • Mycose.

  • Névrose, dépression.

  • Parodontose (gencives).

  • Pathologies gastriques.

  • Psychiatrie : adjuvant.

  • Rénaux : problèmes.

  • Rhumatismes.

  • Vieillissement organique.


NOTA : le grand pouvoir absorbant de la Zéolithe Surfine porte à prendre en compte son incompatibilité probable avec des traitements médicamenteux au long cours, qui comme en présence d’argile ou de charbon activé, risquent d’être neutralisés

Posologie

1 cuil. à café (non métallique) dans de l’eau, 2 fois par jour, loin des repas.

Cure standard 3 mois minimum.

Comité Scientifique

• Pr.Fedele MANNA, professeur de Chimie Pharmaceutique, Université La Sapienza, Rome 1
• Pr Kezemir PAVELIC, spécialiste en biologie moléculaire, Secrétaire Général de l’European Molecular Biology Conference – EMBC (www.embo.org et www.embc.embo.org).
• Pr. Karl HECHT, neuro-physiologiste, Université de Humbolt.
• Pr. Mauro MEMO, médecin, expert en neurosciences, professeur de pharmacologie à l’Université de Brescia.
• Pr. Daniela CAPOROSSI, professeur de Sciences du Mouvement à l’Université de Rome (Pour Panaceo Sport – réduction du temps de récupération et augmentation de la capacité à l’effort grâce à la Zéolithe).
• Pr. Mauro RICCO, physicien expert en physique de l’état solide, professeur à l’Université de Parme.

Pour tous ceux qui ont des problèmes avec le sucre.

Le sucre pose différents problèmes au niveau digestif, c’est un acide acidifiant qui perturbe l’écosystème intestinal, épuise le pancréas, acidifie le sang, rend addicte et est la drogue dure des enfants.
Les fruits frais, séchés et les smoothies verts sont des alternatives parfaites.

Les légumes peuvent être classés en trois catégories : fruits, légumes, verdures.
En effet les verdures sont différentes car elles ne contiennent pas d’amidons, contrairement à la plupart des fruits et des légumes. La différence est de taille entre feuilles vertes et légumes proprement dits même s’ils sont souvent cueillis sur la même plante. En règle générale, les verdures sont les feuilles attachées à la tige et peuvent être roulées autour d’un doigt (sauf certaines comme les feuilles du cactus Nopal ou le céleri). La simple couleur verte n’est pas indicatrice que vous êtes en train de consommer une verdure ; en effet les pommes vertes ou les poivrons verts sont simplement des fruits non mûris et qui contiennent donc des inhibiteurs d’enzymes. Ceux-ci, comme leur nom le suggère, ralentissent l’action de nos enzymes digestives et peuvent causer des irritations de l’intestin et une mal-assimilation. Un fruit non mûr a une teneur en amidon plus élevée et moins de fructose, ce qui le rend plus difficile à digérer.

Les verdures quant à elles contiennent une quantité de fibres qui ont pour action de ralentir l’absorption du sucre du fruit ce qui en fait un aliment  parfait et sans risque  pour les gens à haute sensibilité au sucre : les diabétiques, ceux qui souffrent de candidose ou ceux qui sont sujet à l’hypoglycémie.  Elles sont riches en chlorophylle qui est de l’hémoglobine végétale.  Elles contiennent l’énergie rayonnante du soleil et sont nourries de la puissance magnétique de la terre. Elles nettoient tout l’organisme et le nourrissent des éléments essentiels à la vie.

Recette délice de verdure

– une grosse poignée de persilJus de branche de célerie

– quelques têtes d’ortie

– un fenouil

– une petite courgette ou un concombre

– un quart de citron non épluché

– passer le tout à l’extracteur

– régalez vous et faites vibrer vos cellules de soleil dès le petit déjeuner

Si vous avez la chance d’avoir un jardin, n’hésitez pas à glaner vos plantes fraîches, c’est l’idéal.

Les mariages heureux et les mariages malheureux 

Le Dr Herbert Shelton qui a écrit le premier livre sur les combinaisons alimentaires explique que les aliments amidonnés doivent être mangés seuls parce que les amidons sont digérés avec des enzymes différentes de celles qui sont utilisées pour tous les autres groupes d’aliments. Combiner des aliments amidonnés et plus encore des amidons cuits (pain-riz-pâte-pomme de terre) qui sont littéralement des colles, avec des fruits, cause des fermentations et des gazs, épuisent le pancréas et provoque des putréfactions dans les intestins. Le Dr Shelton, pionnier en matière de combinaisons alimentaires a découvert que les végétaux verts combinés avec n’importe quel groupe d’aliments donne de très bons résultats et peut même aider à résoudre des problèmes de santé.
Le Dr Ann Wigmore, pionnière de l’alimentation crue aux États-Unis, a aussi enseigné  que les feuilles vertes sont les seuls aliments qui peuvent être combinés avec n’importe quel autre groupe d’aliments sans effet négatif mais que le mélange fruits et légumes amidonnés était nocif.

Légumes amidonnés à ne pas mélanger  aux fruits : carotte, betterave, brocoli, radis Daikon, chou-fleur, chou, choux de Bruxelles, okra, citrouille, courge, potimarron,  petit pois, maïs, haricot vert.

Les fruits les plus riches en amidon : ananas, orange, banane, raisin.

Légumes non amidonnés  utilisables avec des fruits : tomate, concombre, poivron rouge, avocat, céleri, aubergine, courgette et toutes les verdures.

Les fruits peu amidonnés : toutes les baies (index glycémique bas), les pommes, les cerises, les prunes et les pamplemousses.

Tous les petits fruits rouges et noirs : groseilles, cassis,  fraises, framboises,  myrtilles, mûres contiennent peu de fructose, et peuvent être consommés régulièrement. Riches en antioxydants,  ils protègent nos cellules et notre ADN de l’agression des radicaux libres.

Petit déjeuner santé ?

Les jus de fruit,Verre rempli de sucre et en particulier le jus d’orange présent partout au petit déjeuner (mode américaine) et le jus de raisin, sont des bombes à sucre qui font exploser votre sucre sanguin et épuise votre pancréas. Sans parler des méthodes de traitements outranciers que subissent les orangeraies et les vignes qui font de ces fruits un concentré de poisons …
Il est dit que cette forte consommation de jus d’orange est un des facteurs contribuant à l’épidémie d’obésité, de diabète, de maladies cardiovasculaires et même du cancer de la peau (mélanome malin, mortel à 50 % sur 10 ans).
Le jus d’orange provoque aussi des remontées acides dans l’œsophage. Après un pain au chocolat, du chocolat au lait ou du café, les teneurs en acides explosent dans votre estomac et vous avez alors  des bulles, des gaz et des renvois, qui sont le signe d’une indigestion totale.
Quand votre taux de sucre sanguin monte en flèche, votre pancréas tourne à plein régime pour éponger tout ce sucre,  toute une flore pathogène s’installe et tente de putréfier cette masse indigeste d’amidons et d’acides…Cette mal digestion provoquera fatigue, coup de pompe, idées embrouillées voire émotions envahissantes et idées noires (nos neurotransmetteurs sont fabriqués dans les intestins et notre alimentation modifie la composition de notre flore) …

Le mythe du jus d’orange

Un verre de 200 mL de jus d’orange frais ne contient que 60 mg de vitamine C.
Cela ne représente qu’un dixième de la dose quotidienne dont vous avez besoin. Linus Pauling (spécialiste et pionnier des recherches sur la vitamine C) recommandait de prendre au moins 400 à 1000 mg de vitamine C par jour.
Sachez que boire du jus d’orange sera toujours moins bon pour la santé que de manger une orange, celle-ci contenant plus de fibres qui vont ralentir la vitesse d’absorption du fructose par votre organisme. J’utilise parfois l’orange pour faire de délicieuses sauces ; combinée avec des verdures ou des aliments à fortes charges minérales (voir l’article sur l’équilibre acide-base), elle reprend sa juste place.

Recette de sauce : délice de poivron

  • 1 orange épluchée
  • 1 beau poivron rouge
  •  une poignée de noix de cajou ou des amandes pré trempées une nuitDélice de poivron
  • et épluchées
  • une épice à votre goût : cumin, gingembre, poivre …
  • un peu de sel
  1. Mixer le tout avec de l’eau jusqu’à consistance crémeuse. À utiliser comme sauce pour la salade, les légumes ou tout autre plat.

 

Les aliments riches en vitamine C

Le poivron rouge

Le radis noir

Le persil

Le cassis

baie de goji fraîche

l’acérola

le camu-camu

Teneur en vitamine C pour 100 grammes

180 mg

150 mg

200 mg

200mg

2500 mg

1000 à 2000 mg

2000 à 3000 mg

Le persil est un merveilleux cadeau de la nature. Il est facile à trouver et toute l’année et  contient :

  • 3 fois plus de vitamine C que les oranges
  • 2 fois plus de fer que les épinards
  • de la vitamine A en quantité
  •  des folates
  • du potassium
  • du calcium …

Il est aussi reconnu pour sa capacité à protéger du cancer.

Retrouvez le Jazz Max et Jazz Uno sur notre boutique

Alors n’hésitez plus à  ajouter du persil dans vos salades, mettre un gros  bouquet dans vos smoothies et même en parsemer sur vos plats cuits au moment de servir.
Pour améliorer votre santé, partez à la découverte, sortez des ornières de votre consommation de sucres, de fruits trop sucrés, de féculents cuits et mangez plus de baies, de verdures, de légumes racines et légumes-fruits colorés. Faites vous un petit déjeuner de smoothies verts et fruits ou légumes. Vous aurez là un cocktail détonnant de santé et de vitalité et facile à assimiler.

Pour fabriquer vos smoothies, les meilleurs appareils sur le marché à l’heure actuelle sont les Jazz uno ou max qui tournent seulement à 80 tours minutes et ne chauffent ni n’altèrent la teneur en vitamines, minéraux et oligo-éléments de vos fruits, verdures et légumes. Le Jazz UNO ne fait que les jus et le Jazz MAX permet de confectionner des purées d’oléagineux, des sauces, des crèmes, etc…

Notre site fait peau neuve pour ce printemps 2014 ! Nous avons enfin unifié les différentes activités que proposent la société Santé Globale au sein d’un même site : vous retrouverez ainsi la boutique, avec sa sélection de produits de première qualité, les articles que nous publions régulièrement pour vous informer, la page personnelle d’Emmanuelle Petit, où vous pouvez désormais directement prendre rendez-vous, une page dédiée à la thérapie Bemer et enfin un forum, sur lequel nous attendons vos commentaires concernant le nouveau site.

Le printemps montre son nez avec les jeunes pousses et les bourgeons qui affleurent partout ; l’air est encore froid, la pluie au rendez-vous et ce n’est pas le moment de se découvrir. C’est la période où l’énergie remonte des reins vers le foie, ce si précieux organe qui a plus de 300 fonctions dans notre corps. L’heure du nettoyage est arrivée.  Autrefois c’était la saison où les gens entamaient des jeûnes, faisaient des lavements et s’activaient …  Aujourd’hui, point n’est besoin, on continue de s’empiffrer et de s’empoisonner mais le corps a ses raisons que la médecine ne comprend pas et le printemps voit arriver son cortège de symptômes douloureux qui ne sont que des tentatives du corps, ce grand gestionnaire intelligent, de mettre ses déchets à la porte !!. Rappelons-nous que ce corps que nous habitons est issu de 4Md 850millions d’années (à peu près) de réflexion de la Nature et que nous sommes le fruit de notre arbre généalogique.

 Son rôle physiologique

Votre foie est là pour vous aider à transmuter, neutraliser et dégager tout ce qui vous empoisonne la vie et le corps et il a besoin que vous l’aidiez. La bile fabriquée dans le foie est censée neutraliser n’importe quel poison et n’importe quel parasite-virus ou bactérie. En médecine énergétique, c’est au mois de février que la Vésicule biliaire reçoit un maximum d’énergie et que  commence un grand  travail de nettoyage.  Puis au mois de Mars c’est au tour du foie.

Le foie est un organe-clé dans la gestion des déchets. Une fois transformés, il envoie les déchets solides au colon, les déchets volatils aux poumons, les déchets solubles aux reins et en cas de surcharge des émonctoires, il évacue par la peau  :  transpiration, eczémas, boutons, …. Usine de nuit il travaille  pendant 4 heures, de 23 heures à 3 heures du matin  pour accomplir ce nettoyage indispensable. La nuit, nous jeûnons, nos yeux sont fermés, l’énergie ne se disperse plus à l’extérieur, elle peut retourner vers le foie pour qu’il puisse accomplir son travail alchimique, biologique et psychique. C’est pourquoi il est bon pour notre santé de se coucher avant 23 heures.

L’esprit du foie ou transformer le vécu en richesse

vaisseau du foie

Le foie et son irrigation

Le mot ‘foie’ vient du mot ‘figuier’, dont l’ arborescence ressemble d’ailleurs à celle du figuier et qui signifie en hébreu « Gloire Divine ». C’est à dire le siège de notre croissance intérieure et la clé de notre capacité à transformer le vécu en richesse, le plomb en or. Notre étincelle de vie intérieure se déploie grâce à la puissance créatrice logée dans le Foie. C’est ce que nous enseignent les vieux maîtres taoïstes.

Grand organe du rêve, il nous permet  véritablement de digérer notre vécu pendant la nuit, de réorganiser les événements et les informations de la journée et de  développer de nouvelles compréhensions.

La consommation de somnifères, antidépresseurs et autres chimies empêche la phase de sommeil paradoxal de s’accomplir et  donc notre évolution intérieure de se faire. Nous stagnons dans l’immaturité émotionnelle et intellectuelle et l’indigestion permanente de notre vécu. Nous risquons de développer un cancer qui est l’ultime tentative du corps pour digérer ce qui ne l’est pas … .

Les réveils nocturnes  à l’heure du foie sont un signal d’alarme..

Le premier symptôme d’une énergie foie altérée, c’est le mauvais caractère. Vous êtes râleur, grincheux, jamais content, critique et perpétuellement insatisfait, juge des autres ?   votre foie est malade. Les gens prompts à la colère, agressifs, ou au contraire qui rentrent tout à l’intérieur et n’expriment jamais rien ont un foie surchargé, faible, intoxiqué. L’incapacité à transformer les épreuves de la vie (ce qui engendrent révolte,  colère impuissante ou agressivité qui sort) en actes créateurs et fondateurs d’un changement positif pour nous-même et les autres est un indicateur. Un état permanent de fatigue ou la fatigue dès le réveil devraient nous mettre en garde. Il est toujours temps de redresser la barre, déjà par une alimentation saine et adaptée à nos besoins physiologiques réels.

L’alimentation du Foie

Votre foie adore les jus verts et les verdures.

En effet, dans le Tao l’énergie du foie est nourrie par la lumière verte et tout ce qui vient du monde végétal :  les légumes, les fruits, tout ce qui se cueille, tout ce qui pousse vers le haut … particulièrement les verdures : persil, roquette, mâche, cresson, épinard, pissenlit … et les super-aliments verts : spiruline (fraiche !), Afa-Klamath, pousses germées, algues de mer…

La sève de bouleau justement récoltée au Printemps est le meilleur draineur et reminéralisant des organes et des tissus  : colon-lymphe-poumon-peau-rein-foie. il est important de minéraliser  en même temps que l’on draine, le foie est un organe qui a besoin d’eau pour accomplir toutes ses fonctions (le Rein est la mère du foie) et de minéraux pour construire nos muscles-nos hormones-nos cellules immunitaires …  Nos minéraux sont nos plus grands alliés, nous les trouvons essentiellement dans les végétaux crus, les minéraux contenus dans les eaux minérales ne sont pas assimilés.

La sève de bouleau doit être non pasteurisée pour pouvoir bénéficier de toutes ses vertus. Voir l’article sur le site.

Pour toutes les raisons évoquées plus haut, le printemps représente pour beaucoup d’entre nous, le début des rhumes-toux-allergies et symptômes diverses qui sont aussi des symptômes-clés d’un mauvais état du Foie !

Le traitement naturels des allergies et du foie

L’allergie de printemps est liée au Foie. L’allergie d’automne au Poumon et aux Intestins. Elles n’ont pas les mêmes racines physiologiques et émotionnelles et ne répondent donc pas aux mêmes traitements.

Les inhibiteurs de l’inflammation

Le gingembre frais, l’orange amère, l’ortie, la réglisse, la propolis, la vitamine C et tous les bioflavonoïdes, la bromélaïne, la B 12 et la B 6, le magnésium, le sélénium, le zinc sont des inhibiteurs de la bradykinine, de l’histamine et des prostaglandines PgE 2 pro-inflammatoires.

L’aromathérapie

  • Les huiles essentielles bifidogènes :                                                                                                                                       enfants :    litsea citrata                                                                                                                                                          adultes  ;  romarin à Verbénone
  • Les huiles essentielles de nettoyage de la flore pathogène    :                                                                                                          Carum carvi –  melaleuca quinquenervia
  • Les huiles essentielles antiallergiques                                                                                                                                          Périlla frutescens

Me consulter pour connaître les protocoles.

 Le Charbon végétal activé

Le charbon actif adsorbe tous les poisons, toxiques et déchets chimiques ou métaboliques. Voir l’article sur le site.

La Gemmothérapie

Les bourgeons d’arbres sont des embryons qui contiennent toutes les informations de la racine jusqu’à la graine, c’est pourquoi ils ont un pouvoir de guérison très puissant. Le cassis, le romarin et le genévrier utilisés  en macérat embryonnaire sont très efficaces pour le foie et les allergies.

La Phytothérapie

  • L’ache des marais, la camomille allemande, le coleus forskohli , l’ortie dïoïque, le plantain, le sureau noir, l’ail (Candida Albicans), le Desmodim acendens et l’huile de cynara.
  • La griffe du chat ou cat’s claw, originaire du Pérou, est un excellent immuno stimulant et détoxifiant du foie. Elle stimule la phagocytose et est efficace en cas d’herpès, c’est un puissant anti-radicalaire.
  • La vitamine D protectrice de l’immunité et co-facteur indispensable comme la vitamine C pour les synthèses hépatiques.
  • L’huile de Nigelle ou de cumin noire connue depuis l’antiquité pour ses vertus anti-allergiques, anti-inflammatoires et immunoprotectrice.
  • L’oeuf de caille
  • L’extrait de pépin de pamplemousse
  • Les oméga 3 : les huiles de noix, de chanvre, de lin ont le meilleur rapport oméga 3 et oméga 6.

Les prébiotiques et probiotiques

Le pollen frais, le celloxygène, la sève de bouleau, le psyllium réparent le tissu intestinal et sont des « super-aliments ». Tous les immuno-stimulants et tous les anti-oxydants seront une aide ainsi que l’adoption d’une alimentation vivante riche en végétaux non altérés.

En Kinésiologie

Protocole de tests pour déterminer l’allergène prioritaire et son contexte émotionnel ; puis la substance en contact avec la personne, on tapote simultanément les points suivants :

  • début et fin du méridien ESTOMAC
  • début et fin du méridien RATE
  • début et fin du méridien REIN
  • début et fin du méridien VESSIE

Pour augmenter le seuil de tolérance d’un aliment ou d’une substance, on utilise le point terminal de rate-pancréas.

Pour tous conseils ou bilans personnalisés merci de prendre rendez-vous au 02 32 39 45 85.

Retrouvez ces produits sur notre boutique

La peau et l’intestin sont les organes immuno-compétents les plus volumineux de l’organisme parce  leurs sécrétions contiennent des immuno-globulines qui ont des propriétés anti-bactériennes et neutralisantes pour les virus, à condition qu’il y ait eu allaitement et toucher par la mère.
En effet, le lait maternel transmet à l’enfant :

  • des immuno-globulines (IgA –  IgD – IgE – IgG – IgH);
  • du lysosyme  qui a la capacité d’attaquer le Streptococcus mutans, bactérie responsable de la carie dentaire, le virus de l’herpès responsable d’infections buccales, oculaires et génitales, ainsi que de nombreux autres virus;
  • le facteur bifidus qui facilite la croissance de Lactobacilus bifidus qui tient les bactéries pathogènes au large;
  • des protéines porteuses qui lient la vitamine B 12, l’acide follique et le fer, empêchant ainsi que les bactéries pathogènes ne s’en nourrissent elles-mêmes.

mere-qui-allaitePar ailleurs, le sein maternel ainsi que le contact avec la peau offrent au bébé une protection immunitaire. À son contact, l’intestin de bébé  est colonisé par les germes de sa mère et en reçoit également les anticorps. La peau est le prolongement de la muqueuse intestinale et manifeste en écho ce qui se passe à l’intérieur. La peau est l’organe du toucher, du contact, de la tendresse et exprime ce qui a été reçu ou non… Les eczémas sont souvent la manifestation d’une blessure à ce niveau. Le tube digestif du nourrisson est anatomiquement et immunologiquement totalement immature pendant les 6 à 12 premières semaines de sa vie et il n’atteint sa pleine maturité que vers l’âge de 2 ans. Le maternage et la présence maternelle lui sont indispensables. Sa muqueuse intestinale boit littéralement les protéines afin d’absorber la plus grande quantité possible d’anticorps maternels (les anticorps sont des protéines). En l’absence de lait maternel, l’enfant est soumis à l’ingestion répétée de protéines étrangères qui entraînent dans le sang la formation d’anticorps. Ces aliments sont considérés comme des antigènes et l’on va trouver des anticorps correspondant au lait animal, au jus d’orange, aux céréales, au soja, etc.

L’allergie aux laitages

Le lait de vache est l’allergène primitif qui sensibilise l’organisme et entraîne une foule d’autres allergies. Une sensibilité aux protéines bovines (viandes et lait) et aux oeufs peut être amorcée dès le ventre maternel ou l’allaitement. Celle-ci se manifeste par les nausées de la femme enceinte et les coliques du nourrisson. L’élimination des produits laitiers y met  fin rapidement et définitivement. L’aliment agresseur doit de toute façon être éliminé pour que  la réparation de la muqueuse intestinale détériorée se fasse.

L’allergie au sucre

Le nourrisson ne possède pas la saccharose, enzyme qui permet la digestion du sucre dans l’intestin  grêle et en quantité minime après quelques semaines de vie. Non digéré, le sucre devient alors le combustible des levures (candida) et des champignons ; ainsi apparaissent eczéma, rougeurs et autres problèmes cutanés. Le lait maternel est très pauvre en sucre ! Le sucre blanc provoque des hypoglycémies poussant à manger plus de sucre encore. Son élimination entraîne la perte de nos précieux minéraux; acidifiant il rend nos enfants et nous-même hyperactifs, instables ou nerveux.bol-cereale-sourire

L’allergie aux céréales

L’amylase pancréatique est responsable de la digestion des glucides et ne s’établit que progressivement au cours de la 1ère année de la vie. Son absence va également provoquer une flambée bactérienne dans l’intestin  grêle et conduire à des troubles digestifs jusqu’à l’âge adulte. C’est ainsi que des aliments indispensables (fibres, glucose, oligo-éléments et vitamines) vont devenir des allergènes.
L’allergie au gluten (protéine du blé) est associée à la maladie de Crohn. Le blé a été muté dès les années 50 et  sa teneur en gluten augmentée; ce gluten agresse la muqueuse intestinale et la rend poreuse.
Amidon, gluten, mono sodium  de glutamate, malt doivent être absolument évités.

La prévention des allergies

D’abord, allaitement maternel exclusif pour les nourrissons pour une durée de 4 mois minimum. La remise à plus tard des vaccinations.Les vaccins de la coqueluche – diphtérie – fièvre jaune – grippe – oreillons – tétanos sont cultivés sur des embryons de poulets et d’oeufs. Le B.C.G. avec de la bile de boeuf. Les oeufs sont responsables de l’asthme – l’eczéma infantile – l’oedème de Quincke – de maux de tête – l’urticaire … 80 % des schizophrènes sont allergiques aux oeufs.

Privilégier et consommer le plus possible de fruits de saison, des fruits  secs, des légumes frais, des graines germées plutôt que cuites, et des oléagineux que l’on prend soin de faire pré-tremper la veille. Les oléagineux contiennent (et tous les grains) un enzyme inhibiteur de pourrissement qui est également un enzyme inhibiteur de digestion.

Si l’on n’a pas choisi de cesser la consommation d’ animaux, veiller à ne consommer que des  animaux de qualité biologique.
Beaucoup d’enfants deviennent allergiques par le biais des sons, des céréales et légumineuses (arachides – soja muté) donnés aux animaux.

Les allergies de l’adulte se contractent  :

  • par de mauvaises habitudes alimentaires : excès de café – thé – sodas – chocolats riches en alcaloïdes – coca-cola –
  • par un excès de féculents cuits, de produits animaux  et de fritures qui ruinent nos compétences digestives.
  • par les additifs alimentaires – colorants – conservateurs qui peuvent à eux seuls déclencher des crises d’asthme – d’urticaires – de l’hyperactivité chez l’enfant,
  • par les produits chimiques agricoles – l’eau polluée – le chlore (eau du robinet),
  • par la prise d’analgésiques – d’antibiotiques – d’aspirine qui endommagent la muqueuse intestinale et la rendent perméable aux allergènes. L’aspirine en particulier, augmente la réponse allergique à un aliment.

La caséine des laitages et l’amidon des féculents cuits sont des colles indigestes qui génèrent une flore pathogène pour être transformés et éliminés. Ils sont de gros consommateurs d’énergie alors qu’ils en donnent très peu; leur coût digestif en fait des aliments non productifs …!

La pilule, la cortisone, les antibiotiques, une alimentation riche en  sucres – farines raffinées – laitages font flamber le Candida Albicans. Rappelons au passage que « l’alimentation est notre première médecine » et que « l’on creuse sa tombe avec ses dents » … voir la suite dans l’article sur le Foie.

Cycle féminin corrélé aux taux de progestérone et d'oestrogène.

Cycle féminin corrélé aux taux de progestérone et d’oestrogène.

Synthétisée à partir du cholestérol dans le corps jaune ovarien, le placenta, les surrénales et les testicules, la progestérone était anciennement appelée lutéine. C’est l’hormone du bien-être, de la détente et de l’optimisme. C’est l’hormone des projets. Grâce à son action, nous pouvons nous projeter vers nos objectifs et les réaliser. En son absence, les reins s’affaiblissent, les taux de cortisol augmentent, le système immunitaire ne fait plus face, nous perdons nos racines et nos ailes.

Au maximum pendant la 2ème partie du cycle, elle chute brutalement au bout de 12 jours environ, provoquant les règles et à partir de 48 ans les symptômes de la pré-ménopause.

Son action sur le corps physique

Elle a une influence positive sur la masse osseuse car elle stimule les ostéoblastes, cellules chargées de la reconstruction osseuse. Elle permet l’implantation de l’ovule, l’alimentation du foetus et la lactation. Une femme enceinte a, normalement des taux de progestérone très élevées. La progestérone naturelle inhibe les contractions utérines et modère le tonus utérin. Elle est diurétique, anti-dépressive et sédative. Précurseur des androgènes, des oestrogènes et du cortisol, elle est la mère des hormones et elle restaure également la libido. Elle stabilise les hormones thyroïdiennes, accroit la production d’énergie dans les neurones et prévient le déclin des fonctions cérébrales. Elle aide à réguler le taux de sucre dans le sang ainsi que les taux de zinc et de cuivre.
Elle participe à la protection contre cancer de l’endomètre et du sein. Elle favorise l’exploitation des graisses au bénéfice de l’énergie.
Elle améliore la respiration cellulaire.

En période de stress, la progestérone est directement convertie en corticostéroïdes, c’est à dire en hormones du stress. L’insuffisance progestative entraîne une hyperfolliculinie, c’est à dire une augmentation des taux d’oestrogènes. En période de pré-ménopause et en période de stress, la progestérone est la 1ère hormone qui chute ce qui peut entraîner de la dépression (la progestérone régule les états psychiques), des troubles du sommeil et de l’appétit, de la prise de poids et de la rétention d’eau (elle ne peut plus équilibrer l’action des oestrogènes). La pré-ménopause aggrave tous les symptômes du SPM, celui-ci étant le signe précurseur, à ne pas négliger , d’un dérèglement au niveau  de la progestérone. Lorsqu’une femme est enceinte, le manque de progestérone peut déclencher des pertes de sang, des contractions et même une fausse-couche ou un accouchement prématuré.

Les hommes souffrent des mêmes problèmes lorsque, à l’andropause, ils transforment trop leurs androgènes en oestrogènes, à cause de la sédentarité, de l’alcool, d’une alimentation inadaptée ou de stress mal gérés.
Pour synthétiser la progestérone, le corps a besoin :

  • du cholestérol,
  • des prostaglandines PGE1 et PGE 2 : Oméga 3 et 6,
  • de zinc, de magnésium, de la vitamine B6 et du béta-carotène.DNA

On peut aussi apporter la progestérone par des plantes, la plus connue étant le yam mexicain mais il est de toute façon indispensable de s’assurer que le foie reçoit bien toutes les briques dont il a besoin pour fabriquer sa progestérone. La progestérone de synthèse, comme toutes les molécules de synthèse, chimiquement identiques à la molécule naturelle n’est pas accompagnée de tout ses co-facteurs et de ses co-enzymes qui la modulent, la tempèrent, permettent au corps de l’utiliser en évitant les effets secondaires indésirables.

Les précurseurs alimentaires de la progestérone

Vitamine B6

  • augmente la synthèse de la progestérone
  • diminue les oestrogènes en renforçant le catabolisme au niveau hépatique.
  • favorise la production de la dopamine et de la sérotonine à partir de la     phénylalanine et du tryptophane, d’où diminution du besoin de sucre , de la dépression et de l’insomnie.
  •  aide à la conversion des prostaglandines.
  • ses sources : lait maternel – graines germées – levure de bière fraîche – jaune d’oeuf – légumes verts – chlorella ………….
  • ses inhibiteurs : la pilule – l’alcool – la cuisson –

Dose conseillée : 200 à 500mg/j dans la 2ème partie du cycle.

Magnésium

  • évite l’élévation de la glycémie en période prémenstruelle ou de préménopause.
  •  favorise la synthèse de la sérotonine et de la dopamine et la conversion des prostaglandines.
  •  évite la constipation.
  • ses sources : céréales complètes – amandes – noisettes – noix –
  • ses inhibiteurs : l’alcool – le stress – l’acide oxalique (épinard) – l’acide phytique (céréales non germées ou non lactofermentées) – surgelés –
  • le calcium, les protéines, les sucres et les phosphates augmentent les besoins en Mg.

Dose conseillée : 250mg à 1,5g/j

Zinc

  • est essentiel à la conversion de l’acide gammalinolénique en prostaglandines PGE1 qui entrent dans la composition des hormones stéroïdiennes des glandes surrénales.
  • ses sources : tous les fruits de mer – les plasmas marins
  • ses inhibiteurs : le stress – la pilule.

Dose conseillée : 50mg/j ; zinc + betacarotène renforcent l’immunité.

Vitamine E

  • augmente la synthèse de la progestérone à raison de 200 ui/j pas plus.
  • ses sources : germe de blé – amandes – noisettes – végétaux verts et graines germées – celloxygène
  • ses inhibiteurs : la pilule – la grossesse et la ménopause.

Vitamine A

  • diminue la synthèse des oestrogènes
  • augmente la synthèse de la progestérone
  • ses sources : les microalgues : chlorella, spiruline, dunaliella salina
  • légumes verts – les fruits secs – tous les fruits et légumes jaunes, rouges, orangers –
  • ses inhibiteurs : médicaments contre le cholestérol.

Dose conseillée : 50 à 75 ooo ui/j 15 jours avant les règles ou en préménopause sous forme de betacarotène

Les omégas 3 et 6 que l’on trouve dans un rapport parfaitement équilibré dans l’huile et les graines de chanvre ainsi que dans les graines de Chia.

Les plantes sources de progestérone

Le Dong quai
L’Alfalfa (germé ou en poudre)
L’Alchemille vulgaire
Le chardon marie
l’Achillée millefeuille
Le Grémil (antioestrogènes)
Le Gattilier (vitex agnus castis) antioestrogène
L’huile essentielle de cumin  (Cuminum cyminum op semences)
L’huile essentielle de coriandre ( coriandrum sativum op semences)
Le bourgeon de cassis
Le bourgeon de framboisier
Le bourgeon d’airelle

Origine

L’arbre Noni pousse dans les îles Polynésiennes, dans certaines parties de l’Amérique centrale et Latine, en Australie et dans le Sud-Est de l’Asie.
La plante atteint une hauteur d’environ 3 à 6 mètres et est toujours verte. La couleur du fruit Noni varie de blanchâtre à vert léger. Extérieurement il ressemble à une grosse pomme de terre et dégage une odeur légèrement rance. Ceci est très certainement une des raisons qui ont empêché sa commercialisation grand public en tant que fruit. C’est l’explorateur John Cook, vers les années 1771 qui en fit la découverte au cours d’un séjour à Hawaï et il fut témoin de la guérison de plusieurs personnes.

Sa composition

Si l’on en croit les habitants de Polynésie, il y a peu de maladie que le Noni ne puisse guérir.
Le Noni est particulièrement riche en enzymes, en particulier la proxéronine que le corps transforme en Xéronine. Cette dernière, comme la broméline contenue dans l’ananas, a la propriété de soutenir tous les processus anaboliques du corps et de ralentir tous les processus cataboliques, donc le vieillissement et l’inflammation. Sur base de longues recherches, il a été mis au même rang que le Ginseng et l’Aloe Vera.

Ses propriétés

1. analgésique – anti-bactérien – fortifiant
2. augmente le bien-être – anti-antidépresseur
3. maux de tête, migraines, douleurs de règles, douleurs inflammatoires. Son action calmante atteint 75% des effets de la morphine d’après une étude scientifique réalisée en 1990 à l’université de Metz.
4. inducteur d’un bon sommeil
5. diminue les réactions allergiques cutanées
6. freine l’inflammation
7. hypotenseur – calme le coeur
8. anti-bactérien, aide à guérir les rhumes et les infections des voies respiratoires et de la peau
9. régulateur du système immunitaire, immun-modulateur donc précieux en cas d’infections, d’allergies, d’asthme et surtout de maladies auto-immunes où le système immunitaire s’est emballéFruit et fleur de noni
10. soutient le foie dans ses fonctions de détoxication par la présence d’anti-oxydants en grandes quantités
11. aide à faire face au stress et ralentit le  vieillissement dus à notre environnement agressif et pollué
12. aide à vaincre la dépendance à la nicotine
13. augmente la libido
14. soutient tous les systèmes corporels : articulaire – circulatoire – lymphatique – endocrinien- immunitaire – neurologique et tous les organes
15. résultats positifs à 85% sur les diabètes de type 1 et 2
16. améliore mémoire et concentration
17. aide à la perte de poids

brancheLe cortisol est une hormone de la famille des stéroïdes issue du cholestérol, fabriqué dans les surrénales et stimulé par le stress. En période de stress, la progestérone, l’hormone de la détente et du bonheur, est directement transformée en cortisol. Son niveau est maximum tôt le matin et minimum au milieu de la nuit.

 

Ses effets positifs

Il augmente notre capacité à supporter le stress, empêche la perte de sodium et agit sur le tonus vasculaire et osseux. Il induit vigilance, attention, concentration. Il déclenche la sortie du glucose par le foie dans le sang pour agir, fuir ou se battre. Il a une action anti-inflammatoire.

 

Ses effets négatifs

Le stress augmente les secrétions de cortisol (via la progestérone), d’adrénaline, de noradrénaline et de glucagon, toutes inhibitrices de l’insuline, des hormones et neurotransmetteurs du bien-être et de la détente, des sucs et enzymes digestifs et des protéines de l’immunité. La montée du cortisol est la réponse biologique  archaïque  au stress depuis la nuit des temps. Les taux de cortisol reviennent à la normale dès la situation dangereuse résolue. Pour des raisons plus souvent émotionnels, les taux de cortisol restent élevés et prolongés très longtemps, compromettant tous les processus de reconstruction du corps et de réparation tissulaire (os, peau, muscles, articulations, système immunitaire et psychisme).  Le catabolisme est augmenté, c’est à dire , tous les processus de destruction et de dégradation du corps. C’est ainsi qu’apparaissent les maladies auto-immunes : diabète de type 1, polyarthrite, scléroses diverses, ainsi que les allergies, une plus grande sensibilité aux infections, une plus grande fragilité psychique, etc.
Le vieillissement de la peau est accéléré, les régions du cerveau impliquées dans les processus de mémoire sont endommagées. Il y a rétention d’eau, mauvais sommeil et mauvaise cicatrisation. Outre les facteurs relationnels, environnementaux et professionnels, une alimentation inadéquate peut provoquer un stress permanent. La DHEA vient normalement équilibrer les taux de cortisol. La cortisone pharmaceutique est administrée en cas d’inflammations et d’allergies (symptômes d’un effondrement des secrétions de cortisol au niveau surrénalien) mais prise à long terme, elle a des effets indésirables puissants ; comme tous les apports chimiques extérieurs, elle empêche le corps de re-faire ses propres synthèses et retrouver son équilibre lui-même.
· Effet immunodépresseur (diminue les capacités de défense immunitaire)
· Action sur le métabolisme des glucides : accumulation de glycogène (sucre constitué de longues chaînes) dans le foie et hyperglycémie résistante à l’insuline
· Redistribution du tissu graisseux qui tend à quitter les extrémités pour se fixer sur le tronc et le visage
· Action antivitamine D
· Rétention du sodium (sel)
· Hypokaliémie (diminution du taux de potassium dans le sang)
· Mise au berne des glandes surrénales  . La cortisone se fixe dans les os à la place du calcium

 

Les solutions naturelles

Il est toujours préférable de stimuler le corps et de renforcer les organes faibles par une nutrition adaptée plutôt que de béquiller le corps par des produits artificiels (c’est à dire non issus du cycle du vivant et de la nature) car ceux-ci provoquent une mise en veilleuse voire une mise en panne définitive des fonctions du corps.
LA DHEA ou Déhydroépiandostérone. Synthétisée dans les glandes surrénales à partir de la prégnénolone via la 17alpha OH prégnénolone, elle est le précurseur des androgènes et des estrogènes et l’hormone la plus abondante dans le corps humain. Très abondante à la naissance et très réduite à un âge avancé, elle est considérée comme un marqueur du vieillissement. Sa présence abondante permet une gestion du stress dans le calme et l’optimisme.

 

Ses effets sur l’organisme

Elle augmente la résistance immunitaire, et donc le sentiment de confiance en soi.
Elle normalise la glycémie.
Elle réprime tous les processus suractifs du corps : surproduction d’acides nucléiques, de graisses, d’hormones, de cellules, etc.
Elle a donc un effet inhibiteur sur les tissus cancéreux.
Elle est protectrice vasculaire, anxiolytique et anti dépressive.
Elle agit sur le métabolisme de la vitamine D et améliore l’absorption du calcium.
La DHEA favorise le sentiment de bien-être, augmente l’énergie et joue donc favorablement sur la libido.
Elle se comporte comme un réducteur de l’appétit et inhiberait la formation d’acides gras au profit de la masse musculaire.
Elle augmente la densité osseuse, diminue le cholestérol, améliore l’hydratation de la peau et son élasticité.

 

L’exercice, la nutrition, une bonne gestion du stress et la méditation augmentent nos taux naturels de DHEA

pratiquer-la-méditation-dépressionD’après les études cliniques faites aux États-Unis, son action positive se manifeste le mieux lorsqu’elle est prise par des personnes de plus de 70ans.
Le recul n’est pas suffisant pour connaître ses effets secondaires sur les personnes plus jeunes; la DHEA étant précurseur d’androgènes, le risque pour les femmes est de se retrouver avec une hyper-pilosité. Des surdosages prolongés peuvent provoquer de l’acné qui disparaît à l’arrêt du traitement.
la DHEA naturelle est extraite de différentes variétés de Yam.
La DHEA , produite en laboratoire à partir d’une saponine d’origine végétale nommée diosgénine est chimiquement identique à l’hormone produite par l’organisme.
Les doses conseillées sont de 25mg/j pour le femmes et 50mg/j pour les hommes en moyenne. il faut tenir compte de l’âge, de l’activité, de l’état de santé.
Il est conseillé de faire des bilans hormonaux salivaires avant d’en prendre.
On peut retarder le vieillissement en prenant d’autres plantes:  centella asiatica, échinacéa, ginseng et tous les anti-oxydants font remonter les taux de DHEA.

Le bourgeon de cassis est un cortisone-like sans aucun effet secondaire  et anti-inflammatoire puissant. On peut le prendre en tisane ou en macérat glycériné disponible en magasin biologique.

Les huiles essentielles de pin sylvestre et de sapin (Abiès alba-Abies sibirica- Abies grandis-Abiès balsamea) renforcent les surrénales ; arbres de l’ère secondaire, ils nous parlent de territoire et leurs huiles essentielles redonnent confiance en soi,  capacité à s’affirmer dans son territoire et tonicité aux surrénales.  En règle générale, les huiles essentielles issues des grands arbres ont ce tropisme sur les reins/surrénales et la confiance en soi. On utilise l’huile essentielle en massage au niveau des reins et des surrénales, et sous la plante des pieds en mélange dans un peu d’huile végétale. On la mélange également intimement avec du gros sel : 5ml pour 1Kg et on en met une grosse poignée dans un bain chaud. L’eucalyptus citronné, le romarin camphre, le curcuma, le poivre noir  et la gaulthérie en huiles essentielles sont de puissants anti-inflammatoires à appliquer en local (préparation de synergie sur demande).

Au niveau alimentaire, les reins sont énergétiquement reliés à l’élément EAU et à l’océan primitif ; nous les nourrissons avec :
du plasma marin qui les régénère, des algues de mer ou d’eau douce (en particulier spiruline et Klamath).Menu card Les reins sont renforcés par la consommation de légumineuses germées ; lentilles vertes ou brunes, lentilles beluga, haricot azukis, etc.

Les produits lacto-fermentés ; choucroute crue-miso-tous les aliments marinés dans le sel) renforcent l’énergie des reins et des surrénales, et la force vitale.
Les fruits par  leur richesse en eau sont bons pour les reins et le cœur. Crus entiers ou en smoothies, en lait, en jus, ils contribuent à un bon équilibre hydrique, un enrichissement de sang en minéraux et un bon fonctionnement des reins, biologiques et énergétiques.
En médecine énergétique, on conseille particulièrement les aliments bleus et noirs : prunes, champignons, aubergines, poivrons noirs, cassis, myrtilles, raisins noirs …
Boire une eau pure de bonne qualité régulièrement tout au long de la journée, tiède ou chaude par temps froid est indispensable (voir l’article sur l’eau). La mont Roucous et la rosée de la reine sont excellentes. L’eau filtrée dans un pichet et l’eau du robinet sont porteuses de chlore, nitrates, résidus médicamenteux et autres.
Les surrénales sont de grosses consommatrices de Vitamine C. Le café, en forçant les surrénales à sortir ses hormones du stress, les épuise ; il vide le « compte en banque ». Le jour où les surrénales sont totalement vidées, c’est le burn-out ou l’inflammation généralisée. La vitamine C comme la vitamine D (voir article) sont les indispensables de la bonne santé. Si vous vous sentez fatigués, plutôt que de (re)prendre un café, prenez 3grammes de vitamine C réparties en petites doses tout au long de la journée.  Elle est un puissant anti-inflammatoire, revitalisante et régénérante.

Dans la démarche de prévenir plutôt que guérir, renforcer ses reins/surrénales par une alimentation adaptée, des super-aliments et des plantes ciblés vous permettra de maintenir un état de santé optimum même confronté à des stress de vie majeurs et de ne pas déclencher de pathologie.

Les produits pour l’équilibre hormonal sur notre boutique